Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
IGNIS

IGNIS

Ratings: (0)|Views: 31 |Likes:
Published by ZENON.D'OLBIA
Version brute d'un livre édité, parlant de divers sujets à réfléchir.
Version brute d'un livre édité, parlant de divers sujets à réfléchir.

More info:

Published by: ZENON.D'OLBIA on Oct 17, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/07/2013

pdf

text

original

 
 
IGNIS
Et si l’on n’avait pas compris le réel message ?
Cette question me harcèle sans cesse, le message de prophètes antiques et dechercheurs de l’absolu ainsi que de sages peut-il avoir été tronqué pour ne faireque de la pantomime du réel message d’origine ?La plupart des religions n’en étaient pas elles n’avaient pas d’étiquettes dumoins au départ puis … elles se sont « adaptés » au pays aux mœurs auxcoutumes dite de païens dans lequel elles ont évoluées pour un bien communsoi disant pour « religare » en grec « unir, relier »ce qui veut dire religion mais pas pour la vérité celle d’origine qui elle n’est pas ni commerciale ni bâtie sur des us et coutumes elle est telle quelle est sans truchements ni artifices pour « faire plaisir » et surtout elle ne veut pas séduire car séduire serait mentir etmentir c’est mal , la vérité la vraie sans masques sans aucuns truchements elleest comme un poison oui un poison pour l’ego quelle enflamme par inoculationindispensable pour une prise de conscience .que l’on ingère la gnose qui bouleverse un tas de données non spirituelle,et faittourner la tête et les bases de l’entendement humain , remets tout en questions etfait plonger tête la première dans l’absolu , la vérité la « franche vérité»fait peur surtout aux religieux car elle est de type poétique , inspirée non préméditée elle
 
est directe comme une flèche au cœur de l’être, c’est pour cela qu’un poètedéplait à un philosophe trop réfléchi trop structuré non voué au sentiments maisà la raison surtout les philosophes de métier bien souvent plus que réellement passionnés ils ne veulent que tirer des avantages pécuniers ils sont les salariés dela pensée agrégée comme si la pensée pouvait être mise en boîte mais bon il faut bien de tout pour faire une structure d’enseignement mais ils ne devraient pas sedire des penseurs ou philosophes s’ils ne prouvent pas comme tout le mondequ’il peuvent penser par eux même plus que de vouloir s’intéresser aux êtresavec le cœur ils deviennent des suppléants d’une sorte de religiosité administréecomme d’autres institutions a caractère pseudo religieux des statu quo , car les passionné les vrais n’ont leurs succès que bien plus tard voir après leur mort car ils restent bien souvent incompris car ils veulent donner le message qui« empoisonne une structure » qui elle ne veut pas évoluer mais rester dans desnormes instituée jusqu’au bout de leur vie ils lutterons donc pour faire de leur entourage souvent des disciples qui continuerons dans leur voie a peine tracéequi n’est pas avec l’avis de tous et provient du cœur comme les prophètes dansl’antiquité .les religieux institués et multiples de par la complication que trouve l’homme àvouloir interpréter et vouloir fonder de par ses concepts alors qu’il ne devrait pasen faisant cela le message de base est dénaturé tout ces religieux qui en bonnevolonté masquée prouvent qu’ ils ne se comprennent même pas entre eux etque le message en parabole a longtemps perdu de sa consistance par la duretéd’entendement à ne pas vouloir commencer par eux même car ils sont trop non-spontanés et extérieurs au système de vie du coeur auquel ils vivent en leur époque et bien souvent ils ne veulent ni voir ni entendre mais veulent diriger etveulent s’y impliquer s’y imbriquer en se créant un groupe de passe droit etd’avantages sociaux mieux vaudrai qu’ils fassent politiciens cela serait plussincère il n’y a pas dans leur démarche de don de soi , ce ne sont pas desinnovateurs ; L’un (le professionnel) pasteurisé ou clérical voir me un professeur de philosophie qui est l’enseignement de la sagesse soit disantincarnée et pour ce qui touche de la chrétienté de représentants de valeurs figéecomme des statue mais cela pourrait être aussi l’imam ou le grand prêtre den’importe quelle religion adulé par une foule alors qu’il ne doit normalement nitrop apparaître ni vouloir être un symbole car là est le danger être imagé maisdevrait être juste un conseilleur médiatiseur « de la voie » qui elle se doit d’êtreindividuelle par une aide sans contle ni ration d’un être humain«un padré » qui bien croit maîtriser quelque chose qu’il ne ressens que peu puisqu’il devrait agir sans vouloir « le paraître »puisque vraiment le paraître nelui laisserait presque plus de temps pour continuer « sa voie »à lui qui ne devraitnon plus s’arrêter jamais car la voie du milieu est un mouvement continuel deremise en questions et d’introspection , de recherches et de volonté d’acquérir de plus en plus de connaissance (Gnosis en Grec) quand à l’autre (l’inspiré)l’inconnu celui qui se replis sur lui-même et ne sort de son cœur que pour guidé
 
l’autre par des phrases pleines de sagesse sans aucune prétention de soi nivolonté d’enrichissement ou de vénération de soi par d’autres individus ce quilui paraîtrait comme un non sens et non positif pour sa quête partagée , non car après ses conseils il vous laisserai dans l’expectative de commencer par vous-même et vous mettrait devant votre responsabilité ;le travail c’est soi même enson cœur que l’on peut le faire il n’y a pas de solutions de facilités nid’échappatoires virtualisées ni de projections affectives ni de négations del’œuvre sur soi sinon on est dans une erreur .le conseilleur est inspiré et il regorge en son cœur d’une source intarissable demots , d’idées de concepts qu’il peine à retransmettre tellement c’est unenébulosités de renseignements qui sort de lui comme un fleuve de connaissance par la profondeur de son être reconnecté à l’essence divine universelle que toutle monde ressens volontairement ou non par une recherche d’équilibre de vie quine peut se passer de métaphysique et qui s’il les exriorise ne font pasl’unanimité bien au contraire car il déplace des murs de l’entendement humainégocentrique alors que l’autre le plagiste ne fait que regarder analyser ce qui luia été enseigné sans en comprendre bien souvent le sens caché et profond quidevrais le faire tressaillir de joie et d’allégresse le sens de la réalité profonde àun réel enseignement profond.Il (le professionnel) de la santé de l’âme ne devrait réconforter l’ego de tous s’ilfait ainsi il se ment à lui-même et ment à tous aussi.un vrai philosophe devrait être comme un sage qui ressent la vision profonded’enseignements et connaît ce que veut dire être inspiré pour ensuite attendre lamaturation de son inspiration au fond de son cœur pour la faire germer , mais pour cela il ne faut vouloir de suite ni être presser car ce qui passel’entendement se doit d’être aussi poétique au fond nébuleux au départ et concis par travail d’un conscience appliquée et s’il veut exprimer les choses du fond deson cœur il doit être ces deux êtres à la fois inspiré et structuré l’un laissantreposer l’autre comme une longue attente pour obtenir une substance , fait de cesdeux ambivalences qui s’il arrive à faire transmettre aux autres et comment lesfaire transmettre sans que cela ne soit ni nébuleux (trop difficiled’interprétation)ni creux sans profondeur car si non inspitrop pensé par lesautres par soi donc manquant de « vrai » et non pas enrichissant un vide alorsqu’inspiré le sens d’un message est arrivé a maturité plein de valeurs immenses par une longue concertation en soi même ,les transmettre doit se fairesimplement en parlant comme le Christ « par métaphores » ,les anciens sages parlaient toujours par métaphores la métaphore est l’outil le plus affûté sur pour se faire comprendre de tous et cela dans toutes les dimensions de l’entendementhumain car cela touche au coeur. N’être même qu’un médiocre poète c’est déjà être plus proche de la vie et savaleur qu’un rhétoricien et de la beauté de la vie voir l’essence cent fois mieuxqu’un débateur langoureux n’aimant que lui-même et rien de la nature qui le bouleverse, cela ouvre la voie la poésie est le début de la voie divine pour que le

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->