Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Droit Des Societes

Droit Des Societes

Ratings: (0)|Views: 417|Likes:
Published by Sophie
Droit des sociétés, L3 Droit, université de Strasbourg
Droit des sociétés, L3 Droit, université de Strasbourg

More info:

Published by: Sophie on Dec 29, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/28/2014

pdf

text

original

 
Droit des sociétés
 Introduction du droit commercial 
:
 Définition
: le
droit commercial
, c’est la partie du
droit privé
qui est relative aux
opérations juridiques faites par les commerçants
, soit
entre eux
, soit avec leurs clients, les
consommateurs
.Les opérations qui se rapportent à l’exercice du commerce sont les
actes de commerce
.Deux précisions :Le mot
commerce
au sens
 juridique
du terme est
différent
du mot commerce au sens
commun
du terme (acheter pour revendre), le commerce est ici à la fois les
activitésindustriels et commerciales
, un industriel est juridiquement un commercial.Le droit commercial, c’est la
partie du droit privé
. Le droit privé ne se scinde pas en deux parties égales (droit commercial et civil). Le
droit civil
est le
droit commun
et à ce droit
déroge
le
droit commercial
ou encore le droit du travail. Quand il n’y a
pas de règles endroit commercial
il faut se référer aux règles du
droit civil
. La vente c’est avant tout desrègles du droit civil. Quand on parle de la vente commerciale, on fait beaucoup de droit civil.
 Exemple
, une cession de parts de société, on veut attaquer cette cession, on peut l’attaquer sur le terrain du dol et de l’erreur. Le
droit des contrats
est donc important pour le droitcommercial, il est nécessaire pour le comprendre.Le
droit commercial
est un
droit d’exception
. Il faut donc en
délimiter le domaine
, son champd’application. Deux manières de
délimiter ce droit commercial 
:
Conception subjective
qui consiste à dire que le droit commercial est le
droit descommerçants
. Il faut prendre en consiration les
sujets du droit commercial
.
 Historiquement 
c’est la conception la plus
ancienne
, cela fait rence au
droit desmarchands
et aux corporations qui existaient
avant la révolution française
. Il faut donc
délimiter les professions commerciales
puisque le
droit commercial ne s’applique qu’àses professions
. Deux
inconvénients
:En fin de compte, un
commerçant
peut très bien
passer
des
actes
pour les
besoins de savie civile
.De plus, un
non commerçant
peut parfois utiliser des
instruments du droit commercial
comme la
lettre de change
. Dans cette conception, on prend des sujets de droit.
Conception objective
: à l’inverse ne prendre en considération que les actes, le droitcommercial c’est le
droit des actes de commerce
. Deux
objections
à formuler :Il existe des
contrats
comme celui de
vente
ou de
transport 
qui sont
utilisés
aussi biendans le cadre de la
vie civile
que dans le cadre de la
vie commerciale
.Bien souvent, c’est la
personne
qui exerce une certaine activité qui est
soumise àréglementation
.
 Exemple
du banquier, on ne peut pas admettre que n’importe qui puisseêtre banquier, il doit répondre à des conditions d’honorabilité...La
solution
: la
synthèse
.
Combiner
les deux conceptions : le
droit commercial
, c’est le
droit descommerçants et des actes de commerce
. Cela veut dire que
 par exemple
lorsqu’on étudie les
entreprises commerciales
, on part d’une conception
subjective
et pour les
effets du commerce
,d’une
objective
.Mais cette combinaison ne
résout
toutefois
pas tous
les problèmes car certaines
règles
sontapplicables à titre principal aux
commerçants
mais également aux
non commerçants
comme les
règles
relatives au
redressement judiciaire
«la
 faillite
» créée pour le besoin des activiscommerciales au départ mais aujourd’hui étendues à d’autres personnes.1
 
Compte tenu de tous les
reproches
et les
inconvénients
formus à l’encontre du
droitcommercial
, certains ont préconisé de
remplacer
cette notion par celle du
droit des affaires
.Lorsqu’on a affaire à une affaire de
droit commercial
, on a également parfois affaire aux matièresde
régimes matrimoniaux
en matre de succession. Le
droit des affaires
, ce n’est
pasuniquement le droit commercial
, ça va beaucoup plus loin.Cependant des
reproches
subsistent, c’est une
conception affairiste du droit
où l’
argent
joue unle trop important. D’autres font valoir qu’en faite c’est une
conception
très
marquéepolitiquement
car quand on parle du droit des affaires, c’est une
optique très libérale
car dans lecadre de ce droit des affaires, le créneau était le vieux marché soit disant capable de résoudre tousles problèmes (ce qui s’est avéré totalement faux). Par 
opposition
à cette notion, se trouve la notiondu
droit économique
.La
gle de droit
repose sur des
présupposés
qui sont d’origine
économique
ou d’origine
politique
. Ce droit, c’est la traduction d’un certain nombre de discours politique et économique. Ilfaut par la suite développer et
interpréter la règle posée
.Tout ceci explique que le
législateur
et surtout la
doctrine
préfèrent adopter une
conceptionneutre du droit commercial
en disant que le droit commercial, c’est la réunion des
exceptions
apportées aux
règles du droit civil
par le droit commercial. C’est un constat car en soi la définitionn’apporte rien. C’est une
opération suis generis
, c’est à dire particulière que l’on ne peut rapporter à une autre opération que l’on connaît.
 Dekeuwer 
définit le droit commercial comme une «
branche du droit privé 
qui
régie
un certainnombre d’ 
activités
 
économiques
ainsi que les personnes qui s’y livrent et qui est 
réglementé 
par le
Code du commerce
».A. Evolution du droit commercial
 Au Moyen-Age
, développement des
échanges
avec notamment les foires, les
marchands
devaientdonc se
déplacer
de ville en ville et ne pouvaient
pas transporter de l’argent
à cause des bandits.Il fallait donc inventer quelque chose. On a inventé la
lettre de change
et le
compte courant 
(oùl’on met l’argent). La
lettre de change
est
l’ordre donné par une personne
, le
tireur 
,
à unedeuxième personne
, le
tiré 
,
de payer une certaine somme à une troisième personne
, le
bénéficiaire
.
 L’Ancien
Régime
 ,
le développement du pouvoir, les anciens seigneurs qui veulent continuer àgouverner et le roi qui veut étendre son pouvoir royal. Donc
développement du pouvoir royal
avec
étatisation de l’économie
.
Colbert 
et
 Savary
qui ce dernier a rédigé un
Code des pratiquescommerciales
. Le
Colbertisme
: le
pouvoir politique doit impulser l’économie
.Cette période se caractérise également par un
développement du pouvoir religieux
. Le
prêt àintérêt
constituait un
péché
, ce qui a donné naissance à une aubaine pour les religions qui n’étaient pas soumise à ces préceptes, comme les
 juifs
. Et c’est à cette époque que naît le
protestantisme
.D’un point de vue
 juridique
, cela s’est traduit de la manière suivante : il s’est agi de trouver des
moyens
qui permettent en fin de compte de
munérer de l’argent sans
appeler cetterémunération
intérêt
.
 Aujourd’hui
,
l’islam prohibe le prêt à intérêt
mais les
 pays du Golfe
veulent quand même que leur argent prospère, il faut donc trouver des
moyens intermédiaires
.Lors de la
révolution française
, le
principe de la liberté du commerce et de l’industrie
s’imposeavec le
décret D’Allarde du 2 et 17 mars 1991
. Entre en vigueur le
Code du commerce de 1806 
.Sur tout ce qui caractérise l’après révolution,
année 1840/1950
avec des mouvements de flux et dereflux entre
dirigisme
et
libéralisme
. En
1850
, on parle d’un
capitalisme triomphant
. A cemoment là se constituent les
grands groupes
en matière
textile
et
sidérurgique
. Intervient la première guerre mondiale et à partir de
1919
, on est dans une période de
reconstruction
doncretour vers un
système d’économie dirigée
.
Vers 1985
commence à souffler un vent de
déréglementation
, il faut
supprimer les carcans
afin de libérer les initiatives. En
2002
intervientl’
éclatement
de la
bulle internet
et nécessité de
réguler
les activités économiques. Grande
loi du
2
 
15 juin 2001
, la
 LRE 
(Loi Réglementaire Economique). Dès
2004
, la
déréglementation
recommence à souffler jusqu’à
2008
avec le scandale des
subprimes
.Toutes ces périodes ont en fin de compte
influencées le droit commercial
, on a vu naître des textesqui correspondaient à l’air du temps. Aujourd’hui le Code est ce qu’il reste de tout cet empilement.B. Les sources du droit commerciala)
 Les sources nationales
Concernant la
 jurisprudence
et la
doctrine
, il n’y a rien à signaler si ce n’est que ces 2 sources jouent un
rôle plus important
en droit commercial qu’en droit civil, en raison d’une
évolutionplus
 
rapide
de la matière au niveau de la technologie.Les autres sources sont tout d’abord la
loi 
c’est à dire le
Code de commerce
et les
autres textes
. Le1
8 septembre 2000
, date charnière d’entrée en vigueur du
Code de commerce
par 
ordonnance
.
 Avant 
ce 18 septembre, le texte fondamental était le Code du commerce qui était
obsolète
et
mauvais
. Il était donc nécessaire de codifier. C’est une
codification à droit constant
qui se veut
novatrice
 
sans
comporter des
modifications
 
substantielles
au niveau des textes, autrement dit, unecodification à droit constant ne doit
rien changer au fond
, c’est simplement
l’organisation dutexte qui va changer
. Ce code n’est toutefois
pas
une
réussite
.Les
objectifs du regroupement
ont amené à distinguer un certain nombre de
pans
du
droitcommercial
qui ont fait chacun l’objet d’un
livre
, on trouve
9 livres
dans le
Code du commerce
:
 Livre 1
: Du commerce en général, on traite notamment du commerçant et du fond de commerce(semestre 1)
 Livre 2
: Traite des sociétés commerciales et de groupements d’intérêts économiques (semestre 2)
 Livre 3
: Certaines formes de vente et clause d’exclusivité
 Livre 4 
: Liberté des prix et de la concurrence
 Livre 5
: Effets de commerce et des garanties
 Livre 6 
: Les difficultés des entreprises (procédure collective et faillite)
 Livre 7 
: Juridiction commerciale et organisation du commerce
 Livre 8
: Professions réglementées
 Livre 9
: Dispositions relative à l’Outre Mer.Chaque livre correspond à une centaine du Code, les dizaines correspondent au titre et l’unitécorrespond à un chapitre. L = loi / R = règlement.Ce Code n’est
pas le Code des commerçants
puisque certaines dispositions sont applicables àd’
autres personnes
. Ce n’est
pas
non plus le
Code des actes de commerce
car les
opérations desbanques
ne sont
pas
traitées dedans (Code monétaire et financier) et ce n’est
pas
le
Code desactivités commerciales
car s’applique aux
professionnels en général
.Le Code de commerce s’est lui-même heurté à la
concurrence d’autres Codes
(monétaire etfinancier, transports, organisation judiciaire). Tout ceci abouti à une certaine
parcellisation de lavie des affaires
. Les
règles du droit communautaire
ne figurent
pas
dans le
Code de commerce
.
L’objectif d’organisation
était de classer ces dispositions selon un
ordre rationnel
.
Objectif partiellement atteint
car certaines dispositions ont été éclatées en plusieurs articles. Ce Code a été pris par voie d’
ordonnance
, il n’avait donc
pas
la
valeur
d’une
loi
tant qu’il n’était
pas ratifié
.Jusqu’au moment de la ratification, il était possible de
contester
telle ou telle
disposition
car  possibilid’obtenir l’
annulation
. L’ordonnance a été
ratifiée
en
2003
donc aujourd’hui, il ne peut plus y avoir de contrôle.Depuis un
arrêté du 14 janvier 2009
, les
arrêtés
ont eux-mêmes été
codifiés
(A).Le
Code de commerce
n’est
pas la source unique du droit commercia
l tout en étant simplementla
source principale
. Il faut également tenir compte de textes qui ont été intégrés dans d’autrescodes voir des textes qui n’ont pas été intégrés dans un Code. Il faut surtout tenir compte desdispositions du
Code civil 
.3

Activity (6)

You've already reviewed this. Edit your review.
JustineBrodis added this note
Cours de M. Storck ? ^^
JustineBrodis liked this
1 hundred reads
gimasavi liked this
anduh12 liked this
Walid_Sassi_Tun liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->