Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
0Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
la physique classique : descriptions générales du mouvement

la physique classique : descriptions générales du mouvement

Ratings:

3.67

(3)
|Views: 5,086|Likes:

More info:

Published by: la physique selon le programme Français on Jul 20, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

03/20/2013

pdf

text

original

 
    – ’    
ABFIGURE 86
Quelle forme de rampepermet à la pierre noire de glisser leplus rapidement du point A au pointinférieur B?
FIGURE 87
Le mouvement peut-il êtredéfini de la même manière pour tous lesobservateurs?
.
   – ’   
Πλεῖν ἀνάγκε, ζῆν οὐκ ἀνάγκη
*.P
ompée
P

sur la Terre même en Australie les gens remarquent que lesierres tombent « vers le bas ». La promulgation de la « loi » universelle de la gra- vitation a été facilitée par cette constatation ancestrale. Pour le découvrir, tout ce qu’ily eut à faire fut de rechercher une description de la gravité qui fût valide au niveaugénéral. La seule remarque complémentaire qui doit être faite an de déduire la formule
a
=
G
est que la gravité varie avec la hauteur.En résumé, le fait de rééchir
globalement 
nous aide à rendre notre description dumouvement plus précise. Comment pouvons-nous décrire le mouvement de la manièrelaplusgénéralepossible?Ilappartquenousavonssixmanièresd’abordercettequestion,chacune d’elles nous sera utile sur notre chemin vers le sommet de la Montagne Mouve-ment. Nous commenceronspar une vue d’ensemble, puis nous exploreronsles détails dechaque approche.— La première approche globale du mouvement émane du caractère limité de ce quenous avons appris jusqu’à présent. Lorsque nous déduisons le mouvement d’une par-ticule à partir de son accélération en cours, nous sommes en train d’utiliser la des-cription du mouvement la plus
locale
possible. Par exemple, toutes les fois que nousutilisons une équation d’évolution, nous utilisons en fait l’accélération de la particuleen un lieuetà un instantdonnéspourdéterminersapositionetsonmouvement
 justeaprès
cet instant et
au voisinage immédiat 
de cet endroit.Les équations d’évolution ont donc un «horizon» imaginaire de rayon zéro.L’approche opposée est illustrée dans le célèbre problème de laFigure .Le dé est de trouver le trajet qui permet de réaliser le mouvement de glissade le plus rapidepossible depuis un point élevé jusqu’à un point distant plus bas. Pour résoudre cela,
nousavons besoindeconsidérerlemouvementcommeun tout,pourtouslesinstants
* «Navigare necesse, vivere non necesse (Naviguer est nécessaire, mais il n’est pas nécessaire de vivre). »Gnaeus Pompeius Magnus (–
. J.-C.
), cité par Plutarque (v.  à v. ).
Dvipsbugwork 
L   a M on t   a   gn eM o uv em en t  L  ’    É     p o  p é   e d  el     a h    y  s i     q u e t  r   a  d  u c  t  i    onf   r   a n  ç  a i    s  e d  e B  en oî    t   C l     é  n e t   d i    s   p oni    b l     e  gr   a  t   ui    t   em en t   s  ur  www .m o t  i    onm o un t   a i   n .n e t   C  o  p  y r  i     gh   t  © C h  r  i    s  t   o  ph   S   c h  i   l    l     er   ov em b r   e 9  9  O c  t   o b r   e 0  0 
Dvipsbugwork 
 
    . ’    
roue devélocorde
FIGURE 88
Que sepasse-t-il lorsqu’une cordeest coupée?
aab bb b
C PF
FIGURE 89
Comment dessiner une lignedroite à l’aide d’un compas? Fixez unpoint F, posez un crayon à la jointure P etdéplacez C avec un compas le long d’uncercle.
et toutes les positions. Lapproche globale requise par des interrogations comme celle-ci nous mènera tout droit à une description du mouvement qui est simple, préciseet séduisante : le dénommé principe de paresse universelle, également connu sous lenom de principe de moindre action.— La deuxième approche globale du mouvement émerge lorsque nous comparons lesdiverses descriptions du même système fournies par des observateurs distincts. Parexemple, les observations d’une personne qui chute d’une falaise, d’un passager demontagnes russes, et d’un observateur debout sur le plancher des vaches seront gé-néralement diérentes. Les relations entre toutes ces observations nous conduisent àune description générale, valide pour tout le monde. Cette méthode nous mène à lathéorie de la relativité.— La troisième approche globale du mouvement consiste à explorer le mouvement descorps
étendusetrigides
,plutôtqueceluidesmassesponctuelles.Lerésultatnonintuitif de l’expérience de laFigure montre que le jeu en vaut la chandelle.Pour pouvoir concevoir des machines, il est indispensable de comprendre com-ment les corps rigides d’un groupe interagissent. Comme exemple, le mécanisme delaFigure associele mouvement des points C et P. Il dénit tacitement un cercle detelle façon que nous ayons toujours la relation
C
=
P
entre les distances de C et deP à son centre. Pouvez-vous trouver ce cercle?
Dfi 330 ny
Un autre excellent challenge consiste à inventer une charrette en bois, dotée d’en-
grenagesqui relientuneècheaux rouesdetellemanièreque,quelquesoitl’itinéraireque la charrette emprunte, la èche pointe toujours vers le sud (voir laFigure ).
Comme nous le verrons, la solution à ce problème est utile pour mieux appréhenderla relativité générale.Un autre exemple intéressant pour le mouvement rigide est le fait que les mouve-ments humains, tel le déplacement d’un bras en général, sont constitués d’un petitnombre de mouvements élémentaires.Tous ces exemples sonttirés du domaine capti-
 vantdelatechnique;malheureusement,nousauronstroppeudetempspourexplorerce sujet durant notre excursion.— La quatrième manière générale d’aborder le mouvement est l’étude des
corps étendusnon rigides
. Par exemple, la
mécanique des uides
étudie l’écoulement des uides (telsque le miel, l’eau ou l’air) autour de corps solides (tels des cuillères, des bateaux, des
Dvipsbugwork 
L   a M on t   a   gn eM o uv em en t  L  ’    É     p o  p é   e d  el     a h    y  s i     q u e t  r   a  d  u c  t  i    onf   r   a n  ç  a i    s  e d  e B  en oî    t   C l     é  n e t   d i    s   p oni    b l     e  gr   a  t   ui    t   em en t   s  ur  www .m o t  i    onm o un t   a i   n .n e t   C  o  p  y r  i     gh   t  © C h  r  i    s  t   o  ph   S   c h  i   l    l     er   ov em b r   e 9  9  O c  t   o b r   e 0  0 
Dvipsbugwork 
 
FIGURE 90
Une charrette pointant vers le sud.
? ou ?
FIGURE 91
Comment et où un conduit de cheminée en briquequi chute se brise-t-il?
 voiles ou des ailes). La mécanique des uides tente donc d’expliquer comment volentles insectes, les oiseaux et les avions*, pourquoi les voiliers peuvent naviguer en s’ap-puyant sur le vent, ce qui se passe quand un œuf dur est mis en rotation sur une ne
couche d’eau, oucommentune bouteille pleine de vin peut être vidée de la manière laplus rapide possible.
À l’instar des uides, nous pouvons étudier le comportement des
solides
défor-mables. Ce domaine de recherche est appelé la
mécanique des milieux continus
. Elletraite desdéformationsetdesoscillationsdesstructuresétendues.Ellechercheàexpli-quer, par exemple, pourquoi les cloches sont faites selon une forme particulière, com-ment de grands corps – comme des conduits de cheminée en chute libre – se brisent
lorsqu’ils subissent une contrainte, et comment les chats peuvent se retourner toutseuls de façon adéquate pendant qu’ils chutent. Tout au long de notre voyage, nousrencontreronsàplusieursreprisesdesproblèmesconcernantcedomaine,qui empiètemême sur la relativité générale et sur le monde des particules élémentaires.— La cinquième approche globale du mouvement concerne l’étude du mouvement d’unnombre colossal de particules. Celle-ci est dénommée la
mécanique statistique
. Lesconceptsquinécessitentdedécrirelesgaz,commelatempératureetlapression(voirlaFigure ), constitueront notre première étape vers la compréhensiondes trous noirs.— La sixième approcheglobale du mouvement concernetous lespoints de vue mention-nés ci-dessus
en même temps
. Une telle avancée est primordiale pour comprendre
* Les mécanismes du vol des insectes constituent toujours une discipline de recherches actives. Tradition-nellement, la mécanique des uides était focalisée sur les grands systèmes, comme les bateaux, les navireset les avions. En fait, le plus petit objet conçu par l’homme capable de voler de manière contrôlée – disons,unavion ou unhélicoptère radiocommandé – estbeaucoup plus grand etplus lourd que de nombreux êtres volants que l’évolution a engendrés. Il s’avère que commander le vol de petits corps nécessite davantage deconnaissances et plus d’astuce que commander le vol d’objets plus grands. Vous pouvez en apprendre plussur ce sujet à la page
??
.
Dvipsbugwork 
L   a M on t   a   gn eM o uv em en t  L  ’    É     p o  p é   e d  el     a h    y  s i     q u e t  r   a  d  u c  t  i    onf   r   a n  ç  a i    s  e d  e B  en oî    t   C l     é  n e t   d i    s   p oni    b l     e  gr   a  t   ui    t   em en t   s  ur  www .m o t  i    onm o un t   a i   n .n e t   C  o  p  y r  i     gh   t  © C h  r  i    s  t   o  ph   S   c h  i   l    l     er   ov em b r   e 9  9  O c  t   o b r   e 0  0 
Dvipsbugwork 

Activity (0)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
vercingtorix0880 liked this
khjllkhd liked this
franzcharles liked this
khjllkhd liked this
Youness Aatou liked this
Youness Aatou liked this
Ahmed El Ouihen liked this
ASFDP liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->