Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La revue antimaçonnique - année 1-2, Novembre-Décembre 1910

La revue antimaçonnique - année 1-2, Novembre-Décembre 1910

Ratings: (0)|Views: 555|Likes:
Published by Aghadeon

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: Aghadeon on Nov 16, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/04/2012

pdf

text

original

Première
Année
N° 2.
Décembre
1910
L'Antisémitisme
etles
Juifs(
1)
II. —Les
caractères
constitutifs
dupeuple
Juif;
sonaction
sociale
auxtemps
dupaganisme
^^à^g?
Esqu'on
entreprend
d'analyser
les caractères
^M^
particuliers
aupeuple
Juif,
il en est unqui
w ÛîmnW
frappe
tout d'abord
parl'étrangetë
desa nature
TÉ fli^/ft?
etPar 'emystere
de sonexistence.
C'estcelui
02*$kjtffâé*
delaperpétuité
de cepeuple,
contemporain
des
premières
sociétés
humaines,
témoin
de toutes lescivilisations
quisesont
succédé
sur leglobe
etqu'il
acôtoyées
;sans
jamais
se laisser
absorber
parelles, presque
toujours
soumis
àunpouvoir
étranger
ethostile,.traversant
desvicissitudes
sansnombre,
subissant
des calamités
inouïes
quineparvien-
nentpash ledétruire,
ni même
àl'amoindrir,et
vivant
encore
aujourd'hui
aumilieu
denous,
sans manifester
aucun
signe
d'affaiblissement
etdedisparition
prochaine.il
échappe
à l'inex-
orable
loi,commune
àtous lesêtres, aux collectivités
comme
auxindividus,
auxnations
et auxhommes,
etqui,aprèsune
période
de vieplusou moins
longue,
paisible
outourmentée,
(1)VoirRevue aniitnaçonniquede novembre1910. Dans cemêmenuméro
denovembreprière decorriger, comme il estindiqué ciaprès,lesfautes
d'impressionquiontété relevéesdans le texte dupremier article sura.VAntisémi-
tisme etlesJuifs».
.
Page6,1.31et32..— Au lieu de : leuringérence deplusenplus exclusive dans
des affairespolitiques,
~
mettre:dans les affairespubliques;
Page7,1.32. Au lieu de : si le mot d'antisémitisme est d'unetraduction
récente,
.mettre: d'introduction récente;
Page8,1. 7.Au lieude : enversses prêtres,
mettre : enverssesfrères;
Page11.1.3. Au lieude : lapure devise d'EdouardDrumont,
mettre : lafièredevise.
RevueAntimaçonnique
6
7°—.
misérable
ouprospère,
les condamne
tousuniformément
à
ladécrépitude
età la mort.
Onpeut
appliquer
aupeuple
Juif,considéré
dans leTemps,
cettedéfinition
quelui-même
a donnée
de Dieuauregard del'Eternité,
etqui estcontenue
dans le mot
hébreu
:Je-ho-va,
dont
les trois
syllabes,
traduites
dans leur ordrerespectif,
signifient
: celuiqui aété,
quiest et quisera. Le peupleJuif,luiaussi, aété: s'il n'apas
été,comme
Dieu,de toute Eternité,
il a été de touttemps
;
ilest encore de nosjours, et les Livres
sacrésnousenseignent
qu'ilsera jusqu'à
la consommation
dessiècles.
Cette immortalité
est unphénomène
extraordinaire,
inex-
plicable
à notreraison;
elleconstitue,
comme
jeviensde le
dire,le caractère
leplusimpressionnant
de cepeuple
bizarre
quiest lepeuple
Juif.Mais il est un autre
caractère
égale-
mentspécial
à ce mêmepeuple,
caractère
moins
troublant
.peut-être,
mais.bien
singulier
tout demême etqui mérite
à
ce titrederetenir,
luiaussi,
notre attention.
Lespeuples
neconnaissent
généralement
rien,
ou du
moins
bienpeu dechose,
touchant
leurs
origines
: on ne
peutdonner
le nom
d'histoire
véridique
et sérieuse
aux
fantastiques
légendes
quientourent
leur
berceau
etdont
l'imagination
populaire,
aidée dugéniedes poètes,
afourni
tous les éléments.
Iciencore,
il en est desnations
comme
deshommes.
Nulnepeut
se reconstituer
à soi-même
le
souvenir
deses toutes
premières
années
: les faits
de notre
existence
passée
apparaissent
à notre
esprit
d'une
façon
'd'autant
plusconfuse
quenousnous rapprochons
davantage
de notreenfance,
et il arrive
un moment
où nous ne rencon-
trons
plus
dans
notre
mémoire
quedes
réminiscences
imprécises,
deplus enplus vagues
etespacées,
jusqu'à
ce
qu'enfin
nous nous heurtions
à cetépais brouillard
quicouvre
pourchacun
de nous nos débuts
dans la vie.
L'enfance
despeuples
estenveloppée
d'un
voile
aussi
impénétrable.
Nouspouvons
bien,-nous Français,
remonter
jusqu'à
Clovisqui,
lepremier,
a commencé
àamalgamer
les
Gaulois
avec les Francs
et ajeté ainsi lespremiers
fondements
de notre
nationalité.
Mais nousignorons
quelétait le père
deClovis(1), et nous ne savons rien des Francs
dont il était
(i)L'histoire aconservé les noms de deux chefs des Francsqui parurent
avantClovis :Childéric et Mérovée; mais il n'existe aucunepreuvecertaine de 1a
filiationde cespersonnagesentre eux ou avecClovis. AvantMérovée, Thistoire ne
donneplusaucun nomde chef franc.Clodion et Pharamond sont deshéros
fabuleux: ils n'ontjamaisexistéque dansl'imagination de nospremiers chroni-
queurs,quiétaient des poètes,et non deshistoriens.
_7I _.
lechef,
sinon
qu'ils
sortaient
des forêts
de la Germanie.
Quelles
influences
ont faitpousser
surle troncGermain
ce
rameau
des Francs?
Aquelmoment
cesFrancs
ont-ils
paru
dansles Gaules?
Quelles
furent
lespéripéties
deleurexode,
depuis
leurdépart
desrégions
d'au-delà
duRhin
et de
l'Oder
jusqu'au
moment
où nous lesvoyons
auxprises
avec
lesRomains
dans lesplaines
delà Neustrie?Toutes
questions
quisontpour nous sansréponse.
Etsi nousportons
nos
investigations
vers lesGaulois,cette
2ebranche
de nosancêtres,
nousne seronsguère mieux
renseignés.
Au-delà
desguerres
del'indépendance
contreRome,
plusloin que Vercingétorix,
nousne trouvons
plus quede rares vestiges
de leurexistence,
bientôt
noyésdans l'insondable
nuit dupassé.
Il en estde même en cequi concerne
lescommencements
desSlaves,
desSaxons,
desAngles,
desIbères,
ou encore
desRomains,
desCarthaginois,et
desGrecs,ou enfin de ces
nationalités
destemps
antiques,
lesPerses,
lesMèdes,
les
Babyloniens,
lesAssyriens,
lesEgyptiens
et les Chaldéens
:
l'incertitude
sur lesorigines
fut le lot commun
de tous les
peuples
quiont existé dans le monde.
Seul,lepeuple
Juiffait
exception
;il a été donné
à lui seul d'avoir
la notion
réelleet
précise,
la notionhistorique
des faitsqui ont
présidé
à sa
naissance.
Ilconnait
le nom de sonfondateur,
Moïse,
ce
législateur
sublime
qu'aucun
autre
législateur
n'ajamais
égalé,ceprofesseur
desagesse
quilaisse si loin derrière
lui
lespluscélèbres
philosophes.
LepeupleJuif sait dansquelles
circonstances
detemps
et de lieu Moïse a réuni les individus
de sa racepour enformer
ungroupement
national
distinct;
ilétablit lafiliation
detous lespremiers
éléments
desa
nation,
montre
comment
chacun
d'euxprocède
d'un même
ancêtre
qu'ilnomme
Abraham
etqu'il
faitvivre
2000 ans
avantl'ère
chrétienne.
Parune chaîne
ininterrompue
de
patriarches
dontlepeuple
Juif énumère
lesnoms,
les dates
denaissance
et demort, Abraham,
remonte
jusqu'à
Noë,
ce
contemporain
dudélugeuniversel,
le seul être humain
qui,
avecsafamille
laplusproche
asurvécu
à l'immense
cata-
clysmequifitdisparaître
tout le reste
des hommes
de la
surface
dela terre. Les archives
dupeuple Juif fixentla date
dudélugeaux environs
de l'an 2600 avant
notre
ère;
elles
franchissent
cette datedéjàsireculée,
elles nous
initient
à
l'existence
d'une autreraced'hommes,
antérieure
à la race de
Noë,procédant
elle aussi d'un
pèrecommun.
Enfin,
elles

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->