Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
UNICEF Madagagascar--Boîte à Outils: Partenariat Public-Privé pour les Enfants (Octobre 2010)

UNICEF Madagagascar--Boîte à Outils: Partenariat Public-Privé pour les Enfants (Octobre 2010)

Ratings: (0)|Views: 238 |Likes:
Published by HayZara Madagascar
Lorsque l’Unicef Madagascar a conduit en 2008 une consultation préalable auprès de nombreux acteurs du secteur privé pour identifier le potentiel et l’intérêt du secteur privé à s’engager dans des programmes à impact positif et durable sur les enfants, nombre d’entre vous ont répondu positivement et ont souhaité investir en faveur des enfants mais ont souhaité des conseils et des idées pour ce faire. J’espère que ce document, véritable boîte à outils, va vous orienter dans vos initiatives pour être une entreprise ‘amie des enfants’. Vous trouverez un éventail d’activités que vous pourrez mener au sein même de votre entreprise mais aussi pour améliorer la situation des enfants, des jeunes et des femmes dans les communautés qui vous entourent, en partenariat ou non avec l’UNICEF. La situation politique et socio-économique actuelle diffère de celle de 2008. Nous devrons redoubler d’efforts pour offrir ‘Tous les droits à chaque enfant’. La situation des enfants est critique :  La période de crise est une période préoccupante pour la protection des enfants qui sont les plus exposés. Le risque d’être victime de violence et d’autres problèmes de protection augmente chez les enfants et les adolescents dont les familles sont pauvres, ainsi que chez ceux qui sont exclus des services sociaux de base et des mesures de protection sociale (emploi, santé, eau et assainissement, éducation, etc.). Les chiffres officiels montrent que 452 200 enfants de 6 à 10 ans ne sont toujours pas scolarisés (MEN). Et la scolarisation de ceux qui sont déjà à l'école risque d’être compromise dans un contexte où les écoles reçoivent moins de ressources pour le fonctionnement (c’est le cas pour les caisses écoles), ce qui augmente dans beaucoup de cas l'appui demandé aux familles en sus d’autres contributions telles que la contribution à l’association des parents d’élèves. Selon une évaluation de l'UNICEF, il devient de plus en plus difficile pour beaucoup de familles d’assurer la scolarisation de leurs enfants. Les familles ayant plusieurs enfants sont les plus concernées. Parmi 175 parents interviewés, les coûts directs d’une famille pour l'éducation primaire ont augmenté d'environ 30%, pendant l'année scolaire 2009-2010. Le taux d’accès à un assainissement amélioré est passé de 12% en 2006 à 11% en 2008 selon le rapport du Programme conjoint OMS/UNICEF de suivi de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement (JMP 2010). Selon la même source, 59% de la population reste privée de sources d’eau potable en 2008. En 2009, 20% des 2 600 Centres de Santé de Base n’ont pas reçu les médicaments essentiels commandés en raison de la pénurie au niveau de la centrale d’achat SALAMA ou de la perturbation du système de distribution au niveau des districts. Dans un contexte de grande pauvreté, avec 67 % des adolescents vivant avec moins de 1,25 USD par jour (Etude sur les adolescents ODEROI 2008), les grossesses chez les adolescentes restent très fréquentes alors que l’accès aux services de santé maternelle reste très limité et que seulement 51% des accouchements sont assistés par du personnel médical qualifié. Plus de 11 000 enfants de moins de 5 ans, affectés par la malnutrition aiguë sévère, ont été pris en charge au niveau des plus de 130 centres de santé de base de trois régions du sud de Madagascar : Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. Le manque de pluies a sévi sur cette partie de l’île en 2009, entrainant un risque nutritionnel pour plus de 234 000 enfants de moins de 5 ans. Cette situation continue en 2010 et risque de s’aggraver. La priorité de l’UNICEF est donc de renforcer les partenariats existants et de créer de nouvelles alliances stratégiques afin d'assurer une réponse efficace pour les enfants.
Lorsque l’Unicef Madagascar a conduit en 2008 une consultation préalable auprès de nombreux acteurs du secteur privé pour identifier le potentiel et l’intérêt du secteur privé à s’engager dans des programmes à impact positif et durable sur les enfants, nombre d’entre vous ont répondu positivement et ont souhaité investir en faveur des enfants mais ont souhaité des conseils et des idées pour ce faire. J’espère que ce document, véritable boîte à outils, va vous orienter dans vos initiatives pour être une entreprise ‘amie des enfants’. Vous trouverez un éventail d’activités que vous pourrez mener au sein même de votre entreprise mais aussi pour améliorer la situation des enfants, des jeunes et des femmes dans les communautés qui vous entourent, en partenariat ou non avec l’UNICEF. La situation politique et socio-économique actuelle diffère de celle de 2008. Nous devrons redoubler d’efforts pour offrir ‘Tous les droits à chaque enfant’. La situation des enfants est critique :  La période de crise est une période préoccupante pour la protection des enfants qui sont les plus exposés. Le risque d’être victime de violence et d’autres problèmes de protection augmente chez les enfants et les adolescents dont les familles sont pauvres, ainsi que chez ceux qui sont exclus des services sociaux de base et des mesures de protection sociale (emploi, santé, eau et assainissement, éducation, etc.). Les chiffres officiels montrent que 452 200 enfants de 6 à 10 ans ne sont toujours pas scolarisés (MEN). Et la scolarisation de ceux qui sont déjà à l'école risque d’être compromise dans un contexte où les écoles reçoivent moins de ressources pour le fonctionnement (c’est le cas pour les caisses écoles), ce qui augmente dans beaucoup de cas l'appui demandé aux familles en sus d’autres contributions telles que la contribution à l’association des parents d’élèves. Selon une évaluation de l'UNICEF, il devient de plus en plus difficile pour beaucoup de familles d’assurer la scolarisation de leurs enfants. Les familles ayant plusieurs enfants sont les plus concernées. Parmi 175 parents interviewés, les coûts directs d’une famille pour l'éducation primaire ont augmenté d'environ 30%, pendant l'année scolaire 2009-2010. Le taux d’accès à un assainissement amélioré est passé de 12% en 2006 à 11% en 2008 selon le rapport du Programme conjoint OMS/UNICEF de suivi de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement (JMP 2010). Selon la même source, 59% de la population reste privée de sources d’eau potable en 2008. En 2009, 20% des 2 600 Centres de Santé de Base n’ont pas reçu les médicaments essentiels commandés en raison de la pénurie au niveau de la centrale d’achat SALAMA ou de la perturbation du système de distribution au niveau des districts. Dans un contexte de grande pauvreté, avec 67 % des adolescents vivant avec moins de 1,25 USD par jour (Etude sur les adolescents ODEROI 2008), les grossesses chez les adolescentes restent très fréquentes alors que l’accès aux services de santé maternelle reste très limité et que seulement 51% des accouchements sont assistés par du personnel médical qualifié. Plus de 11 000 enfants de moins de 5 ans, affectés par la malnutrition aiguë sévère, ont été pris en charge au niveau des plus de 130 centres de santé de base de trois régions du sud de Madagascar : Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. Le manque de pluies a sévi sur cette partie de l’île en 2009, entrainant un risque nutritionnel pour plus de 234 000 enfants de moins de 5 ans. Cette situation continue en 2010 et risque de s’aggraver. La priorité de l’UNICEF est donc de renforcer les partenariats existants et de créer de nouvelles alliances stratégiques afin d'assurer une réponse efficace pour les enfants.

More info:

Published by: HayZara Madagascar on Oct 22, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/11/2013

pdf

text

original

 
Make a Difference for Children
 
UNICEF MADAGASCAR
Boîte à Outils
PartenariatPublic-PrivépourlesEnfants
 
SURVIE DE LA MERE ET DE L’ENFANT
 EAU & ASSAINISSEMENTSANTE & NUTRITIONEDUCATIONVIH/SIDA/IST/DEVELOPPEMENT DES JEUNES
PROTECTION DE L’
ENFANTPOLITIQUE SOCIALECOMMUNICATION POUR LE DEVELOPPEMENT
© UNICEF Madagascar/ Giacomo Pirozzi (2009) / Jennifer Matthews (2010)
 
Make a Difference for Children
 
AA 
 
Make a Difference for Children
Le mot du Représentant
Lorsque l’Unicef Madagascar a conduit en 2008 une consultation préalable auprès d
e nombreux acteurs dusecteur privé
pour identifier le potentiel et l’intérê
t du secteur privé à
s’engager 
dans des programmes àimpact positif et durable sur les enfants, nombre
d’entre vous ont répondu positivement et
ont souhaitéinvestir en faveur des enfants mais ont souhaité des conseils et des idées pour ce faire.
J’espèr 
e que ce document, véritable boîte à outils, va vous orienter dans vos initiatives pour être uneentreprise
amie des enfants
’. Vous trouverez un éventail d’activités que vous pourrez mener 
au sein mêmede votre entreprise mais aussi pour améliorer la situation des enfants, des jeunes et des femmes dans les
communautés qui vous entourent, en partenariat ou non avec l’U
NICEF.La situation politique et socio-économique actuelle diffère de celle de 2008. Nous devrons redoubler
d’efforts pour offrir 
‘Tous les
droits à chaque 
enfant’ 
.
 
La situation des enfants est critique :La période de crise est une période préoccupante pour la protection des enfants qui sont les plus
exposés. Le risque d’être victime de violence et d’a
utres problèmes de protection augmente chezles enfants et les adolescents dont les familles sont pauvres, ainsi que chez ceux qui sont exclusdes services sociaux de base et des mesures de protection sociale (emploi, santé, eau etassainissement, éducation, etc.).Les chiffres officiels montrent que 452 200 enfants de 6 à 10 ans ne sont toujours pas scolarisés(MEN). Et la scolarisation de ceux qui sont déjà à l'é
cole risque d’être compromise dans un
contexte où les écoles reçoivent moins de ressources pour le fonctionnement (
c’est le cas pour 
lescaisses écoles), ce qui augmente dans beaucoup de cas l'appui demandé aux familles en sus
d’autres contributions
telles que la contribution à
l’association des parents d’élèves
. Selon uneévaluation de l'UNICEF, il devient de plus en plus difficile pour beaucoup de familles
d’
assurer lascolarisation de leurs enfants. Les familles ayant plusieurs enfants sont les plus concernées. Parmi175 parents interviewés, les coûts directs
d’une
famille pour l'éducation primaire ont augmentéd'environ 30%, pendant l'année scolaire 2009-2010.Le taux d
’accès à un
assainissement amélioré est passé de 12% en 2006 à 11% en 2008 selon lerapport du Program
me conjoint OMS/UNICEF de suivi de l’
approvisionnement en eau et de
l’assainissement
(JMP 2010
)
. Selon la même source, 59% de la population reste privée de sources
d’eau potable
en 2008.
En 2009, 20% des 2 600 Centres de Santé de Base n’ont pas reçu les médicaments essentielscommandés en raison de la pénurie au niveau de la centrale d’achat SALAMA ou de la perturba
tiondu système de distribution au niveau des districts.Dans un contexte de grande pauvreté, avec 67 % des adolescents vivant avec moins de 1,25 USDpar jour (
Etude sur les adolescents ODEROI 2008 
), les grossesses chez les adolescentes restenttrès fréqu
entes alors que l’accès aux services de sant
é maternelle reste très limité et queseulement 51% des accouchements sont assistés par du personnel médical qualifié.Plus de 11 000 enfants de moins de 5 ans, affectés par la malnutrition aiguë sévère, ont été pris encharge au niveau des plus de 130 centres de santé de base de trois régions du sud de Madagascar:
Androy, Anosy et Atsimo Andrefana 
. Le manque de pluies a sévi sur
cette partie de l’île en 2009,
entrainant un risque nutritionnel pour plus de 234 000 enfants de moins de 5 ans. Cette situationcontinue en 2010
et risque de s’aggraver 
.
 
La priorité de l’UNICEF
 
est
 
donc
 
de renforcer les partenariats
 
existants
 
et de créer de nouvelles alliancesstratégiques
 
afin
 
d'assurer
 
une
 
réponse
 
efficace pour les enfants.Depuis septembre 2009,
l’UNICEF Madagascar met en œuvre une stratégie destinée à promouvoir la
Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et encourager le changement de comportement et depratiques dans le monde de
s affaires. L’UNICEF a dévelop
pé et continue de développer des partenariatsavec les entreprises pour la promotion et la réalisation des droits des enfants et pour une contribution à
l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement
(OMD) à Madagascar.

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->