Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
28Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Thermodynamique exercices T3- Premier principe

Thermodynamique exercices T3- Premier principe

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 5,783 |Likes:
Published by Ihsan Mokhlisse

More info:

Published by: Ihsan Mokhlisse on Aug 07, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/18/2013

pdf

text

original

 
Thermodynamique.
Chapitre 3 : Premier principe.
Exercice 1 : Compression monotherme d’un gaz parfait. 
De l'air, à la température T
0
, assimilé à un gaz parfait diatomique, estcontenu dans un cylindre, aux parois diathermanes, fermé par un pistonégalement diathermane, de section S et de masse M
0
. L'ensemble estplacé dans l'air à la pression P
0
. À l'équilibre, le piston se trouve à ladistance h
1
du fond du récipient.L’air du cylindre subit une transformation monotherme car il n’échangede la chaleur qu’avec l’atmosphère extérieure dont la température T
0
estsupposée constante.
Données
P
0
= 10
5
Pa ; g = 10 m .s
-2
; S = 0,1 m
2
; M = M
0
= 100 kg ; h
1
= 1 m ; T
0
= 300 K.
1-
On pose sur le piston une masse M
0
. Le piston descend brutalement, oscille, et du fait de phénomènes dissipatifs finit pars'immobiliser à une distance h
2
, du fond du récipient..- Déterminer l’état final (P
2
, T
2
, h
2
 ) de l’air enfermé dans le récipient.
-
Calculer le travail W échangé entre l’air contenu dans le cylindre et le milieu extérieur.2- Repartant de l’état initial, on pose successivement sur le piston des masses m (m<< M
0
 ) en attendant à chaque fois que la températurede l’air intérieur se stabilise (à la valeur T
0
 ) et que le piston s’immobilise ; on répète l’opération jusqu’à ce que la charge totale soit égale àM
0
.- Déterminer l’état final (P’
2
, T’
2
, h’
2
 ) de l’air enfermé dans le récipient.
-
Calculer le travail W’ échangé entre l’air contenu dans le cylindre et le milieu extérieur.
Exercice 2 : Compression adiabatique d’un gaz parfait. 
De l'air, à la température T
1
, assimilé à un gaz parfait, est contenu dans un cylindre, aux parois adiabatiques, fermé par un piston égalementadiabatique, de section S et de masse M. L'ensemble est placé dans l'air à la pression P
0
. À l'équilibre, le piston se trouve à la distance h
1
dufond du récipient.
Données
P
0
= 10
5
Pa ; g = 10 m .s
-2
; S = 0,1 m
2
; M = M
0
= 100 kg ; h
1
= 1 m ; T
0
= 300 K ;
4,1
==
Vm Pm
cc
γ 
.
1-
On pose sur le piston une masse M
0
. Le piston descend brutalement, oscille, et du fait de phénomènes dissipatifs finit pars'immobiliser à une distance h
2
, du fond du récipient.- Déterminer l’état final (P
2
, T
2
, h
2
 ) de l’air enfermé dans le récipient.
-
Calculer le travail W échangé entre l’air contenu dans le cylindre et le milieu extérieur.
2-
Repartant de l’état initial, on pose successivement sur le piston des masses m (m<< M
0
 ) en attendant à chaque fois que le pistons’immobilise avant de poser la masse suivante ; on répète l’opération jusqu’à ce que la charge totale soit égale à M
0
.- Déterminer l’état final (P’
2
, T’
2
, h’
2
 ) de l’air enfermé dans le récipient.
-
Calculer le travail W’ échangé entre l’air contenu dans le cylindre et le milieu extérieur.
Exercice 3 : Apport de chaleur par une résistance électrique .
Un cylindre fermé, horizontal est séparé en deux compartiments A et B de même volume V 
0
par un piston pouvant coulisser librementsans frottement. A et B contiennent chacun une mole de gaz parfait à la pression P
0
et à la température T
0
.
Données
P
0
= 10
5
Pa ; h
1
= 1 m ; T
0
= 300 K ; T
1
= 500 K ; pour le gaz parfait, le coefficient
4,1
==
Vm Pm
cc
γ 
Le piston, la surface latérale et la base S
 A
du cylindre sont adiabatiques ; la surface de base S
B
est athermane. Le compartiment A est porté,très lentement, à la température T
1
, à l’aide d’une résistance chauffante ; le compartiment B reste à la température T
0
par contact thermiqueavec un thermostat à la température T
0
.1- Exprimer les volumes
 A
,
B
et la pression finale P
en fonction de T
0
,T
1
et V 
0
, à l’équilibre thermodynamique.Lycée Camille PissarroAnnée 2007 2008- Page 1 -
 
2-Quelle est la variation d’énergie interne du gaz du compartiment A,du gaz du compartiment B ?
3-
Quelle est la variation d’énergie interne du système [ A + B ] (onexclut la résistance et le piston de ce système) ?
4-
Quelle est la nature de la transformation subie par le gaz du compartiment B ? Quel est le travail
B
reçu par B de A ?
5-
Quelle est la chaleur Q
B
reçue par B ?
6-
Quelle est la chaleur Q
fournie par la résistance ?On calorifuge la base S
B
du compartiment B et on fait passer la résistance chauffante du compartiment A dans le compartiment B. Le gazB reçoit un transfert thermique Q’
de la résistance de telle sorte que le piston reprenne sa position d’équilibre initiale.7-Quelle est la nature de la transformation subie par le gaz ducompartiment A ?
8-
Quelle est la pression finale d’équilibre P’
? Exprimer en fonction de T
0
,T
1
, V 
0
, R et
γ 
.
9-
Déterminer les températures T
 A
et T
B
des deux gaz dans chaque compartiment.10-Quelle est la variation d’énergie interne du gaz du compartiment A, du gaz du compartiment B ?
11-
Quelle est la variation d’énergie interne du système [ A + B ] (on exclut la résistance et le piston de ce système) ?
12-
Déterminer Q’
.
Exercice 4 : Détente polytropique d’un gaz parfait. 
On considère la détente polytropique d’un gaz parfait pour laquelle le volume V et la pression P vérifient PV 
= cste, avec k constantepositive, menant d’un état P
1
, V 
1
, T
1
à un état P
2
, V 
2
, T
2
, (V 
1
< V 
2
 ).On suppose que le coefficient
Vm Pm
cc
=
γ 
de ce gaz est indépendant de la température dans le domaine considéré. Pour quelles valeurs ducoefficient k la détente s’accompagne-t-elle :a- d’absorption de chaleur et d’échauffement du gaz ?b- d’absorption de chaleur et de refroidissement du gaz ?c- de dégagement de chaleur ?
Exercice 5 : Etude d’un compresseur à deux étages. 
1-
Un compresseur amène une mole de gaz parfait de l’état initial (P
1
, T
1
 ) à l’état (P
2
, T
2
 ) par une compression supposée adiabatique etréversible. Le gaz est ensuite refroidi de manière isobare réversible de la température T
2
à la température T
1
.
a-
Déterminer T
2
. Pour la suite, on prendra T
2
= a.T
1
.
 b-
Etablir l’expression du travail total W 
 T
reçu par une mole de gaz en fonction de R,
γ 
, T
1
et a.
2-
La compression précédente est maintenant réalisée en deux étages. Dans le premier étage, on comprime de manière adiabatiqueréversible le gaz de la pression P
1
à la pression P’
1
= b.P
1
, avec b constante positive comprise entre 1 et
12
 P  P 
. A la sortie du premierétage, le gaz est refroidi de manière isobare réversible jusqu’à la température T
1
, puis introduit et comprimé de manière adiabatiqueréversible de la pression P’
1
à la pression P
2
. Le gaz est enfin ramené à la température initiale T
1
par un refroidissement isobare etréversible.
a-
Etablir l’expression du travail total W’
 T
reçu par une mole de gaz en fonction de R,
γ 
, T
1
, b et a.
 b-
Comparer le travail W’
 T
à celui W 
 T
obtenu lors de la compression mono-étagée.
c-
Quelle valeur faut-il donner à b pour que W’
 T
soit minimal ? Quelle est la valeur W’
m
correspondante de W’
 T
.
d-
Calculer le rapport r =
m
'
pour
γ 
= 1,4.
 Données :
P
1
= 1 bar ; P
2
= 2 bar ; T
1
= 300 K .
Lycée Camille PissarroAnnée 2007 2008- Page 2 -
 
 
Exercice 6 : Remplissage d’un récipient sous vide. 
Un récipient de volume V 
1
, fermé par une vanne, dont les parois sont supposées adiabatiques, est initialement vide. Il est placé dans l’airambiant, assimilable à un gaz parfait à la température T
0
et à la pression P
0
.On ouvre la vanne, l’air pénètre très rapidement dans le récipient ; on referme la vanne lorsque l’équilibre de pression est réalisé. Après uncertain temps, l’air dans le récipient se retrouve dans un état d’équilibre à la température T
1
.Déterminer T
1
ainsi que la variation d’énergie interne de l’air entré dans le récipient
Données
P
0
= 10
5
Pa ; V 
1
= 5 L ; T
0
= 293 K ;
4,1
==
Vm Pm
cc
γ 
.
Exercice 7 : Cycle de Lenoir. 
Un des premiers moteurs deux temps à combustion interne fonctionne de la manière suivante :
-
l’air et le carburant sont admis dans le cylindre ; à la fin de la phase d’admission, l’air se trouve dans l’état A (P
1
, V 
1
, T
1
 )
-
la combustion du carburant (phase d’explosion) provoque une augmentation brutale de la pression à volume constant etfournit un transfert thermique Q
1
; à la fin de la phase, les gaz résiduels sont dans l’état B (P
2
, V 
1
, T
2
 )
-
ils se détendent ensuite de manière adiabatique quasi-statique jusqu’à l’état C (P
1
, V 
2
, T
3
 )
-
enfin, les gaz s’échappent du cylindre à la pression constante P
1
et un nouveau cycle recommence.En négligeant la quantité de matière de carburant liquide, on assimilera l’air et les gaz brûlés à des gaz parfaits dont le coefficient
Vm Pm
cc
=
γ 
est égal à 1,4.
1-
Représenter, dans le diagramme de Clapeyron, le cycle de transformations ABCA, supposées réversibles, des gaz dans le cylindre.
2-
Calculer le travail W échangé par une mole de gaz au cours d’un cycle en fonction de R,
γ 
et des températures T
1
, T
2
et T
3
.
3-
Définir puis calculer le rendement r de ce moteur, d’abord en fonction
γ 
et des températures T
1
,T
2
et T
3
puis en fonction de
γ 
et durapport des volumes a =
12
.4-Calculer r pour a = 4.
Exercice 8 : Expérience de Clément et Désormes. 
Cette expérience permet de mesurer le coefficient
γ 
d’un gaz.Un récipient de très grande capacité, muni d’un robinet R, contient unecertaine quantité de gaz (que l’on assimilera à un gaz parfait) à la pression P
0
et à la température T
0
atmosphériques. Ce récipient est relié à un manomètreà eau permettant de mesurer la pression du gaz intérieur. A l’aide d’une pompe, on comprime très légèrement le gaz ; lorsque latempérature est stabilisée à T
0
, la pression du gaz vaut P
1
= P
0
+ p
1
(avec p
1
<< P
0
 ) ; le manomètre indique une dénivellation h
1
. On ouvre et on refermeaussitôt le robinet. On constate alors que la dénivellation du liquide dans lemanomètre s’annule dans un premier temps, puis prend une valeur h
2
, quandle gaz retrouve sa température initiale T
0
.1-Analyser les transformations que subit le gaz pendant l’ouverture et la fermeture du robinet. Représenter le graphe correspondant dansun diagramme de Clapeyron
2-
Calculer le coefficient
γ 
en fonction des dénivellations h
1
et h
2
. Pour l’air, on a mesuré h
1
= 18,2 cm et h
2
= 5,0 cm.
Exercice 9 : Oscillations d’un piston dans un cylindre. 
Un piston de masse M peut coulisser sans frottement dans un cylindre de section S placé dans l’air à lapression P
0
. Les parois du récipient et le piston sont adiabatiques.Le cylindre contient de l’air assimilable à un gaz parfait, à la température T
0
; à l’équilibre, le piston setrouve à une hauteur h du fond du récipient.
1-
Calculer, à l’équilibre, la pression P
1
de l’air à l’intérieur du réservoir.Lycée Camille PissarroAnnée 2007 2008- Page 3 -
 

Activity (28)

You've already reviewed this. Edit your review.
Manar Mohsen liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
Watch Man liked this
Mehdi Ben'abbou liked this
Kira DN liked this
SRashid77 liked this
SRashid77 liked this
Nada Benaini liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->