Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
10 10 Congres FPJQ

10 10 Congres FPJQ

Ratings: (0)|Views: 15|Likes:
Published by fdaudens

More info:

Published by: fdaudens on Oct 21, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/17/2012

pdf

text

original

 
création, l’entretien et l’élargissement de vos liens proessionnels et dans lasélection de certaines relations. Vous apprendrez ainsi à accroître la valeur etl’utilité de votre carnet d’adresses.
 Avec Kathleen Lévesque
Journaliste
au Devoir 
13h45 à 16h15
 Techniques d’enquête
Le journalisme d’enquête reste le pilier de l’inormation et le rêve de beau-coup de journalistes. Venez apprendre les techniques que veulent partageravec vous trois as de l’enquête journalistique, chacun apportant son expertisespécique. Une occasion qui se présente rarement de voir comment prépareret réaliser une grande enquête.
 Avec André Noël, Fabrice de Pierrebourg et Francis Vailles,
 journalistes de la nouvelle équipe d’enquête de
La Presse 
13h45 à 16h15
Le web documentaire
Le web documentaire est la nouvelle orme de journalisme qui commence àséduire et à révéler tout le potentiel du web pour raconter une histoire. Encorepeu connu ici, le web documentaire combine la orce du documentaire quipermet d’explorer longuement un sujet à la puissance du web qui permetl’interactivité et la navigation personnalisée. Venez mieux comprendre, pourpouvoir les maîtriser, les multiples aspects de cette réalité, du nancementà la réalisation.
 Avec Gilbert Duclos
,
 
photographe, coréalisateur avec Hélène de Billy du webdocumentaire
Sacrée montagne 
Hélène Choquette
,
 
réalisatrice-coordonnatrice du web documentaire PIB -
 
L’indice humain de la crise économique canadienne 
Philippe Lamarre
,
 
président, producteur et directeur de la création,
Urbania 
et
Toxa 
Nous reconnaissons l’aide nancière du gouvernement du Canada à nos coûtsliés à ces sessions de perectionnement par l’entremise du Fonds du Canadapour les périodiques du ministère du Patrimoine canadien.
16h30 à 17h45
 Assemblée générale du Conseil de presse du Québec
Une assemblée générale plus importante que jamais, compte tenu desmenaces qui pèsent sur le Conseil. La participation à cette assemblée estgratuite et ouverte à toutes les personnes intéressées.
16h30 à 17h45
Débat
Ce qui doit changer en journalisme
Les sondages de la FPJQ cet automne nous en ont appris beaucoup surce que pensent les journalistes et ce qu’ils souhaitent pour l’avenir de leurproession. Mais quoi exactement ? Le statut quo est-il encore acceptablequand, par exemple, 9 répondants sur 10 veulent un code de déontologie
 Vendredi 26 novembre
 Ateliers de perectionnement proessionnel
Le coût des ateliers de perectionnement du vendredi n’est pas inclus dans lesrais d’inscription au congrès. On s’y inscrit séparément.Sau indication contraire,
les membres de la FPJQ paient 15 $, et lesnon-membres 30$ 
pour un atelier d’une demi journée.Inscriptions obligatoires avant le vendredi 19 novembre 2010 à la FPJQ au
514 522-6142
9h à 21h /
Table d’inscription
10h à 12h30
Loi d’accès à l’inormation
Comment ouiller dans les lières des documents publics pour accéder auxinormations pertinentes pour votre reportage?Cette ormation vise à montrer comment s’y prendre pour utiliser aumieux les lois sur l’accès à l’inormation, tant à Ottawa qu’à Québec. Ceslois donnent accès aux documents publics des ministères et de touteune panoplie d’organismes publics et parapublics. Comment bien ormulervotre demande? Quels sont les types de documents auxquels vous pouvezavoir accès?
 Avec Me Mark Bantey 
 Avocat spécialisé dans les domaines du droit des médias, du litige civil etcommercial ainsi que du droit administrati et constitutionnel. Représen-tant souvent les médias, il possède une vaste expérience en matière dedroit de l’accès à l’inormation.
9h30 à 13h45
Reportage vidéo
(session de 4 heures)
 À l’heure du Web et du journalisme multiplateorme, de plus en plus de jour-nalistes sont appelés à réaliser une vidéo. Au lieu de procéder par essais eterreurs et de perdre beaucoup de temps pour en arriver à un résultat inté-ressant, prenez connaissance des conseils d’un pro de la réalisation et dutournage.Cette session vous en apprendra beaucoup sur le matériel requis, lecadrage, les plans de caméra, la répartition des caméras, le montage… Vous serez ainsi en mesure de démystier la complexité d’un tournage vidéo.
 Avec Philippe Desrosiers
,
 
réalisateur,
Les Francs-Tireurs 
: NominationsMeilleure réalisation aux Gémeaux 2006, 2007 / 
Infoman 
, spécial de fnd’année 2002 : Prix Gémeaux Meilleure réalisation émission d’humour2003, 2004. / 
Revanche des Nerdz 
: Nomination aux Prix Gémeaux Meilleurerecherche 2002.
Coût : membres de la FPJQ : 30$, non-membres 60$
13h45 à 16h15
Cultiver ses sources
Certains disent qu’un journaliste ne vaut pas plus que son carnet d’adresses.Les sources sont primordiales. Sans elles, il n’y a pas de reportages. Maisun réseau de contacts, ça se cultive. Cette ormation vous guidera dans la
 
Bernard Molutsky 
, titulaire de la Chaire de relations publiques et communi-cation marketing de l’UQAM qui dira pourquoi ils ne peuvent le dire
Daniel Leblanc
, journaliste au
Globe and Mail 
, par qui le scandale des com-mandites arriva
9. Les dix principes d’un bon contrat à la pige
Le journalisme à la pige se pratique depuis toujours dans une zone de non-droit où aucune règle universelle ne s’applique. Cette réalité donne paroislieu à des abus et des violations du droit d’auteur tellement criants qu’ilsen deviennent un obstacle à l’exercice d’un journalisme de qualité. Sans sesubstituer aux parties concernées, et sans s’immiscer dans la négociationdes taris entre les journalistes indépendants et les éditeurs, la FPJQ proposedix principes qui devraient servir de base à toute discussion d’un contrat àla pige.
InvitésNicolas Langelier
, journaliste indépendant, auteur, président de l’Associationdes journalistes indépendants du Québec et responsable de la pige au c.a. dela FPJQ
Me Normand Tamaro
, avocat spécialisé en droit d’auteur
Carole Beaulieu
, éditrice et rédactrice en che de
L’actualité 
10. Journalisme et réseaux sociaux, un mariage houleux
Le journaliste cesse-t-il d’être journaliste lorsqu’il écrit sur sa page Facebook ou son compte Twitter? Doit-il éviter d’y prendre position sur des questionscontroversées? Peut-il se aire «ami» avec des politiciens? Peut-il, à l’ère desréseaux sociaux, espérer séparer clairement sa vie privée de sa vie proes-sionnelle? Risque-t-il d’y dévoiler involontairement ses sources? Alors quela plupart des grandes entreprises de presse procèdent à la mise à jour deleurs politiques d’inormation pour tenir compte de cette incontournable ré-alité, la FPJQ vous invite à discuter de nouvelles règles à intégrer au Guidede déontologie.
InvitésFlorent Daudens
, journaliste à Radio-Canada, membre du c.a. de la FPJQresponsable des nouveaux médias
Steve Faguy 
, auteur du blogue Fagstein et réviseur pour
The Gazette 
Jean-François Codère
, journaliste à RueFrontenac.com
14h30 à 18h30
Bureau de vote
pour les élections au c.a.
17h30 à 18h30
Cocktail
Oert en collaboration avec :Le Conseil supérieur de la langue rançaiseLa Fondation pour le journalisme canadien
18h30 – 19h
Déplacement vers l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM si-tuée à quelques minutes à pied de l’hôtel Hyatt Regency pour le dîner de gala.
19h
Dîner de gala
 Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAMUne soirée chaleureuse et animée où les meilleures œuvres journalistiquesde l’année sont primées.
Remise des prix Jules-Fournier et Raymond-Charette
Remise des prix Antoine-Desilets 2010
Remise des prix Judith-Jasmin 2010 Avec le trio
Pascal Tremblay 
qui sera accompagné de
Gilbert Joanis
à labasse et
Jean-François Barbeau
à la batterie
10h à 12h
 Assemblée générale annuelle de la FPJQ
12h
Fin du congrèsobligatoire pour les journalistes et les médias ? Cet atelier est l’occasionde ne pas laisser s’éteindre la richesse des réponses et des commen-taires exprimés par les journalistes et de les transormer en pistes d’action.
Invités à confrmer
16h30 à 17h45
Speed dating pour étudiants et pigistes
Formule renouvelée particulièrement intéressante pour les étudiants en jour-nalisme et les journalistes pigistes. Une douzaine de cadres d’entreprisesde presse variées sont sur place pour rencontrer les participants en petitsgroupes. C’est l’occasion idéale pour établir un contact proessionnel précieuxqui pourra se poursuivre lors du cocktail.La participation au speed dating est gratuite mais cette activité est strictementréservée aux membres de la FPJQ an de permettre des contacts plus directset plus productis avec les cadres de presse.
18h à 21h
Cocktail de bienvenue
Oert en collaboration avec
CNW Telbec 
 Animation musicale avec DJ Roy, le célèbre homme orchestre Jean-HuguesRoy, an de musique électro, house et trance mais également journaliste àRadio-Canada. Vernissage de l’exposition Photos de presse du Québec 2010, les 40meilleures photos de presse de l’année, nalistes et gagnantes du prix An-toine-Desilets 2010En partenariat avec
Lozeau 
et
Encadrex 
 
7h30 à18h /
 Table d’inscription
Exposition des 40 photos nalistes du prix Antoine-Desilets 2010
8h30h à 10h /
Plénière
Les médias, chiens de garde de la démocratie. Vraiment?
La crise économique dans les médias de masse a canalisé une bonne par-tie de notre attention au cours des deux dernières années. Toute la réfexions’est articulée autour des manières innovatrices d’augmenter leurs revenus:nouvelles plateormes mobiles pour attirer de nouveaux publics et plus derevenus publicitaires, murs payants autour des sites web, aide éventuelle del’État à la presse…Mais le vrai problème ne serait-il pas ailleurs? Et si les citoyens n’étaient plusprêts à payer le juste prix du «produit» journalistique? Et si les médias traver-saient une crise de légitimité résultant de leur incapacité à susciter l’adhésionpopulaire autour de leurs buts et de leur nalité?Pouvons-nous encore revendiquer le titre de chiens de garde de la démocratiealors que seule une modeste partie des ressources nancières et humainesdes médias sert la vie démocratique?La presse est-elle en crise à cause du retrait des annonceurs, qui boudent lesmédias traditionnels, ou encore en raison d’un exode massi des publics versde nouvelles plateormes? À moins qu’elle ait perdu de vue la mission qui doitêtre la sienne dans une société démocratique? Qu’est-ce qui nous empêchede poursuivre cette mission? Les obstacles viennent-ils de l’intérieur ou del’extérieur des médias? La plénière vous convie à une réfexion en proondeursur le sens et la nalité de l’inormation telle que nous la concevons et telleque nous la pratiquons..
Invités spéciauxRobert G. Picard
, proesseur à l’université Jönköping de Suède et spécialistemondialement reconnu de l’économie des médias, notamment en matière deconcentration de la propriété. Il s’intéresse de près à la création de valeurajoutée en journalisme. À son avis, il aut d’abord dénir la mission du journa-lisme avant de penser aux modes de nancement.
Ken Doctor
, analyste, auteur du livre
«Newsonomics Twelve New Trends That Will Shape the News You Get» 
. Très au ait des tendances émergentes en in-ormation, il se préoccupe au premier che des nouveaux modèles qui peuventrendre le journalisme viable à long terme.Présenté par
La Presse
 Animation :
 
Brian Myles
, journaliste au
Devoir 
et président de la
 
FPJQInterprétation simultanée
10h15 à 11h45 /
 Ateliers
1. Mon titre? «Journaliste proessionnel»!
Le groupe de travail sur le journalisme et l’avenir de l’inormation, piloté parDominique Payette, de même que les bouleversements dans le monde mé-diatique, ont remis à l’ordre du jour le débat sur la reconnaissance d’un statutproessionnel pour les journalistes. Un titre proessionnel, relié à l’observanced’un code de déontologie, orent-ils un gage de qualité de l’inormation et unemeilleure protection pour les journalistes? Des rapports de orce inégaux etdes reculs en matière de conditions proessionnelles sont observés à bien desendroits. Un titre permettrait à des proessionnels de redonner un sens à leurpratique. Mais les journalistes veulent-ils de cette protection supplémentaire?L’heure des décisions approche.
Invités Yves Boisvert
, chroniqueur à
La Presse 
Dominique Payette
, proesseur de journalisme à l’Université Laval et re-sponsable du Groupe de travail sur le journalisme et l’avenir de l’inormationau Québec, un mandat du ministère de la Culture, des communications et dela condition éminine du Québec.
Martine Simonis
, directrice générale de l’Association générale des journali-stes proessionnels de Belgique où le titre de «journaliste proessionnel» estprotégé par la loi depuis 1963.
 Animation :Richard Bousquet
, coordonnateur de RueFrontenac.com etvice-président de la FPJQ
2. Les médias hyperlocaux, salut des communautés locales?
Les médias hyperlocaux sur le web sont en voie de devenir le plus importantemployeur de journalistes aux États-Unis. Appuyés par de grands groupescomme AOL, établis en réseau, ils visent à combler les «trous» dans la couver-ture locale résultant de la disparition de plusieurs médias traditionnels. Parleur structure et leur fexibilité, les médias hyperlocaux ont miroiter la pos-sibilité de consolider et de relancer l’inormation locale. Le Québec est-il mûrpour l’hyperlocal?
InvitésLisa Williams
, ondatrice de Placeblogger.com, boursière du MIT Media Lab’sCenter or Future Civic Media et Entrepreneure de l’année du New MediaWoman Entrepreneur o the Year attribuée par le J-Lab de American University.
Lisa-Marie Noël
, co-ondatrice, Ruemasson.com
3. Les journalistes devant l’expertise scientifque
Le journaliste veut une opinion claire, concise et acile d’accès sur un sujetbrûlant d’actualité que le scientique estime complexe, plein de nuances etlong à expliquer. Des problèmes relevant presque de la traduction peuvents’en suivre, tellement les langages sont quelques ois diérents. Commentle journaliste peut-il ournir au public une vision adéquate de l’inormationscientique, sur des sujets complexes comme le réchauement climatique? Amplication, simplication et eet de rayeur peuvent en ressortir, ou alorsune banalisation. Comment le journaliste peut-il éclairer les débats expertsquand une évaluation rationnelle des risques suppose que les vrais dangerssur diérents sujets ne sont pas orcément où on se les imagine ?
Invités Ariel Fenster
, proesseur à l’Université McGill
Corinne Gendron
, proesseur à l’Université du Québec à Montréal
 Alain Létourneau
, proesseur à l’Université de Sherbrooke
Raymond Lemieux
, rédacteur en che de
Québec Science 
 Animation :
 
Charles Côté
, journaliste,
La Presse 
12h à 13h45
Lunch
• Fermeture de la période des mises en candidatures pour les élections
au conseil d’administration et présentation des candidats
• Remise de la bourse Arthur-Prévost 2010
14h à 15h30 /
 Ateliers
4. Le curieux cas de QMI
Lancée en 2009, la nouvelle agence de Quebecor, QMI, a véritablement prisson envol cette année. Unique en son genre dans le paysage médiatique, QMI
Dimanche 28 novembre
opère à la ois selon le modèle traditionnel des agences de presse, en produi-sant des contenus originaux, et selon un nouveau modèle, cher à Quebecor,grâce auquel les contenus produits par une composante du conglomératpeuvent être exploités et ré-exploités par les autres composantes.QMI annonce-t-elle une nouvelle ère dans la présentation et larentabilisation de l’inormation? À moins qu’elle ne contribue à une uniormi-sation et à un contrôle exacerbé de l’inormation entre les mains d’un seuldirigeant?
Invités à confrmer
5. La solidarité proessionnelle, une recette qui marche
Des journalistes qui se tiennent debout ace aux ennemis de l’inormationpeuvent remporter des succès. L’année qui s’achève oisonne d’exemples desolidarité, en particulier en région. Quand les journalistes se serrent les coudeset qu’ils protestent contre les entraves à l’exercice de leur travail, ils peuventobtenir gain de cause. La combativité et la solidarité proessionnelles urentsouvent l’objet de railleries par le passé. Reviendraient-elles à l’avant-plan?
InvitésMichel Gaudreau
, journaliste à la radio de Radio-Canada, Saguenay, et pré-sident de la section régionale de la FPJQ au Saguenay
Paule Vermot-Desroches
, journaliste au
Nouvelliste 
, et présidente de la sec-tion régionale de la FPJQ en Mauricie
Pierre Duchesne
, journaliste à la SRC télé et ex-président de la Tribune de lapresse du Parlement de Québec
6. Les médias ethniques, si proches et si loin
Les communautés ethniques orment un marché sous-exploité et leurréalité est méconnue des grands médias. Elles disposent pourtant deleurs propres organes de presse et de journalistes très branchés sur leursmilieux de vie. Le moment est venu de briser le superbe isolementdans lequel nous vivons, et d’échanger sur la multiplicité des pratiques journalistiques et des champs d’intérêt des uns et des autres.
InvitésNorberto Aguiar
, rédacteur en che,
Lusopresse 
(communauté portugaise)
 Abdelghani Dades
, éditeur et rédacteur en che de Atlasmedias (commu-nauté marocaine)
Donald Jean
, journaliste et PDG de Media Mosaïque (interculturel)
Jean-Ernest Pierre
, PDG de la radio CPAM (communauté haïtienne)
15h45 à 17h15
7. Table rase pour le Conseil de presse
 Avec le retrait de médias importants du Conseil de presse et l’assaut menécontre sa crédibilité, aut-il enterrer ce tribunal d’honneur? Ou le reonder surdes bases radicalement nouvelles, à l’abri du chantage et des menaces? Com-ment créer ou recréer un organisme paraitement indépendant mais branchésur le monde journalistique et capable d’orir une expertise sur toutes lesquestions de déontologie journalistique?
InvitésJohn Gomery 
, président du Conseil de presse et juge à la retraite
Éric Latour
, che de l’inormation, Astral Radio, entreprise qui vient de rede-venir membre du Conseil de presse
Pierre Trudel
, proesseur titulaire au centre de recherche en droit public de laaculté de droit de l’Université de Montréal
8. Sources confdentielles :la liberté d’expression a-t-elle été kidnappée?
 L’utilisation de sources condentielles dans les reportages est de plus enplus répandue, au point d’en aire un sujet de préoccupation. Le recours àl’anonymat, en apparence anodin, cacherait-il un mal plus proond? S’il y aautant de sources anonymes dans les reportages, ce n’est pas tant que dessujets compromettants ou explosis ne pourraient être abordés autrement,mais plutôt parce que les sources ocielles sont de plus en plus hésitantes às’exprimer publiquement. Le contrôle obsessionnel du message par les déci-deurs publics et privés n’est pas étranger à ce phénomène. Qui prendra le mi-cro pour aire prévaloir l’intérêt public au détriment des intérêts particuliers?
InvitésGilles Dussault
, président du Syndicat de proessionnelles et proessionnelsdu gouvernement du Québec, qui sait ce que ses membres savent et ne peu-vent dire
Samedi 27 novembre

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->