Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
poliphile

poliphile

Ratings: (0)|Views: 70|Likes:
Published by Spartakus FreeMann
Difcours du fonGE DE POLIPHILE, Deduifant comme Amour le combat a leccafion de Poila. Sou6glalondc9uoyfauEFeurmoeant ju, ne font î., tranitf,trai8ede plufieurtmatina profitables, ci dignes de rnemoire. Nauuellemerrttradui8delmgageitalien MFrancols.

DO VBLE

DV

PR1V1LEGE .

A

MONSEIGNEVR,'MONS ElGNEVR de fordrc,Gouucrneur de vallois,c capitaine de Cinquante hornnresd'arn+es .

LE

R A N C O 1 S parlagracc de dieu Roy de France, aux PreuoffdeParis, Sened,aldeLyon,C arousnoZautres iulicirrsQ, o
Difcours du fonGE DE POLIPHILE, Deduifant comme Amour le combat a leccafion de Poila. Sou6glalondc9uoyfauEFeurmoeant ju, ne font î., tranitf,trai8ede plufieurtmatina profitables, ci dignes de rnemoire. Nauuellemerrttradui8delmgageitalien MFrancols.

DO VBLE

DV

PR1V1LEGE .

A

MONSEIGNEVR,'MONS ElGNEVR de fordrc,Gouucrneur de vallois,c capitaine de Cinquante hornnresd'arn+es .

LE

R A N C O 1 S parlagracc de dieu Roy de France, aux PreuoffdeParis, Sened,aldeLyon,C arousnoZautres iulicirrsQ, o

More info:

Published by: Spartakus FreeMann on Sep 16, 2010
Copyright:Public Domain

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/08/2013

pdf

text

original

 
Difcours
du
fon-
GE
DE
POLIPHLE,
Deduifant
commeAmour
le
combat
a
leccafion
de
Poila
.
Sou6glalondc9uoyfauEFeurmoeant
ju,
ne
font
î
.,
tranitf,trai8ede
plufieurtmatina
profitables,
ci
dignes
de
rne-
moire
.
Nauuellemerrttradui8delmgageitalien
MFrancols
.
 
DO
VBLE
V
R1V1LEGE
R
A
N
C
O
1
S
parlagracc
dedieu
Roy
de
France,
aux
PreuoffdeParis,
Sened,aldeLyon,C
arousnoZautres
iulicirrsQ,
olfc,,rsou
aleurr
lieuxeenanr,Ialut
.
la-
quer
Kcrrcer,rrard,Rt
hbraorede
noflre
uniuufitede
Pa-
ris,nous
afaiëd
dire
qu'il
a
puiiaguercs
recouvert
un
bure
intitulé
Hypncrotomadiic
de
Poliphilc,
nouuellcn+A
traduiFld'Italien
enligueFrancoyfe,iequel
il
dore
faireimprimer
pourdonnerplai
,r
a
tousgcns
faurtr,Qy
qui
as-
ment
les
lettres
.
Mais
+l
doubte
qu'apres
qu'il
en
aura
faifF
ler
frai7,ey
crnplayé
pluf
eurr
l
mmes
de
deniers
a
pourtraireettaillerlesbifloiresdicclluy,quifont
ngrid
nombre,fruansafintclligencedul,ure
:aucunrautres
imprimeurslemouf
utfnrbla-blernentimprirner,~yparcemoyenlefrutrerdelrpeinelabeurcfdcflrnfcf
par
noie
si
,
lut,ef,,tjar
ep
o
ur
u
e
uderemedecôuene6le,h+amblemcntrzororrcgwerantimlGy
:par-
quoy
noir
ces
cbo
f
s
confiderees
inchmansal
s
requeffedudifl
Keruer,C
déliras
quetousbons
liures
tiennenteneuidence
:
Nous
lut,
aimer
permys
C'
QE7rayc',
permettons
C
vil
royons
par
ces
prefentes,
d'imprimer
py
faire
imprimer
led+ccl
hure
de
Polipbile,
0-
icelluy,mettre
enmente
durant
le
temps
U
erme
defàx
ans
enruiuss
Fr
confécut
fz
acon-
mencerau
tour
Cy
dam
de
lapremiere
imprelior+qui
par
luy
mfcrafaiH,
:
durant
lequel
temps
fille
pourraimprimer
tant
de
fais
et,
en
tel
nombrequ,
bon
luyfcrnblera,crc
manier,
q+iilpui)Tcfourniratousceulxquienarerôtafaire,/anrquecepëdanteduritIndic
tëps
aucunsmarcb
rl+brairesimprimeursneautrcsquelzconqueslepuiyentimprimernefai-
re
irrzprimer,
vendre
ne
d~nbuer
en
noz
Royaume
pays
terrer
et,
~+gneunes,~nr
la
uo-
hütc
:
;,coulentementdudiFi
Kerucr
.
Si
mandons
Qy
commettons
par
ces
prefentesa
dracun
de
nous
endroitfoy
c
fcommee
lut,
appartiendra,
que
de
noz
prof
rates
grace,
p,r,n
fion,Ey
oFlroy
nous
failles
~uf
fr'ez
py
la+~z
leditF
Iaques
Kerun
ioyr
p
;
ufer
plainement
ig
paiifblement-
.en
fauneoufaf
ntfa+r,inbibitiorzs
f
defenf
s
de
par
nous
a
tousmarcb,ïsl+brairesimprimeursceautresquelzeüques,furgranrpeinesa
appliquer
a
rceus,e
de
perdition
des
hures,py
détour
ce
qu
ïlz
y
rnettroint,dcne
mrpr1mernyex-
pofer
envente
1,,ùïlliure
durit
ledlff
temps
defixans
f
ns
fexpresaoulwr
~,
carc~nte-
mentdudiëlKerter
:carteleffnoffreplairtr
.
DorméaParis
lebuiffientedeMars,l'mdegrace
mil
cinq
censquarantetrois,Qyde
noffre
regnele
trentieme
.
Parle
Roy
enfon
conf
il
.
Robertet
.
A
MON-
A
MONSEGNEVR'MONS
EGNEVR
LE
Conte
de
Nantheuille
Haudouyn,MeSire
Henry
de
Lmoncourt,Cbeualier
de
fordrc,Gouucrneur
de
vallois,c
capitainede
Cinquante
hornnresd'arn+es
.
Onfcigneur
,
Encores
que
te
Cachevoftre
ici,
gneurie
élue
continuelementoccupee
aux
grâs
affaires
en
quoy
il
plant
a
la
maiefté
du
Roy
vousemployer,de
forte
du
ïl
ne
vous
relie
fi
peuque
rien
detempspour
convertir
aux
chofes
de
plai-
fir,frehce
queiene
craindray
a
vous
dedier
cePoliphile,quien
l'an
milquatre
censfoixante
feptfit
coupole
en
Italien
parvn
Gentilhom-
me
dode,&
de
maiton
tlluftre,
&
ii
agueres
ira-
dui,t
en
Prancoispar
va,
autre
Geno
:lromme
vertueux,
&
de
bon
fauoir
:la
traduftion
duquel
me
futbaillée
par
vnmien
amy
afinde
la
renaît,&
tenir
main
a
la
mettreen
lu
mi
ere
:chofe
dequoy
te
rate
petit,
erre
sailli
fideletruent
acquité,que
te
deftreron,
que
Ion
faift
pour
mot,
fil
aucnoit
que
ic
laiffaffe
quelque
mienne
entreprifumperfede
.
Les
rations
(Monfeigneur)quiniemariaient
alevous
dedier,ibntenpremier
lieu,
qu'en
pluficars
de
les
paffages
il
traille
fi
nayuemét
de
l'ai
chiteftureoLi
art
debien
baltipq
U'
Il
n'eft
gueres
poffible
demieux:&paumât
Cuis
enopinib
qu'il
vous
cll
des,
c6fideré
que
vous
y
prenez
amât
deplaifir
que
fusion
faire
feignent
de
voflre
qualité,côme
vous
l'auez
mouli
par
cffca
en
voftre
belédifice
de
Nantbeuil,dontvous
melmesuez
pourgettélesordonnances,
tant
comma
.
des
&
G
bien
entendues,gti
il
n'y
a
maintenât
architefte
en
ce
Royaume
qui
ne
feftinaalt
auoir
faift
vu
chefd'ceuure,
li
teles
ou
femblables
ameutions
effoient
fortiesde
ton
entendement
.
La
Cecondecaufe
ftel,que,élime
eft
tant
abondant
de
chofes
ftngulteres
&
dinerfes
,
quenous
n
Tuons
autheur
ennoffrelangue
qui
pour
le
prefent
fy
puifècomparer,
&
vous
vous
dele-
&ez
tnetueilleufemét
a
ouyr
solos
leci
ures
quand
volire
commodité
le
porte
.
Puis
la
troyfieme
et
principale
raifon
eft,afin
qu
ïcclluy
Poliphile
ne
voyfe
et-
tant
parle
monde
ainfi
qti
vn
pupilledeffitué
de
prote&cur,
gins
que
foubz
vofire
adieu
&
fauuegarde
il
Coir
auxmaifons
de
BransPeigneurs
&
gentilz-
hommesqui
vous
portent
amytié,receuen
suffi
bon
vifagc,queIon
aile
cou-
fltmm
recueuillirles
chutes
qui
viennent
de
la
part
des
amys
.
Soyez
lut,
don=
gues,Monfeigneur,
favorable,
&
le
prenez(ftl
vous
plaift)ntdli
humaine-ment
demoy
qui
le
vous
prefente,comme
lepocCent
vous
eR
faift
de
tref-
hunuble&entiere
affeftion
:
Aueclaquellc
iepric
le
Createur
vous
donner
Monfeigneur
en
perfe&e
lancé
trelongue
&
trefheureufevie
.
De
Paris
ce
X11IL
tour
d'Acul
.
M
D
.
X
L
V
I.
Votre
treslaumble
&
trefobeytpant
fetrateur
lanmartin
.
â
'
i
 
IAN
MARTIN
SECRETAIRE
DE
MONSEIGNEVR
le
Reuerendiffmre
Cardinal
de
Lenoncourt,
AVX
LECTEVRS
I
vous
deftrez(Meireignenrs)entendre
a
peude
paroles
ce
qui
eft
contenu
en
tell
maure,
fa-
claez
que
Polipltile
dtftavoir
vcu
en
fongedes
choies
ad
mirables,entre
IeCquelles
il
en
defcrit
pluficursantiques
dignes
de
naemoire,comme
Pyramides,
Obelifgnes,
grandes
ruines
d'edifi-
ces,ladifférence
des
colonnes,leursmeCures,
piedeflalz,bazes,&chapiteaux
dont
elles
font
ornees
.Puis
les
architraves,
fraies,
cornices,
&
frontifpices
aller
leurs
ouvrages
.
Vn
grand
che-
ual,vn
Elephant
de
triennalleufe
grandeur
vil
Coloffe,et
vue
portemagnifi-que,auec
Conplant,ordonnance,moulures,&
bcCongne
detaille
.Apres
com-
mentcingbelles
Nymphes
le
menerent
auxbaingz
:
&cependant
il
n'oublie
a
faire
mention
d'vneexcellentefontaine.Plus
defcrit
le
Palais
de
la
Royne
Eleutherilide
:laquetlepour
amour
deluyfeitfairevnfeftittfolénel,
en
quoy
Ionpeultaprendrebeaucoup
de
choies
commodes
a
la
fariné
des
(tommes
.
Aptes
il
fpecifieladiueritédespierres
precieufes,
avec
leurs
vermz
nature-
les,
le
paffetempsd'vne
dame
:
&
confequemment
figure
trois
iardins,
dont
l'vu
ehde
verre,l'autre
de
foye,et
le
tiers
faid
en
Labyrinthe
circuy
d'vn
Peri-Ilyle
ou
enuironnement
decolonnes
failles
de
terre
cuyae
.
Au
mylieu
de
ce
perify
le
ef
affrze
vine
pyramide
entaillée
de
CharaCteres
Egyptiens,que
Ion
dlalettresHiéroglyphiques
.
Partantdela,ilfenvaauxtrois
portes
>
&entre
en
celle
du
urylicu,ou
il
tienne
famye
Polia,dont
il
exprime
la
beauté,la
bon-negrace,&Iafacondefesacouftrementz
.CeftePolialuyfait
veoirquatre
triumphesdugrand
Iupiter
:puisluy
monffre
les
damesmorteles
dont
les
dieux
furent
amoureux
:enfemble
les
amycs
des
Poetes
:&
la
congnoitton
les
affedibs
&
diuers
effedz
de
l'amour
.
Apres
enfuyt
letririphe
de
Venamnus
&
Pomona,
enCemble
du
grâd
dieu
des
iardins
avec
Ces
factifices
.&
cela
di&,
fautheur
vient
adefcrireva
temple
faiftderiches
matieres,&conduiftpar
bonne
induftrie,oufont
faidz
plufieurs
autres
facrifices
fuyuant
l'ordre
de
la
religion
&
cerimomes
antiques
.
Lefquelzparachevez
Polia
merle
fort
Poli-
phile
fur
le
rivage
de
la
Merpour
attendre
la
venue
du
dieu
Cupido
:&
ce
pé-dât
elle
luyperfuade
d'aller
veoir
les
antigaitez
qui
font
envu
téple
delamél
:
ce
qu'il
fait,
&
y
treuue
vu
grand
nombre
d'Epitaphes,a
quoy
il
farrefle
lon-
guement,&
iuCques
a
ce
qu
il
vient
a
rencbtrer
vaEnferpaind
d'éclore
Mu-
faique,regardandequel,luyformentvnefrayeurfoudaine,quilefaitpartirde
la,etrëtourner
a
fa
Polia
:deuers
laquelle
n'ellplustoflarriué,que
Cupido
fur-aient
en
vne
Barque
efloffee
de
maintes
choies
exquifes,&
menée
par
fax
da-
moyfclles
duittes
al'oÉtce
de
ramer
dedans
entrent
Poliphile
&
famye
:
parquoyAmourfaitfoudainvoyle,eflendantfesaelles
dorces
embelliesde
toutes
coleurs
.Durât
le
nauigage
les
dieux
&
deeffes
marines,Nymplaes,Tri
ton,
&
autres
monfiresfont
honneur
&
reucrenc
1
ea
Cupido,le
recongn
oiC-
fautafeigneur
.FinablementceDieudeCcédenlilleCytherce,quel'autlacur
defcrit
&
la
diffingue
en
petitzboccluetz,prez,iardins,Heuues,ctfontaines,enforte
qni
il
l'a
fait
plus
belle
que
les
champz
Elyfees
dont
les
Poetes
Grecz
&
Latins
ont
fai&
li
gtMeméaon
.La
font
les
Nymphes
amoureufes
plufieurs
beaux
prefens
a
Cupido,gn
ïl
recoin
&accepte
:
puis
f'en
va
fur
vn
Char
trw-
plaanttufquesavnnacmetlleuxTheatre
Juneau
mylieu
de
fille,
au
centre
duquel
efl
la
fontaine
de
Venus,enuironnee
de
fept
colonnes
dépierres
pre-
cietdes
.
La
racompte
fautheurtous
les
mylleres
quifurent
failli
a
fermier,
pais
comment
pourlavenue
du
diei,Mars,luy
&
famyefurent
contrainftz
fe
rerirer
avec
les
Nymplaes,q
ui
les
menerent
a
vne
atrtre
fontaine,pres
de
la_
quelle
eftoit
la
fepulture
d'Adouis,en
cômemoration
de
qni
la
deelf
e
Venus
fait
tous
les
ans
faire
vnepompe
fimebre,&
elle
naefnae
y
affiffe,faifant
l'offi-
cedePrieuCc,
EflantlesNymphes
afizesenuironlepied
decelle
fontaine,
elles
reculerontPolia
que
Ion
plaiftr
fait
leurdire
de
quele
race
elle
elt
defcé-
due,&
comment
elle
deuint
amoureuCe,
eufenable
le
difcours
de
fes
amours
.
&la
fine
leprcnrierliure
.
AufecondicellePeliapour
fatisfairealaicquefle
des
Nynaphes,leurdeduidennierementfaParenté,
&ticlaiffeadire
conmne
la
cite
de
Treuiz
futprenaiereaient
edifiee
.
Puis
pourfuyt
la
diffculte
dualy
eutauantqu'elle
peultconde£cendre
a
deueniramolli
eufe,éc
puis1hein
eux
fuccesqu'ellea
de
les
amours
.Sur
quoy
l'biliairefinie
avecplufieurs
notables
acceffoires,Poliplaile
f'efueille
au
chant
du
Roffignol
.
Vous
portez
croire
Meffeigneurs
que
defroubz
celle
Gdion
il
y
a
beaucoup
de
bonnes
choies
caclices,qu
il
n'efflicite
reueler,
&
aui
n'auriez
vous
point
de
plaifarfi
Ion
vous
les
fpecifioit
parriculicrement
:
car
iamaisne
gouftericz
la
faveur
du
fnnit
qui
fe
peult
cucutllir
en
cefte
le£ture
:
parquoy
ne
vous
en
di-
ray
autre
chofe,ains
remettray
le
tout
a
l'exercice
devoz
ethnies
.
Tâty
a,
qu
e
pour
vous
faire
coognoiffre
le
nom
de
l'autheur,
bien
diray
ie
ce
mot
en
paf-
fant,qu'ilfaulrluyuredepuis
le
commencement
iniques
ala
fin,
les
lettresca-
pitntes
enrichies
de
feuilles
arabc(ques,&
celles
lâ
vous
inflmirontde
ce
que
deCirez
.
Au
regardde
cellu
y
de
Polia,elle
menée
l'expofe
au
commencement
dufecôdliure,ouellediaqu'elleporte
le
nom
de
la
Romaine
qui
Ce
tua
pour
avoir
effç
violce
par
lefilz
d'vn
Roy
orgueilleux
:
&afin
de
donner
a
entédre
ion
furnoua
avec
l'étique
nobleffe
de
fa
race,elle
deduid
l'hiftoire
d'vn
Leliuscquifocfondateur
deTreuizaudomaine
des
Venitiens:voulantparlainférer
qu'elle
en
cil
:
defcédue
.
V
oyla
Meffèigneurs
tout
ce
q
i
en
veuildire,
excepté
que
ce
liure
n'a
pas
eu
fi
bônc
deffinee,
que
fort
fubged
le
meritoit,parce
qu'il
n'ell
du
primer
coup
tùbéentre
les
mains
du
vray
Ctucro
Frïcois,
eq
eft
Nico-
las
de
Herberoy
feigneurdes
Effars,
lequelafaiftparler
su
Amadis
Ca-
Ela
lagunesvenu
en
noz
mains,
fi
proprement
,
que
le
ne
fay
fi
cculx
de
noftre
pofterité
le
pourront
fuyure,
tant
feu
faultque
ie
veuille
direpaflbr
.
A
la
vérité
fi
ce
liaitfeuil
de
prime
face
nim
en
fes
mains
,
&
il
colt
vouluemployerfon
hile
aluyfaire
parler
talitre
naturel,
ie
fuis
d'opinion
que
ce
feroit
maintenant
la
perle
détails
ceux
qui
depuis
vingt
ans
nous
ont
cité
cômuniquez
en
ce
langage
:car
quant
a
ceulx
d'au
parauét,ie
n
eilime
pas
qu'il
en
faille
£aire
gràd
côptc
.Toutesfoisencores
veuille
biétefmoi
>ner
que
quiconque
foide
gentilhomme
qui
fa
premieremét
traduid
en
nollre
cam-
é-
iij

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
Xangot liked this
Piero Mancuso liked this
roberttr liked this
algethrias liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->