Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
ETA2824 2

ETA2824 2

Ratings: (0)|Views: 1,654|Likes:
Published by ZENON.D'OLBIA
Histoire fascinante d'une mécanique qui habite tant de montres, qu'elles soient de prestige ou non, ce qui brille n'est pas d'or, l'essentiel et le tourbillon.
Histoire fascinante d'une mécanique qui habite tant de montres, qu'elles soient de prestige ou non, ce qui brille n'est pas d'or, l'essentiel et le tourbillon.

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: ZENON.D'OLBIA on Dec 14, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/14/2010

pdf

text

original

 
"GENEALOGIE DU CALIBRE ETA 2824-2 ou UNE HISTOIRE DU MOUVEMENTMECANIQUEDe nos jours, lorsque l'on observe un mouvement mécanique, on ne s'imagine pas toujours lamultitude d'inventions et d'ingéniosité que sa création a nécessité.A ce niveau, l'histoire de l'horlogerie, tout comme l'histoire des marques horlogères, s'apparente àune succession d'innovations techniques.De fait, chaque mouvement de manufacture possède ainsi sa propre origine, sa propre histoire, quise traduit d'une part par un parti pris esthétique et d'autre part par un parti pris technique. De lasorte, on peut tracer la lignée d'un mouvement à partir des mouvements antérieurs qui ont permis saréalisation.A titre d'exemple, le calibre 822 à remontage manuel de Jaeger qui anime la Reverso Grande Taille(et qui est le mouvement de base de la Sun Moon) a été créé en 1992. Cependant, en regardant bience mouvement, on constate que son esthétique à pont central est directement inspirée desmouvements Jaeger de la famille des calibres ronds 800, eux-mêmes inspirés de la série des 400datant des années 40. En regardant ces derniers, on peut encore constater qu'ils sont eux-mêmesinspirés de mouvements de montres à gousset Jaeger plus anciens...Autrement dit, un mouvement n'est jamais vierge d'histoire.Au final, on peut en arriver à affirmer que le fameux calibre 822 de Jaeger créé en 1992 possède deséléments héréditaires d'aïeux remontant jusqu'aux années 20!Avec certains mouvements, comme ceux de Lange & Söhne dotés d'une platine 3/4 à la Glashüette,on peut, de la sorte, remonter jusqu'au milieu du XIXème siècle... Autant vous dire qu'une histoiregénéalogique des mouvements mécaniques serait une entreprise fort ambitieuse etintéressante...mais relativement longue et ardue!L'objet de ce post se veut plus modeste mais non moins intéressant, je l'espère: je m'attacherai ici àtordre le cou à quelques idées reçues relativement à un mouvement que l'on voit trop souventqualifié de basique, à savoir le fameux calibre 2824-2 d'ETA.Pour se faire, je ferai un petit tour d'horizon des différentes caractéristiques de ce mouvementapparu en 1972, depuis produit à des millions d'exemplaires, et qui équipe par conséquent unnombre important de montres.Cependant, ce post ne saurait se limiter à une simple défense du 2824-2: il se veut également une petite histoire du mouvement mécanique au travers des différentes étapes techniques qui ont permisd'arriver là où en est l'industrie horlogère aujourd'hui.C'est que l'image de la montre porteuse d'un héritage horloger de plusieurs siècles n'est peut être pasaussi tronquée lorsque l'on y regarde de plus près...Certe, la plupart des mouvements de nos montres-bracelets sont bien souvent issus d'un processusde fabrication industriel assez éloigné de ce que l'on nomme artisanat. Cependant, il n'empêchequ'un mouvement en apparence aussi simple qu'un 2824-2 recèle en lui même des détails techniques
 
 pouvant remonter jusqu'au XVème siècle! Stupéfiante généalogie! Seulement pour regarder, il fautd'abord voir.Aussi, la chronologie que je vous propose devrait permettre à tous les amoureux de l'horlogerie demieux comprendre quelles sont les caractéristiques techniques de leur montre et de comprendre quelrapport elles entretiennent avec l'histoire du mouvement mécanique. Et ce, que leur montre soit uneOris, une Rolex ou bien encore une Patek...CHRONOLOGIE:ANTIQUITE: Les rouages mécaniquesLes plus anciens instruments de mesure sont les horloges solaires, les horloges à eau (clepsydres) età sable (sabliers). Difficile pour le moment de faire un rapprochement technique avec unmouvement moderne! Ceci dit, il faut savoir qu'à cette époque, déjà, on sait concevoir desengrenages composés de roues, d'axes et de poulies.Pourquoi n'est-on pas alors capable de produire des horloges?La réponse est simple: on est techniquement incapable de réaliser les deux organes fondamentauxqui permettent la bonne marche d'un instrument de mesure mécanique. A savoir l'organe moteur, quistocke et fournit l'énergie, et l'organe régulateur, qui permet de régler la marche d'un mouvement.Les avancées techniques qui vont suivre au cours des siècles suivants vont donc toucher de près àces deux parties essentielles d'un garde temps.XIIIème SIECLE: Les horloges à poidsDurant ce siècle, apparaissent les premières horloges à poids utilisant comme organe moteur, vousl'avez deviné, des poids suspendus.XVème SIECLE: Le ressort-moteur et la fuséeSiècle important pour l'horlogerie puisque c'est celui de l'apparition d'un élément essentiel dumouvement, toujours employé de nos jours, à savoir le ressort-moteur.Il s'agit d'une bande de métal enroulée sur elle-même et enfermée dans une boîte appelée barillet.Il faut noter cependant que les ressorts-moteurs du XVème siècle présentaient un inconvénientmajeur: arrivés à mi-déroulement, ils perdaient en puissance et rendaient par conséquent la précision de marche du mécanisme instable.Pour compenser le manque d'efficacité du ressort-moteur, des horlogers ont inventé, en France, une pièce essentielle du mouvement.Il s'agit de la fusée qui sera employée dans les montres à gousset jusqu'au milieu du XIXème siècle.La fusée est une pièce de forme conique à laquelle est fixée une corde à boyau (qui deviendra par lasuite une chainette) qui la relie au barillet. Lorsque le ressort vient d'être remonté, et qu'il est par conséquent tendu à son maximum, il tire la corde qui entoure le sommet de la fusée en son plus petit
 
rayon. A mesure que le ressort se détend, la corde s'enroule sur le barillet et tire la fusée sur unrayon de plus en plus large. De la sorte, l'inégalité de la force motrice du barillet est compensée par un tirage de force moindre obtenu par un jeu sur le rayon du cône.Désormais, grâce au ressort-moteur et au principe de la fusée, l'horloge se fait transportable. C'estune véritable révolution pour l'horlogerie et très certainement l'acte de naissance de la montre.Le ressort-moteur est toujours employé de nos jours et reste la principale source de stockaged'énergie des montres mécaniques. Cependant, depuis 1945, le ressort-moteur a reçu de notablesaméliorations quant aux matériaux entrant dans sa fabrication. Souvent composé de fer, de nickel etde chrome auxquels on a ajouté du cobalt, du molybdène et du beryllium, il présente de sérieuxavantage: incassable et indéformable, il ne rouille pas. Par ailleurs, il présente la particularité d'être pratiquement insensible aux influences magnétiques. En théorie, le ressort-moteur d'un mouvementmoderne usagé pourrait être réutilisé sans difficulté dans un autre mouvement du même calibre sansaucune conséquence facheuse. Sa longévité est stupéfiante. L'une des exécutions les plus connuesaujourd'hui du ressort-moteur reste le Nivaflex, commercialisé par Nivarox-FAR (filiale duSwatchgroup), et notemmant employé dans le 2824-2.1664: La chaîneL'horloger Gruel va remplacer la corde à boyau qui relie barillet et fusée par une chaînette,nettement plus sûre vous pouvez la voir sur les images précédentes). Celle-ci est semblable enminiature à une chaîne de vélo. De nos jours, seule Lange & Söhne emploie le mécanisme de chaîneet fusée sur son tourbillon "Pour Le Mérite".La pièce est exceptionnellement fine et il est certain que peu de maisons horlogères sachentmaîtriser aussi parfaitement que Lange une telle technique sur un mouvement de montre bracelet.1675: Naissance de l'association balancier/spiralChristiaan Huygens, ami de Descartes, inaugure l'usage du spirale plat sur le balancier. En 1657, cesavant hollandais avait déjà eut l'idée d'employer le balancier sur les horloges. L'associationfondamentale entre le balancier et le spiral est née. Le XVIIème siècle va donc pouvoir s'ouvrir sur celui des célèbres horlogers artisans tel que Bréguet ou Lépine.Le balancier est la pièce mobile circulaire oscillant sur un axe de rotation que l'on peut observer sur les montres disposant d'un fond transparent.Lui est accouplé ce que l'on nomme le spiral, ressort qui lui imprime un mouvement de va-et-vient,divisant le temps en périodes rigoureusement égales. Chaque allez-retour est appelé oscillation, elle-même composée de deux alternances.L'association balancier-spiral est toujours d'actualité en horlogerie. Elle est capitale puisque c'estelle qui détermine la régularité avec laquelle les aiguilles du mouvement avancent. Moins le balancier-spiral sera soumis à des facteurs de perturbation, et plus la montre sera évidemment précise. Parmi les facteurs qui viennent nuire à la régularité des oscillations du couple balancier-spiral, on peut noter la température, le magnétisme, la qualité des huiles employées au niveau desaxes du balancier, et les chocs. Au fil des siècles, d'importantes innovations vont améliorer 

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->