Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'etat rentier et la mentalité rentiere (Exemple l'Arabie Saoudite)

L'etat rentier et la mentalité rentiere (Exemple l'Arabie Saoudite)

Ratings: (0)|Views: 389 |Likes:
Published by Dadathwen Eldjoudhi
Remplacez Arabie Saoudite par n'importe quel État rentier
Remplacez Arabie Saoudite par n'importe quel État rentier

More info:

Published by: Dadathwen Eldjoudhi on Jan 10, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/10/2011

pdf

text

original

 
 Moyen-Orient 08 • Octobre - Décembre 2010
17
DOSSIER 
PÉTROLE
Géopolitique et stratégies énergétiques
© Shell
 Avec près de 60 % des réserves prouvées de pérole e 40 % de celles en gaz, le Moyen-Orien demeu-rera, pendan plusieurs décennies encore, le cœur pérolier du monde
(p. 18)
. Toueois, le seceur deshydrocarbures connaî des évoluions inernes en ce qui concerne les relaions enre les pays produc-eurs du gole Persique e les compagnies pérolières érangères
(p. 26)
 , la producion gazière
(p. 32)
 , ladiversicaion économique
(p. 38)
e le développemen des énergies renouvelables
(p. 44)
. Comme lemonre l’incidence de la rene pérolière sur les sociéés
(p. 50)
 , les pays de la région mainiennen uneore dépendance aux hydrocarbures.
 
50
 Moyen-Orient 08 • Octobre - Décembre 2010
REPÈRES • Pl  s
Depuis quelques années, journalises,écrivains e chercheurs s’inerrogen surl’infuence que l’exploiaion des hydrocar- bures peu exercer sur le développemen decerains comporemens sociaux en Arabiesaoudie. Quel rôle l’Éa renier, la rene oule pérole jouen-ils dans la créaion d’unemenalié spécique chez les jeunes Saou-diens ? Le pays éan aujourd’hui conronéà un nombre élevé de sans-emploi, il paraîperinen de se demander commen cetesiuaion du chômage peu êre infuencéepar la créaion d’une idenié spécique.
Pu-on pd « mné nè » ?
On peu penser qu’un lien exise enrela ormaion des menaliés au sein de la jeunesse saoudienne e le ype de déve-loppemen économique, voire le moded’organisaion du pouvoir dans le royaume.La poliologue Faiha Dazi-Héni exprimecete idée en parlan des « habiudes en-reenues par l’économie renière »
(1)
. Avec l’impac de la disribuion de la renesur la sociéé saoudienne, il es possiblede pousser cete idée plus loin. S’il exiseun sysème économique renier e un Éarenier (sysème poliique), il y a doncune répercussion sociale de ces deux sys-èmes, appelée par l’économise égypienHazem Beblawi « menalié renière ». Ceconcep es basé sur la prémisse qu’un sys-ème économique génère un éa d’esprichez les gens qui y viven. Conrairemenà une économie radiionnelle, l’Éa ren-ier engendre une menalié qui incarneune rupure dans ce que Beblawi nommele «
work-reward
»
(2)
 , le « ravail-récom-pense », c’es-à-dire la « rémunéraion dueau ravail », selon l’idée que pour béné-cier d’un revenu, il au ravailler ; l’opposééan la rene. À ire d’exemple, une rened’invalidié évacue la noion du ravail ra-achée à la récompense ou au revenu, si bienque la récompense, en d’aures ermes lerevenu, devien un gain aribuable audesin (
windfall
). Une porion des béné-ces n’es donc plus en rappor avec le ravailou l’eor. Dans ce conexe, la cioyenneéd’un Éa renier devien elle-même unesource de bénéces économiques, oujoursselon Beblawi.
D « jou d ’bondnc »à  moné mn du chômg
En 1973, l’Occiden es conroné à sonpremier choc pérolier. Période noire pourles puissances économiques européennese nord-américaines, il perme aux pays ex-poraeurs de pérole d’émerger. À parir decete dae e jusqu’à la n des années 1980,l’Arabie saoudie connaî une période dedéveloppemen ulguran, appelée de nos jours par les Saoudiens «
asr al-tafra
»(« les jours de l’abondance »). La disribu-ion de la rene pérolière s’opère alors ausein de la sociéé, avec la mise en place del’Éa-providence. Le sysème d’éducaionpublic scolarise plusieurs généraions deSaoudiens qui se voien orir de rès bonsemplois dans la oncion publique ou biendes poses imporans dans des enrepri-ses d’Éa. « Les journées commençaienà 10 heures pour nir vers 14 heures. […]Les amilles e surou l’Éa assuraienplus que le nécessaire. Chaque éudianouchai environ 1 500 rancs [230 € envi-ron] par mois »
(3)
. Bien que le royaumene dispose pas d’une poliique ocielle deplein emploi, chaque éudian obien ce-pendan insananémen, duran presquedeux décennies, un emploi à la n de seséudes. Parallèlemen à ce phénomène, un besoin imporan de main-d’œuvre engen-dre l’arrivée d’une quanié considérablede ravailleurs érangers, e ce, d’auanque la majorié des ravailleurs naionaux es presque complèemen monopoliséepar le seceur public, lui aussi en pleineexpansion. En juille 2007, on dénombraiainsi 5,6 millions d’érangers en Arabiesaoudie. Ils son esseniellemen indiens,égypiens, pakisanais, philippins, bangla-dais e yéménies. Pas exclusivemen, maisen majorié des hommes, ils ravaillendans le seceur privé e dans le domainepérolier. Ces ravailleurs s’éan exilésdans le bu de subvenir aux besoins de leuramille, ils invesissen donc rès peu dansl’économie locale. Aujourd’hui, l’époque des « jours del’abondance » es bel e bien révolue.L’augmenaion des revenus du pérolen’a pas suivi le boom démographique. En-re 1990 e 2005, la croissance annuellede la populaion es deux ois supérieureà la croissance moyenne du PIB. Le sous-emploi s’insalle alors peu à peu. Or, enre2006 e 2008, le déséquilibre enre le aux de croissance de la populaion e celui duPIB se renverse. Ce répi es de coure duréecar en 2009, le PIB achai un aux comprisenre - 0,6 % e 0,1 % conre 1,85 % pourla populaion
(4)
. Même si la populaions’accroî moins rapidemen qu’il y a dix ans,le aux de chômage en Arabie saoudie esdonc élevé. Selon Faiha Dazi-Héni, cela
L hydocbu joun un ô condéb n à ’éch d ’économnnon qu’u nu oc. An, n Ab oud, ’xpoon ’mpoon du péo  non umn fçonné ’économ non, m u océé noun ct poducon.
L
es
 
jeunes
s
aoudiens
 
et
 
Le
 
marché
 
du
 
travaiL
P O A
Université du Québec à Montréal,collaborateur de l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de laChaire Raoul-Dandurand
1. Proportion d’hommes saoudiens inactifs (âgés de 12 ans et plus)
p
riNcipaLes
 
réGioNs
i
Nactifs
 
 ayaNt
 
déjà
 
travaiLLé
i
Nactifs
 
N
 ayaNt
 
 jaMais
 
travaiLLé
t
otaL
Riyad
14 113 44 560
58 673La Mecque
27 564 78 318
105 882
Al-Sharqiya
10 187 40 199
50 386
Total51 864
163 077
214 941
Source : Ministère des Finances et de la Planifcation, 2000
 
 Moyen-Orient 08 • Octobre - Décembre 2010
51
risque de prendre encore environ ving ansavan que le royaume n’arrive à saisairela demande, esiman que, chaque année,200 000 jeunes Saoudiens son prês à en-rer sur le marché du ravail qui, lui, n’es enmesure d’en absorber que 30 %. An d’avoirun porrai juse de la siuaion du chômageen Arabie saoudie, nous nous devons deconsidérer oues les données disponibles.Cete âche n’es cependan pas acile enraison de l’inaccessibilié des données ede l’écar imporan, auan au niveau desrésulas que des époques, enre les dié-renes sources. Le aux de chômage acuelserai de 11,7 %
(5)
 , mais ceraines éudesarmen qu’il pourrai en réalié oscillerauour de 25 % à 30 %. Il au aussi savoirque le aux de chômage ociel du royaumene prend en compe que les hommes. Lesemmes n’on ociellemen oujours pas ledroi de ravailler, même si beaucoup le ondepuis de nombreuses années e que la pra-ique es de plus en plus accepée. Plusieursanalyses on même des projecions d’unaux de chômage acuel qui aurai dépasséla barre des 55 %
(6)
.
 
Selon les donnéesocielles ournies par le minisère des Fi-nances e de la Planicaion, près de 10 %des jeunes hommes saoudiens âgés de 15à 24 ans seraien aujourd’hui inacis. Ilsne son ni ravailleurs, ni éudians, ni dansl’incapacié d’êre acis e ils n’apparien-nen pas non plus à la caégorie des jeuneshommes aisés qui, du ai de leur sauinancier, ne son pas dans l’obligaiond’êre acis sur le marché du ravail. Laproporion de ces inacis es beaucoup plusélevée en région urbaine qu’en région ru-rale (
cf.tableau 1
).Les données ocielles ournies par le mi-nisère des Finances e de la Planicaionnous permeten de relever une diérenceenre le nombre de chômeurs chez les jeu-nes hommes saoudiens âgés de 15 à 24 anse le nombre de personnes inacives pour lemême échanillon. Selon ce minisère, leschômeurs pour cete ranche d’âge son aunombre de 136 429 conre 151 777 jeuneshommes inacis. Legraphique 2monre laproporion de Saoudiens âgés de 15 à 54 anssur e hors du marché du ravail, à l’exclu-sion des ravailleurs érangers qui ne sonpas pris en compe dans les échanillonsprésenés. Il perme de consaer qu’unelarge majorié de la populaion saoudiennen’es pas sur le marché du ravail.Toujours selon les données du minis-ère, 2,5 millions d’hommes son consi-dérés comme éan hors du marché duravail. Legraphique 3dresse un porraide cete parie de la populaion qui n’oc-cupe pas d’emploi. Il révèle que 11 % des2,5 millions d’hommes son inacis, ece, sans raison apparene. Ce qui corres-pond au aux de chômage le plus récenmenionné précédemmen.Mainenan, si l’on compare la siuaiondu chômage en Arabie saoudie à l’échellemondiale, le royaume occupe le 127
e
rangsur 199 pays relevés par le
World Factbook
de 2010. Cete siuaion es pariculière-men inquiéane par rappor à cerainsaures pays du Gole comme le Qaar, leKoweï e les Émiras arabes unis (ÉAU)qui aichen ous des aux de chômagerès bas
(7)
. En revanche, le aux de sans-emploi observé en Arabie n’es que légè-remen supérieur à la plupar des aux despays occidenaux qui oscillen ous auourde 10 %
(8)
. Cependan, le aux de chô-mage des jeunes es alarman. Les donnéesournies par le minisère révèlen que parmiles jeunes hommes qui ne son pas dans lacaégorie « hors du marché du ravail » equi son donc censés êre acis, se rouveune ore proporion de chômeurs. Commelesgraphiques 4le monren, on consaeun aux de chômage de 34 % pour la ran-che des 15 à 19 ans e de 23 % pour les 20à 24 ans.
L « oudon » d mpo
Face au chômage élevé, le roi e sesconseillers on ai inclure dans le plan dedéveloppemen de 2000-2004 une polii-que de préérence naionale à l’embauche.Cete poliique visai ou d’abord à limierà 51 % maximum les ravailleurs non saou-diens dans le seceur privé. Comme l’indi-que David Rigoule-Roze au suje du plande développemen 2000-2004 : « Il avaiprévu que les Saoudiens, employés à plus de80 % dans la oncion publique, devraienconsiuer, dès 2001, au moins 30 % des e-ecis des enreprises de plus de 20 salariése ce quoa éai censé augmener de 5 %par an an de parvenir au remplacemende 466 600 ravailleurs érangers par desacis saoudiens à l’horizon 2005 »
(9)
.Les objecis de ce plan ne son oujours pasateins e la « saoudisaion » des emplois
02004006008001000
Source: Ministère des Financeset de la Planication, 2000Moyen-Orient 
nº 8 © Areion/Capri
hors du marché du travail
(total: 1783579)
sur le marché du travail
(total: 3185262)
35-3940-4445-4950-5415-1920-2425-2930-34ÂgeEn milliers
2. Population active saoudienne masculine
âgée de 15 à 54 ans
3. Statut des hommes saoudiensne faisant pas partie du marché du travail
 
Source : Olivier Arvisais
 ChômeursTravailleurs
 
Moyen-Orient 
nº 8 © Areion/Capri
Retraité
19 %
Étudiant
64 %
Autosufsant
2 %
Autres
11 %
Source : Olivier Arvisais 
Inapte
4 %
 
4. Taux de chômage chez les jeunes
 
23 %77 %66 %34 %
-
 
de 20 à 24 ansde 15 à 19 ans

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->