Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
null

null

Ratings: (0)|Views: 36 |Likes:
Published by Pearltrees2

More info:

Published by: Pearltrees2 on Jan 14, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/14/2011

pdf

text

original

 
    G    u    i    d    e     à    l    '    u    s    a    G    e    d    e    s    m    a     î    t    r    e    s    d    '    o    u    v    r    a    G    e
3
 
Étanchéité à l'air dans les logements collectifs et les bâtiments tertiaires
2
Les premiers retours d’expérience montrent que laconception de bâtiments basse consommation né
-
cessite une attention particulière et une approcheglobale et transverse de l’ensemble des acteurs.Entre autre, dans ces bâtiments, certains points quiétaient auparavant non signicatifs prennent unepart importante, et s’ils ne sont pas bien traités,peuvent entraîner non seulement des surconsom
-
mations mais aussi des désordres sur le bâti et desinconforts pour les usagers.Ainsi, il apparaît que l’isolation doit impérative
-
ment être accompagnée d’un renouvellementd'air maîtrisé et d’une bonne étanchéité à l’air.Si l’isolation et le renouvellement d’air sont assezbien connus, la mise en œuvre d’une bonne étan
-
chéité à l’air n’est pas sans poser quelques problè
-
mes, notamment de conception et de coordinationdes différents corps de métier intervenant sur leschantiers (maçons, menuisier, électricien…).Les formations des entreprises et des maîtresd’œuvre se multiplient mais il nous est apparunécessaire de faire le point an de permettre auxmaîtres d’ouvrage de bien s’approprier cette nou
-
velle dimension.Ce guide propose quelques pistes méthodologi
-
ques de démarche qualité, à l’usage des maîtresd’ouvrage. Il est issu des premiers retours d'ex
-
périence recensés par IERA et Rhônalpénergie-
 
Environnement et reprend également nombred'éléments du CETE de Lyon qui bénécie d’unelongue expérience dans le domaine.
Sommaire
Remerciements
Rédaction du document :
- A. Brechet, A. Guerle, S. Witon (AGEDEN),- L. Chanussot, JE. Mesmain (Rhônalpénergie-Environnement).
Conseils, relecture :
- H. Hamadou (ADEME),- E. Combes, E. Masson, K. Renard (AGEDEN),- R. Carrie, D. Limoges (CETE Lyon).
Nous remercions également le CETE Lyon et EFFINERGIEpour la mise à disposition des illustrations.Ce document est téléchargeable sur www.raee.org,Rubriques Publications.
Illustrations et photos :
• Couverture :
La petite Chartreuse, La Terrasse (38) © Photec - Thermographie infrarouge d'un bâtiment collectif © France Infra Rouge - La cité de l’environnement, Saint-Priest (69) © Studio Alban Perret - Test d'étanchéité à l'air effectué avec une porte souf-ante ou blower door - Les jardins de cocagne, La Tour de Salvagny (69) © Les jardins decocagne de l’Ouest – ALE Lyon
• Intérieur :
© CETE Lyon
n
Contexte et objecti du guide
.....................................................
2
n
l’étanchéité à ’air : défnitions et enjeux
.............................
 3
l
enouveement d’air et étanchéité à ’air
.......................
 3
l
les unités utiisées
.........................................................................
 4
l
njeux énergétiques
.....................................................................
 4
l
éthodoogie du test d’inftrométrie
...............................
 5
l
bjectis et abes
..........................................................................
 5
n
Comment s’assurer d’une bonne étanchéité à ’air ?
......
 6
n
Concusion
............................................................................................
 11
n
Guides et documents compémentaires
.................................
 11
les contraintes iées aux changements cimatiques et à ’épuisement des ressourcesimpiquent une baisse très signifcative de a consommationdes bâtiments aussi bien pour e neu que pour a rénovation.
Contexteet objectif du guide
kWh/m
2
 /anBâtiment standard du parc
 
Bâtiment performant 
050100150200250
Etanchéité à l'airChaufage / ECS
 
6 %30 %70 %94 %
 Bâtiment standard du parcBâtiment performant
 
Consommations énergétiques moyennespour diférents usages (kWh/m
2
.an)
 
    G    u    i    d    e     à    l    '    u    s    a    G    e    d    e    s    m    a     î    t    r    e    s    d    '    o    u    v    r    a    G    e
3
Ces deux notions ont des objectifs totaement diérents et un moyen commun :a maîtrise des ux d’air.
létanchéité à ’air : dénitions et enjeux
Renuvellement ’r et étnhété à lr :eux ntns mplémentres
Le renouvellement d’air a pour but demaîtriser la qualité de l'air intérieurd'une habitation chargé de polluantsdivers et de contrôler l’humidité.
Certaines études
1
ont prouvé, quedans certains cas, l'air intérieur étaitmême plus pollué que l'air extérieur. Ilest donc nécessaire de s'assurer d'unebonne ventilation des logements avecles arrivées d’air neuf qui doivent s’ef
-
fectuer dans les pièces de vie tellesque la salle à manger, les chambres etl’air vicié qui doit être évacué par lacuisine, la salle de bain et les WC.Le renouvellement d’air consiste àgérer les échanges d'air de façon vo
-
lontaire et régulée entre l'intérieur etl'extérieur d'un bâtiment. Les débitsminimums à respecter pour chaquetype de bâtiment sont réglementés. Ilpeut se faire grâce à une ventilationnaturelle mais le plus souvent, on arecours à une ventilation mécaniquecontrôlée (VMC) pour assurer les dé
-
bits réglementaires.Le renouvellement d’air entraîne desconsommations de chaleur pour ré
-
chauffer l’air entrant.Pour bien gérer le renouvellementd’air, il faut s’assurer que l’air entreet sort uniquement par les oricesprévus à cet effet. Toute inltrationparasite peut être source de surcon
-
sommation et de dégradation du bâtisi elle entraîne des condensations.Pour limiter les consommations liéesau renouvellement d’air, on peutavoir recours à une ventilation doubleux. Les ux d’air entrant et sortantsont mécaniquement contrôlés etpassent par un échangeur de chaleurdans lequel l’air entrant est préchauf
-
fé par l’air sortant avec un rendementthéorique pouvant atteindre 90 %. Iciles inltrations parasites sont sourcesd’une dégradation du rendement del’échangeur puisque seule une partiedu renouvellement d’air passe par ce
dernier.
L’étanchéité à l’air
Elle consiste à empêcher les échangesd'air involontaires entre l'intérieur etl'extérieur d'un bâtiment. Elle ne doitpas contraindre la migration de la va
-
peur d'eau. L’étanchéité à la vapeurd’eau de la paroi dépend du systèmeconstructif utilisé. L'étanchéité à l'airdu bâtiment ne concerne par unique
-
ment l'enveloppe du bâtiment, maiségalement le réseau aéraulique assu
-
rant le renouvellement d'air, ce dernierpoint étant souvent oublié. Elle se réa
-
lise par la continuité d’une enveloppeétanche à l'air (lm ou enduit d'étan
-
chéité à l'air sur la face interne desmurs) d'une paroi à l'autre, sans trous,fente ou interruption (maçonnerie, jonctions, fenêtres,...).Un bâtiment, dont l'étanchéité à l'airest performante, et dont le renouvel
-
lement d'air est maîtrisé (par une VMCpar exemple), sont deux éléments obli
-
gatoires pour atteindre les objectifs dequalité de l’air et de consommationénergétique.
1
Voir le dossier de l'UFC Que Choisir - «Pollution de l'air intérieur : Constats et Positions » du 25 août 2009.Voir également l'observatoire de la qualité de l'air intérieur : www.air-interieur.orgSource : CETE de Lyon, « Perméabilité à l'air de l'enveloppe des bâtiments, généralités et sensibilisation », octobre 2006.
Modifcaio d  d'ai d a ifaio
Situation avec infltrations parasitesSituation idéale 
Le renouvellement d’air

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->