Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
1Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le Diable Au XIXe. 35 - 189611

Le Diable Au XIXe. 35 - 189611

Ratings: (0)|Views: 653|Likes:
Published by Aghadeon

More info:

categoriesTypes, Research, History
Published by: Aghadeon on Nov 16, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

11/16/2010

pdf

text

original

Novembre
1896
35
3eAiw.tte
Ma
"fuite"
de
Trente
J'aipromis Jeme défendre avecénergie
contrelesmensonges inouïs souslesquels,
depuislieuxmois, on essaiede m'éeraser. Je
saisquela lutte n'estpas égale;car ilest.
matériellement
impossible que je répondeà
kms lesjournauxqui m'attaquent.A l'excep-
tion de laCroix,\\y a un motd'ordre, entre
journalistes,dans la presse catholique quoti-
dienne deParis,pourinsérer toutes les infa-'
miespossibles etimpossiblessur mon compte,
d'oùqu'elles viennent,et..pour-lesl'aire repro-
duire,parles journauxde province.C'est une
véritable meutequi est déchaînée.
Ce n'estpasla première l'ois,dansmavie,
quej'aiàl'aire l'aceà un assaut de ce genre.11
ya bientôt douzeans,ce lut lapressemaçon-
nique quisonna l'hallali; mais, Dieumerci,
jen'en mourus pas. J'espèrebien qu'ilen
sera demême,cette lois-ciencore, et l'on
peutêtrecertainque jerendrai coup pour-
coup.
J'ai -montréassez depatience jusqu'à pré-
sent;cependant, lapatience a deslimites.
Pourcommence,)',prenonsl'audacieuse in-
vention de ma« fuite» deTrente,et faisons-
enjustice.
Dans lapremièrequinzaine denovembre,
tous les adversaires ontpublié, avec un en-
semble,remarquable,
tout en variant les
termes,unecorrespondance
deRome, datée
du5,dontjeferai connaîtretout à l'heure
l'inspirateur.
Jereproduis cellequi aparu dans laVé-
i'iië,de Paris,sous le titre«laFugue de
M.Taxil.»
REVUS
HKKSUKLU
Ungravepersonnage nousécrit de Rome :
«Home,Jeonovembre.
«Je tiens directementdeM'**,présent àTrente
où futagitée laquestionde MissDianaVaughan,
lel'ait suivant. :
«Ledernierjour duCongrès,unpersonnage
qui yavait prisune partimportanteproposaà
M.Léo Taxil de choisirparn.ilesévoquespré-
sents auCongrès unprélat,qui,sousle sceau du
secret,recevrait communicationdesrenseigne-
mentspouvant établirl'existencede MissVaughan
et lavéracité de sesdires..
«Onolï'rit h Léo Taxil lagarantiequele secret
ne serait révéléqu'au Saint-Oflice,oumême,s'il
l'exigeait,au seul SouverainPontife.
«Acculé ainsi etpousséjusquedansses der-
niersretranchements,Léo taxilaccepta.
«L'évêquedevant, recevoircommunicationdu
secret,etaccepté depart etd'autre,étaitMgr***.
«Le rendez-vous avaitété tixépour ledernier
jourdu Congrès^àtroisheures del'après-midi.
Aujour et à l'heureconvenus,M. Léo Taxilne se
présenta pas.11 avait, disparu ;et l'oncroitqu'il
avaitdéjàquittéla ville.
«La connaissance d'un tel l'aitpourrapeut-
êtrevo\is servir.Toutefois, il ne fautpasim-
primerdans- la Vérité les nomsdeMgr***et de
M***sans leur autorisation.Ce' dernierm'a dit
qu'ilétait tout prêtàsignerde sonnom le fait
que jeviens devous raconter.Mettez-vousen
communication,si vousdésirezpublier la nou-
vellesous l'autorité de son nom.
Tristeépoque, àcoupsûr, que'celle oùla
véritéa tant depeine àse fairejour et oùl'im-
postureobtient sirapidementun telcrédit ! »
M.Auguste Rousselfaisait suivrecette com-
municationdeslignes quevoici :
«D'aprèsles indicationsde notrecorrespondant
quenous remercions vivement,nous noussommes
mis en relationavec lapersonne qu'ilnous dé-
signe, pouren obtenir l'autorisationdepublier
sonnom et celui duprélat dont ilest,question
danssalettre, et nousespérons quecelte autori-
sation nous sera donnée.
,
"4.
1
642
BEVUE
MENSUELLE,
BEL1GIEUSE,
POLITIQUE,
SCIENTIFIQUE
«Alors, on verra mieux encorejusqu'où va"
l'audace deceuxqui affirment si haut les choses
lesplusextravagantes,mais quise dérobentquand
on leuroffre les seulsmoyens sérieux de fournir
lapreuvequ'ils prétendenten pouvoir donner.»
Cetarticleaparu dans la Vérité du 9 no-
vembre. Laveille,YUnivers avaitpublié une
correspondancedeRome, émettant le même
mensonge;néanmoins,ony plaçait, au 29sep-
tembreausoir, c'est-à-dire au cours de la
fameuse séance consacrée à laquestion
Vaughan,monentente ausujet de la commu-
nicationconlidentielle,et l'on nommait, l'é-
voque.
«L'évêque désignépourrecevoirces confi-
dencesfutMgr Lazzàreschi.»
On ditégalement que je pris la fuite.
«Léo Taxil neparutpoint, et on ne l'aplus
revu'On ne le reverrapas davantage 'devant la
commission romainequi aété nomméedepuiset
àlaquelle,ilaffecte maintenant d'enappeler. » .
Enpremierlieu, il est bon de direque,
loin d'avoir étémis aupied dumur, c'est au
contrairemoiqui ai fait uneoiïre, en vertu
d'instructionsquej'avais;ceque j'ai fort bien
expliqué.L'attitudequ'onme prêteest tout le
contraire-delavérité, et l'ordre dujour du
29septembreenfaij. foi; cet ordre dujourdit;
«La i'' sectionremercie chaleureusement les
orateursquiont.parlé en sensdivers sur Miss
Diana.Vaughan.» Voirlecompte-rendu de
cette séance,par M. l'abbéde Bessonîes et
M. lechanoine Mustel, dans le derniernuméro
ivla HériteMensuelle,page- 590.
D'autrepart,il devientnécessaire de déclarer
enquoi consistaitmon.oll're.Quandjepartis
pourTrente, jeneconnaissaisqu'un faitprécis
quiavait étéformellement affirmé:plusieurs
personnes,etnotamment unecclésiastiquetrès
connu,avaientrépandu Je bruitquela photo-
graphiede pVlissVaughandonnaittout bonne-
ment leportraitde M'1"-
Taxil,et l'onajoutait
mêmeque laressemblance étaitfrappante. 11
futfacile de réduire ànéant cemensongepar
laproduction dediversesphotographies.Ce-
pendant,Miss DianaVaughans'attendait à.
quelqueincident,car elle m'avait faitdirepar
unepersonnequicorrespondavec elle : «11
n'yaurait riend'étonnan t à ceque quelquehaut
maçonréussît às'introduireauCongres par une
habile fraude.Siquelqueincident est soulevé
a monsujet,faites-vousdonnerlesnoms de
ceuxquiexciteront contre moi,et,siles choses
prenaientunecertainegravité,vouspourrez
communiquerverbalement tel nom àun ecclé-
siastiquesûr,se rendantà. Rome,afinque ce
nom soitdonné auSaint-Père,mais à lui.seul.
Ce nom estcelui d'unévêque quele Saint-Père
pourrafaireappeleralors à Rome,etqui, dans
Unentretien seulà seulavec LéonXIII,don-
nera lespreuves dune nature touteconliden-
tiellequ'il possède, nonseulement ausujetde-
monexistence, mais encore de maconver-
sion.»
A.la suite dela séance du 29septembre,je
lis doncl'aproposition dans ces termesmêmes,
etc'est, eneffet,Mgr Lazzàreschiquis'offrit
pour porterverbalement au SouverainPontife
le nom del'évêque dont ils'agit. Laproposition
venaitsi bien de moi.queje ne lalisque contre
la communication desnoms des diversnéga-
teursqui avaientattaqué MissVaughan dans.
la1V° Section,pendantque j'étais àla Com-
mission del'organisationantimaçonniqueuni-
verselle.
11est vraique lerendez-vous avaitétépris
pourle 30 septembrel'après-midi;mais l'in-
venteur de l'histoire de ma« fuite»omet de
direqu'il fut ensuitechangé etremis au soir
chez S. A. leprince-évèquede Trente. Et d'ail-
leurs,voici Ja.preuveindéniableque jenem'en-
fuisdeTrente, ni le 29ausoir, ni leHO,etque
j'ydemeuraiau vu et au su de tout lemonde
jusqu'aujeudisoirl''1'octobre :
Le30septembre, ily eut deuxassemblées
généralesdans la grandesalle,et la.clôture du
Congrèseut lieu ensuite a lacathédrale. Ala
séance dumatin,j'étais sibienprésent,quemon
entrée, futsaluéepar lesacclamationsdes con-
gressistes;jen'en fais pasune questiondevanité,
maisje rappellece l'ait,quiest unl'aitpublic
etqui prouveque jen'eus, le29, en aucune fa-
çon,l'attitudepiteuse,inventéepaiTinspirateur
descorrespondants romainsdeVUniverset.dela.
Vérité;cefait a étéconstatépar lapresseita-
lienne;plusieurs journauxillustréspublièrent
spontanémentmon portrait,avec cettelégende:
«M.LéoTaxil,qui vientd'êtresolennellement
acclamé auCongrès deTrente. »A.l'assemblée
généraledel'après-midi, jeremis à M.Rodoll'n
Verzicbi,secrétairegénéralduConseilcentral
antimaçonniquedeRome,les lettresd'adhésion
des diverses SociétésfrançaisesduLabarum.
quim'étaientparvenues. Ala cathédrale,j'avais
étéplacé dans lechôme, enface de DonCarlos.
Chez S. A. leprince-évêquedeTrente,jefus
fidèle aurendez-vous,mon habitude n'étant
pasde medérober,comme onveut le faire
croire.'
Le1<;roctobre,j'étaisencore àTrente; ce
jour-là, jelis bénirl'étendardde laCompagnie
Saint-JeanduLa.ha.rum;la. cérémonieeut lien
danslachapelle du NoviciatdesSoeurs de
;charité; c'estMgrSchi'ro, patriarchegrec;l'un
desplus éloquents orateursduCongrès,qui.
:bénit cette bannière. Lemêmejour,don Carlos
ayantmanifesté lacuriosité de voirune des
sphotographies deMissVaughan,j'eusl'honneur
; d'êtrereçupar S. À.R.le duc deMadrid; je
-.fusaccompagné dans cette visiteparle R.P-
BEVUE
MENSUELLE,
BELIG1EUSE,
POLITIQUE,-
SCIENTIFIQUE
643
Girard,membre duConseil directifgénéral de
l'Unionantimaçonnique.
Un rédacteur de la
Vérité,de-Paris, M.Fromm,étaitprésent,et
]aVérité,danslaquelleM. Fromm, habitant
Paris,écritpresque tous lesjours, ainséré
l'histoirede ma fuite !Qu'onjuge,par ce menu
détail,de la bannefoi des« chersconfrères ».
Ausurplus, veut-on untémoignage'?...Voici
celuideM. le chanoineMustel, extrait de la
lieeueCatholique deCoutances, numéro du
13novembre :
«Lecorrespondant romain deYUniversluiécrit,
qu'àTrenteM. Léo Taxil avait promisde donner
desrenseignements précis à unpetitnombrede.
congressisteschoisis,dont deux ou troisprélats,
«trois heures del'après-midi, le 30septembre,
dernierjourduCongrès.
«Or,àl'heuredite, ilmanqua aurendez-vous et
on ne l'apas aperçu, d'oùleditcorrespondantinfère
qu'ilse dérobera égalementdevant lacommission
romaine.Ajou tonsqu'ilinvoque,à. l'appuide ce récit,
letémoignage deplusieurs membres delacommis-
sionromaine,présents àTrente,ceux mêmes
devantlesquels M.Léo'taxil auraitrefusé des'ex-
pliquer.Jevais l'établir les faits. J'étaisprésent,je
suistémoin.
«Dès la matinée du mercredi30,nous fûmes
convoqués,M.LéoTaxil, le R. P. Sanno Solara et
moi,à nous trouver, lesoir, àneufheures, avec
Mgrle Prince deLcevenstein, au palais épiscopal,
pourdonner les renseignements qu'ileûtété im-
prudentde produireenpublic.J'arrivai le dernier.
M.LéoTaxil avaitdéjà fourniquelquesexplications
et,pendantdeux heures,-—jusqu'àonzeheures du
soir,il répondità toutes lesquestions qui luifurent
posées.Deplus,M. Léo Taxil avait offertpubli-
quementde faire,à unévêque,une communication
confidentielle,dont, il avait,étéchargé en cas de
certaine contestationprévue. L'entrevue,entre
.M.LéoTaxil et.ce,!,évêque, eutlieu,comme il avait
clé convenu avec lui le 30 aumatin,nonpas
àtrois heures del'après-midi, heure delà réunion
générale,mais au soir,entre neuf heures et onze
heures. Pendant cetemps-là,le lt. P. SaunaSolar.o
etmoi,nousrestâmes avec lePrince-Evêque-et le
PrincedeLoeyenstein. L'absencede M.Taxilet,
parconséquent,l'entrevuedont ils'agit ne furent
paslongues.
'
«M.LéoTaxil'ne'quitta
Trenteque lejeudi
soir. »
même assuréqu'ilvenait d'entrer dansla com-
missiond'enquête; son nomfigure^'-Wf^ëlfët,
dansla liste donnéepar'YUnivers,etiljiese.
trouvaitpas dans lalistepubliée, auparavant
parlaCroix.
Je necroispas exagérerendisant,que siune
récusations'impose,c'estcelle, de M.le com-
mandantPacelli,prisenflagrantdélit de men-
songe,et qui.a,d'ailleurs,trop,ouvertement
manifesté son hostilité,pourpoiwoirêtre un
juge, impartial.Lorsqu'auprintemps dernier,
M. De laRive alla faireen Italie ses confé-
rences,dont nous avonsrenducompte,M. le
commandeurPacelli,quoique vice-président
de l'Unionanti-maçonnique,refusa d'assister
auxconférences deRome,même à cellepré-
sidéeparS. E. lecardinal-Parocchi,
endon-
.nantcette belleraison : «M. De la Rive est un
ami deM. Léo Taxil. »
Aujourd'hui,laquestionDianaVaughan a
ététransformée enquestion Taxil. S'il est vrai
queM. lecommandeur Pacelli fassepartiede
laCommission,il seraitdonc à l'a.l'oisjuge et
partie;autant vaudraitêtrejugépar le docteur
Gratzfeld,deCologne, quiaimaginé quela
DianaVaughandu 21 décembre 1893était.une
femmede chambre del'hôtel Mirabeau.
Sur cepoint, n'oublionspasqu'ilest parfai-
tementétabli,parles registresmêmes de cet
hôtel,que lavoyageused'il yatrois ans
senommait bien MissDianaVaughan..et
séjourna,neufjours,habitant Londres et
repartiepour Londres, legérant de l'éta-
blissement luitransmitplu sieurs lettresrecom-
mandéesparvenuesà son adresseaprèsson
départ.
Ou aura beaufaire etbeaudire, et laMaçon-
nerieperd sontemps à.faire nier :MissDiana
Vaughanexistebel cl.bien, en chair et en os.
Je l'aivue encinqcirconstancesdifférentes;
jenesuis nimystificateur nimystifié.S'il
m'arrivait le malheur dedirejamais le con-
traire,c'estquejeserais devenucomplètement
fou,et ilne.resteraitqu'àme faire entrer à
Charenton.
Léo Taxil.
Ladirection de YUniversreçoit la Revue
CatlioliqnedeCoutances,Croj t7onque M.Eugène
Veuillot a fait unerectification, à lasuite de
cetémoignageformel?... Pas lemoins du
monde;YUnivers acontinué à direde_ plus
bellequejeme suis enfui de Trente. !
Voilààquelles"iniquités en est arrivée la.
polémiquede mes adversaires.
Maintenant,quia semé ce faux bruit? Quel
estce -M.Trois-Ètoiles, habitantRome,quele
corresponctântde làVérité disait prêtàsigner
deson nom tous cesbeauxrenseignements?
C'est M. lecommandeurPacelli. On m'a
Nousnousproposionsderépondre,dans noireprochain
numéro,aux attaquesduPeuple Français.Miss' Diana
Vaughan,àqui nous avonslaitpartde cette intentionen
luicommuniquant
lesépreuvesdecepremierarticle;-nous
aprié de lui réserverle soin derépondreà M. l'abbé-cVar-
nier et àsonjournal.
'':<:
Cetteréponsese trouveradansle N°16 de sesMémoires,
et nousnous feronsundevoirde lareproduire.
LesNos14 et 13 desMémoiresd'une Ex-Palladistevien-
nent deparaître.Sous letitre LA SUPRÊME
MANOEUVRE;
-.ils
sontentièrementconsacrésà lapolémiqueactuelleet à
l'exposédespreuvesde son inspiration maçonnique.;;Le
locontient, enfac-similé,deux nouvelleslettres -de
M.Margiotta.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->