Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La vie sur Mars

La vie sur Mars

Ratings: (0)|Views: 57 |Likes:
Published by OxfordJG

More info:

Categories:Types, Research, Science
Published by: OxfordJG on Oct 18, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/26/2011

pdf

text

original

 
--- ATTENTION : CONSERVEZ CETTE LICENCE SI VOUS REDISTRIBUEZ CE FICHIER ---License ABU-=-=-=-=-=-Version 1.1, Aout 1999Copyright (C) 1999 Association de Bibliophiles Universelshttp://abu.cnam.fr/abu@cnam.fr La base de textes de l'Association des Bibliophiles Universels (ABU)est une oeuvre de compilation, elle peut être copiée, diffusée etmodifiée dans les conditions suivantes :1. Toute copie à des fins privées, à des fins d'illustration de l'enseignementou de recherche scientifique est autorisée.2. Toute diffusion ou inclusion dans une autre oeuvre doita) soit inclure la presente licence s'appliquant a l'ensemble de ladiffusion ou de l'oeuvre dérivee.b) soit permettre aux bénéficiaires de cette diffusion ou de cetteoeuvre dérivée d'en extraire facilement et gratuitement une versionnumérisée de chaque texte inclu, muni de la présente licence. Cettepossibilité doit être mentionnée explicitement et de façon claire,ainsi que le fait que la présente notice s'applique aux documentsextraits.c) permettre aux bénéficiaires de cette diffusion ou de cetteoeuvre dérivée d'en extraire facilement et gratuitement la versionnumérisée originale, munie le cas échéant des améliorations visées auparagraphe 6, si elles sont présentent dans la diffusion ou la nouvelleoeuvre. Cette possibilité doit être mentionnée explicitement et defaçon claire, ainsi que le fait que la présente notice s'applique auxdocuments extraits.Dans tous les autres cas, la présente licence sera réputée s'appliquer à l'ensemble de la diffusion ou de l'oeuvre dérivée.3. L'en-tête qui accompagne chaque fichier doit être intégralementconservée au sein de la copie.4. La mention du producteur original doit être conservée, ainsique celle des contributeurs ultérieurs.5. Toute modification ultérieure, par correction d'erreurs,additions de variantes, mise en forme dans un autre format, ou autre,doit être indiquée. L'indication des diverses contributions devra êtreaussi précise que possible, et datée.6. Ce copyright s'applique obligatoirement à toute améliorationpar simple correction d'erreurs ou d'oublis mineurs (orthographe,phrase manquante, ...), c'est-à-dire ne correspondant pas àl'adjonction d'une autre variante connue du texte, qui devra donccomporter la présente notice.----------------------- FIN DE LA LICENCE ABU ----------------------------------- ATTENTION : CONSERVEZ CET EN-TETE SI VOUS REDISTRIBUEZ CE FICHIER ---<IDENT viemars><IDENT_AUTEURS moreuxt><IDENT_COPISTES cubaudp><ARCHIVE http://www.abu.org/><VERSION 3><DROITS 0><TITRE La vie sur Mars (1924)>
 
<GENRE prose><AUTEUR Abbé Th. Moreux><COPISTE Pierre Cubaud (cubaud@cnam.fr)><NOTESPROD>La pagination originale est indiquée entre crochets []Version 2 :- ajout des pages 30 et 31 manquantes dans la version 1- correction des "oe" et "--" mal codés.- Les notes sont placées entre crochets avec le mot NOTE : [NOTE ...]- correction fautes diverses : "I"à la place de "1" ou "l", accents omis, etc..</NOTESPROD>----------------------- FIN DE L'EN-TETE --------------------------------------------------------- DEBUT DU FICHIER viemars3 --------------------------------
 [7]I - Visions télescopiques-------------------------O nuit ! que ton langage est sublime pour moi,Lorsque, seul et pensif, aussi calme que toi,Contemplant les soleils dont ta robe est parée,J'erre et médite en paix sous ton ombre sacrée !DE FONTANES.Encore une fois, Mars est passé près de la Terre : 55 millions 700 mille kilomètresseulement nous ont sépare de notre voisine de l'espace. C'était le momentfavorable pour l'observation de la planète, et nombre d'astronomes ont [8] pu denouveau consacrer leurs nuits à l'étude de ce que l'on est convenu d'appeler «l'Énigme martienne».En réalité, lorsque par un ciel pur, alors que tout sommeille sur la terre, au milieudu grand silence des choses, le champ du télescope s'illumine de ce disque brillantprésentant ses étranges configurations, nul ne peut se défendre d'un sentimentd'ardente curiosité.Sur un fond obscur, une sphère est là sous vos yeux, qui s'enlève en tons clairs,où se mêlent toutes les couleurs : pôles aux blancs d'argent entourés d'un liseréde saphir, surfaces ocreuses avec des pointes de rouge ; tapis reflétant toutes lesgammes de vert, depuis celui de la prairie printanière jusqu'aux teintes automnalesdes feuilles mortes ; estompages gris-cendré, ou bleu-ardoise, bistres foncés,rayures azurées, tout est réuni pour le plaisir des yeux, pour la joie du rêveur, mais
 
aussi, hélas ! pour le désespoir du peintre qui désire fixer sur la toile ce tableaucéleste d'une incomparable splendeur. Il faut avoir contemplé cette vision, avoir constaté la rotation de ce globe suspendu dans le vide et déroulant sous nos yeuxéblouis les détails de sa topographie, pour comprendre avec quelle acuité lesquestions de toutes sortes, à ces moments de rêve, affluent en notre esprit.[9] Quelle interprétation donner à ces tons infiniment variés, à cette cartographiebizarre pour nos yeux de terriens ?Ce monde voisin possède-t-il des mers analogues à nos océans ; ces contours quinous sont devenus familiers et que nous voyons à peu près tels quels auxépoques où Mars se rapproche de nos instruments, ces lignes sinueuses, tantôtlargement dessinées, parfois découpées en fines dentelures, tout cela représente-t-il les rivages de continents surélevés où l'érosion a marqué sa séculaireempreinte ?Mars possède-t-il une atmosphère ; et si oui, cette couche aérienne est-ellerespirable ? Serions-nous en présence d'un monde à jamais éteint comme notresatellite, la Lune ; ou bien d'un astre s'ouvrant à la vie ? Mars, en un mot, est-ilhabitable et pourrions-nous vivre sur cette terre du ciel, réplique peut-être de lanôtre ?Lancée dans cette voie, pourquoi notre imagination s'arrêterait-elle ? Mars serait-ildonc habité ? La vie serait-elle déjà apparue là-bas et perpétuerait-elle sonemprise ? S'il faut en croire les cosmogonistes, Mars serait beaucoup plus ancienque la Terre ; née plus tôt sur un monde plus petit, la vie aurait évolué là-bas plusrapidement que chez nous ? Alors où en est-elle ? Les êtres vivants placés sur ceséjour ont-ils atteint dans leur évolution vers le mieux,[10] vers l'idéal et le parfait,un état plus avancé que le nôtre ? Pensent-ils comme nous ? S'occupent-ils delittérature, de science et de religion ? Se battent-ils entre eux, comme nos peuplesterriens, pour se disputer la prédominance sur terre et sur mer ; et alors, où ensont-ils des moyens perfectionnés de s'entre-tuer ? Ont-ils, comme les Allemands,inventé les obus asphyxiants, les bombardements contre les villes paisibles, ladestruction systématique des temples ? Y a-t-il là-haut des nations maritimes,toujours prêtes à prêcher le désarmement, mais qui continuent pour leur proprecompte à entretenir de formidables flottes de guerre ? Et s'ils sont plus avancésque nous dans la science, peut-être nous observent-ils avec des instruments d'unepuissance colossale ? Les lueurs éphémères aperçues de temps à autre sur cemonde lointain, ne seraient-elles pas des signaux qu'il nous envoie ?... à moinsque les Martiens n'essaient de[s] moyens de communications plus étranges et quenous soupçonnons à peine : Ondes hertziennes puissantes affectant nos postesde T.S.F. ; vagues calorifiques lancées à travers l'espace, rayons inconnusdéclenchant les pires perturbations au sein de l'écorce terrestre. Je n'exagère rien.L'année 1924 a vu se dérouler de fréquents cataclysmes : tremblements de [11]terre, cyclones, manifestations électriques intenses, rien n'a manqué ; eh bien,nombreux sont les esprits qui, de bonne foi, ont attribué ces anomalies à notrefâcheux voisinage des Martiens.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->