Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
169_EM12122010

169_EM12122010

Ratings: (0)|Views: 563|Likes:
Published by elmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Dec 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/05/2014

pdf

text

original

 
LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE
6 Moharram 1432 - Dimanche 12 décembre 2010 - N° 14072 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
Météo
PÉTROLE
Le Br
 
entà 90,85 dollar
 
sle baril
21°à Alger,26°
à In Salah
     Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. :(021) 73.70.81 —Fax :(021) 73.90.43 — 52
e
Année —Algérie :10,00 DA -France :1 €
MONNAIE
L’euroà 1,3227dollar
 
Chlef prend les commandesLe MCA méconnaissable
C’est avecle calcium qu’onentretient nos os
Ligue 1 - 11
e
journéeCoupe de lʼUNAF :face au Club Africain (Tunisie)
Santé
 
Hier, placedu 11 Décembre1960 à Alger
Promotion des droits de l’homme et des libertés
PP. 18-19
Le ministre des Moudjahidine à Biskra
“Une nouvelleimpulsionà la Révolution”
P. 15P. 3PP. 31-32
Des avancées remarquables
P. 15 à 17
M. Rédha Malek invitédu Forum d’
El Moudjahid 
“Des répercussionsimportantesau sein de l’ONU”
Ph. LouizaPh. Nacéra I.Ph. Nesrine T.
Commémoration du 50
e
anniversaire des manifestations du 11 Décembre1960
 
21° à Alger,26° à In-Salah
Surlesrégionsnorddupays,lonsattendàunepré-dominanced'untempsensoleillé.Lestempératuresmaxi-malesvarierontentre15°et22°surlesrégionsdulittoraletentre12°et15°surlesrégionsdel'intérieur.Lesventsserontengénéralfaiblesàmodérés.AuSud,lesoleilseraprédominantavectempératuresmaximalesoscillantentre20°et25°surlenordSaharaetsesituantautourdes30°surleSaharaméridionalavecdesventsfaibles,engénéral.Lemercureaffichera21°àAlgeretàChlef,19°àOranetàAnnaba,17°àBatnaetàConstantine,14°àSétif,19°àGhardaïa,20°àTlemcenetàJijel,24°àTamanrassetetAdraret26°àInSalah.
Météo
EL MOUDJAHID
2
Dimanche 12 Décembre 2010
Ce matin, à l’Ecole supérieuredes beaux-arts
Séminaire sur l’artet le patrimoine
L’Ecole supérieure des beaux-arts organisera aujour-d’hui et demain à partir de 9 h un séminaire internatio-nal intitulé « Art et patrimoine ». Les problématiqueset thématiques abordées par les conférenciers traiterontdu « patrimoine artistique, architectural et urbain entant que témoin non seulement pour l’histoire et pourl’art mais également pour la mémoire ». Cet évène-ment culturel et scientifique se déroulera dans l’encein-te de l’école, au niveau de la salle de conférences.
Demain, à 8 h, à l’APC de Kouba
Célébration de la journéenationale du Paramédical
La salle de conférences de l’APC de Kouba abriterademain, 13 décembre, à 8 h une rencontre scientifiquesur la journée nationale du Paramédical. La rencontreest placée sous le haut patronage du ministre de laSanté, de la Population et de la Réforme hospitalière.
Demain, à 9 h au CNRASC
Journée d’étudesur l’orthophonieet le langage
Le siège du Centre national de recherches en anthropo-logie sociale et culturelle abritera demain, à partir de 9h une journée d’étude sur l’orthophonie et le langage.Les thèmes proposés se rapporteront aux « troubles delecture et d’écriture chez les enfants et adultes et leursimpacts sur la réussite scolaire : dépistage et mesuresde soutien », « développement phonologique et acqui-sition du langage écrit » et « présentation et fonction-nement de la batterie Labbel, première batterie infor-matique d’évaluation des troubles du langage chez lesarabophones ».
Aujourd’hui, au Hilton
Journée de sensibilisationcontre la polyarthrite
L’Observatoire algérien de la femme (OAF) organise-ra, aujourd’hui, au Hilton d’Alger, une journée de sen-sibilisation contre la polyarthrite. Cette rencontre verrala présence de médecins spécialistes, de généralistes,de représentants de malades, de parlementaires et d’ar-tistes” “Amis des patients atteints de la polyarthrite”qui s’engagent pour cette cause.
Edition
"Impressions sur l'Algérie",nouvel ouvragede Saïd Benzerga
"Impressions sur l'Algérie" est le titre d'un livreregroupant des témoignages d'élèves de Dar ElMoualim dans les années 30, publié récemment par DrSaïd Benzerga, maître de conférences à l'Ecole norma-le supérieure (ENS) d'Alger.L'ouvrage de 256 pages et de format moyen, comportedes notes et des impressions rédigées par des élèvesde Dar El Moualim, l'ENS actuellement, dans les-quelles ils relatent leurs séjours dans plusieurs villesd'Algérie, dont Béjaïa, Batna, Biskra, Sétif, Blida etTizi Ouzou.Ces impressions constituent, selon l'auteur, un témoi-gnage vivant de nature à contribuer à la reconstructionde la mémoire géographique et à prendre connaissancede la composante sociale du pays à cette époque.L'ouvrage offre également beaucoup de matière auxchercheurs dans les domaines, social, anthropologiqueet historique, a-t-il ajouté.Parmi les nombreuses personnalités politiques et cultu-relles universelles ayant visité Dar El Moualim, le pré-sident Eisenhower, durant la deuxième guerre mondia-le à l'époque où l'école était une base du commande-ment de l'armée française.L'école était la source d'inspiration de plusieurs écri-vains algériens, tels Rachid Mimouni dans son livre"Une paix à vivre" et Mouloud Feraoun dans "Le filsdu pauvre", outre Mohamed Bencheneb, Aissat Idir,Ahmed Nour, Slimane Djouadi et bien d'autres.L'écrivain a, par ailleurs, souhaité que les autoritésaccordent davantage d'intérêt à cette école qui consti-tue également une annexe du jardin d'Essais d'ElHamma.
Ce matin à 10 h
Conférence de pressesur la 6
e
éditionde Sud Agral
Une conférence de presse se tiendra ce matin, à 10 h,au Centre de presse d’
El Moudjahid 
. Les organisateursde la 6
e
édition de Sud Agral, Salon de l’agriculture saharienne et steppique (Biskra 19-22décembre) se tiendront à la disposition des représentants des médias pour évoquer les modalités dela tenue de cette exposition placée sous le haut patronage du ministre de l’Agriculture, sous lethème «Sahara, terre d’avenir».
Demain à 10 h
Rencontre-débat sur lesréformes de l’administrationpénitentiaire
Une rencontre-débat organisée par
El Moudjahid 
, demain à 13décembre à 10 h, verra l’intervention de M. Mokhtar Felioune,directeur général de l’administration pénitentiaire et de la préven-tion, relevant du ministère de la Justice.L’orateur s’exprimera sur les avancées en matière de réformesque connaît l’administration pénitentiaire et des efforts accomplis enmatière de prévention.
Nourredine Moussaà Mostaganem
M. NourredineMoussa, ministre delHabitat et del’Urbanisme, effectueraaujourd’hui une visitede travail et d’inspec-tion dans la wilaya deMostaganem.Au cours de cettevisite, le ministre s’en-querra de l’état d’avan-cement de l’ensemble des programmes rele-vant de son secteur dans cette wilaya.
Ce matin, à l’INFPd’El Biar
Conférence natio-nale de formationet d’enseignementprofessionnels
Le ministre de laFormation et del’Enseignement profes-sionnels, M. El HadiKhaldi, présidera cematin à 8 h 30 à l’INFPd’El Biar, l’ouverturedes travaux de la confé-rence nationale de for-mation et d’enseigne-ment professionnels.
Ce matin, à l’hôtelEl-Aurassi
18
e
Congrèsnationalde néphrologie
Le ministre de laSanté, de la Populationet de la Réforme hospi-talière, M. DjamelOuld Abbès, présiderace matin à 9 h à l’hôtelEl-Aurassi, l’inaugura-tion du 18
e
Congrèsnational de néphrolo-gie organisé par laSociéalgérienne denéphrologie, dialyse et transplantation(SANDT). Cette rencontre de deux jours,qui sera encadrée par des experts algérienset étrangers, s’articulera autour de la patho-logie rénale à savoir la prise en charge descomplications de l’insuffisance rénale chro-nique (IRC) avant et après dialyse, les stra-tégies néphroprotectrices innovantes et lesderniers progrès dans le traitement desnéphropathies au cous des maladies systé-miques. La problématique relative à latransplantation rénale à partir des cadavressera à l’ordre du jour de cette 18
e
édition dela SANDT.
Khanafouà Tipasa
Le ministre de laPêche et desRessources halieu-tiques, M. AbdallahKhanafou, effectueraaujourd’hui une visitede travail et d’inspection dans la wilaya deTipasa. Cette visite permettra au ministre des’enquérir de l’état d’avancement de l’en-semble des programmes relavant de sonsecteur dans cette wilaya, notamment leprojet de réalisation du centre conchylicoleet de la ferme marine de Bou-Ismaïl. Ils’agit-là, de projets d’investissementpublics, réalisés à titre de démonstration etde vulgarisation dans les domaines de l’éle-vage de poissons en cages flottantes, dereproduction de poissons marins et dereproduction des moules et huîtres.
50
e
anniversaire de l’adoptionde la Résolution 1514
Une conférence internationaleUne conférence internationaledemain et après-demaindemain et après-demain
A l’occasion de la célébration du 50
e
anniversaire de l’adoption parl’Assemblée générale de l’ONU de la Résolution 1514 portant « déclarationsur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux », le ministère des Affaires étran-gères organisera demain et après-demain au Palais des nations une conférence internationale sur l’évé-nement. La cérémonie d’ouverture est prévue demain, 13 décembre, à 8 h 30.
Solidarité avec le peuple sahraoui
Une forte délégation américaine sera reçueaujourd’hui à 12 h à l’APC d’Alger-Centre
De retour des camps de réfugiés sahraouis (Tindouf), une forte délégation américaine com-posée d’acteurs de la société civile solidaire avec le peuple sahraoui dont le président de DéfenseForum Fondation, le président de Institute of Liberty, le président de Young AmericanBroadcasters, le directeur de NGO Focusing on Religions Persecution, Human Rights, d’écri-vains et de reporters journalistes, sera reçue ce matin à 12 h au salon d’honneur de l’APCd’Alger-Centre par le président et les membres du CNASPS, en présence d’une délégation demilitants des droits de l’homme venant des territoires occupés du Sahara occidental et du campde l’indépendance de Gdeim Izik, d’El Ayoun occupé.
Un financement de 70 millions dedinars a été consenti pour la restaura-tion de la cathédrale d’El Kala qui setrouve dans un état de "dégradationavancée", a indiqué hier, la responsablede la direction de la culture d’El Tarf.Construite durant la période colonia-le, au début du 19
e
siècle, cette cathé-drale, située au centre de cette villecôtière qui surplombe le port de pêche,avait été classée en 1930, puis en 1967,monument historique.Après avoir été utilisé durant lesannées 1980 en tant que théâtre com-munal et comme lieu de diverses mani-festations culturelles, ce monument aété laissé à l’abandon. Sa toiture en tuilerouge a été en partie emportée par levent ou arrachée par des personnesmalintentionnées, ses vitraux auxcouleurs chatoyantes ont été brisés, tan-dis que les murs et l’armature de labâtisse ont été mis à mal par les ans etle manque d’entretien.M
me
Houria Haroun, directrice de laculture par intérim, a affirmé qu’uneconsultation sera prochainement lancéepour sélectionner des bureaux d’étudesspécialisés dans la restauration de telsmonuments, "en veillant à ce que laréhabilitation de la cathédrale se fasseau moyen de matériaux authentiquespour la sauvegarde de ce patrimoineimmobilier majeur". Faisant part d’uneopération similaire pour la restaurationdu musée "Marsa El-Kharaz" (portaux breloques) qui se trouve sur la pres-qu’île, faisant face à cette cathédrale, laresponsable de la culture de la wilayad'El Tarf s’est longuement attardée surles vestiges histo-riques, témoins dupassé prestigieux de cetterégion, et dont plusieurs peuvent fairel’objet de réhabilitation tels que le Fort-moulin, datant de l’époque Romaine ouKsar Lalla Fatma, érigé durant cettemême période dans la commune fronta-lière d’El Aioun.Le territoire de la wilaya d’El Tarf,a-t-elle rappelé, est parsemé de sitesarchéologiques et historiques de grandevaleur. Elle a cité les menhirs et les dol-mens de Cap Segleb, dans la communede Souarakh, les grottes portant desgravures rupestres néolithiques deRoum El Souk, les anciens comptoirscommerciaux à l’exemple du "bastionde France" qui se trouve à la "vieilleCalle" dans la commune d’El Kala, etl’ancien port de la plage Messida quidate aussi de l’époque romaine.
Les 23 et 24 décembreà la salle Atlas d’Alger
Ait Menguellet en concert
Le chanteur Lounis Ait Menguellet se produira les 23 et 24décembre prochains à la salle Atlas d’Alger, a indiqué hier, à Parisson coordonnateur artistique, Farid Ouahmed. "C’est pour répondreà une grande partie de son public, qui n’a pu assister à la prestationdu chanteur dans la même salle en septembre dernier que ces galas ont été orga-nisés", a-t-il souligné. C’est la troisième fois que le chanteur-compositeur se produit à la salle Atlasen l’espace d’une année. En février 2010, il signait son retour sur la place algéroise après une absen-ce de plusieurs années. Sa dernière prestation dans cette prestigieuse salle remonte au ramadhan Ledernier album de Lounis Ait Menguellet est intitulé "Tawrict Tachebhant" (Feuille Blanche) danslequel, il chante l’amour et la raison.
Restauration de la cathédrale d’El Kala (El Tarf)
 
Dimanche 12 Décembre 2010
3
N
ation
EL MOUDJAHID
Construire,uneéconomiedensifiéeetdiversife
Dans le sillage des lois definances complémentaire 2009 etles lois de finances pour 2010 et2011, les pouvoirs publics ontpris des mesures en faveur del’industrie, qui constituent untournant. Il faut souligner que cesmesures ont été annoncées par lePremier ministre dans sa déclara-tion de politique générale faitedevant l’APN et le Conseil de lanation. Il a décrit la situation dece secteur vital pour l’avenir éco-nomique du pays et défini l’ob-jectif que sa part dans le PIB soitde 10 % à l’horizon 2014 alorsqu’elle se situe à l’heure actuelleaux alentours de 5 %.Pourquoi ces mesures et quelssont les objectifs visés ? D’abord,il y a le contexte de la crise finan-cière mondiale qui a confirmé lesvulnérabilités de l’Algérie,notamment l’absence d’une éco-nomie moderne, puissante etdiversifiée.En sus de cet enseignement,les pouvoirs publics algériens ontpu observer que tous les pays, ycompris les plus libéraux, ont prisdes mesures pour protéger, ourelancer, leurs économies.D’ailleurs, la guerre des mon-naies confirme le retour en forcede l’Etat, et donc d’une forme lar-vée de protectionnisme, dans lasphère. L’aide aux banques et ausecteur de l’automobile atteste decette nouvelle donne mondiale.La situation de l’industrieexplique les raisons profondes dela nouvelle approche des pou-voirs publics qui s’inscrit dans lecadre d’une nouvelle doctrineéconomique et sociale. Ne rienfaire pour revigorer le secteurindustriel, c’est courir le risquefatal de voir s’effondrer un panimportant de l’économie nationa-le.Le risque est que l’industrie nereprésentera plus 5 % du PIB etles faillites des entreprises s’accé-lèreront à un rythme effréné cau-sant ainsi chômage et tensionssociales exacerbées.L’Algérie ne peut pas suppor-ter un tel risque. Par conséquent,l’Etat se devait d’intervenir enprenant en considération tous lesaspects, y compris que l’Algérieest en train de bâtir une économiebasée sur les mécanismes du mar-ché. C’est la raison pour laquelle,il a cible des entreprises, évoluantdans des secteurs différents pourles mettre à niveau.Ces entreprises représententun fort potentiel et peuvent doncavoir un effet de diffusion sur lereste du secteur industriel, y com-pris sur le secteur privé. Pour réa-liser ces objectifs, l’Etat a dégagédes moyens financiers considé-rables.Le budget 2011 prévoit uneenveloppe de 2000 milliards dedollars au secteur industriel. Enoutre, il a été créé le Fonds natio-nal d’investissements doté de 150milliards de dinars. L’une desinterventions les plus importantesest le prêt qu’il a accordé à SAI-DAL, d’un montant de 16 mil-liards de dinars pour développerses capacités productives afinqu’à l’horizon 2014 il satisfera60% des besoins nationaux enmédicaments.Cette toile de fond permet demieux cerner les objectifs visés.En réalité, au-delà d’atteindre 10% du PIB, c’est le processus deconstruction d’un économie den-sifiée et diversifiée qui est sérieu-sement mis en branle. De nou-velles perspectives sont ainsiouvertes aussi au secteur public,qu’au secteur privé et aux IDE.
Mehdi C.
Indéniablement des progrès considérables ontété accomplis ces dix dernières années en matièrede droits de l’homme en Algérie. Point n’est besoinpour s’en convaincre, d’invoquer le témoignaged’observateurs dignes de foi, il suffit tout simple-ment d’observer le changement qualitatif intervenudans les différents compartiments de la vie poli-tique, économique, sociale et culturelle (et ce der-nier espace est loin d’être de moindre importancelorsqu’on sait les dommages de l’époque où régnaitla censure). L’évolution constatée vers la protectionet la promotion des droits de l’homme est en réalitéla conséquence d’une série de facteurs qui ont faitqu’un nouvel environnement plus propice à la bonnesanté des droits de l’homme a pu émerger.Le peuple algérien a pu se remettre courageuse-ment de la tragédie nationale grâce à la politique deréconciliation nationale dont l’effet, au plan de l’atta-chement aux valeurs de fraternité, de solidarité, detolérance, de paix et de rejet de la haine et de la vio-lence, a été considérable. L’action du Président dela République, l’homme de la paix, a été détermi-nante dans le succès de la démarche de réconcilia-tion nationale qui a permis de consolider la paix etla sécurité.De toute évidence, les droits de l’homme et leslibertés ne pouvaient prospérer et avoir une signifi-cation de l’Etat de droit et la consolidation de ladémocratie. Si l’Algérie est considérée comme unpays pionnier au plan de la construction de l’Etat dedroit, de l’ancrage de la démocratie, c’est au regardd’une pratique et d’une réalité reconnues et véri-fiées par des acteurs connus pour ne pas faire dansla complaisance (ONG, organisations de défensedes droits de l’homme...). Cette pratique et cetteréalité s’observent en permanence et sur le terrainavec l’organisation d’élections régulières et transpa-rentes, l’existence d’institutions légitimes érigéesconformément au respect des principes de la sépa-ration des pouvoirs et du pluralisme avec l’existenced’une opposition, l’émergence d’une justice forte etcrédible, l’irruption sur la scène de médias s’expri-mant en toute liberté, le foisonnement de la vieassociative avec ces innombrables associations dela société civile qui apportent leur contribution dansles différents domaines.Bien entendu, le rôle joué par les organisationsdont la mission estd’œuvrer à protéger et promou-voir les droits de l’homme est fondamental et le tra-vail accompli, par exemple, par la Commissionnationale consultative de promotion et de protectiondes droits de l’homme (CNCPPDH) est des pluslouable. L’effort au plan de la mise en place d’insti-tutions et de promulgation de textes de lois estremarquable, comme en témoignent les nouvelleslois en faveur de la promotion de la femme, la pro-tection de l’enfant, les dispositions en faveur deshandicapés, des personnes âgées. L’adhésion del’Algérie a un grand nombre de conventions interna-tionales renforce les garanties dans la mesure où laloi internationale est supérieure à la loi interne.Il y a aujourd’hui une prise de conscience surl’importance des droits de l’homme de la part del’ensemble des acteurs et pas seulement au niveaude l’Etat.Le fait que les dépassements et abus commis nesont pas couverts par le silence et l’impunité encou-rage à combattre énergiquement l’injustice. La cul-ture des droits de l’homme fait du chemin, même sile chemin est encore long et qu’il faut beaucoupd’efforts pour que le respect de la dignité de l’hom-me soit une réalité dans la vie de tous les jours.Savoir qu’au niveau des services de sécurité (poli-ce, gendarmerie) il y a un enseignement qui est dis-pensé sur les droits de l’homme en plus de l’insis-tance sur le strict respect de la loi, des sanctions encas de dépassement est encourageant.
M. Brahim
Promotion des droits de l’homme et des libertés
Des avancées remarquables
L’économie placée sur une trajectoirede croissance plus élevée
L’investissement reste un puissantmoteur pour la croissance économiqueet l’intérêt qui lui est porté aujourd’huitémoigne amplement de cette puissance.En Algérie, c’est l’investissement publicqui assure aujourd’hui la transition versl’économie de marché et la mise en placedes mécanismes qui en assurent le pilo-tage. Chacun sait que le gouvernementest impliqué d’abondance dans ce cadre-là. Les programmes de développementse déclinent à travers des enveloppessubstantielles.Mais l’intérêt pour l’investissementprivé est au centre des préoccupationsau niveau de l’Etat et notamment à tra-vers la préparation d’un environnementadéquat. Il est nécessaire d’expliquer enpermanence les évolutions de notre paysen la matière, relève le ministre desAffaires étrangères, M. MouradMedelci, qui affirme que les résultatssont encourageants mais que l’on doitcontinuer à expliquer.Car la volonté de l’Algérie est faite,l’investissement demeure un passageobligé si l’on veut accélérer la moderni-sation de l’appareil économique, gagneren savoir-faire et s’ouvrir sur les mar-chés extérieurs.Un récent rapport de la Banque mon-diale chiffrait le montant des investisse-ments directs étrangers à 2,3 milliardsde dollars pour l’année 2009. Ce mon-tant est en deçà des attentes, c’est sûr.Mais il s’agit d’une tendance qui estgénéralisée pour les pays en voie dedéveloppement.Ainsi, selon les estimations de laBanque mondiale, à l’échelle mondiale,les IDE en 2009 constituaient une enve-loppe de 1 085 milliards de dollars dontla plus grande part est accaparée par lespays développés avec 731 milliards dedollars pour 354 milliards de dollars endirection des pays en voie de développe-ment.L’Algérie, selon la volonté du gouver-nement, continuera à parier sur le par-tenariat en portant la modernisation del’économie à travers ses segments lesplus porteurs. C’est aujourd’huil’œuvre des réformes introduites dans lesecteur économique et financier, dans lamise à niveau des banques et leurconformité aux standards internatio-naux, dans l’allègement des procéduresen matière d’investissement, l’offre entermes d’infrastructures et de disponibi-lité foncière.Ce cadre-là doit être maîtrisé defaçon impérative, pour le reste, l’Algérieest un marché où des opportunités nom-breuses existent. Elles peuvent être sai-sies si le cadre est rendu attractif, si leclimat d’affaires est assaini, si l’adminis-tration économique est réellement miseau service de l’investissement, si les pro-cédures d’arbitrage sont en place dans letraitement des conflits portés au niveaude la justice.On doit dans tous les cas êtrecapables de rassurer l’investisseur afinque son engagement corresponde bien àune volonté d’accompagner l’effort dedéveloppement national.Le ministre des Affaires étrangèresvient tout récemment de confirmer quel’Etat est mobilisé pour aller dans lesens de cet effort.Dans un document conjoint de laBanque mondiale, de la Banque africai-ne et du Forum économique mondialpublié il y a quelques mois, ces expertsdes institutions financières spécialiséesnotent la vigueur des réformes entre-prises par notre pays, sa capaciàrebondir face à la crise financière inter-nationale.Les réformes financières engagéesdepuis les années 90 et la mise en placede systèmes de régulation financière ontgénéré pour le pays des efforts positifsnon seulement pour le secteur financiermais pour l’économie dans sonensemble.Le système bancaire algérien, notentles experts internationaux, conforte lastabilité macro-économique de l’Algérieen raison des ressources financières dupropriétaire dominant des banques quidemeure l’Etat, les progrès dans lasupervision bancaire et la gouvernancedes banques publiques.Quant aux lignes d’action à longterme, les investissements dans lamodernisation des infrastructures,l’énergie, les transports, la formation etla promotion des ressources humainesplacent l’Algérie sur une trajectoire decroissance plus élevée.
Tahar Mohamed Al Anouar 

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->