Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Faut-il avoir peur de "Google Books"?

Faut-il avoir peur de "Google Books"?

Ratings: (0)|Views: 22|Likes:
Published by Simon Claus

More info:

Published by: Simon Claus on Jan 31, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/31/2011

pdf

text

original

 
Faut-il avoir peur de « Google books » ? 
« Google books » est un service en ligne né en décembre 2004 permettant d'accéder à des livresnumérisés. Ce service développé par Google dispose
d’important 
s moyens financiers et technologiques
et la crainte des éditeurs est de subir un pillage de leurs œuvres par le géant d 
u web
 peu à cheval sur le respect de la propriété intellectuelle et du droit d’auteur.
 
En 2010, la bibliothèque numérique de googlelivres comptait 12 millions de livres. Parmi ces livres,il faut distinguer ceux appartenant au domaine publicet accessibles gratuitement et ceux sous droits pourlesquels il faut payer le droit d'accès.
Ce qui pose problème, c’est que le
moteur derecherche a numérisé, sans autorisation des ayantsdroits, des dizaines de milliers d'ouvrages français enpuisant dans le fond des bibliothèques américainesavec lesquelles Google a conclu des accords denumérisation. Cette numérisation a suscité lemécontentement des éditeurs français qui en 2006réagissent en attaquant « google books » via leursyndicat, le SNE, pour violation du droit d'auteur etcontrefaçon.Les éditeurs reprochent ainsi à Google d'avoirnumérisé plusieurs centaines de milliers d'ouvragessans l'autorisation des ayants droit. Sur ce point, letribunal de grande instance de Paris a donné raisonaux éditeurs. La firme informatique a néanmoins fait appel du jugement.
La France n’est
pas uneexception et la société de Larry Page et Sergei Brin
fait l’objet de plusieurs plainte
s en Europe et dansle monde pour atteinte
au droit d’auteur.
Dernièrement, ceux sont des photographes comme lasociété « American Society of Media Photographers » et des illustrateurs professionnels qui ont porté
 plainte contre Google auprès d’un tribunal fédéral new
-yorkais. Ceux-ci reprochent à la firme deMountain View
de violer leurs droits d’auteur en numérisant sans autorisation des ouvrages illustrés
de leu
rs œuvres.
 Le deuxième problème souligné par les éditeurs est que Google, en numérisant des bibliothèquesen
tières, s’octroie
 
les droits de reproduction des œuvres dites
« orphelines », c'est-à-dire les livresn'ayant plus d'ayant droit connu.
Aujourd’hui, les métiers du livre comme l’édition doivent
être repensés
en fonction d’
un mondenouveau dominé par internet et les nouvelles technologies. Google livre symbolise parfaitement lescraintes que font peser internet et le numérique sur les métiers du livre. La révolution numérique apermis à des acteurs dynamiques, innovants et puissants
d’émerger et pour survivre les «
vieux »
acteurs de la chaine du livre vont devoir s’entendre avec ceux
-ci ainsi que se moderniser. 25 000éditeurs dans le monde ont ainsi décidé de conclure librement un accord avec Google. En France, le
moteur de recherche et l'éditeur de livres, Hachette, ont signé un accord afin de numériser les œuvres
en langue française épuisées dont les droits sont gérés par Hachette.Derrière « Google books », apparaissent aussi
des enjeux d’ordres
sociétaux et culturels dépassant lese
ul le cadre économique de l’industrie
du livre. Pour Robert Darnton, directeur du réseau des

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->