Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
24Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
symbolisme_alchimique

symbolisme_alchimique

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 635 |Likes:
Published by Sheepo Dé la Vega

More info:

Published by: Sheepo Dé la Vega on Nov 22, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/17/2013

pdf

text

original

 
1
ALCHIMIE
 
Études générales de symbolisme alchimique
revu le 5 octobre 2006
Plan
: 1.Introduction- 2.l'alchimie revisitée- 3.les Principes- 4.le chêne- 5.la fontaine- 6.l'antimoine et l'étoile- 7.le messager des dieux- 8.l'eau ignée- 9.la pierre noire- 10.la salamandre et le renard- 11.les hiéroglyphes célestes- 12.la grande coction- note sur lapierre du coignet de Fulcanelli et une chapelle absidiale, du côté de la rue duCloître-Notre-Dame.
1)- Introduction
Nous étudions dans ces pages les principaux points du symbolismealchimique en essayant d'en relier chacun de façon rationnelle avecdes procédés chimiques véritables : ce sont les ouvrages de Fulcanelli(
Le
Mystère des Cathédrales
, les deux tomes des
Demeures philosophales
) etd'Eugène Canseliet (
Études alchimiques in
 
Alchimie
,
Deux Logis
 
2
alchimiques
,
l'Alchimie expliquée sur ses Textes classiques
) qui retiennentl'attention au XX
e
siècle. Précisons immédiatement que l’alchimie n’estnullement une discipline ésotérique. Le processus alchimique estcommenté habituellement sous une forme allégorique et cabalistiquequi en voile le sens mais il n’a point de rapport avec l’ésotérisme telqu’il peut être assimilé à l'occultisme ou à la théosophie. L’approcheque nous abordons s’efforce donc de concevoir de manière rationnellel’ensemble du grand oeuvre. Nous ajouterons que chaque auteuralchimique (
encore appelé par tradition Philosophe Chymique ou Adepte quand ilparvenait à fabriquer la pierre philosophale
) avait son propre système decodage. Fulcanelli, par exemple, a dispersé les phases du grandoeuvre dans ses trois livres. Nous avons choisi le système de la toile etdes renvois alternés.
« le Lut de Sapience », frontispice du Philaletha Illustrasta de Michael Faust,cf. aussiHuginus à Barma
L'étude des grands classiques de l'alchimie, auxquels nous nepouvons que renvoyer le lecteur intéressé [
textes,plan
 
], permet decompléter les enseignements parfois énigmatiques de Fulcanelliou de son élève. À ce sujet, ajoutons quelques remarques quis'adressent au profane : la première fois que l'on jette les yeux surun traité d'alchimie, on ressent souvent une impression de dégoûtet l'on est tenté de refermer aussitôt l'ouvrage que l'on croit rédigépar un fou ou par un illuminé. L'un des premiers livres d'alchimie àrecommander est le
Trésor des Alchimistes
de Jacques Sadoul [
J'aiLu, 1969
] ; c'est un ouvrage de bonne vulgarisation historique quiévoque les vieux alchimistes et qui n'aborde que de façonsommaire [
mais bien faite au demeurant
] les grands arcanes de l'Art.Le deuxième ouvrage à recommander est
la Pierre philosophale
de
 
3
Georges Ranque [
Laffont, 1972
], très différent du premier livre ence qu'il insiste davantage sur le symbolisme ; qui plus est,plusieurs traités y sont annexés, chose rare vers la fin du XX
e
siècle : leur lecture peut être pénible et plonger dans la perplexité.Au vrai, on peut ne rien comprendre à ce qui y est dit ; à cela peuts'ajouter comme une sorte de dégoût, résultant de l'impressionque l'on perd pied dans un dédale égarant le sens ; la lecture decertains passages donne plus l'impression d'un poème surréalisteque d'un texte auquel, en bonne éducation cartésienne, on esthabituellement confronté. En ce sens, ces textes se révélent d'uneremarquable modernité ; en même temps, le style en estarchaïque et bien sûr, on n'y trouve pas trace de la moindresubstance chimique... Dès lors, l'impression de se trouver devantun texte écrit par un fou ou un illuminé va croissant et l'on a plusqu'une envie : refermer le livre pour ne plus jamais l'ouvrir... C'estlà que les vieux alchimistes arrivent encore et toujours à séparerles impétrants : les vrais étudiants vont au-delà des difficultés etarrivent à démêler l'écheveau entrelacé ; les autres prenant à lalettre les indications données par les hermétistes se perdent en «
mille brouilleries 
» pour reprendre l'expression de Nicolas Flamel.Mais ce n'est pas tout que de tenter d'expliquer des textes, desallégories ou de risquer des jeux de cabale improbables. Encorefaut-il tâcher de faire oeuvre utile en structurant l'ensemble, ce quirevient à disposer les fils de son propre labyrinthe. Le lecteur seradonc amené par le biais de liens alternés, à errer sur les crêtesdes vieux textes ou dans les remous de commentaires ou encoredans l'eau étale de sections d'explication rationnelle. Dans cetravail, nous essayons toutefois d'éviter le plus possible laredondance et de présenter dans chaque section, dans chaquetexte, une nouveauté permettant d'isoler ici, un point particulier desymbolisme, là un point de pratique chimique ancienne, ailleursenfin un point relevant du plus pur hermétisme. Dans tout ce quenous écrivons, nous sommes charitables [
c'est ainsi qu'on appellevulgairement les alchimistes qui ont écrit des choses vraies, par oppositionaux « envieux », c'est-à-dire à d'autres alchimistes qui disentsystématiquement le faux pour le vrai
] ce qui ne veut pas dire «simplistes ». Au lecteur de s'éclairer lui-même sur des points, etils sont vraiment rares, où l'obscurité demeure et, s'il s'intéresse àcette discipline d'Hermès, c'est pour lui un devoir que des'acquitter d'un minimum d'effort personnel. La seule chose quenous réclamons du lecteur, c'est de bien considérer qu'il ne s'agitpas ici d'un site à vocation ésotérique mais d'un lieu où la lumières'efforce de sortir des ténèbres pour reprendre le titre,
Luxobnubilata
...
, d'un des classiques de l'alchimie. Cela ne signifiepas que les personnes qui goûtent l'ésotérisme soient à mépriser ;du moins est-il nécessaire que cet intérêt ne soit pas entaché d'uncaractère sectaire, qui représente le contraire de la liberté. Quedes savants aussi éminents que Carl-Gustav Jung, EugèneChevreul, Marcelin Berthelot, Isaac Newton, Robert Boyle,Ferdinand Hoefer et bien d'autres encore, aient consacré plusqu'une part non négligeable de leur activité, de leur vie en un mot,

Activity (24)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
phil505505 liked this
Amzat Abbas liked this
Amzat Abbas liked this
Amzat Abbas liked this
John Wright liked this
roromala liked this
hemeraude liked this
tpao liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->