Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
15Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La philosophie mistique en France à la fin du XVIII siecle

La philosophie mistique en France à la fin du XVIII siecle

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 270 |Likes:
Published by Esonet.org
La philosophie mistique en France à la fin du XVIII siecle - Saint-Martin et son maître Martinès Pasqually
La philosophie mistique en France à la fin du XVIII siecle - Saint-Martin et son maître Martinès Pasqually

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: Esonet.org on Jul 03, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/13/2013

pdf

text

original

 
La philosophie mystique
en Franceà la fin du
XVIII
e
siècle
Saint-Martin et son maître Martinès Pasqually
Adolphe Franck
Membre de l’Institut, professeur au Collège de France
1866
 
C
HAPITRE PREMIER
 
Mysticisme en général – De ses rapports avec la philoso-phie et la religion –Martines Pasqually, son origine, sa vie,sa doctrine.
Il y a peu d’écrivains, et surtout peu d’écrivains mys-tiques, qui aient moins de droits que Saint-Martin à cenom de
Philosophe inconnu
dont il se plaisait à signertous ses ouvrages. Si obscures que soient pour nous sesdoctrines (et nous pouvons affirmer qu’elles ne l’étaientpas moins pour ses contemporains), il les a vues, de sonvivant, devenir un objet de graves méditations, et lui sus-citer, en France, en Allemagne, en suisse, des disciplespleins de ferveur. Au moment où éclatait la Révolutionfrançaise, son nom était si célèbre et si respecté, quel’Assemblée constituante, en 1791, le présentait Sieyès,Condorcet, Bernardin de Saint-Pierre et Berquin commeun des hommes parmi lesquels devait être choisi le pré-cepteur du jeune dauphin. On se disputait sa personnedans les plus élégants salons ; ceux qui ne pouvaient lelire étaient jaloux de l’entendre, et le charme de saconversation effaçait pour lui toutes les distances. Il a vé-cu dans la familiarité de la duchesse de bourbon, de lamaréchale de Noailles, de la marquise de Coislin, du ducde Richelieu, du duc de Bouillon, du duc de Lauzun ; ilétait l’hôte et le commensal du prince de Galitzin, de lordHereford, du cardinal de Bernis ; il a connu le chevalier deBoufflers, le duc d’Orléans, devenu plus tard Philippe-Égalité, Bailly, Lalande, Bernardin de Saint-Pierre. Il asoutenu, dans une assemblée de deux mille personnes,une discussion brillante contre Garat, l’ancien ministre dela convention, nommé professeur d’ 
analyse del’entendement
dans les écoles normales. Après s’être atti-ré, dans sa jeunesse, les sarcasmes de Voltaire, il n’a puéviter, sur la fin de sa vie, ceux de Chateaubriand, qu’il aaimé et admiré. Enfin c’est dans ses écrits et principale-ment dans ses écrits politiques, que l’auteur des
Considé-rations de la Révolution française
et des
Soirées de Saint-Pétersbourg
a trouvé les fondements de son système.
www.philosophe-inconnu.com
1
 
L
A PHILOSOPHIE MYSTIQUE EN
F
RANCE AU XVIII
e
SIÈCLE
 
Aussi, les apologistes, les critiques et les biographesne lui ont pas manqué après sa mort. Sans parler deGence, qui était un des siens, qui appartenait à sa famillespirituelle, et qui, ayant vécu dans son intimité, a pu nouslaisser, dans la
Biographie universelle,
un récit exact desa vie, madame de Staël, en étudiant l’Allemagne, y arencontré les traces encore vivantes de son influence. Parle coup mortel qu’il a porté, longtemps avant Royer-Collard, à la domination de l’école de Condillac, et la luttequ’il a soutenue toute sa vie contre le matérialisme du
XVIII
e
 
siècle, il a imposé à un illustre historien de la philo-sophie, le souvenir de son nom et de ses écrits. Il a forcé,sinon par la justice, du moins par la reconnaissance, leplus implacable ennemi de toute libre-pensée, le comteJoseph de Maistre, à rendre hommage à son caractère età son talent. M. Sainte-Beuve lui a donné une place hono-rable dans sa galerie
1
. Sans se risquer avec lui dans lesvoies souterraines qu’il aimait à parcourir, il a fait revivreà nos yeux, dans une fine peinture, la grâce de l’écrivain,les délicatesses de l’homme. Un critique religieux, chezqui l’ardeur de la foi sait toujours se concilier avec labienveillance et la justice, M. Moreau, l’a considéré sousun autre point de vue. Tout en recueillant sur sa vie desrenseignements jusque-là restés ignorés, et sans négligerses opinions purement philosophiques, il s’est proposépour but de signaler les points sur lesquels son libre chris-tianisme est souvent en désaccord et même oppositionavec l’orthodoxie catholique
2
. Un philosophe, qui est enmême temps un élégant écrivain, M. Caro, dans unethèse substantielle
3
, a voulu nous offrir la synthèse de sesidées tant philosophiques que religieuses, en les compa-rant avec les idées analogues des mystiques antérieurs oucontemporains. Enfin, d’autres, par des extraits choisisavec art ou qui répondaient à leurs propres sentiments,se sont bornés à mettre sous nos yeux les éléments lesplus précieux de sa doctrine et comme la fleur de sespensées.Quoiqu’il n’y ait pas plus de soixante ans que Saint-Martin est mort, et que, selon toute vraisemblance, il sub-siste encore parmi nous, dans l’ombre de quelque loge,
1
 
Causeries du lundi,
t. X, p. 190-225.
2
 
Réflexions sur les idées de Louis-Claude de Saint-Martin, le Théoso-phe,
par L. Moreau, un vol. grand in-18, Paris, 1850.
 
3
 
Essai sur la vie et les doctrines de Saint-Martin, le Philosophe incon-nu,
in-8°, Paris, 1852.
www.philosophe-inconnu.com
2

Activity (15)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
repartout liked this
chevalier06 liked this
Tiago Müller liked this
Lucy Themes liked this
popol26000 liked this
David Dubois liked this
brejnev liked this
brejnev liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->