Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
3Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
21112010

21112010

Ratings: (0)|Views: 1,076|Likes:
Published by Hichem Kimi

More info:

Published by: Hichem Kimi on Nov 21, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

12/21/2013

pdf

text

original

 
DIMANCHE 21 NOVEMBRE 2010 - 15 DOU AL-HIJA1431 - N°6109 - PRIX 10 DA- FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL: 021 67 06 51 - 021 67 06 58
     E     d     i     t     i    o    n     d     ’     A     l    g    e    r  -     I     S     S     N     I     I     I     I  -     0     0     7     4
G
 AÏN-DEFLA Un garde communalassassiné à Tacheta
Vendredi vers 12h, le gardecommunal B.Ahmed, lacinquantaine, se rendait à son lieude travail, un poste d’observationsitué sur les hauteurs de la ville deTacheta, sur la route menant àSoug-Lethnine, quand il a été prispour cible par des tireurs inconnus.Abattu de plusieurs balles, sadépouille a été déposée à la morguede l’hôpital de Sidi-Bouabida à El-Attaf. Il a été enterré hier matin aucimetière Kaouassa de la localité.Selon des sources locales, deséléments terroristes originaires dela région y ont été signalés.KarimO.
G
Le Front de libération nationale (FLN) s’installe véritablement dans la crise. La fronde, suscitée il y aquelques semaines par un groupe de personnalités,s’organise même en une structure dotée d’un nom, d’unsiège national, d’une direction et d’une base !
FLN:
LA CASSURE
LE «MOUVEMENTDE REDRESSEMENT»S’INSTALLE ETACTIVE
LES PARAMÉDICAUX EN PREMIÈRE LIGNE
La violenceinvestitles hôpitaux 
COLLECTIF «LIBÉREZ MOHAMED GHARBI»
En attented’un signald’El-Mouradia
PAGE 4PAGE 3PAGE 3
 
Djoudi partant ?
Karim Djoudi aurait récemment fait savoir qu’il ne sou-haitait pas réintégrer son poste de ministre desFinances.Cette décision est due, notamment, à ses récentsennuis de santé.Notons que Karim Djoudi a été absent durantla présentation et l’adoption par l’Assem-blée de la loi de finances et du bud-get de l’année 2011.
ans un récent Periscoop, nous faisions état de la déception de nombreux pensionnaires de «Diar-Errahma» qui se sont vu éjectés de la liste des partants pour le pèlerinage à La Mecque et remplacés par des «inconnus».En fait, renseignement pris, il s’avère qu’il ne s’agit pas tout à fait d’inconnus, puisque, dit-on, parmi les heureux hadjis envoyés aux frais du contribuable, figurent, entre autres, les mamans de deux très proches collaborateurs de Saïd Barkat, ainsi que quatre parents d’une directrice de wilaya.
La Postese metàl’épargne
Selon des indiscrétions,la Poste serait sur le pointdelancer un nouveau pro-duit.Il s’agit de l’épargne-pos-te que les responsablesd’Algérie Poste comptentlancer début 2011.Selon nossources, leprojet quise trouveauniveaude ladirectiondes pro-jets seraitàun stadetrès avancé.
Un jour, un sondage
OUINON
sans opinion
Résultats d’hier
Avez-vous été satisfaits par le serviceminimum assuré par les boulangersdurant la fête de l’Aïd ?
OUI :18,12
%
NON :75,4
%
SANSOPINION :6,14
%
Soutenez-vous la campagne pour lalibération de Mohamed Gharbi ?
Déposez votre réponse sur le site du
Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.com
Dimanche 21 novembre 2010 - Page 2
Pèlerinage très sélectif
ERISCOOPERISCOOP
Soirperiscoop@yahoo.fr
P
 
Le Soird’Algérie
Actualité 
Dimanche 21 novembre 2010 - PAGE
3
LE «MOUVEMENT DE REDRESSEMENT» S’INSTALLEET ACTIVE
FLN : la cassure
Kamel Amarni - Alger (LeSoir) -
«Le Mouvement deredressement de la démarchedu parti», c’est ainsi qu’estdénommée cette structure,vient de se doter d’un siègenational à Draria, sur les hau-teurs d’Alger. Elle bénéficied’une logistique digne d’unparti légal.Hier, d’ailleurs, c’est à partirdesesnouveaux locaux quenous ont été faxés de nom-breux documents attestant«l’adhésion au mouvement»,de dizaines de militants duFLN dans la wilaya deMostaganem. Et pas desmoindres : le sénateurMohamed Lazreg, les députésBenmoussa Tifour, NouredineKebabi, Abdelkader Taïb.Le président de l’APW deMostaganem, Belghali Soltani,le président du groupe FLN àla même APW, un vice-prési-dent d’APW, dix présidentsd’APC, des dizaines d’autresélus locaux, «en plus de prèsde 400 autres militants debase qui ont tous adhéré aumouvement», nous a affirmé leporte-parole des redresseurs,l’ancien ministre Mohamed-Seghir Kara. Notre interlocu-teur a tenu par ailleurs à préci-ser que «chaque adhésion estdûment accompagnée d’unelettre d’engagement que leconcerné signe individuelle-ment».Ces formulaires, dont nousavons effectivement reçuquelques copies, sont quasi-ment identiques à ceux que leministère de l’Intérieur met-taient à la disposition du mou-vement de redressement«authentique» de 2003-2004qu’avait actionné Bouteflikapour renverser Ali Benflis.Abdelaziz Belkhadem, qui étaitprésident de ce mouvementqui l’avait porté à la tête del’ex-parti unique, fait donc face,aujourd’hui, aux mêmesméthodes !Ala seule différence, toute-fois, que son «mouvement deredressement» à lui était cha-peauté par la présidence de laRépublique et était porté parl’ensemble des institutions.Mais qu’en est-il de ce nou-veau mouvement ? Difficile detrancher définitivement pourune réponse en l’état actueldes choses. Tout porte àconclure que l’on est encoreau stade des «symboliques».En 2003, c’était égalementde Mostaganem que «le mou-vement de redressement»avait entamé ses frappes. FiefdeAbdelhamid Si Affif,membre du bureau politique ettrès proche de Belkhadem, cechoix n’est donc pas fortuit.«Mais d’autres wilayas sui-vront très prochainement»,assure l’ancien ministre duTourisme, Mohamed-SeghirKara.
K. A.Tarek Hafid - Alger (LeSoir) -
Les jeunes Algériensqui ont initié le collectif LibérezMohamed Gharbi ont déposéau palais d’El-Mouradia undossier pour demander quesoit accordée une grâce prési-dentielle au moudjahidPatriote.«Deux membres du collectifse sont présentés à la prési-dence de la République, mer-credi 10 novembre. Le servicedu bureau d’ordre a accuséréception d’un dossier consti-tué d’une lettre rédigée par M
me
Gharbi et ses sept enfants,d’une liste des leaders d’opi-nion qui soutiennent la causedu moudjahid ainsi que d’unelettre de notre collectif. Le dos-sier comprend également unDVD du reportage que nousavions réalisé il y a quelquessemaines à Souk-Ahras», aindiqué, hier, Hassène, unmembre fondateur du collectifde jeunes LMG.La liste des leaders d’opi-nion comprend un grandnombre de représentants de lafamille révolutionnaire, à l’ins-tar de Ali Haroun, RédhaMalek, Lakhdar Bouregaa,Tahar Zbiri, Zohra Drif-Bitatmais aussi des personnalitéspolitiques, du monde de la cul-ture et des médias commeSaïd Sadi, Abdelaziz Rahabi,Yacef Saâdi, Fodhil Boumala,Hakim Laâlam, Le Hic etRachid Boudjedra.«Nous attendons actuelle-ment une réponse des ser-vices de la présidence. Nousgardons espoir que le prési-dent de la République accordeune grâce pour qu’enfin lemoudjahid Mohamed Gharbipuisse retrouver définitivementla liberté. Mais en attendant,nous poursuivons nos activitésen faveur de cette cause», ainsisté Hassène.Ace titre, le collectif pour-suit la campagne de signaturesde la pétition en faveur de lalibération de Mohamed Gharbi.Hassène assure que plusieursmilliers d’Algériens ont signé ledocument. «Il y a un réelengouement au sein de lasociété. Les Algériens com-mencent à prendre conscien-ce. Nous assistons égalementàla création de collectif LMGdans plusieurs villes du pays.Les derniers en date ont vu le jour à Oran et à Tizi-Ouzou»,souligne Hassène. Rappelonsque Mohamed Gharbi a étécondamné à la peine capitalepar la cour de Guelma pouravoir tué un terroriste «repen-ti». Le moudjahid Patriote estactuellement en détentiondans un établissement péni-tentiaire de la wilaya deKhenchela.
T.H.
COLLECTIF «LIBÉREZ MOHAMED GHARBI» 
En attente d’un signald’El-Mouradia
 VISITE EN ALGÉRIEDUPUTÉ-MAIRESOCIALISTE MANUEL VALLS
La gauche françaiseen campagneàAlger
Les pèlerinages politiques en Algérie deresponsables du Parti socialiste français,notamment de ceux qui lorgnent l’Elysée àl’échéance 2012, se font récurrents. AprèsDominique Strauss-Kahn, qui y a effectué unevisite de travail en tant que directeur généraldu FMI, c’est au tour de Manuel Valls, députéde l’Essonne et maire d’Evry, de s’y inviter.Quête de soutien ?Ils s’y prennent visiblement assez tôt lessocialistes potentiels candidats à la présiden-ce française en 2012. Les visites en Algérie deDominique Strauss-Kahn et de Manuel Vallsne sont pas innocentes de visées électorales,même si elles sont officiellement drapéesd’autres génériques. DSK fait incontestable-ment partie des poids lourds qui auront à dis-puter les primaires socialistes. Sa candidaturen’est pour l’instant pas annoncée mais elle esttrès attendue. Celle, en revanche, du députéde l’Essonne et maire d’Evry,Manuel Valls,n’est un secret pour personne.Valls est le premier à avoir fait publique-ment acte de candidature pour les primaires.C’était en juillet dernier lorsqu’il destina aux12 000 élus et responsables socialistes unelettre par laquelle il sollicita leur parrainage.C’est donc un candidat déclaré aux primairesdu Parti socialiste français qui est attendu enAlgérie du 21 au 24 novembre prochain. Ildevra séjourner d’abord à Alger avant de serendre dans la capitale de l’ouest, Oran.L’ambassade de France à Alger a informéque le maire d’Evry animera une conférence-débat au Centre culturel français (CCF) autourde«la gestion d’une grande ville de la régionparisienne (Evry) : un exemple d’organisationmulticulturelle». Soit, mais il est fort à parierque Manuel Valls ne vient pas uniquementpour prodiguer «les bons conseils» et parta-ger«les bonnes méthodes» de gestion d’unegrande ville.Homme politique qu’il est, et de surcroîtcandidat déclaré aux primaires du Parti socia-liste français, il aura certainement en tête defructifier sa visite-ci au plan électoral. ManuelValls, qui milite à gauche, même s’il ne parta-ge pas la ligne de conduite de son parti et desa première secrétaire, Martine Aubry,parrapport à certaines questions, n’ignore pas lepoids électoral de la communauté algérienneles binationaux — établie en France. Etc’est de bonne guerre s’il aura à l’idée de quê-ter quelques soutiens auprès de l’Algérie,l’exercice du lobbying étant monnaie couranteen politique.Devenue français par naturalisation en1982, manuel Valls est né à Barcelone en1962. C’est à l’âge de 17 ans qu’il adhère auParti socialiste. Al’époque, c’était pour soute-nir Michel Rocard et marquer son opposition àFrançois Mitterrand. Etudiant en histoire àl’Université Paris I, il entre au syndicat desétudiants Unef-ID et devient conseiller deMichel Rocard pour les affaires estudiantines.Il fait ses classes au PS et gravit vite les éche-lons.Elu au conseil régional d’Ile-de-France àl’âge de 24 ans, il devient secrétaire nationalauParti socialiste à la communication. Il seretrouve par la suite chargé de la communica-tion et de la presse au cabinet de LionelJospin alors Premier ministre, soit de 1997 à2002.En mars 2001, il est élu maire d’Evry,puis,en 2002, député de l’Essonne. Il est réélu auxlégislatives de 2007. Manuel Valls est connuaussi pour ses appels à une refondation duParti socialiste.En juin 2009, sitôt son intention de briguerles primaires du PS, il lance le club «Agauchebesoin d’optimisme», «support juridique etfinancier».Manuel Valls n’est pas seul à avoir déclarésa candidature pour les primaires. ArnaudMontebourg a fait de même. Ceci en atten-dant l’entrée en lice des «éléphants» du parti,àsavoir Dominique Strauss-Kahn, FrançoisHollande et les deux grandes dames du parti,Martine Aubry et Ségolène Royal.
S. A. I.
Le collectif «Libérez Mohamed Gharbi» (LMG) a récemment remis aux services de la présidence de la République une liste de leaders d’opinion ainsi qu’une lettre de la famille du moudjahid Patriote de Souk- Ahras.Le Front de libération nationale (FLN) s’installe véritablement dans la crise. La fronde, suscitée il y a quelques semaines par un groupe de personnalités,s’organise même en une structure dotée d’un nom,d’un siège national, d’une direction et d’une base ! 
Belkhadem au pied du mur.Mohamed Gharbi.
     P     h    o     t    o    :     D     R     P     h    o     t    o    :     S    a    m     i    r     S     i     d

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Souhila Saadou liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->