Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Relations Collectives du Travail

Relations Collectives du Travail

Ratings: (0)|Views: 1,020 |Likes:
Published by Sophie
Cours du Droit du Travail (Relations collectives du Travail), L3 droit S5, université de Strasbourg
Cours du Droit du Travail (Relations collectives du Travail), L3 droit S5, université de Strasbourg

More info:

Published by: Sophie on Dec 29, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/25/2014

pdf

text

original

 
L3Droit du travail Page 1 sur 831
 
L3Droit du travail Page 2 sur 83
Introduction générale
L'expression droit du travail est relativement récente (années 60). Auparavant, on utilisait deuxexpressions selon qu'on enseignait en direction de patrons ou de salariés. On parlait de législationindustrielle lorsqu'on s'adressait à des employeurs, droit ouvrier lorsqu'on s'adressait à des salariés.Droit du travail l'a emporté par sa neutralité, avec une petite complication. On peut utiliser l'expression« droit social ». Mais ce terme a une acception beaucoup plus large. On englobe le droit du travail maisaussi le droit de la sécurité sociale et même le droit de la protection sociale en générale.
I.La notion de Droit du travail
Il n'y a
pas de définition dans la loi, ni dans la jurisprudence
. La notion est donc définie par ladoctrine. Celle-ci est à peu près unanime à quelques nuances près.Le droit du travail est doncl'ensemble des règles juridiques applicables aux relations individuelles etcollectives qui naissent entre les employeurs privées (et ceux qui leur sont assimilés) et les salariés quitravaillent sous leur autorité à l'occasion de ce travail.Cette définition doit être précisée de quelques remarques.Le droit du travail ne régit pas toutes les formes de travail mais
uniquement le travail subordonné
. Ildoit s'agir d'un travail juridiquement subordonné. Ceci veut dire que le travailleur indépendant(commerçant, artisan, agriculteur, membre de profession libérale) n'est pas, pour son travail personnel,touché par le droit du travail. En revanche, si ce commerçant embauche des salariés pour travailler  pour son compte, il sera concerné en tant qu'employeur.Le droit du travail n'
est donc pas le droit de l'activité professionnelle
. Ceci a donc des conséquences.Une partie importante du code du travail est consacré aux règles sur l'hygiène et la sécurité au travail.Ces règles sont très souvent perçues par les employeurs comme pesant et coutant cher. Mais ces règless'appliquent dès qu'il y a un travail subordonné. En revanche, en présence d'un artisan par exemple, cesrègles ne s'appliquent pas. Par conséquent, lorsqu'un artisan réalise un travail lui-même, il ne doit passe soucier des règles d'hygiène et de sécurité.De même, si un employeur fait travailler un salarié sur la base d'un contrat de travail et qu'il veut seséparer de ce salarié, il sera concerné par les règles pour le licenciement. En revanche, si on faittravailler un artisan pour le même travail, et qu'on veut s'en séparer, il n'y a aucune procédure à suivre.Ceci entraine des
stratégies d'évitement ou d'intégration
. On peut donc confier le même travail à unartisan par exemple, mais on peut aussi créer une situation artificielle pour contourner les règles liéesau droit du travail. A l'opposé, on peut avoir des stratégies d'intégration car le droit du travail présenteune série d'avantages du coté du salarié. Par exemple, en cas de licenciement, le salarié peut discuter lemotif et recevoir une indemnisation. En revanche, en tant que travailleur indépendant, on a pas cesgaranties. Dans le code du travail, il y a également des règles qui protègent le salarié du non paiementde son salaire. Ceci est d'une tentative de bénéficier des règles du droit du travail.Le
droit du travail ne régit pas tout le travail subordonné
. En effet, les fonctionnaires ne sont passoumis au droit du travail. Qu'il soit fonctionnaire d'État, territoriale, hospitalière, il ne relève pas dudroit du travail (= droit de la fonction publique). Ce qui est vrai pour le fonctionnaire est aussi vrai pour les agents publics. Idem pour les contractuels (contrats de droit public).Mais à l'heure actuelle, il y a des éléments de rapprochement. Cela veut dire que des réformes récentesconcernant la fonction publique mettent en place des règles calquées, au moins pour partie, des règlesmise en place dans les entreprises privées. Dans les années 2007-2008, on a eu une réforme pour lafonction publique s'inspirant d'une réforme 2003-2004 du privé.2
 
L3Droit du travail Page 3 sur 83En 2010, on a fait évoluer des règles de la fonction publique, notamment l'idée de négociationcollective. Ce développement de dialogue social est inspiré de ce qui est en place dans les entreprises privées.Mais
les salariés des entreprises publiques sont soumis, eux, au droit du travail
. C'est le cas pour un salarié de la SNCF par exemple.A l'heure actuelle, à la suite de certaines privations ou du moins de l'ouverture du capital de certainesentreprises publiques, il y a des organismes qui, jusque là, avait un statut d'organisme public. Du faitde l'évolution de la privatisation, elles sont devenues des entreprises publiques et les personnesrecrutées sont donc des salariés. Il y a donc deux catégories : salarié du privé et fonctionnaire.Le droit du travail régit les rapports entre des personnes privées et est donc une
branche du droitprivé
. Ceci ne veut pas dire que le droit administratif n'y a pas sa place. Dans le cadre de l'entreprise privée, des décisions administratives peuvent être prise en peuvent constituer des éléments essentiels.Dans toute entreprise employant au moins 20 salariés, l'employeur doit rédiger unrèglement intérieur .C'est un document dans lequel figure les règles de santé et de sécurité ainsi que les règles de discipline.Ce document est placé sous le contrôle de l'inspection du travail. L'inspection du travail peut exiger des modifications pour les points qui ne conviennent pas. Les décisions de l'administration du travailsont soumises au recours administratif classique (devant les tribunaux administratif).Dans les entreprises, en fonction de leur effectif, les salariés peuvent bénéficier du service desreprésentants du personnel. Ce sont des individus soit désignés, soit élus pour défendre les intérêts deleurs collègues salariés. Ces représentants sont amenés à côtoyer l'employeur pour lui présenter desrevendications et on peut craindre qu'il soit pris en grippe par l'employeur. Ils risquent donc leur placedans l'entreprise. Pour éviter ceci, on en a fait dessalariés protégés.Dans l'exemple où ils ont un CDI, ils sont protégés contre le licenciement parce qu'on a impoà l'employeur de
demanderl'autorisation de les licencier à l'inspection du travail
. Si l'employeur n'obtient pas cetteautorisation, il ne peut pas le licencier. Le recours contre ces décisions est fait devant les juridictionsadministratives.Ces interventions sont tellement nombreuses qu'il s'est développé une sorte de sous-matière : le droitadministratif du travail.Il se pose le problème des relations entre le droit du travail et le droit civil. Une première postureconsiste à dire que le droit privé a son cœur dans le droit civil et le droit du travail n'est qu'un droitd'exception. Cette position va avoir des conséquences lorsque le droit du travail comporte des lacunesou qu'il n'est pas clair et qu'on doit l'interpréter.La deuxième posture consiste à dire que le droit du travail est devenu une matière autonome (de pleinexercice) et que le droit du travail se suffit à lui-même. Lorsqu'on a une lacune, on doit puiser dans ledroit du travail lui-même.Le droit du travail
régit aussi bien les relations collectives que les relations individuelles de travail
.Le droit du travail comporte une partie s'intéressant aux contrats de travail. Mais en droit du travail, ily a une originalité qui réside en l
'importance du collectif dans les relations du travail
. Lorsque lesalarié, individuellement, se trouve face à son employeur, le salarié a du mal à faire le poids. Ils nesont pas sur un même pied d'égalité. Pour rétablir une certaine égalité, il était souhaitable de passer par le collectif. C'est, par exemple, le fait de prendre en compte le personnel (= la globalité des salariés).De même, on a mis en place des mécanismes comme les institutions représentative du personnel. Négociation collective (négociation au nom du personnel). Conflits collectifs (droit reconnu auxsalariés de se mettre en grève).Le droit du travail intègre l'idée de
subordination juridique
: elle est centrale. C'est le critère ducontrat de travail. Sans subordination juridique, pas de contrat de travail. Cette subordination est doncle
critère de l'application du droit du travail
.3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->