Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le bestiaire dans ilétait une fois un vieux couple heureux de Mohemed khair eddine.

Le bestiaire dans ilétait une fois un vieux couple heureux de Mohemed khair eddine.

Ratings: (0)|Views: 5,427 |Likes:
Published by Ouazzani Khalid

More info:

Published by: Ouazzani Khalid on Nov 07, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/28/2014

pdf

text

original

 
Introduction :
 Dans un roman publié à titre posthume,
« Il était une fois un vieuxcouple heureux »
, Mohamed Khair-Eddine nous raconte la vie d’uncouple chleuh originaire du Sud marocain. Le récit est un retour enarrière sur la vie d’un couple sans postérité, qui a vécu dans lavallée des Ammelus
1
, et qui a observé les changements issus dela modernité, qui se sont opérés au fil des années, n’épargnant pasleur petit village éloigné.Le couple a mené une vie simple, paisible et heureuse, avec lesanimaux qui leur tenaient compagnie.En effet, ce couple, bien qu’il n’ait pas eu d’enfants, a vécu en joie avec ses animaux domestiques, qui l’entouraient et avec lesquels il avait des liens étroits.Dans ce travail nous nous intéresserons justement aux animauxprésents dans le texte de Mohamed Khair-Eddine, par uneapproche à la fois thématique et textuelle nous essaierons de voircomment ces animaux sont liés aux personnages ? Et quel estquels sont les fonctions remplies par ces animaux dans le récit ?
I-Fonction principale du bestiaire dans le récit :
Avant de débuter cette analyse, il serait préférable de dénombrerles animaux présent de notre texte.
Présence bestiale dans le récit.
Mohamed Khair-Eddine, auteur de «Faune détériorée », nousmontre qu’il possède une grande connaissance de la fauneSudique, et il en use même comme ancrage identitaire de ce Sudtant aimé.
1
 
In compte rendu de lecture de : Mohamed Khaîr -Eddine.
«
On ne met pas en cage un oiseau pareil »
 .
Article signé,
 
Antoine Hatzenberger. Consulté le 03/12/2009.http://www.limag.refer.org/Textes/Hatzenberger/KhairEddineDernierJournal.htm
 
En effet, dans le récit « Il était une fois un vieux coupleheureux »
2
, nous avons relevé la présence de 188 termes quirenvoient à la faune, et qui se partagent entre des génériquestels « animaux ; bêtes » et des termes plus au moins spécifiquescomme « équidé, bovin, volaille, oiseau, rongeurs, reptile,arachnide, insecte, vermine».Puis viendront des noms d’animaux qui se sont répétés plusieursfois dans le texte, à leur tête nous trouverons
le chat 
avec34apparitions, puis
l’âne
 
3
qui vient en seconde position avec 14apparitions, ainsi que
la mule
avec 8 apparitions, et
la vache
avec
 
6apparitions.Toutefois, d’autres animaux sont mentionnés dans le texte, telschien et chacal qui réapparaissent plusieurs fois, en même cadenceque chèvre, oiseau et rat.Du début jusqu’à sa fin le récit de Khair-Eddine est jonchéd’animaux, tantôt comme élément décoratif du ce territoire sudique(porc-épic, mouflon), tantôt comme des compagnons despersonnages (chat pour Bouchaib et vache pour la vielle).Une question s’impose : pourquoi cette présence animale dans lerécit de Khair-Eddine?Dans son livre, « Bestiaire du roman contemporain d'expressionfrançaise », Lucie Desblache nous apprend que :
« En accordant à l’animal une place de choix les romancierscontemporains se trouvent simultanément tentés par le respect et la transgressionde la référence. En effet, l’animal, par les connotations symboliques et archétypales auxquelles il est souvent lié peut être facteur de consolidation de latradition. Il est alors instrument anamnestique puisqu’il entretient un lien privilégié avec le passé, une relation avec ce que nous connaissons, avec notrehistoire au travers des significations que nous lui avons accordées, maiségalement avec ce passé ancestral, génétique, cellulaire, qui est au-delà du tempschronologique »
4
.
2
Mohamed Khaïr-Eddine. « Il était une fois un vieux couple heureux ». Éd. Al-Ouma.2007
3
Les autres termes qui peuvent désigner cet animal sont pris en compte. (Équidé,baudet)
4
 
Desblache, Lucile. Bestiaire du roman contemporain d’expression française. Clermont-Ferrand : PressesUniversitaires Blaise Pascal.2002.p13.
 
C’est justement dans cette optique que nous pouvons placer laprésence bestiaire dans le roman de Khair-Eddine Car,effectivement, et comme nous en avons fait allusion précédemmentdans notre texte, notre auteur choisit ses animaux pour des raisonsidentitaires c'est-à-dire, qui font référence à son pays etprécisément à sa région le Sous. Ainsi on trouve (le hibou, lemouflon, le porc-épic, la huppe etc.…), mais aussi pour des raisonssymboliques.
L’animal
 
élément du bonheur du couple
.
Bouchaib de retour au pays natal suite à une langue errancedans les Nords, (Maroc,et Europe),il s’y installe, lui et sa femme. Lefoyer, sans enfants, se compose du vieux, de sa femme, d’un âne,d’un chat, d’une vache et de quelques poules pondeuses. Dans, lerécit le narrateur accorde autant d’attention aux animaux qu’à lafemme, elle est citée en même titre qu’eux :
« En observant cette fantastique chape de joyeux cosmiques, le Vieux louait Dieu delui avoir permis de vivre des moments de paix avec les seuls êtres qu’il aimât : sa femme, son âne et son chat, car aucun de ces êtres n’était exclu de sa destinée pensait-il »
5
Donc, on peut déduire que le couple est autant heureux par sonunion et son discernement que par la présence de ces animaux.Ces derniers ne sont pas là que pour garnir le récit, mais bien aucontraire ils ont un rôle tout aussi important que celui despersonnages, même plus important des fois.C’est ainsi qu’on voit que le chat est le seul à partager les repascopieux du vieux couples
 
; « Des tagines préparés par la vielle, qui s’yconnaissait. Cela donnait à u rituel extrêmement précis. Seul le chat de la maisonassistait car il était aussi intéressé que le vieux couple »
Et dans le même cadre on pourrait citer sa relation avec son âne
timide : « un âne timide et bien mieux traité que les baudets de la région, il n’était  jamais puni .Son maître y tenait comme à un enfant et il le disait crûment aux persécuteurs de bêtes.»
7
,
quant à la femme, elle tenait des relations
5
Mohamed Khaïr Eddine. Op.cit.p.8
6
Ibidem.
7
Ibid.p.6

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
Yassine Mouaq liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
Billy Bones added this note
merci
Nisrine ElÂanbouri added this note
gooooooood
abderrahimprof added this note
Excellent article !
sifeddinesour liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->