Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
me Et Messianite de Maimonide

me Et Messianite de Maimonide

Ratings:
(0)
|Views: 15|Likes:
Published by almustansir
Brève analyse d'un pan de la pensée de Moïse Maïmonide
Brève analyse d'un pan de la pensée de Moïse Maïmonide

More info:

Published by: almustansir on Nov 19, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/11/2013

pdf

text

original

 
MMeessssiiaanniissmmeeeettmmeessssiiaanniittééddeeMMaa ï  ï mmoonniiddee 
Rivon Krygier Rabbi Moïse ben Maïmon (Maïmonide) est né à Cordoue, en Espagne, en 1138
1
, soit plus detrois siècles avant la grande expulsion. Éminente figure de l'âge d'or espagnol, il en incarneaussi les heures les plus sombres. Son sort anticipe celui des juifs ayant pu demeurer enEspagne et qui seront finalement contraints de prendre à leur tour le chemin de l
exil. Il a à peine dix ans lorsqu'il fuit avec sa famille la fureur des Almohades.
2
Il s'agit alors nond
inquisiteurs chrétiens mais de fanatiques musulmans qui exigent des juifs de se convertir àl
islam, en professant publiquement la
chahâda
3
, sous peine d'exil ou de mort. Durant ses pérégrinations à travers l'Afrique du Nord, le jeune Maïmonide dût à plusieurs reprises, pour survivre, se faire passer pour musulman, à la manière des marranes. Mais il est encore unaspect qui rapproche le personnage de la génération qui a précédé et suivi l'exil d'Espagne
4
, etdont l'importance est majeure pour l'histoire de la pensée juive : la forte empreintemessianique de ses écrits. Ce dernier point mérite de nouveaux éclaircissements, dont certainssont des plus saisissants.
 La conception messianique de Maïmonide
Gershom Scholem a suggéré de distinguer entre deux types de messianisme, dans les sourcesdu judaïsme.
5
Le premier est de nature
utopique
, voire même
apocalyptique
. C'est cette visionqui prévaut dans les strates littéraires datant de la période du second Temple et dontl'influence sur les mentalités futures, notamment dans le Talmud, mais aussi les Pères del
Église, fut prépondérante. Dans cette conception, la venue du messie s'accompagne decataclysmes et d'un jugement dernier aboutissant à une transfiguration radicale de l'ordrecosmique. Le second type de messianisme est de nature
restauratrice
. Il ne vise qu'à rétablir la royauté d'antan, l'indépendance nationale, sans que survienne aucun bouleversementsurnaturel. Pour une bonne part, c'est avec justesse que Scholem définit la conception deMaïmonide comme incarnant par excellence cette dernière catégorie. Il suffit d'évoquer à quel point le projet messianique maïmonidien, se veut rationnel et naturel. Maïmonide (
 Hil.melakhim
12:2) souscrit explicitement au point de vue de Samuel (un Sage important du
III
e
 siècle, vivant en Babylonie) qui défendait la position selon laquelle :
Il n'est de différence entre ce monde-ci et les temps messianiques que la domination des Nations(sur Israël) (
 Berakhot 
34b ;
Sanhédrin
91b).
Qui plus est, Maïmonide (
 Hil. melakhim
11:3) stipule que le messie ne devrait pasnécessairement accomplir des miracles. Il est vrai qu
a contrario
, dans son épître au Yémen(cf.
Épîtres
, Verdier, 1983, p. 102), Maïmonide évoque le fait que le messie accomplira des
1
Cf. l'article de S.Z. Hevlin, « À propos de la biographie de Maïmonide » [en hébreu],
 Daât 
15, 1985, quidémontre que 1138 est bien l'année de sa naissance et non 1135, comme on l'a cru trop longtemps.
2
Un résumé succinct des pérégrinations de Maïmonide se trouve dans le commentaire de M. D. Rabinovits sur les
Épîtres
[de Maïmonide], Lagrasse, Verdier, 1983, p. 51, rem. 37.
3
La
chahâda
est la profession de foi musulmane qui consiste à confesser qu'il n'est pas d'autre divinité que Allahet que Mahomet est Son Envoyé.
4
Cf. Isaïe Tishbi,
 Le messianisme à l'époque de l'exil d'Espagne et du Portugal
, Jérusalem, 1985 (en hébreu).
5
Cf. Gershom Scholem, « Pour comprendre le messianisme juif » dans :
 Le messianisme juif 
, Paris, Calmann-Lévy, 1974, pp. 25-36.
 
 
2
 prodiges aux yeux des Nations qui les plongeront dans la stupéfaction. Mais on considèregénéralement que cette missive à la vocation de réconforter une communauté en péril, nereflète pas certaines nuances de pensée de nature à décourager. Notamment, Maïmonideconsidère que bon nombre de phénomènes d
ordre miraculeux décrits dans le récit bibliquessont en réalité de simples visions prophétiques ou des formes imagées et allégoriques deréalités intellectuelles. Quoi qu
il en soit, décrivant dans la même lettre le programme attendude l
activité messianique, aucun miracle n
est à l
ordre du jour. La suite du propos enjointmême abondamment de n
accorder aucun crédit aux thaumaturges. Ne constituant pas unecondition nécessaire de la rédemption, la capacité à déclencher des miracles peut, le caséchéant, induire en erreur sur l
identité du messie, comme le démontrent les récits de faux-messianisme que Maïmonide se fait fort de rapporter.Ce rationalisme est pour ainsi dire une constante. Ainsi, pour Maïmonide, aux tempsmessianiques, les lois de la Tora ainsi que leur application pratique définie par la loi oraleresteront en vigueur. Il en va de même pour les lois naturelles : « La vie naturelle suivra soncours » (
 Hil. melakhim
12:1). Au regard de certaines croyances qui prévalaient, le programmemaïmonidien que le messie aura à remplir est des plus réalistes :
Le roi messie est appelé à restaurer la royauté de David, sous sa gouverne antique, à faireconstruire le Temple et à rassembler les exilés d
Israël. Dès lors, seront rétablies toutes les règlesd
antan telles le culte des sacrifices et les lois de l
année sabbatique et du jubilé, selon les modalitésdéfinies par la Tora (
 Hil. melakhim
11:1).
Ceci va à l
encontre des conceptions entendues dans certains
midrachim
pour lesquelscertains commandements de la Tora pourraient être modifiés ou devenir caducs, aux tempsmessianiques.
6
Et fait hautement significatif : c'est le messie qui
uvre à la reconstruction duTemple. Cette conception doit être mise en concurrence avec celle adoptée par nombreuxrabbins médiévaux selon laquelle le troisième Temple descendra du ciel, pleinement achevé, jusqu'à son lieu de prédilection, Jérusalem
7
. Enfin, c'est la réussite du messie dans sesentreprises qui atteste
 post factum
, rétrospectivement, qu'il était bien l
élu. Comme l'observeG. Scholem :
Aucune constitution surnaturelle de son être ne vient garantir sa réussite, ni rend possible del
identifier avec certitude, tant qu'il ne se sera pas fait reconnaître (
op. cit.
, p. 59).
Toutefois, il serait erroné de voir dans toute cette conception, comme le laisse entendreScholem, une tentative de neutraliser le messianisme. Aviezer Ravitsky
8
a proposé quelquesréajustements à ce tableau trop réducteur qui ne retient que les aspects réalistes et rationalistesdu messianisme maïmonidien. Le caractère essentiellement restaurateur ne dissout nullementle ferment utopique.En effet, notre rabbin vise davantage qu'au simple rétablissement de la dynastie davidique et àl'édification renouvelée du Temple de Jérusalem. C
est un véritable bouleversement de l
ordre
6
Cf. Rav Yossef enseigne : « Dans les temps à venir, les commandements seront rendus caducs » (
 Nida
61b) ;Voir 
 LvR
13:3 qui laisse entendre qu'un jour, les animaux interdits à la consommation seront autorisés.
7
Cf. Rachi et Tossafistes, comment. sur 
 Roch ha-chana
30a ;
 Midrach Tanhouma,
 
Ex
15. À comparer avec ladescente de la Jérusalem céleste dans l
 Apocalypse de Jean
(
 Ap
21:2, 10). Il est même une conception répertoriéedans certains
midrachim
selon laquelle le messie lui-même doit descendre des cieux, sur la base du verset deDaniel (7,13). Cf. le
Sefer Zeroubavel
et son écho dans
Otsar Midrachim
146,
 Ha-chem yimlokh.
Selon
Sanhédrin
98a, la possibilité que le messie arrive sur des nuées célestes, et non sur un âne, dépend du mérited
Israël.
8
Cf. « Selon la force de l'homme, les temps messianiques selon Maïmonide » dans :
 Messianisme et Eschatologie,
pp. 191-220 (en hébreu), Jérusalem, 1984.
 
 
3
 politique et spirituel du monde entier qui est attendu. Le triomphe du messie doit constituer la preuve tangible pour les Nations qu'elles avaient rendu un culte à des idoles funestes. Lareconnaissance universelle du véritable monothéisme a d'ailleurs été préparée, par les soins dela providence :
Toutes ces paroles de Jésus le Nazaréen et celles de cet Ismaélite qui apparut après lui, n
ont été prononcées que pour frayer la voie pour le roi Messie et réparer/réformer le monde entier pour qu
ilserve Dieu dans l
unité, comme il est dit : « Alors, Je gratifierai tous les peuples d
un langage épuré pour que tous invoquent le nom de l
Éternel et l
adorent d
un seul c
ur » (
Sophonie
3:9) (
 Hil.melakhim
11:4).
9
 La restauration prend ici une tournure utopique en ce qu'elle constitue la réparation d
unedéchéance originelle ayant affecté au profond les civilisations, celle provoquée lors de lagénération d'Enoch (cf.
Gn
4,26). C'est à cette époque que, selon Maïmonide, l'humanitécommença à verser dans l'idolâtrie (cf.
 Hil. âvoda zara
1:1-2). Plus encore, l'édification del'indépendance politique devrait finalement aboutir à la suppression de « l'état de guerre, deconvoitise et de rivalité » qui pèse sur le monde, permettant alors à l
humanité de se consacrer  pleinement au but suprême et sacré de l'existence : « la connaissance théologique accessibleselon la capacité humaine de perception » (cf.
 Hil. melakhim
12:5). Il s
agit alorssecondairement d
une restauration remontant plus haut encore, soit à la racine même de ladestinée humaine puisque cet état privilégié de contemplation, favorisé par une assise physique solide, évoque la situation idyllique du jardin d'Eden, avant la faute (cf.
Guide
1:2).A. Ravitsky a donc eu raison de critiquer l'affirmation de Scholem selon laquelle, pour Maïmonide :
La tâche de l'homme est clairement définie par la révélation (la contemplation) et sonaccomplissement ne dépend pas de la venue du messie... La logique interne de la pensée deMaïmonide ne requiert pas du tout un effort de l'homme pour hâter la fin de l'histoire du monde »(
ibid 
. pp. 59-60).
Certes, force est de reconnaître que dans l
ensemble de ses écrits, l
Aigle de la Synagoguen
octroie qu
une place très circonscrite à la question messianique. Le
Guide des égarés
, son
uvre philosophique et théologique majeure, n
aborde le sujet que très incidemment. Quanddéjà il le fait, il n
a de cesse d
enjoindre à se montrer suspicieux envers tout candidataventureux, atteint de la fièvre messianique. Le primat de la spéculation intellectuelle sur tout programme politique ne fait donc aucun doute. Mais ces deux dimensions ne sont aucunementdétachées l
une de l
autre. L'édification nationale est la condition nécessaire d'une réalisationoptimale de la vie contemplative. Le projet messianique est ce qui rend possible la floraisonspirituelle, à l'échelle collective. La mise au ban de l'apocalyptique juive, au profit d'unevision plus terre à terre, loin d'avoir supprimé l'élan utopique et galvanisant, lui octroie aucontraire une
 praxis
inscrite dans l'histoire naturelle dont l'actualisation s'inscrit désormaisdans la ligne d'horizon.
 L'élan messianique dans les écrits de Maïmonide
Comme l'a fort justement observé Isaac Twersky
10
, notre codificateur ne s
est pas contenté,dans son
 Michné Tora
, de définir les lois et règles de conduite en vigueur pour son temps ; il
9
Cette partie a été censurée dans l
édition de Venise mais existe dans les manuscrits de Rome, Amsterdam,Yémen. Cette conception était déjà énoncée par Rabbi Yehouda Ha-Lévi (
Kouzari
, Livre IV:23).
10
Cf. son article : « Maïmonide et la terre d'Israël : aspects légaux, philosophiques et historiques » [en hébreu],
Culture et société, Hommage à Haïm Hillel ben Sasson
, Jérusalem, 1989, p. 371.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->