Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Philosophie rasta chapitre 6

Philosophie rasta chapitre 6

Ratings: (0)|Views: 34 |Likes:
Published by Ouroborosteam

More info:

Published by: Ouroborosteam on Nov 29, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/06/2011

pdf

text

original

 
Philosophie rasta chapitre 6
 
esclavage
L'Af
rique toute entière, et les rivages de la merRouge en particulier, ont longtemps été le théâtred
'
un esclavage institutionnalisé qui ne
f
aittoujours pas mine de disparaître.
L'Aby
ssinie n
'
apas échappé à la règle.
L
a société
f
éodale du coina puisé ses ser
f
s dans les réserves humaines desvallées primitives à l
'
ouest du pa
y
s pendant dessiècles. Mais au XVIème siècle, les Européens ontcommencé à intensi
f
ier leurs achats d
'
esclaves.
 
Ils se
f
ournissaient surtout à l
'
ouest ducontinent, auprès des tri
b
us esclavagistes descôtes.
L
a traite des Noirs s
'
est développée duSénégal à l
'A
ngola actuels, et particulièrementsur les rivages qui portent le doux nom de Côtedes Esclaves, au Nigéria, au Bénin, au Togo et auGhana actuels, où la savane domine. Des mem
b
resdes tri
b
us Ewe, Fon, I
b
o,
Ak
an, Ga-
A
dangmé,Yoru
b
a,
A
shanti, "Kromanti" notamment ont ainsiété déportés par millions. Ils ont été mélangés àdes Bantous venus du Congo et d
'A
ngola et à desdéportés originaires des
f
orêts qui s
'
étendent àl
'
est de la Guinée et du Cameroun jusqu
'
au cur del
'Af
rique équatoriale.
L
a seule résistancepossi
b
le était la sauvegarde individuelle de leurscultures désormais prohi
b
ées.
L
a Jamaïque était un des principaux marchés auxesclaves du nouveau monde.
L
es lucrativesplantations de canne à sucre nécessitaient
b
eaucoup de main d
'
uvre, et
b
ientôt les négriers
b
lancs ont eux-mêmes organisé d
'
igno
b
les ra
ff
leset chasses à l
'
homme en
Af
rique de l
'
ouest. Cetragique épisode, le plus souvent re
f
oulé par les
A
ntillais du vingtième siècle qui pré
f
èrentou
b
lier, sera rappelé avec
f
orce par des Rastascomme Peter Tosh (
Four Hundred Years
, 1970), Bo
b
 Marle
y
(
Slave Driver 
, 1973) ou Burning Spear(
Slavery Days
, 1975).
L
es tam
b
ours et les languesa
f
ricaines étaient interdits en
A
mérique, commetout ce qui pouvait inciter à l
'
unité et à larévolte des prisonniers.
L
es seules musiquesautorisées étaient d
'
origine
f
rançaise, espagnole,et naturellement avant tout
b
ritannique etirlandaise dans la colonie anglaise de Jamaïque.
Ab
îme in
f
ranchissa
b
le entre évènement réel etévènement historique,incompati
b
ilité totale, a
b
solue,incommunication incommensura
b
le,a
b
sence de commune mesure même possi
b
le,

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->