Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
COMMENT BLANCHIR L'ARGENT SALE ?

COMMENT BLANCHIR L'ARGENT SALE ?

Ratings: (0)|Views: 259|Likes:
Published by researchfr
Les renseignements généreux !!!
production et diffusion de brochures pédagogiques
Notre collectif réalise des brochures qui se veulent concises
et pédagogiques sur des sujets qui nous préoccupent ou
nous révoltent. Nos exposés ne sont pas exhaustifs mais
constituent une première approche permettant de dégager
des pistes de réflexion et d'action. Si vous jugez que ces
brochures contiennent des erreurs ou pourraient être
améliorées, n'hésitez pas à nous présenter votre
argumentation, ainsi nous progresserons ensemble vers une
plus juste vision de la réalité.
Les renseignements généreux !!!
production et diffusion de brochures pédagogiques
Notre collectif réalise des brochures qui se veulent concises
et pédagogiques sur des sujets qui nous préoccupent ou
nous révoltent. Nos exposés ne sont pas exhaustifs mais
constituent une première approche permettant de dégager
des pistes de réflexion et d'action. Si vous jugez que ces
brochures contiennent des erreurs ou pourraient être
améliorées, n'hésitez pas à nous présenter votre
argumentation, ainsi nous progresserons ensemble vers une
plus juste vision de la réalité.

More info:

Published by: researchfr on Dec 05, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/20/2012

pdf

text

original

 
Les renseignements généreux
 production et diffusion de brochures pédagogiques 
Notre collectif réalise des brochures qui se veulent conciseset pédagogiques sur des sujets qui nous préoccupent ounous révoltent. Nos exposés ne sont pas exhaustifs maisconstituent une première approche permettant de dégager des pistes de réflexion et d'action. Si vous jugez que ces brochures contiennent des erreurs ou pourraient êtreamélioes, n'sitez pas à nous présenter votreargumentation, ainsi nous progresserons ensemble vers uneplus juste vision de la réalité.
 T 
ITRES
 
DISPONIBLES
1.Critiques & espoirs du commerce équitable2.Que fait la France en Afrique ?3.À qui profite la dette ?4.L'idéologie du développement5.À qui profite l'aide au développement ?6.Pub : la conquête de notre imaginaire7.Comment blanchir l’argent sale ?8.Sommes-nous en démocratie ?9.La culture du narcissisme10.Les illusions du progrès technique11.Nucléaire : jusqu'ici tout va bien12.L'agriculture de destruction massive13.Les argumentocs14.Réinventer les médias
EPRODUCTION
 
E
 
DIFFUSION
 
 Vous êtes libres de modifier, reproduire et diffuser toute ou partie de cette brochure à condition que les libertés énoncées dans ce paragraphe s'appliquent sans restriction à ce que vous en faites. Si vous modifiez cette brochure, indiquez-le clairement sur la couverture. Si possible, imprimez-la sur papier recyclé...Enfin, ne la stockez pas : faites-la circuler autour de vous, offrez-la, posez-la dansun endroit où elle sera lu. Face à l'industrialisation des médias, inventons desalternatives pour faire circuler nos idées !
I
NTERNET 
Retrouvez toutes nos brochures, des textes, des citations et bien d'autres choses.site internet :
http://www.les-renseignements-genereux.org/
courrier électronique :
rengen@no-log.org
 
COMMENT BLANCHIRL'ARGENT SALE ?
Manuel pratique  pour crapules modernes et citoyens naïfs 
Les renseignements généreux – octobre 2006
 
Pourquoi cette brochure ?
 Attention ! Après la lecture de cette brochure, vous risquez de ne plusregarder les pizzerias et lavomatics de la même manière. C’est peut-être avecscepticisme que vous observerez les devantures des grandes banques fran
ç
aises. Leschocolats suisses, les frites luxembourgeoises et l’aquarium de Monaco perdront sans doute
é
galement de leur folklore… Voici en effet un panorama des techniques de blanchiment d’argent, du petit casino v 
é
reux au grand paradis fiscal touristique. Nous observerons le bouillonnement imaginatif de la criminalit 
é
, mais, surtout, nous constaterons
à 
quel point l'actuelsyst 
è
me financier international favorise ces pratiques.Certains des montages financiers et juridiques que nous allons pr 
é
senter sont complexes. Cette synth
è
se doit surtou
ê
tre pe
ç
ue comme une premi
è
resensibilisation
à 
cette ''autre dimension'' qu’est la finance internationale. Nousesp
é
rons enfin que le caract 
è
re quelque peu ludique de cette brochure n’occultera pas la r 
é
alit 
é
sordide et tragique que rev 
ê
t la criminalit 
é
pour toutes ses victimes.
PLAN
IL'ampleur de la criminali
é
IIPourquoi blanchir l'argent sale ?IIILes principes du blanchiment 
 Remerciements : un grand merci à Geneviève et Sylvain pour leurs illustrations !
2
Pour aller (beaucoup) plus loin
Cette brochure est trop concise pour 
ê
tre exhaustive. Voici des ouvragesp
é
dagogiques et complets pour approfondir le sujet :
Les milliards noirs du blanchiment 
 Vincent Peillon, Hachette, 2004Un
é
sum
é
des r 
é
sultats de la commission parlementaire fran
ç
aisecontre le blanchiment. Ces enqu
ê
tes concernent le Liechtenstein, la Suisse, Monaco, le Luxembourg, la City de Londres en enfin la France(surtout le Sud-Est). Les rapports complets sont disponibles sur le siteinternet ou
à 
la librairie de l'assembl
é
e nationale.
La boîte noire 
Denis Robert, Les ar 
è
nes, 2002
é
cit de l'enqu
ê
te sur les chambres de compensation internationale,pivots de l'
é
conomie mondiale, m
é
moires de toutes les transactionsfinanci
è
res, accus
é
es de constituer un gigantesque centre de blanchiment. Ce livre ''explosif'' fait suite
à 
 
Révélation$,
paru en 2001.
Un monde sans loi 
La criminalit 
é
financi
è
re en images Jean de Maillard, Pierre-Xavier Gr 
é
zaud, Stock, 1998Un ouvrage tr 
è
s p
é
dagogique qui explique, par des imageset des sch
é
mas, les ''liaisons dangereuses'' entre la plan
è
tefinanci
è
re et la grande d
é
linquance : historique des paradisfiscaux, pr 
é
sentation des trafics criminels et des techniquesde blanchiment. Remarquable.
Le capitalisme clandestin 
 Thierry Godefroy, Pierre Lascoumes, La d
é
couverte, 2004Une
é
tude tr 
è
s pr 
é
cise du fonctionnement des paradis fiscaux, de la responsabilit 
é
s des grands
É
tats dans leur d
é
 veloppement. Ce livred
é
taille
é
galement la plupart des grands scandales o
ù
sont impliqu
é
sdes paradis fiscaux. Il montre combien il est illusoire de vouloir lutter contre la criminalit 
é
tout en maintenant ces ''zones d'opacit 
é
''.27
 
Le dumping fiscal ''par le bas'' provoqu
é
par le jeu auquel se livrent les principaux acteurs commerciaux, bancaires et 
é
conomiques de la plan
è
te, ainsi que led
é
 veloppement sans pr 
é
c
é
dent de la criminalit 
é
mondiale, semblent donc serejoindre dans un m
ê
me
é
lan.D'un c
ô
é
, ses b
é
n
é
ficiaires sont peu nombreux mais puissants : d
é
tenteurs decapitaux, banquiers, interm
é
diaires financiers, criminels, trafiquants et servicessecrets. La majeure partie des classes dirigeantes et des acteurs dominants del’
é
conomie tient 
à 
d
é
 velopper ces zones de fiscalit 
é
privil
é
gi
é
e et de secret bancaire.De l'autre, ses victimes sont l
é
gion,
à 
travers toute la plan
è
te : mar 
é
es noires,d
é
localisations ''sauvages'', coupe des budgets publics, destruction des solidarit 
é
sconstruites par un si
è
cle de luttes sociales. Il est temps qu'un mouvement socialfasse vaciller ce sch
é
ma tragique.26
Le rôle superficiel du GAFI
Dans le
no man's land 
politique de lutte contre les paradis fiscaux, il faut cependantmentionner l'existence du
GAFI
 
(Groupe d’Action Financière contre le Blanchiment de capitaux).
Cet organisme rassemble des experts juridiques et financiers de 31 pays membres,dont la France, le Canada, les États-Unis, le Japon, mais aussi des paradis fiscaux comme leLuxembourg, la Suisse, Singapour... Ceux-ci ont r
é
dig
é
40 recommandations constituant unplan d’action complet pour lutter contre le blanchiment de capitaux. Mais cette structure estsans r
é
el pouvoir, et la motivation des pays membres pour appliquer les recommandations duGAFI reste tr
è
s limit
é
e. Tout en tenant un discours ''antiblanchiment'', le gouvernementfran
ç
ais a par exemple cr
éé
deux nouveaux paradis fiscaux pr
è
s de la Guadeloupe. Autreexemple : le GAFI a r
é
cemment retir
é
la Russie de sa liste des pays non coop
é
ratifs enmati
è
re de lutte contre le blanchiment d'argent. Motif ? Le gouvernement russe a enfin vot
é
 une l
é
gislation contre le blanchiment. Cependant, aucun syst
è
me d'application de cette loin'est mis en place. Notons que la « liste noire » du GAFI, qui comptait plus de 20 pays lors desa cr
é
ation en juin 2000, n’inclutd
é
sormais que trois pays,
à
savoirla Birmanie, Nauru et le Nigeria.
 
Ler
ô
le tr
è
s superficiel du GAFI illustrele manque de volont
é
desgouvernements concern
é
s pours'attaquer au coeur du probl
è
me.
 
I L'ampleur de la criminalité
Drogue, prostitution, fabrication de fausse monnaie, vols, trafics en tout genre, immigration clandestine… Il est par d
é
finition tr 
è
s difficile d’
é
 valuer les profitsg
é
n
é
é
s par les activit 
é
s criminelles. Voici cependant quelques estimations pour lesann
é
es 90 :Estimation des profits g
é
n
é
é
s par la criminalit 
é
milliards d'eurossourceDrogue300
à
500 /anPNUCIDProstitution60 /anEuropolTrafic de m
é
dicaments 12 /anOMSContrefa
ç
ons commerciales 150
à
500 /anMINEFIImmigration clandestine 7 /anLe MondeTrafic de femmes4 /anLe MondeTrafic de d
é
chets polluants12 /anLe Monde
PNUCID = Programme des Nations Unies pour le Contr 
ô
le International des Drogues ;Europol = European Police Office ; OMS = Organisation Mondiale de la Sant 
é
;MINEFI = Minist 
è
re des Finances et de l'Industrie.
Globalement, l'ampleur financi
è
re de la criminalit 
é
mondiale est estim
é
e
à 
1 000milliards de dollars par an. Qui sait o
ù
se situe la r 
é
alit 
é
? Retenons simplement queles volumes financiers d’origine criminelle sont tr 
è
s importants. Par comparaison,cela repr 
é
sente autant que toutes les d
é
penses militaires mondiales, environ quatrefois le budget de la France, vingt fois le total des d
é
penses officiellement consacr 
é
es
à 
l'aide au d
é
 veloppement par tous les pays industrialis
é
s.
*
Mais il faudrait ajouter 
à 
ces estimations la fraude et l’
é
 vasion fiscale, des pratiquesqui profitent surtout aux grandes entreprises et aux contribuables ais
é
s. Rien qu'enFrance, la fraude fiscale avoisinerait les 30 milliards d’euros par an
**
. Aux 
É
tats-Unis, le gouvernement reconna 
î
t que ses pertes en revenus f 
é
d
é
raux dus
à 
l’
é
 vasionfiscale s’
é
l
è
 veraient 
à 
225 milliards de dollars chaque ann
é
e.
*Pour davantage de comparaisons, consulter les tableaux de chiffres des brochures
A qui profite l'aide au développement ? 
et
A qui profite la dette ? 
(Les renseignements g
é
n
é
reux).**Estimation du centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions p
é
nales de France, pour les ann
é
es 90.
3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->