Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
En Vivant Dans Les Rues de El Alto

En Vivant Dans Les Rues de El Alto

Ratings: (0)|Views: 23 |Likes:
Published by smallvillevq
Un petit compte de la ville de El Alto - Bolivie.
Un petit compte de la ville de El Alto - Bolivie.

More info:

Published by: smallvillevq on Jan 11, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/18/2011

pdf

text

original

 
En vivant dans les rues de El AltoPar Edgar Villacorta Quisbert
À 4000 metres du niveau de la Mer, dans la ville de El Alto naissait un enfantlequel ses parents lui poseraient le prenom Marco, ce jour-là de sa naissance ses parents,des personness honnêtes mais pauvres avaient étaient attendant quelques bons mois pour que le jour arrive de la naissance de son enfant arrive. Neanmoins, la naissance deMarco avait provoqué une terrible consequence pour la famille parce que sa mère avaitmort à cause de l’absence de aucun medecin au moment de son accouchement, c’étaiten partie à l’absence d’attention medical des medecins qui pourraient sauver la vie de samère dans la localité. Pour cette raison depuis ce jour-là, son pere lui détestait et luiconsiderait comme la cause de la misère de sa vie et pour laquelle son père a commencéà boire suivant, en arrivant à la maison ivre et en criant, raison pour laquelle sa tante adécidé qu’elle garderait du enfant parce que son père ne lui importait pas ce qui passaitavec son enfant, comme ça Marco était gardait pour sa tante, cependant les cries de son père jamais cesait et ainsi Marco a du créer une personalité beaucoup plus forte qued’autres enfants qui avaient une famille plus tranquille et plus heureuse, pour sa partie,il jamais semblait avoir connu la signification du mot bonheure, mais seulement uneaproximation quand il souriait avec quelqu’un de ses amis ou de ses voisins de sonquartier, mais quand il retournait à la maison, il se souvenait la misère de sa vie et pour cette raison un jour il décide d’echapper de sa maison.Tel événement est passé un jour dans lequel il tournait à ses 8 ans, cette semaine,il n’avait pas reçu aucun félicitation de la partie de aucune persone, en plus son uniqueami auquel il appellait « boule douce » avait était tué par son père pour être servicomme nourriture le jour de son anniversaire, l’enfant a cru que son père avait fait ça
 
avec toute l’intention et il a fait bien à croire à ça car c’était vrai et étaient ces raisonsqui ont produit son échappe de sa maison. Il a pris 10 bolivianos d’un sac enroulé avecune couverture d’aguayo de sa tante où il savait qu’elle gardait son argent, il s’est promettait à lui même de seulement prendre assez argent pour son billet à la ville ce quiétait seulement 3 bolivianos pour un micro-bus qui partait à la ville dans l’aube decejour-là, le reste du argent était pour pouvoir manger quelque chose au moins il a pensé que l’argent serait suffisant pour une semaine.Une fois realisé la fuite de sa maison, il est arrivé à la Ceja de El Alto ce quiétait un choc parce qu’il voyait un changement differant dans les personnes qui àdifference de la localité où il vivait, ces personnes se movilisaient autant presque sansêtre immobile entre ces personnes se trouvaient chauffeurs, vociférateurs, vendeurs de journaux, de CDS, de nourritures, annonces de rues, policiers de la circulation endonnant sifflements et proche aux minibuses, camionnettes et Buses .Pour la premièrefois dans sa vie il a connu la signification d’un emboutellaige. Dans son chemin il atrouvé un lieu où les vermicelles étaient vendus a 1 boliviano et il s’est dit à lui-même, je crois que je peux dépenser 1 boliviano bien que pour ce moment-là, c’était beaucoup puisque il resterait seulement 6 bolivianos, mais il n’avait pas choix, son estomaccommençait à lui empecher et alors il a dépensé 1 boliviano dans le aji de fideo qu’unedame lui a servi dans une assiette avec une petite cuillère après avoir mangé voracementet de laisser l’assiette vide, il a eu soif, et donc il a dépensé autre boliviano pour pouvoir  boire un coca-cola mini et ainsi il restait seulement avec 5 bolivianos et sa preocupationa grandi et il s’est alarmé parce que au moment de s’echapper de sa maison, il avait pensé que seraient suffisants 10 bolivianos, mais pour souvivre une semaine il aurait besoin de plus d’argent, et maintenant il semblait que son calcul était erroné car ilsemblait que les 10 bolivianos ne supporterait pas plus qu’un jour ou deux et encore il a
 
du compter avec le fait qu’il n’avait pas un endroit où dormir, c’es ainsi que la necesitéa eu effet en lui et il a commencé à parler avec un cireur de chaussures qui avait uneâge pareille à la sienne et il lui demandé comment il faisait pour pouvoir souvivre dansla ville.Et il lui dit qu’il aussi était orphan et que dans son cas ses parents avaient mortslorsque il avait 3 ans, dans un voyage à Los Yungas et qu’il n’avait pas quelqu’un plus pour lui garder et alors il était grandi par une famille par un temps mais, ils aussi avaientses enfants et pour cette raison le traitement qu’il recevait était très difficile pour la partie de sa marâtre et de ses demi-frères parce qu’ils lui appelait bâtard et il semblaitque la famille lui avait gardait pour qu’il soit un personne du mennage de toute lafamille, mais comme il était seulement un enfant à l’époque, il voulait seulement jouer ,mais les enfants de la famille ne lui laissait pas et d’ailleurs ses beu-parents luidonnaient dures tâches comme nettoyer toute la maison, d’aller à faire les achats enchargant les gigantesques sacs du marché, il seul dans la majorité des cas et c’était danscette derniere tâche que l’enfant n’ai pas pu tolèrer plus, dans un jour une vendeuse luiavait trompé dans la monnaie d’un achat et quand il a retourné à la maison il était brutalement puni, il était tellement frappé qu’il a eu obteni un oeil encré et ainsi le jour suivant il s’échappé et ainsi il apprit à vivre dans la rue comme un cireur de chaussures.Marco avait ecouté avec attention l’histoire pour être pareille à la sienne, commeça Marco aussi lui le raconte son histoire et les deux ont devenus de bons amis. AlorsRobert, était le prenom du enfant cireur de chaussures, et il lui dit pourquoi il nedormait pas avec lui et bon ainsi il pourrait lui enseigner à dormir dans les places de laville de El Alto ou dans les lieux où ils pourraient se protèger du froid comme sous les ponts, le seul problem était qui avaient autant de personnes qui luttaient pour ces

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
smallvillevq added this note
http://edgarvillacortaq-traducciones.... Recomendacion de videos franceses con subtitulos al español hechos por mi. Recomendation de video francais avec soustitrres vers l'espagno faits pour moi. French videos, very interesting soon their english subtitles, look them at my Blog.
smallvillevq liked this
smallvillevq liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->