Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Biodiversité en PACA

Biodiversité en PACA

Ratings: (0)|Views: 322|Likes:
Published by Hebray Sébastien

More info:

Published by: Hebray Sébastien on Nov 29, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/29/2010

pdf

text

original

 
À l’ombre des orêts
La orêt couvre plus d’un tiers de la région et la aible exploitation du bois permet son extension. Les résineux dominent,du mélézin conquérant du Queyras à la utaie jardinée de Sapin pectiné du Boscodon. Plus bas, le Pin sylvestre règne enmaître depuis sa conquête des étages collinéen et montagnard, après l’exode rural du début du
XX
e
siècle. On trouve ennles Chênes vert, pubescent ou liège en onction des sols et de l’altitude, et le Hêtre, en limite d’aire de répartition.Marquée par le climat, le relie et les activités humaines, la orêt remplit de multiples onctions, essentielles aux grandséquilibres biologiques et socio-économiques.
Pastoralisme et transhumance
L’élevage ovin repose sur la pratique de latranshumance. Les troupeaux hivernent enplaine ou en moyenne montagne (Crau, Alpillesnotamment) et pâturent pendant l’été en alpage.Avec une bonne conduite, ces pratiques avorisentl’ouverture des milieux et le maintien d’une foreabondante et variée et de sa aune associée.
   S   i   g   l   e   s
CBNA :
CONSERVATOIRE
 
BOTANIQUE
 
NATIONAL
 
ALPIN 
CBNMED :
CONSERVATOIRE
 
BOTANIQUE
 
NATIONAL
 
MÉDITERRANÉEN 
 
DE
ORQUEROLLES
CEEP :
CONSERVATOIRE
-
ÉTUDES
 
DES
 
ÉCOSYSTÈMES
 
DE
 
PROVENCE
(= CREN PACA)CITES :
SIGLE
 
DE
 
LA
 
CONVENTION 
 
DE
ASHINGTON 
CNPN :
CONSEIL
 
NATIONAL
 
DE
 
PROTECTION 
 
DE
 
LA
 
NATURE
CREN :
CONSERVATOIRE
 
RÉGIONAL
 
DES
 
ESPACES
 
NATURELS
(= CEEP 
EN 
PACA)CSRPN :
CONSEIL
 
SCIENTIFIQUE
 
RÉGIONAL
 
DU 
 
PATRIMOINE
 
NATUREL
DIREN :
DIRECTION 
 
RÉGIONALE
 
DE
 
L
’ 
ENVIRONNEMENT 
DOCOB :
DOCUMENT 
 
D
’ 
OBJECTIFS
POUR 
 
CHAQUE
 
SITE
NATURA 2000)DREAL ( 
EX 
DIREN) :
DIRECTION 
 
RÉGIONALE
 
DE
 
L
’ 
ENVIRONNEMENT 
,
DE
 
L
’ 
AMÉNAGEMENT 
 
ET 
 
DU 
 
LOGEMENT 
IFREMER :
INSTITUT 
 
FRANÇAIS
 
DE
 
RECHERCHE
 
POUR 
 
L
’ 
EXPLOITATION 
 
DE
 
LA
 
MER 
INPN :
INVENTAIRE
 
NATIONAL
 
DU 
 
PATRIMOINE
 
NATUREL
LIFE :
L
’ 
INSTRUMENT 
 
FINANCIER 
 
POUR 
 
L
’ 
ENVIRONNEMENT 
PROGRAMME
 
COMMUNAUTAIRE
)MEEDDM :
MINISTÈRE
 
DE
 
L
’ 
ÉCOLOGIE
,
DE
 
L
’ 
ÉNERGIE
,
DU 
 
DÉVELOPPEMENT 
 
DURABLE
 
ET 
 
DE
 
LA
 
MER 
MNHN :
MUSÉUM 
 
NATIONAL
 
D
’ 
HISTOIRE
 
NATURELLE
ONCFS :
OFFICE
 
NATIONAL
 
DE
 
LA
 
CHASSE
 
ET 
 
DE
 
LA
 
FAUNE
 
SAUVAGE
ONEMA :
OFFICE
 
NATIONAL
 
DE
 
L
’ 
EAU 
 
ET 
 
DES
 
MILIEUX 
 
AQUATIQUES
ONF :
OFFICE
 
NATIONAL
 
DES
 
FORÊTS
SDAGE :
SCHÉMA
 
DIRECTEUR 
 
D
’ 
AMÉNAGEMENT 
 
ET 
 
DE
 
GESTION 
 
DES
 
EAUX 
SILENE :
SYSTÈME
 
D
’ 
INFORMATION 
 
ET 
 
DE
 
LOCALISATION 
 
DES
 
ESPÈCES
 
NATIVES
 
ET 
 
ENVAHISSANTES
SINP :
SYSTÈME
 
D
’ 
INFORMATION 
 
SUR 
 
LA
 
NATURE
 
ET 
 
LES
 
PAYSAGES
ZNIEFF :
ZONES
 
NATURELLES
 
D
’ 
INTÉRÊT 
 
ÉCOLOGIQUE
,
FAUNISTIQUE
 
ET 
 
FLORISTIQUE
La région PACA abrite près des deux tiersdes espèces végétales françaises, un tiers desespèces d’insectes, plus de dix espèces demammifères marins, et de nombreusesespèces d’oiseaux migrateurs et nicheurs.Mais au-delà de ces chiffres, lanature régionale est avant tout unpatrimoine commun, une chancepour l’habitant ou le visiteurde passage et une constanteinvitation au respect et àla contemplation…
Sur leshauteursmontagnardes
U
N
P
T
I
M
O
I
E
O
E
 A 
F
I
L
D
E
L
H
I
S
O
S
L
E
S
C
H
E
M
I
N
D
O
 
E
L
S
I
M
P
C
T
S
S
U
L
B
I
O
D
E
 
1
4
3
La biodiversité à travers des exemples :
Les réseaux de la vie :
Parc national des Écrins : 
Parc national du Mercantour :
Observatoire de la orêt méditerranéenne :
 Oce national des orêts :
Pour aller plus loin
U
n patrimoine naturelexceptionnel
Tour d’horizondes sommets au grand large
En montagne, les conditions souvent extrêmesavorisent une étonnante biodiversité. Beaucoupd’espèces sont emblématiques : chamois, marmottes,lagopèdes, rhododendrons et gentianes sont de toutes lesreprésentations. D’autres espèces sont moins connues comme laSalamandre du Viso, la Saxirage multifore, le papillon Isabelle, ettant d’autres… Toutes sont importantes.De nombreuses activités humaines (agriculture, pastoralisme,sylviculture, hydroélectricité, industrie…) s’y exercent et ont contribuéà modeler les paysages. Aujourd’hui, le pastoralisme et l’agriculturede montagne sont menacés, avec pour conséquence la ermetureet l’appauvrissement des milieux naturels.
l
 a
m
 aRtRe
 
est
 
un
 
mammiFèRe
 
pRincipalement
 
 aRBoRicole
 
qui
 
 appRécie
 
les
 
FoRêts
,
de
 
pRéFéRence
 
 Âgées
,
lui
 
pRocuRant
 
le
 
gîte
 
et
 
le
 
couveRt
.
2
 v 
ivace
 
et
 
Rampante
,
la
s
 axiFRage
 
 à
 
Feuilles
 
opposées
 
se
 
RencontRe
 
dans
 
les
 
RocheRs
 
et
 
éBoulis
 
 jusqu
 à
 
plus
 
de
 3000
mètRes
 
d
 altitude
.
   F .   L   a   r   r   e  y  -   B   i   o   t   o   p   e   D .   M   e  y   e   r   R .   R   o   l   l   a   n   d   D .   M   e  y   e   r
 
4 5
Mosaïques d’arbustes, de terrains herbeux et pierreux, ces structures originales sont très riches enespèces. Les maquis, bas ou hauts, stades de dégradation des chênaies sur silice, sont densémentpeuplés de ligneux : bruyère arborescente, calicotome ou arbousier… Plus ouverte, la garrigue à Chênekermès, cistes ou Romarin, s’exprime pleinement sur les sols calcaires, souvent riches en ossiles. Plantesaromatiques, orchidées, escargots, cigales (une douzaine d’espèces au chant bien distinct), papillons,auvettes typiquement méditerranéennes et arouches reptiles en égayent le paysage printanier ; tout commela présence d’ouvrages en pierres sèches ou de nombreux vestiges historiques qui traduisent presque une« co-évolution » avec l’Homme.
Des zones humides en tout genre !
En PACA, les zones humides sont très diversiées. Fleuves, rivières etruisseaux et leurs ripisylves, mais aussi marais et lagunes côtiers, lacs demontagne, mares temporaires, sansouïres, prairies inondables... Autantd’habitats particuliers qui abritent de nombreuses espèces animales etvégétales et contribuent en cela à la biodiversité régionale. Associéesà des paysages souvent saisissants, les zones humides ont par ailleursde multiples onctions : régulation des écoulements et des pollutions àl’échelle du bassin versant, supports d’activités halieutiques, agricoles,cynégétiques, simplement récréatives ou touristiques.
La Provencedes garrigues et maquis
Le plan national d’actions Aigle de Bonelli :
Le jardin des papillons :
Pôles relais zones humides :
Réserve nationale de Camargue : 
Parc naturel régional de Camargue :
La Tour du Valat :
Les marais du Vigueirat :
Observatoire Camargue :
La convention européenne du paysage :
Groupe Chiroptères de Provence :
La biodiversité au cœur de notre vie
La biodiversité « ou diversité biologique », c’est le tissu vivant de la planète, qui associe des individus, des espèces et des communautés d’espèces (biocénoses et écosystèmes) :
 
la diversité génétique conère à chaque être vivant une identité propre ;
 
la diversité spécifque, la plus connue, représente l’ensemble des espèces existantes ;
 
la diversité écosystémique,unités onctionnelles,est constituée par les espèces,le milieu et l’ensemble des interactions,parois déclinée jusqu’à la diversité paysagère.La biodiversité participe aux grands équilibres écologiques dont l’Homme ait partie et a toujours contribué au développement de la société humaine.Les biens et services qu’elle ournit sont innombrables : ressources alimentaires et médicales,matières premières,énergies,supports d’activité et de proft,sources d’épanouissement…
 apace
 
stRictement
 
méditeRRanéen
,
l
’a
igle
 
de
B
onelli
 
est
 
l
un
 
des
 
oiseaux 
 
nicheuRs
 
les
 
plus
 
RaRes
 
et
 
menacés
 
de
F
Rance
. a
ujouRd
hui
 
la
 
population
 
se
 
staBilise
 
 autouR 
 
de
26
couples
,
dont
 
plus
 
de
 
la
 
moitié
 
en
paca. l
es
 
 adultes
,
sédentaiRes
,
FRéquentent
 
les
 
gRands
 
massiFs
 
 accidentés
 
Riches
 
en
 
gaRRigues
 
et
 
se
 
nouRRissent
 
de
 
petits
 
mammiFèRes
 
et
 
d
oiseaux 
. l
es
 
 jeunes
,
plus
 
eRRatiques
,
paRtent
 
pRospecteR 
 
les
 
milieux 
 
ouveRts
 
ou
 
humides
,
comme
 
la
c
 amaRgue
 
et
 
la
c
Rau
.l
 a
p
RoseRpine
 
est
 
un
 
papillon
 
méditeRRanéen
 
inFéodé
 
 à
 
une
 
seule
 
plante
 
hôte
:
l
’a
Ristoloche
 
cRénelée
,
espèce
 
des
 
gaRRigues
 
et
 
chênaies
. c
ette
 
dépendance
 
exclusive
 
Rend
 
la
p
RoseRpine
 
 vulnéRaBle
 
en
 
cas
 
de
 
dispaRition
 
de
 
l
’a
Ristoloche
,
localement
 
menacée
 
paR 
 
l
emBRoussaillement
. a
 vec
208
espèces
 
pRésentes
(
suR 
250
espèces
 
connues
 
en
F
Rance
 
métRopolitaine
),
les
  a
lpes
-
de
-h
 aute
-p
Rovence
 
sont
 
le
 
dépaRtement
 
le
 
plus
 
Riche
 
en
 
papillons
 
de
 
 jouR 
.
Pour aller plus loin
 Vous avez dit écologie du paysage ?
Préserver les paysages est aussi un des moyens de conserver la biodiversité. En analysant un même espace géographique, l’écologue et le paysagiste portent des regards diérents mais complémentaires. Le paysagiste s’intéresse à la dimension sensible du paysage vécu et açonné par l’Homme et améliore l’intégration des nouveaux aménagements. Pour l’écologue, le paysage représente un niveau complexe d’organisation des systèmes écologiques qui permet d’intégrer les échanges, les interactions et les circulations d’espèces entre les écosystèmes. Combinant approches spatiale et onctionnelle, il étudie ainsi les liens entre l’organisation de l’espace et les onctionnalités écologiques. Ces notions trouveront leur application dans la défnition de la « trame verte et bleue ».
Z
one
 
humide
 
emBlématique
,
suRtout
 
connue
 
pouR 
 
son
 
 aviFaune
,
la
c
 amaRgue
 
est
 
un
 
écosystème
 
complexe
,
laRgement
 
Façonné
 
paR 
 
l
’h
omme
.u
n
 
oReillaRd
 
en
 
 vol
:
ses
 
 ailes
 
laRges
 
lui
 
peRmettent
 
de
 
glaneR 
 
ses
 
pRoies
 
dans
 
les
 
Feuillages
. l
es
 
chauves
-
souRis
 
se
 
nouRRissent
 
d
insectes
 
et
 
paRticipent
 
 ainsi
 
 à
 
la
 
limitation
 
de
 
leuRs
 
populations
.
Des éléments de paysage utilesaux Chiroptères
Les chauves-souris utilisent les maillages de haies,bosquets et boisements (trame verte), ainsi queles ruisseaux et plans d’eaux (trame bleue) pourse déplacer et pour exploiter leur territoire dechasse. Elles peuvent parcourir plusieurs dizaines dekilomètres chaque nuit.
Une rivière « naturelle » : le Buëch
Le Buëch, avec son lit en tresses et, des bancs de graviers nus à la ripisylve, les multiples habitats qui lui sont associés, orme unécocomplexe fuviatile exceptionnel, étroitement dépendant de la dynamique hydraulique. Eaux courantes, bancs de galets et brasmorts servent de reuge, de zone d’alimentation et de reproduction à de nombreuses espèces telles que l’Ecrevisse à pied blanc, laTruite ario, le Barbeau méridional, le Blageon, l’Apron ou encore le Castor d’Europe. Oiseaux, insectes, amphibiens et reptiles protentégalement de ce milieu aux onctionnalités préservées.
t
hym
 
en
 
FleuR 
.
   D .   M   e  y   e   r   D .   M   e  y   e   r   F .   S   c   h  w   a   a   b   R .   R   o   l   l   a   n   d   D   I   R   E   N   P   A   C   A   P   h .   O   r   s   i   n   i   N .   M   a  u   r   e   l

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->