Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Samaâ

Samaâ

Ratings:

4.67

(3)
|Views: 855|Likes:
Published by Mypath

More info:

Published by: Mypath on Aug 02, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

 
Le rôle du chant soufi(sama’) dans l’éducation spirituelle
Aux origines était le
Sama`
Lorsque la parole divine se fit entendre, du temps où il n’y avait pas de temps, àtravers Son
Fiat 
(Kun), il en résulta l’existence. Ainsi la première chose que lacréation perçut de la Présence divine fut son Verbe. Cette perception de laParole originelle s’appelle en langage soufi le
sama`
, c'est à dire
l'auditionspirituelle
. En écho à l'ordre divin (Kun) l'univers fut créé pour louanger Dieu, lecélébrer et le chanter comme nous le rappelle, à maintes reprises, le Coran :
«
Tout ce qui est sur la terre et dans les cieux célèbre les louanges de Dieu,et les oiseaux aussi en étendant leurs ailes 
»
(Cor.24, 41). Ailleurs, la paroledivine nous apprend que le tonnerre (Cor.13, 13), la terre et les cieux (Cor.17, 44)chantent sa louange. Le Coran nous révèle également que les éléments de lanature prenaient part aux chants sacrés du Prophète Dawûd. En effet, nousinstruit-il :
«
Nous avons contraint les montagnes et les oiseaux à se joindre à David pour proclamer nos louanges, c’est Nous qui avons fait cela 
»
(Cor. 21,79).L’être humain a une position particulière au sein de cette célébration universelle.Écoutons de nouveau la parole Coranique :
«
…il n’y a rien qui ne célèbre ses louanges, mais vous ne comprenez pas leurs louanges. Dieu est plein de mansuétude et Il pardonne 
»
(Cor.17, 44). La méconnaissance par l’Homme dulangage de la célébration universelle fait partie de son lot, à savoir celui del’oubli de ses origines sacrées. L’avènement des Prophètes puis des éducateurssoufis a eu, de tout temps, pour mission de nous sensibiliser à cette invocationuniverselle et de nous rééduquer au langage des louanges.Du temps du Prophète de l’Islam (sur lui la grâce et la paix de Dieu), le chantsacré était une pratique reconnue et agréée par ce dernier. Rappelons l’épisodede Abou Moussa al-Ach
c
ari qui récitait un jour le Coran d'une voix mélodieusealors que le Prophète l'écoutait. Lorsqu'il eut finit, le Prophète le félicita pour sabelle voix et l'assura qu’Allah lui avait donné un
mizmar 
(une flûte) comme cellede Daoud (sur lui la paix). Les poèmes chantés en l’honneur du Prophète furentaussi agréés. Que dire du réputé accueil à Seyyidûna Mohammed par les Ansarsde Médine ou encore de sa participation à un chant collectif -
sama`
- lors de laconstruction de la mosquée de Médine ?
 
Le
sama’ 
, louange à Dieu
Souvent traduit par "musique spirituelle" ou "concert spirituel",
sama' 
signifiedonc, plus exactement, "audition" ou "écoute". Le
sama' 
est un état, au senslittéral comme au sens spirituel du terme.C'est l'état spirituel de celui pour qui est audible la "musique céleste", celle duson primordial, absolu : le Verbe de Dieu. C'est pourquoi certains soufis vontaussi appeler le
sama' 
: l'appel de Dieu.En tant qu'appel de Dieu et rappel de Lui, le
sama' 
est aussi participation à lalouange de toute la création envers son Créateur. Par la pratique du
sama' 
,l’aspirant réalise que non seulement tout dans l’univers n’est que
sama`
mais queson propre
sama`
est une participation à cette célébration universelle.Unifié au plus profond de son être à l’harmonie des louanges universelles,l’aspirant devient lui-même, par l’effet du
sama`
, une louange.
Le
sama’ 
, écoute du coeur
Lors du
sama' 
, l’unité des voix est certes nécessaire, mais c’est plus que de celadont il s’agit. La voix, le son ne sont que des supports à l’unité des cœurs.«Durant le
sama’ 
, le cœur du croyant est irradié par la lumière», c’est-à-dire quec’est véritablement le cœur qui doit être à l’écoute, en éveil, et d’une certainefaçon prêt à recevoir les vérités qui le dépassent. Lorsque ces chants jaillissentde cœurs purs, lustrés par la pratique quotidienne du
dhikr 
, ils touchentdirectement les profondeurs de l’être. Chargés de lumières, ils pénètrent dansl’âme, grâce à une fluidité originelle, pour lui rappeler sa véritable origine, lesraisons de son existence.Le
sama`
devient alors pour le cœur de l’aspirant une subsistance qui va le fairemûrir et lui révéler ainsi les secrets, de la proximité, de l’amour divin et de samiséricorde.
 
http://www.saveurs-soufies.com/modules.php?name=News&new_topic=4
Le
sama’,
allusion pénétrante«
Louange à Dieu qui nous a guidés vers cela. Certes, nous nous serions égarés s’Il ne nous avait pas dirigés 
»
(Cor. 7, 43).Le
sama’ 
«envoie» au disciple des allusions spirituelles qui le toucheront selon sonniveau de prédisposition. Comme le disait un saint soufi, le pouvoir du mot est au-delà même de l’entendement humain.L'allusion sert à guider le disciple dans cet univers spirituel subtil dont les motssont impuissants à rendre compte. La réceptivité à ces allusions pourra semanifester sous la forme d’états spirituels (
al hâl 
) ou voir d’extase (
al hadra 
).Ainsi le
sama’ 
constitue un rappel, au même titre que le
dhikr 
, et peut amener ledisciple dans un état de nostalgie spirituelle comme pour certains, lors de larécitation du Coran :
«
Quand ils entendent ce qui a été révélé au Prophète,tu vois leurs yeux déborder de larmes, car ils ont reconnu la Vérité 
»
(Cor 5,83)Aujourd’hui, en cette période difficile de débordement de la matière sur l’esprit(
arûh 
), le chant soufi peut prédisposer à découvrir la religion de Dieu, à aimer letexte sacré (Coran ou Hadith) et à y pénétrer. Les sages soufis disent :
« le sama’ adoucit les cœurs endurcis, éveillent les âmes négligentes de leur sommeil d’insouciance et les esprits égarés de leur somme d’ignorance, leur fait désirer le monde spirituel, leur place lumineuse et leur séjour de vie, les fait sortir du monde de la génération et de la corruption, les sauve de la submersion de l’océan de la matière et les délivre de la prison de la nature 
«Nous avons tous entendu cette musique au Paradis» 
ajoutent les soufis. C'estpourquoi le
sama' 
a le pouvoir de toucher les âmes, là où les discours sontimpuissants à le faire, et de les aider à entrer dans cet espace d'Amour et dePaix auquel convie le message divin.
Le
sama`
, une poésie inspirée
Pour exprimer l'élan amoureux entre l'amant (l'aspirant) et son Bien-Aimé(Dieu), élan qui soutient le retour vers l'Être, les soufis privilégient la poésie,autant pour sa dimension symbolique que pour son rythme et sa musicalité. Lapoésie est aussi, pour les soufis, un moyen d'éducation spirituelle. Au-delà del'élan amoureux, les grands thèmes de cette poésie vont évoquer les tristessesde la séparation ou les joies de la proximité, les défauts de l'âme égotique ou lasubtilité de la connaissance spirituelle, la manière de frapper à la porte divine ou
http://radiosamaa.info/3

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
benzaky liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->