Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
16Activity
P. 1
Histoire_du_Rosicrucianisme

Histoire_du_Rosicrucianisme

Ratings: (0)|Views: 620 |Likes:
Published by minerve

More info:

Published by: minerve on Oct 02, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/28/2013

pdf

text

original

 
Histoire du Rosicrucianisme1
Histoire du Rosicrucianismedes origines jusqu'à nos jours
I - Égypte et Tradition Primordiale 1° Les métamorphoses d'HermèsII - Égypte et Tradition Primordiale 2° Philosophia PerennisIII - La triplicité de feuIV - Les échos de la Rose-CROIXV - La Confessio FraternitatisVI - La Terre d'EmeraudeVII - Les Noces ChimiquesVIII - La Rose fleurissantIX - Les Philosophes et la Rose-Croix (1ère partie)X - Les Philosophes et la Rose-Croix (2e partie)XI - Rosicrucianisme et Franc MaçonnerieXII - Magnétisme et EgyptologieXIII - A la recherche de PsychéXIV - La Roseraie des MagesXV - Présentation 2ème partieXVI - Les premiers "rosicruciens" d'AmériqueXVII - Harvey Spencer LewisXVIII - Le Voyage vers l'OrientXIX - L'Ancien et Mystique Ordre de la Rose-CroixXX - Les alliances internationalesXXI - L'époque contemporaine
http://www.rosecroix.org/01_histoire_his_rosic.htm
 
Histoire du Rosicrucianisme2
Histoire du Rosicrucianisme / des origines jusqu'à nosjours
 
I - Égypte et Tradition Primordiale
 
1 - Les métamorphoses d'Hermès
 
 par Christian Rebisse
 
 Extrait de la revue Rose+Croix n° 188 - hiver 1998
 On s'est beaucoup interrogé sur les origines du Rosicrucianisme. Si la plupart deschercheurs s'accordent pour situer ses débuts historiques au XVIIe siècle, on peutnéanmoins déceler la genèse de ce mouvement dans un passé plus lointain. Telle étaitl'opinion de Michael Maier. Dans son ouvrage
« Silentium post clamores »
(1617), ilprésentait les origines du Rosicrucianisme comme égyptiennes, brahmaniques, issues desMystères d'Eleusis et de Samothrace, des Mages de Perse, des Pythagoriciens et desArabes. Quelques années après la publication de la
« Fama Fraternitatis »
(1614) et de la
« Confessio Fraternitatis »
(1615), Irenaeus Agnostus, dans «
Le bouclier de la vérité »
 (1618), n'hésite pas à présenter Adam comme le premier représentant de l'Ordre. LesManifestes rosicruciens ne sont pas sans faire référence à leur source : «
Notre philosophie n'est rien de nouveau, elle est conforme à celle dont Adam hérita après laChute, et que pratiquèrent Moïse et Salomon
».
 La Tradition Primordiale
 Adam, l'Égypte, la Perse, les sages de la Grèce, les Arabes ne sont pas évoqués sansraison en relation avec les origines du Rosicrucianisme. Celles-ci font référence à unconcept qui était très répandu avant son avènement, celui de
« Tradition Primordiale »
.Cette notion a fait son apparition à la Renaissance. A cette époque, on redécouvre le
«Corpus Hermeticum »
, un ensemble de textes mystérieux attribués à un prêtre égyptien,Hermès Trismégiste. Dès lors, cette notion de révélation primordiale, dont l'Égypteaurait été le berceau, connaîtra un retentissement considérable.Il n'est pas dans mon propos de brosser le tableau de l'ésotérisme égyptien, maisplutôt de montrer comment cet héritage s'est transmis. La route qui relie l'Égypte àl'Occident est longue et offre un paysage varié. Nous n'en décrirons pas toutes lesvallées, car ce tableau occuperait un volume entier. Cependant, les quelques escales quenous ferons permettront de comprendre les origines de la Rose-Croix. Il m'a semblé quepour entreprendre un tel voyage, il était nécessaire de suivre un guide, et Hermès m'aparu être le personnage le plus indiqué en la matière. En effet, l'histoire et les mythesrelatifs à ce personnage sont particulièrement riches d'enseignement concernant lepropos qui est ici le nôtre.Depuis l'Antiquité, on admire l'Égypte pour sa civilisation. Ses Écoles de Mystères, àla fois universités et monastères, étaient les gardiennes de ses connaissances. Ces Écolesconnurent un rayonnement particulier sous l'égide d'Akhénaton (~1353-~1336), lorsqu'ily introduisit la notion de monothéisme. Avec ses cultes mystérieux, la religion
 
Histoire du Rosicrucianisme3
égyptienne intrigue. Dans le panthéon égyptien, Thot, le dieu à tête d'ibis, jouit d'uneaura particulière. Scribe du Tribunal divin, il est considéré comme l'inventeur del'écriture et personnifie la médecine, l'astronomie et la magie. Il est la Lumière de Rêdans son aspect nocturne, ce qui fait de lui l'initiateur aux Mystères. Il est l'époux deMaât, la déesse de la Justice et de la Vérité. Ces qualités font de lui l'emblème desMystères de l'Égypte, et c'est peut-être la raison pour laquelle Thot connaîtra bientôtd'étranges métamorphoses.
Les Grecs et l'Égypte
Pour Hérodote, les Mystères de la Grèce doivent beaucoup à l'Égypte. Les grandssages de la Grèce antique vinrent chercher la connaissance auprès des sages égyptiens.Beaucoup d'entre eux furent initiés à leurs Mystères et assurèrent ainsi la transmissiondes connaissances égyptiennes vers le monde hellénique. Le premier des sept sages,Thalès de Milet (~624-~548), fréquente leurs prêtres et mesure les pyramides avec Solon.Plutarque déclare que c'est Thalès qui a rapporté en Grèce la géométrie égyptienne.Solon (v. ~640-~558) vient plusieurs fois en Égypte et s'entretient de philosophie avec lesprêtres. C'est lui qui transmet les récits concernant l'Atlantide aux Grecs, que Platonreprendra bientôt dans le
«Timée»
et le
«Critias»
. Thalès exhorte Pythagore à se rendreen Égypte. Selon Jamblique, Pythagore a étudié dans les temples égyptiens pendantvingt-deux ans. Après son départ, il s'installe à Crotone, en Italie, pour y fonder uneécole où il enseigne comme on le fait dans les Écoles de Mystères égyptiennes. PourApollon de Rhodes, Hermès, par le biais de son fils Aithalides, est l'ancêtre direct dePythagore.Diodore de Sicile indique qu'Orphée voyagea en Égypte et fut initié aux Mystèresd'Osiris. De retour dans son pays, il institue de nouveaux rites, les Mystères orphiques(vers le VIe siècle av. J.-C.). Plutarque précise que les Mystères orphiques et bachiquessont en réalité d'origine égyptienne et pythagoricienne et Diodore de Sicile rapporte queles Athéniens observent à Éleusis des rites semblables à ceux des Égyptiens. Au Ve siècleav. J.-C., Hérodote visite l'Égypte. Il assiste aux rites et s'entretient avec les prêtres.Dans ses récits, il évoque les Mystères d'Osiris qui se célèbrent à Saïs. Le philosophegrec Démocrite d'Abdère (v. ~460-~370), découvreur de l'atome, fut lui aussi initié dansles temples égyptiens et l'élève des géomètres du pharaon. Platon (~427-~347) serait restétrois ans en Égypte et aurait été initié par les prêtres. L'un de ses disciples, Eudoxe deCnide (v. ~405-~355), mathématicien et géomètre, fit aussi le voyage vers les terres duNil. Il y fut initié, tant sur le plan scientifique que spirituel. Strabon fréquenta lui aussiles prêtres d'Héliopolis pendant treize ans.
Thot-Hermès
 Peu à peu, les Grecs s'approprient les héros et les dieux les plus célèbres de l'Égypte.A partir du IIe siècle av. J.-C., Hermès, fils de Zeus et de la nymphe Maïa, est regardécomme un descendant de Thot. Le dieu égyptien aurait eu pour fils Agathodemon, quiengendra lui-même un fils nommé Hermès. Ce dernier, considéré comme le secondHermès, est qualifié de Trismégiste, c'est-à-dire
« Trois fois grand »
. Hermès est le guidedes voyageurs vers l'autre monde. Zeus l'a doté de sandales ailées qui lui permettent dese déplacer à la vitesse du vent. Bientôt, Thot et Hermès sont regardés comme un seul etmême personnage.

Activity (16)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
gutieste9606 liked this
clovo liked this
hemeraude liked this
stormdaytrad liked this
Manjushree777 liked this
Lagduf liked this
htchicaya liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->