Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
55Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le Journal 6 Septembre 2010

Le Journal 6 Septembre 2010

Ratings: (0)|Views: 3,071 |Likes:
Published by stefano

More info:

Published by: stefano on Sep 28, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/17/2012

pdf

text

original

 
          F        o       n          d          é        e       n          1          8          2          6
www.lejsl.com Lundi 6 septembre 2010 - 1
- N° 6081
        2        3        1        9       7        8        2
Vendredi 10 septembreDECATHLON CHALON vous invite
 A L A  JOURNÉE DE L A CH ASSE
Z.A. Sud - Rue René Cassin
SAINT-MARCEL 03 85 90 87 20
- Nombreuses animations- Nouvelles gammes de produits- Buffet convivial à partir de 20 h 30
De 9 h à 22 h
MÂCON
 Angoisse après ladisparition d’un jeune
D’importantes recherches ont été engagéespar la gendarmerie.
PAGE4
DOSSIER
Poids économique del’école : c’est du lourd
Nous avons voulu savoir ce que coûtela scolarité aux collectivités.
PAGES14-15
BRESSEMARMAGNE
Ilmeurtécrasésoussavoiture
PAGE4
Tonneaux encascade
À Huilly-sur-Seille,le Fun-car a rassemblé63 pilotes
. PAGE 10
Moins de frites, plus de fruits
 À Chalon, environ 1700 élèves fréquentent chaque jour la cantine.
PhotoValérieMonin
PAGES 2-3
ENQUÊTE
PAGE5
UndétectiveprivédeChalonsurl’affaireOmarRaddad
 
02
SAÔNE
et
LOIRE
Davantagedeproduitsfr
RESTAURATION.
PubleauJournalofficielle27juillet,laloidemodernisationdel’a
Obligation.
Les objectifs nutritionnels de la loiétaient déjà préconisés depuis plusieurs années.
Fréquence.
Les cantines doivent proposer desrepas dont l’équilibre est calculé sur un mois.
F
rites, pizzas, pâtes.N’endéplaisentauxen-fants, le trio de tête deleursalimentspréférésvasefaire plus rare à la cantine.Finjuillet,laloidemoderni-sation de l’agriculture a étépubliéeauJournalofficiel.El-leinstauredenouvellesnor-mes pour l’équilibre nutri-tionnel dans les cantinesscolaires, publiques commeprivées.Etprévoitl’approvi-sionnementenproduitsagri-coleslocauxdanslarestaura-tion collective. Le décretd’applicationde laloi est at-tendupourlafindupremiertrimestre. Mais les gestion-naires de cantines scolairesetlessociétésderestaurationn’ont pas attendu pour met-treenœuvrecesnormes.El-les leur étaient déjà con-seillées, la loi transformantces recommandations enobligations.
Plusdepoisson,defruits,degumes
Pourlessociétésderestau-rationcollectivequiapprovi-sionnentessentiellementlescantines des écoles primai-res, la loi ne changera pasgrand-chose. La Sogeres(3 500 repas par jour sur leChalonnais et Montceau),Saveurs restauration (unetrentaine de clients en Saô-ne-et-Loire), Bourgogne re-pas ou Self’express, em-ploient des diététiciens quiontmisenœuvredepuisplu-sieursannéeslesrecomman-dations du Groupe d’étudedesmarchésrestaurationcol-lective et nutrition (GEMR-CN).Pourcessociétés,lesef-fortsportentaujourd’huisurl’approvisionnementenpro-duits locaux, ce qui est sou-ventlecaspourlaboucherie,la laiterie, la boulangerie. ÀSaveurrestauration,onaan-ticipélaloietmisenplaceunlogiciel qui gère le plan ali-mentaire.Commeleprévoitle GEMRCN depuis 2006,l’équilibredesrepasestcalcu-lé sur 20 jours, soit un moisde classe. Les aliments grasdu type frites, poissons oupoulet pané, nuggets, oucharcuterienepourrontplusêtreservisplusdequatrefoispar mois. Tout comme lesdessertsindustrielsjugéstropsucrés(feuilletés,crèmebrû-lée, entremets…). En revan-che,ilyauradupoissonetduvrai fromage (pas àtartiner)au moins quatre fois parmois.Enfin,leslégumesetlesfruits reviennent en force.Les salières, elles, sont invi-téesàdéserterlestablespourlimiter l’incitation à la con-sommation.
fpoli@lejsl.fr
De la salade, des légumes, de la viande et un féculent. Avec un fruit en dessert, l’équilibrealimentaire est respecté pour ces petits Chalonnais.
PhotoValérieMonin
Onnepeutpasproposerdubiocarilmanquedeproducteurssurledépartement.
Le gestionnaire de la cantined’un collège à Mâcon
n
SOMMAIRE
£
Faits divers
p.04
£
 Actualité
p.06
£
Carnet
p.11
£
Grande région
p.12
£
Économie
p.13
£
France et monde
p.17
£
Grand angle
p.18
£
Sports
p.24
£
Hippisme
p.32
£
Temps libre
p.34
£
Cinéma
p.35
£
Les gens
p.36
Leconseilralveutregrouperlesachatsdescollèges
Quand il a récupéré la gestion des collèges,le conseil général a souhaité conserver lescantines et leur personnel plutôt que lancerdes appels d’offres en direction des socié-tés de restauration. Si les établissementssontautonomesdanslagestiondeleurcan-tine, notamment pour l’achat des matièrespremières, les élus souhaitent accompa-gner les collèges pour améliorer la qualitédes repas. Les services du conseil généralréfléchissent à la mise en place d’achatsgroupés pour les produits locaux, par bas-sin de vie (Mâconnais, Chalonnais, CCM,Charolais, etc.). Le milieu agricole est d’ac-cord sur le principe pour favoriser ces cir-cuits courts. Reste à les mettre en œuvre.
n
BONJOUR
Domenech,c’estDallas
PAR MICHAËL RIGOLLET
L
esFrançaiss’étaientfaitunfilm.Avecunmessieentêted’affiche :LaurentBlanc.EtuneéquipedeFranceversion«black, blanc,beur»quinousferaitrêver.Finilecauchemardel’AfriqueduSudetdel’affai-reAnelka.Terminél’épiso-deDomenech.OubliéelaparodiedeKnysna.Etpuispatatras…Voilàquelemau-vaisfeuilletonrecommen-ce.Voilàqu’onnousremetàl’antenneunesitcomdontonneveutplus.Lebrasdeferentrelafédérationfran-çaise(FFF)etsonex-sélec-tionneurRaymondDome-nechcontinue.Etn’estpasprêtdes’achever.Selonl’AFP,laFFFauraitenvoyéunelettredelicenciementpour«fautegrave».Ellere-procheraitàDomenech«desfaitsinacceptables,contrairesàl’éthique,parexempledenepasserrerlamainàl’entraîneuradverseetdenepasavoiraverti Jean-PierreEscalettes,pré-sentsurplace,desévéne-mentsquisesontpassésàlami-tempsdeFrance-Mexi-que».Etpendantcetemps-là,suruneautrechaîne,lesBleusdeLaurentBlancseridiculisentcontreleBéla-rus,unpaysdemoinsde10millionsd’habitants!
ENQUÊTE
PARFLORENCEPOLI
Reprendre la classe signifieaussi retourner à la cantine.Cetteane,ilyadelanou-veauté dans les assiettesdes élèves français.
96
% descollégiens de Saône-et-Loire demi-pensionnaires mangentdans une cantine oùtout est cuisiné surplace. 51 collèges sur53 disposent d’unecantine scolaire.
£
Social.
Le Syndicat des enseignements du second degré appelle les enseignants à fairegrève ce lundi, à la veille du grand rendez-vous de mardi.
À lire en page 9
 
LEJOURNALDESAÔNE-ET-LOIRE
Lundi6septembre 2010
LEDOSSIERSAÔNE-ET-LOIRE
03
isetlocauxdanslescantines
ricultureprévoitdediminuerlesalimentsgras,sucrésetsasdanslescantinesscolaires.
Local.
Outre l’introduction de produits frais, les cantinesdoivent recourir à des circuits courts pour consommer local.
Premierpas.
 Après les cantines, les prisons et les maisonsde retraite devront aussi se plier aux nouvelles normes.
QU’ENPENSEZ-VOUS?
Commentjugez-vouslerapportqualité/prixdescantines ?
 Je suis plutôt satisfaite durapport qualité/prix de lacantine. Ma fille Lounamange des produits de sai-son, ce qui n’est pas négli-geable.Lesrepaséquilibréssontfaitsmaisoncequires-te important à mes yeux.De surcroît, chaque semai-ne, je sais ce qu’elle a man-gé. C’est plutôt bien.
LAËTITIASILVESTRE
29 ansDracy-Saint-Loup
«Plutôtsatisfaite»
MongarçonafaitsapremièrerentréecetteannéeàChasse-nard,oùilyaencoreunecan-tinière.Lesrepassontfabri-quéssurplace,ilssontdemeilleurequalité,pluséquili- brésetbeaucoupmoinschersquedanslesvillagesvoisins!Onpaie2,40€etlacantineprendenchargelereste,jesuissatisfaite.
SONIA MÉRIGOT
25 ans,employéecommerciale, Molinet
«Jesuissatisfaite»
Quand j’allais à la cantine,c’était des plats tout prêts.Maintenant,mademi-sœurmange des plats préparéspar des cuisiniers. Le repasest à six euros, ce qui esténorme alors qu’avant onpayait 0,73 euro avec uneaide. Mais bon, ma de-mi-sœur aime y manger, el-lenes’enestjamaisplainte.
MÉLANIE
21 ans,à Chalon
«C’esttrèscher»
Nous avons eu le privilège jusqu’àmaintenantdepou-voirdisposerdecantinespar-ticulièrementsoignéespournotrefillede14ans.Avant,dansunpetitvillagedubas JuraàTrenaletmaintenant,aucollègeBrianddeLonsoùlacuisineestréaliséesurpla-ceetoùlesmenussontétu-diésdemanièrerigoureuse.
MARTINE NOËL
50 ans, commerçanteà Louhans
«Onnepeutfairemieux»
DANSLESCOLLÈGES…
Unprixunifiéàlarentrée2011
Leconseilgénéralsouhaiteparveniràunprixmoyende2eurosparrepasdanstouteslescantinesdescollègesdeSaône-et-Loired’iciàlarentrée2011.LeDépartementdépense12millionsd’eurosparanpourlefonctionnementdescantines.
... ET LES LYCÉES
Unechartepouraméliorerlaquali
Unecharteréaliséeenconcertationaveclesgestionnairesdescantinesdeslycéesetlesservicesdelagionvientd’êtreélaborée.Elleviseàfavoriserl’achatdeproduitslocaux(circuitscourts)etbiologiques.
 Votre@vissurlejsl.com
Lesrepasservisdanslescantinesscolairesvoussemblent-ilséquilibrés?
59% 36% 5%
Oui Non Sansopinion Vousavezété295internautesàrépondre.
C’estunpeulacantinerêvée.Les plats agréablement pré-sentés séduisent l’œil avantlespapilles.Etlesassiettesdes220écoliersquiydéjeunentchaquejourmoignentdelasaveurdespréparations.ÀBlanzy,lacantine-appeléerestaurantd’enfants-estgé-rée par la commune, ce quiestrelativementpeucourantpourunevillede7000habi-tants.Unchoixpolitiquedelamunicipalité,encouragéeparlastabilitédeseffectifsdesde-mi-pensionnaires d’une an-esurl’autre.«Onentenddiredelapartd’enseignantsremplaçants que c’estmeilleuriciqu’ailleurs»,rap-porteRichardSloma,respon-sabledelastructurequiem-ploieunevingtained’agents.C’est lui qui conçoit les me-nus.Iln’apasdeformationdediététicien mais suit les re-commandationsduGEMR-CN(lireparailleurs).«Faireéquilibré,çan’estpasdifficile.Enrevanche,ilfautcontenirlesprixd’achatpourmainte-nirlerepasà2,93euros»,esti-me-t-il.Lescommandessontpasséeschaquesemaineetlesrepaspréparéslematin.Cinqcomposantschaquejour(en-trée,légumes,viande,froma-ge,dessert)etàchaquerepas,desfruitsenplusdudessert.Silagestionmunicipaleadesinconvénients(lemaireassu-merait la responsabilité encas d’intoxication alimen-taire,parexemple),elleaaus-sidesatouts.«Avecunpeudemotivation,onparvientàfai-redeschosesbien»,conclutRichardSloma.Pourpreuve:cette année, le collège a étéélulauréatduprixdeladiver-sitédécernéparleconseilgé-néralduPas-de-Calaisàlasui-ted’unconcours.Ils’agissaitd’intégrer des produits duNord dans les repas. Uneépreuve qui a amusé le ges-tionnaireetrégalélesenfants.
F.POLI
ÀBLANZY,220ÉCOLIERSDÉJEUNENTCHAQUEJOURAURESTAURANTD’ENFANTS
Une des vingt agents communaux employés au restaurant d’enfants où les produits fraistiennent la première place dans la confection des repas.
PhotoFlorencePoli
Pour 50 euros par mois, lacantine offre des repas va-riés, équilibrés, respec-tueux de la diététique quiravissentmonenfant,élèvede 5
e
du collège Jean-Mou-lin de Montceau. Je suisune maman qui travaille et j'avoue que je ne pourrainourrir mon enfant correc-tement,avecuntelbudget !
ISABELLEZIZZUTTO
39 ans, préparatrice enpharmacie, Gourdon
«Excellent»

Activity (55)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
nanaahmedbf added this note
myazadventure.com 866.982.9472
nanaahmedbf added this note
destination hotels & resortes
nanaahmedbf added this note
1 in
nanaahmedbf added this note
desertgivenaway.com goguide
nanaahmedbf added this note
dinner on a diet
nanaahmedbf added this note
candian living po box 30004 stn brm b toronto on m7y 7a6
nanaahmedbf added this note
martha stewart living omnimedia inc all rights reserved
nanaahmedbf added this note
english greens

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->