Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
5Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La Fontaine Remix

La Fontaine Remix

Ratings: (0)|Views: 12,159|Likes:
Published by pbleron4873

More info:

Published by: pbleron4873 on Nov 14, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

07/10/2013

pdf

text

original

 
La Fontaine (remix)
Personnages
M. LoyalMme LoyalFans de la cigaleLa CigaleLa Fourmi Jean-Henri FabreMaître CorbeauMaître RenardLe LoupL'agneauLes grenouilles JupiterLe Rat de villeLe Rat des champsLes choristes (cinq groupes de quatre)Les techniciens (2 ou 3 équipes de deux)
M. Loyal
Bonjour, Mesdames et messieurs, bienvenue à notre grand spectacle annuel qui vous laissera commed'habitude des souvenirs inoubliables. Cette année, pour vous être encore plus agréables, nous allons vous proposer deremonter dans votre propre enfance et de revoir avec nous des histoires qui ont bercé vos jeunes années.
Mme Loyal
Oui, mesdames et messieurs, ici même, à Saint-Denis-de Jouhet, nous allons vous présenter les fameuses,les célèbres, les indémodables, les inoubliables, les inaltérables, les...
M. Loyal
Bon, ben ça va...
Mme Loyal
Hum... Je veux donc parler de...
(elle a un trou, consulte un papier dans sa poche)
... des Fables de La Fontaine !
M. Loyal
Et nous commençons tout de suite par la première d'entre elles, la Cigale et la fourmi !
1. LA CIGALE ET LA FOURMI
Une foule entre, se place à jardin, applaudit l'artiste qui va rentrer. C'est la 
cigale 
 , en frac, et guitare.Chant de la cigale (en live ou play-back).Le vent se lève pendant la chanson, devient de plus en plus fort. Les spectateurs petit à petit, frigorifiés, se retirent. La cigale reste seule puis s'arrête.Un 
choeur 
de quatre personnes s'avance alors sur scène (les vers sont répartis entre elles).
Choeur
:
La Cigale, ayant chantéTout l'été,Se trouva fort dépourvueQuand la bise fut venue.Pas un seul petit morceauDe mouche ou de vermisseau.Elle alla crier famineChez la Fourmi sa voisine,La priant de lui prêterQuelque grain pour subsisterJusqu'à la saison nouvelle.
La 
Fourmi 
 , en noir, transporte des cageots qu'elle entasse dans un coin. La cigale la suit sans que la fourmi ne cesse son manège.
CD1CD2
 
Choeur
:
Je vous paierai, lui dit-elle,Avant l'août, foi d'animal,Intérêt et principal.
La fourmi s'arrête enfin, regarde longuement la cigale avec suspicion.
Choeur
:
La Fourmi n'est pas prêteuse ;C'est là son moindre défaut.
Fourmi
:
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Choeur
:
Dit-elle à cette emprunteuse.
Cigale
:
Nuit et jour à tout venantJe chantais, ne vous déplaise.
Fourmi
:
Vous chantiez ? j'en suis fort aise :Et bien ! dansez maintenant.
La fourmi sort en ricanant avec ses cageots, laissant la cigale désorientée. Mais les spectateurs de tout à l'heure réapparaissent, vont réconforter la cigale et celle-ci entame un nouveau chant très dansant.Tout le monde danse, puis disparaît dans les coulisses en suivant la cigale.
M. Loyal :
Oui, mesdames et messieurs, vous pouvez applaudir la cigale...
Un monsieur en costume noir et chapeau noir, fait son entrée sur le plateau.
 J.H. Fabre :
Pardonnez-moi, mais j'ai des choses à dire : votre La Fontaine est un âne, monsieur.
Mme Loyal :
Monsieur, qui vous a permis de rentrer sur le plateau ? Qui êtes-vous ?
 J.H. Fabre :
 Jean-Henri Fabre, l'auteur des
Souvenirs entomologiques 
 
(il brandit le livre)
. Votre La Fontaine n' y connaissait rienen matière d'insectes.
M. Loyal :
Expliquez-vous, monsieur.
 J.H. Fabre :
Primo, la cigale ne dispose pour s'alimenter que d'un suçoir et donc elle n'a rien à faire de mouches ou de vermisseaux.
Mme Loyal :
Un suçoir ?
 J.H. Fabre :
Deuxio : les cigales meurent à la fin de l'été et ne peuvent donc pas crier famine quand souffle la bise !
M. Loyal :
Vous savez, c'est une fable...
 J.H. Fabre :
 Taratata... Il faut être un peu sérieux ! Savez-vous aussi que la fourmi dort en hiver dans sa fourmilière etqu'elle ne peut donc pas entendre la cigale !
 Mme Loyal est allée chercher les deux techniciens (en bleu de travail) qui viennent prendre Fabre pour l'évacuer.
 J.H. Fabre :
Lâchez- moi, sales voyous, et puis d'abord la fourmi est carnivore et n'amasse pas de grain ! Mais laissez-moi, voyons !
(Ils sortent)
M. Loyal :
Excusez-nous, mesdames et messieurs, pour ce petit incident, cela n'arrivera plus.
Mme Loyal :
Le spectacle continue, avec
(elle a encore un trou, consulte encore son papier)
... Le corbeau et le renard !
2. LE CORBEAU ET LE RENARD
Les techniciens reviennent avec un escabeau qu'ils installent sur la scène.
 
Le 
corbeau,
un enfant vêtu d'un grand sac poubelle noir marqué  Maître Corbeau dans le dos 
,
monte au sommet avec un camembert dans la bouche.Un autre choeur de quatre personnes fait son entrée, ainsi qu'un renard (un autre enfant vêtu d'un sac de jute ou de papier kraft marqué Maître Renard dans le dos).
Le choeur :
Maître Corbeau, sur un arbre perché,Tenait en son bec un fromage.Maître Renard, par l'odeur alléché,
CD3CD4
 
Lui tint à peu près ce langage :Et bonjour, Monsieur du Corbeau,Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !Sans mentir, si votre ramageSe rapporte à votre plumage,Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
Le renard :
Et salut, mon pot' le corbac, T'as vraiment trop la classe ! Ton costard, il arrache !Sans blague, si au niveau tchatche T'assur's comme au niveau d'la marque, T'es vraiment la star des emplumés de la zone.
Le choeur
:
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,Et pour montrer sa belle voix,Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,Apprenez que tout flatteurVit aux dépens de celui qui l'écoute.Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le renard :
Mon petit père,C'est clair, tu l'as dans l'osJe vais m'bouffer peinard ton calendosUn conseil : rippe d'ici, pour toi c'est trop craignos.
Le choeur
:
Le Corbeau honteux et confusJura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.
Le corbeau
 
(descendant de l'escabeau)
 Vous racontez n'importe quoi, vous autres ! J'en ai rien à faire, de ce camembert, vous avez déjà vu un corbeau avec uncamembert dans le bec, vous ? Je me débarrasse, c'est tout. Ce truc là me pourrissait le frigo.
(les techniciens l'évacuent ainsi que l'escabeau).
Laissez-moi tranquille !
M. Loyal :
Eh bien décidément ! Les gens sont de mauvais poil aujourd'hui !
Mme Loyal :
Sans transition, voici donc, chers spectateurs,
Le Loup et l'agneau !M. Loyal
: Ah, enfin !
Mme Loyal :
Ah oui,
Le Loup et l'agneau
, c'est très bien !
M. Loyal :
Je ne parle pas de ça. Je veux dire : tu t'es enfin souvenue de ton texte !
Mme Loyal :
....
(Elle quitte le plateau en pétard.)
3. LE LOUP ET L'AGNEAU
Un autre choeur entre en scène, en même temps que les techniciens qui déroulent une longue toile bleue qui figure le ruisseau, descendant de la scène vers la salle.
CD5

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->