Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le Bien Public 15 Septembre 2010

Le Bien Public 15 Septembre 2010

Ratings: (0)|Views: 3,462 |Likes:
Published by stefano

More info:

Published by: stefano on Sep 28, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/25/2012

pdf

text

original

 
N° 238 - Mercredi 15 Septembre 2010 - 1
- Fondé en 1851
BIENPUBLIC.COM
        2        2        9        8        5        2        1
 Journéedef l èrece v l 
enBourgogne
ct vtés/presttons V l  l geexposnts
En tréegra tui te
D M NCHE9SEP TE MBE
à  h  i  p pod rome
de
Vitteaux
Dé modesd i sc i  p li  nesé ues t res:
o bs tc le,vo l t i ge,d ressge,o rse- b l le tc
B l dese nc l êc h eB p tê mespo ne ys
P rod u i  tsd ute r ro i  rM té r ie l é ues t reE m p l o i e tfo r m t io nd nsla f il  i è reé u ine
n i m t i onsen fn tsBu ve t te/ re ps
11
à
17
heures
2331824
             3             H               I               M               S               N               J               *             g               a               b               a               a               f               +             [             A               \             J               \             L               \             F               \             K  
FOOTBALL
PAGE28
 AuxerreaffronteMilanenLiguedeschampions
 Après Lyon (1-0 face à Schalke 04, hier soir),les Bourguignons se déplacent, ce soir, en terrelombarde pour affronter le terrible Milan AC.
 ASSISES
UnDijonnaisjuenappelpourviol
Ilavaitétéacquitparunjuryte-d’orien.AChalon-sur-Saône,unnouveauprocèscommence.
PAGE6
FAITSDIVERS
 Auxonne : l’affaire«Vantillard» relancée
 Jonathan Vantillard, 19 ans, sanshistoire, avait été retrouvé couvertde sang au petit matin.
PAGE5
 ACCIDENTDUTRAVAIL
PAGE5
UnhommetuédansunetoupiedebétonàSaint-Apollinaire
Lesp’titsplatsdansl’écran
Les émissions de cuisine, notamment les émissions de téléréalité, se multiplient sur le petit écran. Pour autant,arrivent-elles à nous ramener derrière les fourneaux ?
PhotoRoxanneGauthier
PAGES 2 ET 3
 AGRICULTURE
Des affrontementsavec les forces del’ordre ont eu lieu, hier,à Rennes.
PAGE 13
ÉCONOMIE
Lesentreprisescôte-d’oriennesdubâtimentendanger
PAGE4
Coupdecolèredespaysans
 
02
ÉVÉNEMENT
COTE-D'OR
LE BIEN PUBLIC
Mercredi 15septembre 2010
GASTRONOMIE.
LesFrançaisseremettentdeplusenplusderrièrelesfourneauxavecl’apparition
Cuisineettélévision :unduo
Convivialité.
Elle fait partie de la cuisine en France. Latéléréalité le retranscrit et redonne l’envie de tisser des liens.
Technique.
Les astuces dévoilées à la télévision sont suivies avecattention par les téléspectateurs qui veulent les reproduire à la maiso
L
es émissions de télé-réalité de cuisine sesont multipliées cesdernières années. Pour lechef étoilé de
l’Hostelleried u C h a p e a u R o u g e
,William Frachot, c’est CyrilLignac qui a lancé le con-cept : « C’est un précurseur,son émission a redonné seslettres de noblesse au mé-tier. Après avoir lancé sonprogramme, il y a eu beau-coup plus d’apprentis cuisi-niers dans les CFA. »
De la télé à la réalité
Du côté de l’Atelier deschefs, qui dispense descours de cuisine en centre-ville de Dijon, la téléréalitéculinaire a été une aubainepour se développer. Le dé-cor de la boutique ressem- ble d’ailleurs beaucoup àceux de la télévision. Pour-tantcettechaîned’écolesdecuisineetsondécor–aétécréée en 2004, avant le dé- butdesprogrammesdetélé-réalité de cuisine.L’Atelier des chefs a aussiun partenariat avec l’émis-sion de
TF1
MasterChef.« Nous avons deux anima-tions autour de Master-Chef », explique ValérieGrandet qui a créé la fran-chise dijonnaise. « Cescours vont se poursuivretout au long de l’année. »Pour Valérie, la téléréalitéencuisine,«c’estlerefletdela vie actuelle. Les actifs ur- bains ont envie de savoircuisiner, mais n’ont pas for-cément eu de transmissionde savoir culinaire commecela se faisait par le passé.De plus, en France, il y a laculture de la table et de laconvivialité autour de celle-ci. Ici toutes les tranchesd’âge se retrouvent et leshommes viennent autantque les femmes. »Sandrineestunehabituée,elle a déjà pris plusieurscoursdanscetteécole :«Audépart, je suis venue ici caron m’avait offert un cours. Je ne regarde pas les émis-sions de téléréalité sur lacuisine. Je préfère pratiquerplutôt que de regarder. Icion apprend plein d’astucesafinderéaliserdesplatssim-ples pour tous les jours. »PatriciaetPatricksonteuxvenus en couple et ne se di-sent « pas influencés par latélévision pour se mettreaux fourneaux. En revan-che, le concept de l’atelierest très bien : on pratique eton mange ce que l’on a faitensuite. »Desontélechefdel’ate-lier, Anthony Rabulliot,aime faire partager sa pas-sion et son goût des bonsproduits : « On essaye desensibiliser les gens à cuisi-ner avec des produits frais.Du coup, je retrouve certai-nes personnes quand je faismon marché le matin. »Lesémissionsdecuisine,ilen entend également beau-coup parler durant sescours : « Cela fait beaucoupdiscuter les gens. Certainsveulent savoir comment fai-re tel plat, ou quelle techni-que utiliser, ou encore avoirdes astuces d’un chef. Entout cas, cela donne envieaux gens de faire plus decuisine. »Un Chalonnais ayant par-ticipé au Combat des ré-gionsde
M6
amêmeétécoa-chéparAnthonyRabulliotàl’atelier avant son passage àlatélé.Dansd’autresdomai-nes, la cuisine prend aussiplus de place. Par exempleauniveaudelapresse,com-me l’explique Marie-HélènequitientleTabacdesDucsàDijon : « On a plus de de-mande maintenant au ni-veaudesmagazinesdecuisi-ne comme celui de CyrilLignac et les titres se sontdéveloppés. »Même constat au niveaulittéraireàlalibrairieGibert Joseph, également à Dijon,qui consacre plusieursrayonsauxlivresderecetteset de conseils des stars de latéléréalité culinaire.
GRÉGORYVALLOIREg.valloire@lebienpublic.fr
INFO
L’Atelier des chefs sesitue 18, rue Chaudronnerie àDijon. Pour plus de renseigne-ment consulter le site inter-net : www.atelierdeschefs.fr
Depuis quelques années latélé a investi la cuisine, àmoinsquecenesoitl’inver-se. Les Français retournentà leurs fourneaux.
 A l’Atelier des chefs, les cours de cuisine se déroulent dans la bonne humeur et la convivialité.
PhotoRoxanneGauthier
Lesémissionsdecuisinefont beaucoupparlerdurantlescours.
Anthony Rabulliot, chef de l’Atelier des chefs
 
Lesastucesduchefdansvotreassiette
L’Atelier des chefs propose de nombreux cours tout aulong de l’année ainsi qu’une boutique. Durant les ateliersles élèves peuvent compter sur un chef qualifié pour con-naître les astuces d’un véritable chef. Certains cours per-mettentderéaliserunplatquelesparticipantspeuventen-suite déguster autour d’une table (ou emporter), les midisou les soirs. D’autres proposent d’apprendre des techni-ques ou de travailler sur une thématique en lien avec lesproduits de saison.
 
LEBIENPUBLIC
Mercredi15septembre2010
CÔTE-D'OR / ÉVÉNEMENT
03
£
Encartspublicitaires.
-
GrandQuetigny(éditionsRégiondijonnaiseetDijon),BouillotEric(éditionBeaune).
Quepensez-vousdesémissionsdetéléréa-lité concernant la cuisine ?
«Je regarde toujours un peu ce qui se faitdans ce genre de programmes, même si jesuisunpeuétancheàlatélécommande.Cer-tains cuisiniers amateurs ont vraiment de bonnes idées et de la technique, même si jene suis pas un très grand fan de ces émis-sions. Personnellement je ne veux pas parti-ciperàcegenredechose,jeneveuxpasfairela star à la télé, pour moi la reconnaissancepasseplusparlesétoilesduguideMichelin.»
Qu’est-ce que cela apporte à votre profes-sion?
«Celaredoreleblasonducuisiniercarlesté-léspectateurs ont une meilleure image dumétier. Ce qui me fait réagir ce sont les gensd’uncertainâge,ayantfaitunmétiernécessi-tant des études supérieures, et qui disent aucours de ces émissions avoir toujours vouluêtrecuisinier.Celamontrequescolairementparlant, avant, quand on n’était pas très bonà l’école, il y avait la cuisine. Maintenant lecuisinier a une meilleure image. Ce qui est bienaussic’estquelesspectateurssontsensi- bilisésauxproduitsfrais.Onestallétrèsloinavec la “malbouffe”, désormais les gens nesont plus dupes, ils préfèrent bien mangerpour vivre mieux. »
Vos clients abordent-ils le sujet de la cuisi-ne à la télévision dans votre restaurant ?
« Oui, c’est un sujet de conversation qui re-vient souvent à table. Les clients se rendentcompte de tout le travail que nécessite l’éla- boration de leur plat. Toute la réflexion qu’ily a avant de le réaliser. »
Quepensez-vousdesgagnantsdecesémis-sions,peuvent-ilsdevenirchefseuxaussi?
« On verra, mais je ne pense pas que les garsqui sortent de ce genre de programmes vontouvrir directement un restaurant et obteniruneétoileauguideMichelin.Ilyacequel’onvoitàla,maisderrreilyabeaucoupdechoses à apprendre avant de devenir un res-taurateurdequalité.Commelagestiond’uneéquipe, la connaissance des vins, etc. C’estun métier qui peut mener très haut, mais oùl’on peut aussi se retrouver très bas. »
SOUSL’ŒILDUCHEFWILLIAMFRACHOT
William Frachot, chef de
l’Hostelleriedu Chapeau Rouge
.
PhotoRoxanneGauthier
surlepetitécrandenombreusesémissionsculinaires.
quifaitrecette
.
Rendez-vous.
Les épisodes 6 et 7 de MasterChef, émission dans laquelle lesapprentis cuisiniers rivalisent d’ingéniosité, seront diffusés demain soir, sur TF1.
 VOTREAVIS
Quepensez-vousdesémissionsdecuisine?
SARAHTOUCHAL
22 ans,étudianteà Dijon
« Ces émissions sont inté-ressantes, les gens y expri-mentleurpassionetsontju-gés sur leurs compétences.Cela donne pas mal d’idéespour faire des petits plats àlamaison.Cesontdesémis-sionsquel’onpeutregarderenfamilleetçadonneenviede participer. »
«Lescompétencessontmisesenvaleur»
« Mes enfants adorent cesémissions.Çadonneenviedefairedelacuisineàl’ancien-neetenfamille.Lecôtécon-vivialiestaussimisenva-leurcequiinciteàorganiserdesrepas.C’estaussiencou-rageantcarons’aperçoitquedesamateurssontcapablesderéussirdebelleschoses.»
HUGUESJARDIN
Gérant de magasinà Dijon
«Celaencourageàfairedelacuisineplussaine»
«JesuisunefandeTopchef,maisenversionaméricaine. Je regarde ce genre d’émis-sion car cela donne desidéespourcuisineràlamai-son, c’est ludique et sympa. Je suis admirative car, demon côté, je n’arriverai ja-maisausultatquelespar-ticipants obtiennent. »
INGRIDSPEICHER
36 ans, sansprofession
«J’adoreTopchef,maisversionaméricaine
n
GRAINEDEMOUTARDE
L
es émissions de cuisine donnent envie de cuisiner.C’est ce qui ressort de notre enquête sur le dévelop-pement de la télévision culinaire. Pour atteindre ce suc-cès,lesrecettessontdésormaisnotoires:prenezunchef, bien frais, pas trop vieux, ni trop connu au moment dulancement de l’émission. Ajoutez une poignée d’élèvesau caractère bien trempé. Autant d’hommes que de fem-mes si possible. Assemblez et n’arrêtez jamais de remuerafind’éviterauspectateurdezapper.Garnissezd’affectif,de conseils, de bonne humeur, de coups de gueules et detendresse, puis réservez. Dans un plat à part, faites reve-nir un élève plus brillant que les autres. Vérifiez que lachair est bien rose. Et l’œil vif. Assaisonnez et tenez auchaud afin d’assurer la succession des épisodes. Au der-nier moment, en ayant préparé une belle table, sortez legrand gagnant du four, thermostat 6. Dressez, dégustezetdonnezrendez-vousàlaprochainesaison.Encasd’in-digestion, coupez le poste. Et sortez dîner… au restau-rant.
Commeungoûtdereviens’y
PAR JEAN-PHILIPPE GUILLOT
SOMMAIRE
£
Côte-d’Or
p.04
£
Faits divers
p.05
£
Justice
p.06
£
Carnet
p.10
£
Grande région
p.12
£
France et Monde
p.13
£
Grand angle
p.18
£
Bourse
p.17
£
Hippism e
p.20
£
Sports
p.22
£
 Arts & Loisirs
p.30
£
Le portrait
p.34
£
Le forum
p.35
£
Les gens
p.36
      L      ’      Œ      I      L      D      E      D      E      L      E      S      T      R      E
CONTACTS
 ADRESSE
7, boulevard Chanoine-Kir, BP 21550, 21015 Dijon Cedex
TÉLÉPHONE / FAX / MAIL
03.80.42.42.42 / 03.80.42.42.10 / redaction@lebienpublic.fr

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->