Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
15 Gestion incapables

15 Gestion incapables

Ratings: (0)|Views: 446|Likes:
Published by Icare

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Icare on Sep 23, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/27/2010

pdf

text

original

 
 1
DIVERSIFICATION ET SÉPARATION DES PATRIMOINES
La gestion du patrimoine de l’incapable dépend de l’organisation du patrimoine de celui-ci. Certes,il sera classiquement objecté, qu’en droit français, l’organisation du patrimoine est essentiellementguidée par la théorie de l’unicité du patrimoine qui en fait un tout indivisible. Toutefois, certainesréformes récentes montrent que les frontières de l’unicité du patrimoine reculent. Pour preuve,l’introduction, dans notre droit, notamment de la fiducie par la loi du 19 février 2007
1
.Il est donc, aujourd’hui, possible que des biens précis soient affectés à un but particulier.Aussi, la gestion d’un bien peut être interne ou externalisée c'est-à-dire qu’il y aura un transfert degestion du patrimoine, en l’espèce, celui de la personne incapable vers une société civile.Prenons un exemple :En cas de succession, il arrive que plusieurs personnes -qui ne l’ont pas choisi au départ-deviennent ensemble propriétaires d’un même bien. Ces personnes vont
2
alors gérer selon lesrègles de l’indivision. Il s’agit d’une gestion commune et interne -entre les héritiers- du bien.L’indivision implique que l’ensemble des indivisaires s’entende pour gérer le bien et prendre lesdécisions communes qui s’imposent. En cas de mésentente, il peut y avoir blocage du
1
Ce texte a été modifié par la loi du 4 août 2008 et par l’ordonnance du 30 janvier 2009.Sur le fiducie : M. Grimaldi : La fiducie : réflexions sur l »institution et l’avant- projet de loi qui la consacre,Defrénois, 1991, p. 17 ; Libchaber (R.) : Les aspects civils de la fiducie dans la loi du 19 février 2007, Defrénois 2007,art. 38631 ; Defrénois 2007, art. 38639 ; A. Raynouard et F. Jourdain-Thomas : la fiducie nouvel outil de gestion et desûreté, JCP éd N, 2010, 1063.
2
G. Wicker : Les fictions juridiques, LGDJ, 1997, t. 253
15 - Société civile et gestion de l’incapable
 
 Intervention de Marie-Christine MONSALLIER-SAINT MLEUX , maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine
 
 2fonctionnement de l’indivision, voire même fin de celle-ci, puisque chacun est libre de sortir del’indivision à tout moment.Pour éviter de tels écueils, notre droit propose plusieurs solutions : il est tout d’abord possible deprévoir une convention de maintien dans l’indivision. Mais il est peut être plus efficace derecommander d’aller plus loin en « externalisant » la gestion du bien, en créant une société civile.Il y aura alors véritable transfert des pouvoirs de gestion.Si une personne incapable est membre de l’indivision, celle-ci verra alors, en cas de constitutiond’une société civile, un véritable transfert des pouvoirs de gestion de son patrimoine à la sociétécivile.Grâce à la fiction de la personnalité morale
3
, il y a dès la création de la société dotée de lapersonnalité morale, création d’une être juridique capable, indépendant et distinct des associés. Lapersonnalité des associés s’efface derrière celle de la personne morale. Ainsi, si une personneincapable devient associée de la société, elle s’efface derrière la personnalité morale de la société.Ce transfert des pouvoirs de gestion du patrimoine de l’incapable le protège :
-
car la gestion sera assurée par la société qui, à travers ses organes, détiendra les pouvoirsde gestion du patrimoine de la personne incapable ;
-
elle réduit les pouvoirs de l’incapable et de son représentant ;
-
elle lui procure des revenus.Différents problèmes peuvent se poser à la croisée des chemins du droit des incapacités et du droitdes sociétés. Le nouveau doit des incapacités, tel qu’il résulte de la loi 2007-308 du 5 mars 2007,relative à la protection des majeurs et du décret n°2008-1484 du 22 décembre 2008 relatif aux actesde gestion de patrimoine des personnes placées en curatelle ou en tutelle, apporte de profondesmodifications. Ce décret comporte deux annexes opérant une classification entre les actes
3
G. Wicker : V° La personne morale, Répertoire civil Dalloz, 1998
° Personne morale – Répertoire de droit civil – 1998V° Personne morale – Répertoire de droit civil – 1998
 
 
 3d’administration et les actes de disposition. La première annexe fixe de manière obligatoire, sanspossibilité de changement, ce qui relève des actes d’administration et ce qui relève des actes dedisposition. La seconde annexe, plus souple, fixe également les actes selon qu’ils relèvent de l’uneou de l’autre catégorie mais permet au tuteur de modifier cette qualification. Il peut, par exemple,faire entrer un acte de disposition dans la catégorie des actes d’administration car il aura peud’incidence sur le patrimoine de la personne protégée. Cette modulation permise par la secondeannexe a pour but de personnaliser et de fluidifier la gestion du patrimoine de l’incapable.Il conviendra, ici, de mesurer les incidences de ces dispositions sur le statut de l’incapable, associéd’une société civile. Cette analyse s’articulera autour des deux moments forts de la vie de lasociété : sa constitution (I) et son fonctionnement (II).
I. Gestion de l’incapable et constitution de la société civile
Il convient, ici, d’analyser les éléments du contrat de société qui peuvent soulever des difficultéspour la personne protégée. La première difficulté est de savoir si et comment la personne incapablepourra acquérir la qualité d’associé d’une société civile (A). La seconde difficulté qui résulte del’article 1832 du Code civil est de savoir comment l’incapable va pouvoir aménager sa vocationaux dividendes et à la participation aux résultats (B).
A. Acquisition de sa qualité d’associé
Certes, il ne s’agit pas de notre sujet, mais nous rappellerons, de manière liminaire, qu’unepersonne incapable ne peut pas entrer dans une société commerciale qui implique que l’associé aitla qualité de commerçant. L’incapable ne pourra donc pas être associé en nom dans une société ennom collectif, ni commandité dans une société en commandite.En revanche, un incapable peut être associé d’une société civile. Il dispose, en effet, de la capacitéde jouissance qui lui permet d’être propriétaire de parts sociales comme de tout bien.Ceci étant précisé, la question qui est posée est celle de l’entrée d’un incapable dans une sociétécivile. Cette question est d’importance puisque l’appartenance à une société civile implique pour

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
danycas2 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->