Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Du temps familial avec notre bien-aimé Sai

Du temps familial avec notre bien-aimé Sai

Ratings: (0)|Views: 12 |Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
Radio Sai interviewe une famille américaine qui jouit d'une relation privilégiée avec Sai Baba depuis plusieurs décennies. Exceptionnel !
Radio Sai interviewe une famille américaine qui jouit d'une relation privilégiée avec Sai Baba depuis plusieurs décennies. Exceptionnel !

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on Oct 18, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/18/2010

pdf

text

original

 
DU TEMPS FAMILIALAVEC NOTRE BIEN-AIME SAI
Une conversation charmante et inspirante avec Sharon et Judy Sandweiss
 Au mois de novembre 2009, Radio Sai a interviewé Sharon et Judy Sandweiss, de Californie,et le duo mère et fille a partagé quelques souvenirs de leurs vies avec Bhagavan Sri SathyaSai Baba.Sharon Sandweiss a découvert Bhagavan Baba, lorsque son mari, le Dr Samuel Sandweiss,un psychiatre américain, a effectué son premier voyage en Inde pour étudier le phénomèneSai au début des années 70. Plus tard, celui-ci a écrit trois livres très applaudis concernant Sri Sathya Sai Baba.Sharon et son mari, Sam, ont hébergé un centre Sai Baba à leur domicile pendant plus de 37 ans et ils ont élevé une famille de quatre filles accomplies. Sharon exerçait la professiond’enseignante dans un lycée et fut la conseillère et la coordinatrice du programme Sathya Sai pour les jeunes adultes de sa région. Durant quelques années, elle fut l’éditrice de la SaiWorld Newsletter, un journal pour les enfants Sai dans la tranche d’âge des 6-13 ans. Pendant l’association longue et intime de la famille Sandweiss avec Bhagavan Baba, Sharona eu de merveilleuses expériences avec Lui. Judy Sandweiss est la plus jeune des quatre filles de Sharon et Samuel Sandweiss. Elle avait moins d’un an, quand son père, le Dr Sandweiss, alla pour la première fois voir Sri SathyaSai Baba. Judy et ses trois sœurs aînées ont eu la chance de grandir avec Baba dans leursvies. Après que Baba lui ait conseillé d’étudier l’administration de management, elle aobtenu une maîtrise en administration de la santé, puis une autre en relations industrielles et ressources humaines à l’Université Cornell. Actuellement, elle travaille au département desressources humaines d’une société high-tech de San Diego.Voici quelques extraits de leur interview accordée à Radio Sai Global Harmony.
Radio Sai
: Sharon et Judy Sandweiss, bienvenue dans le studio de Radio Sai ! Nous commencerons avec Sharon.Beaucoup de gens ont lu le livre de votremari, le Dr Samuel Sandweiss, ‘’Sathya SaiBaba – Le Saint Homme et le Psychiatre’’.Mais pour ceux qui ne l’ont pas lu, pouvez-vous nous parler de l’entrée de Swami dansvotre vie et de la raison pour laquelle vousavez été attirée par lui ?
Sharon
: C’est une longue histoire !... Cela acommencé dès le départ, quand j’airencontré mon mari. Il a toujours été curieux de connaître le sens de la vie, le mystère de lavie. Je n’avais pas fait de recherches sur ces questions, parce que j’avais peur que la réponse
 
ne soit trop désolante, qu’il n’y ait pas de sens. Après notre mariage, Sam a continué àchercher le sens de la vie.En 1972, Sam a été mis au courant de l’existence de Sai Baba par la célèbre professeur deyoga, Mme Indra Devi. Il l’a interrogée sur la conscience et d’autres choses et tout ce qu’ellea répondu, c’est ‘’Sai Baba, Sai Baba !’’ Peu de temps après, il prenait l’avion pour l’Inde.J’étais la mère de quatre filles en bas âge et je me demandais ce qui était arrivé à mon mari.J’avais bien le livre, ‘’L’Homme des Miracles’’, mais nous n’avions pas Internet à cetteépoque pour en savoir plus à propos de Sai Baba. J’étais dans les ténèbres.Mon mari est rentré un mois plus tard, transformé. Il nous a dit : ‘’Dieu est sur Terre sous laforme de Sai Baba. Tu es Dieu, je suis Dieu, nous sommes tous Dieu.’’ Il a dit que notre vieallait changer pour toujours…Je me demandais de quoi il parlait. Je ne savais pas à quoim’attendre. J’observais la transformation rapide de mon mari.
Radio Sai
: Quels sont les changements que vous avez constatés en lui ?
Sharon
: Il est devenu très calme…La moto a disparu, la voiture rapide aussi. Il est devenu plus calme, plus patient, plus paisible et plus affectueux. Il a toujours été affectueux, mais ilest devenu plus affectueux. Je voulais avoir la même foi profonde, la même expérience.Quelques mois plus tard, nous avons laissé nos quatre filles dans de bonnes mains pendantune dizaine de jours, ce qui fut très pénible, pour aller voir Sai Baba. Depuis lors, Baba aapporté beaucoup de joie et beaucoup de sainteté à notre vie de famille.Mon histoire est très longue et ce ne fut pas un coup de foudre ni une appréciation directe deBaba. J’ai beaucoup lutté, parce que je ne comprenais pas Ses enseignements sur l’unité. Jesuis juive et la religion juive n’accepte pas Dieu sous forme humaine. Je ne comprenais rienau concept de l’
 Avatar 
.Mais j’ai vu qu’il y avait une promesse, parce que lesenseignements de Baba détenaientdes réponses à mes questions et àmes inquiétudes. J’avais peur de lamort et lors de notre premier voyage, j’ai questionné Baba à ce sujet. Il adit de façon rassurante : ‘’Comment pouvez-vous avoir peur de la mort ?Vous vous dépouillez toutsimplement du corps, comme vousvous dépouillez d’un vêtement. Vousêtes infinie.’’ C’était trèsréconfortant.
Judy et Sharon Sandweiss dans le studio de Radio Sai
 Nos vies ont changé. Nous avons immédiatement fondé un centre Sai Baba chez nous, ce quiétait très inhabituel aux Etats-Unis en 1973 ou en 1974. (Le centre Sai est toujours dans notremaison, 37 ans plus tard !)
 
Mais je me questionnais toujours et je suppliais Baba de me donner la foi que je voyais chezmon mari. Finalement, j’ai eu une expérience après 14 ans…Il a ouvert mon cœur et j’ai vu Samagnificence, Sa splendeur et je suis simplement tombée amoureuse de Lui.J’ai réalisé qu’Il était la Divinité. J’ai vu que l’amour était au cœur de toutes les religions.
Radio Sai
: Ainsi, il a fallu 14 ans ?
Sharon
: Oui, il a fallu 14 ans deluttes sans jamais laisser tomber. Jedirais la même chose à tous ceux quiluttent, comme c’était mon cas : neLe laissez pas tomber, accrochez-vous, parlez-Lui, cherchez-Le, priez-Le et alors, vous verrez à quel pointcela devient merveilleux. Il vientcomme une Présence vivante. C’estun don tellement précieux.
Judy
: Il y a aussi un lien spécial.Quand Maman est allée pour la première fois chez Indra Devi, elle a demandé spontanément la date de l’anniversaire de Babaet la réponse donnée était le 23 novembre et c’est la date de l’anniversaire de Maman ! Donc,depuis le départ, il y avait un petit lien spécial.
Radio Sai
: Judy, vous avez vu vos parents emprunter la voie de Sai Baba, alors que vousétiez encore une petite fille. Quelle impression cela généra-t-il d’introduire un Maître indiendans la famille ?
Judy
: Je n’avais même pas un an, quand mon Papa est aller voir Baba pour la première fois.Je n’ai pas de souvenirs antérieurs aux
bhajans
organisés à la maison, aux discussions sur Baba et Sa grâce, et j’ai toujours vu Ses photos et Ses vidéos.Mes trois sœurs aînées et moi, nous sommes bénies d’avoir des parents qui sont trèsaffectueux et qui pratiquent les valeurs que Baba enseigne. Ils nous aiment et ils ont toujoursété très patients et très ouverts et ils ne nous ont jamais forcées à quoi que ce soit. Nous pratiquons la religion juive. Bien que je ne sois guère très pratiquante, nous pratiquonsle judaïsme et spécialement les grands jours de fête. Les enseignements juifs ont plus de sens pour moi et pour ma famille, parce que nous connaissons Baba et parce qu’Il enseignel’universalité de toutes les religions.Mais pour moi, il y a eu une période difficile au lycée. Mes sœurs et moi, nous nous sentionsdifférentes par rapport à beaucoup de nos amies, parce que nous étions des végétariennes juives aimant Swami ! Mais après être venues ici pendant quelques années et après avoir faitl’expérience de l’amour de Swami, nous avons vu à quel point Swami est hors du commun etcomment Ses enseignements sont universels. Nous avons vu beaucoup de jeunes gens denotre âge à Puttaparthi, qui aiment aussi Swami, comme nous. Après cela, nous ne noussommes plus senties différentes.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->