Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Gilles, Esclavage Panis, Ottawa Law Review 40.1

Gilles, Esclavage Panis, Ottawa Law Review 40.1

Ratings: (0)|Views: 411 |Likes:
Published by David Gilles

More info:

Categories:Business/Law
Published by: David Gilles on Jan 31, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/28/2013

pdf

text

original

 
L’esclavage en Nouvelle-France a donné lieu àde nombreux travaux au premier rangdesquels ceux du ProfesseurTrudel — qui ontété marqué par des débats parfois vifs au seinde l’historiographie canadienne. Les questionsdémographiques, l’esclavage des populationsafricaines ont largement été battues.Toutefois, les juristes et les historiens du droitsont restés trop longtemps éloignés de cesquestions. Cette étude, s’appuyant sur un cor-pus de documents d’archives - parfois inédites-, tente de mettre sous un jour nouveau la con-dition juridique effective des esclaves - princi-palement d’origine amérindienne - dans leursrapports avec les autorités, dans l’accomplisse-ment d’actes juridiques de droit privé. Onconstate alors l’application à ces populationsd’une norme esclavagiste d’essence à la foiscoutumière et administrative distincte pourpartie de celle appliquée dans les Antilles.Marquée largement par le contexte particulierde la Nouvelle-France et de sa populationservile panis, une condition juridique fort sin-gulière s’affirme alors, partagée entre le statutde biens meuble et la survivance d’une certainecapacité juridique.
495
Slavery in New France has inspired several writ-ings, namely by ProfessorTrudel who has cov-ered the topic quite extensively. It has beenwarmly debated in Canadian historiography.Much has been said about demographic issuesand slavery ofAfrican people.However,lawyersand legal historians have disregarded the subjectaltogether for too long.This article, based on acorpus of archival documents, sometimesunpublished, focuses on the true legal status of slaves,especially ofAmerindian descent,partic-ularly in their relationship with authoritieswhen performing private legal transactions. Itwas observed that a slavery standard, essential-ly customary and administrative in nature, dif-fering somewhat from that of the West Indies,applied to them. Due largely to the particularcircumstances existing in New France and to itsservile population of Pawnees, slaves revealedto have a singular legal status, falling betweenthat of personal property and enjoyment of some survival form of legal capacity.
La norme esclavagiste, entre pratique coutumièreet norme étatique : les esclaves panis et leur statut juridique au Canada (XVIIe-XVIIIe s.)
PAR DAVID GILLES*
* David Gilles est Professeur de droit privé à l’Université de Sherbrooke. Diplômé de plusieurs universitéseuropéennes, il a enseigné dans différentes établissements en France et au Québec. Il est spécialisé en droitprivé, en histoire du droit et philosophie du droit. Les plus vifs remerciements à M. Michel Morin pouravoir éclairé cette réflexion de ses judicieuses remarques.
 
REVUE DE DROIT D’OTTAWA
40:1
496
OTTAWA LAW REVIEW
40:1
497
I. I
NTRODUCTION
499
II. G
ENÈSE DES NORMES ESCLAVAGISTES
510
A. L’ordonnancement normatif esclavagiste dans le système juridique français
510
1.
Le contexte normatif religieux
516
2.
Panis,norme esclavagiste et Code Noir 
505
B. L’esclavage sous l’empire de la
common law 
510
1.
Common law en Grande-Bretagne et dans les colonies
516
2.
La marche vers l’abolition
504
III. L
A PRATIQUE DE L
ESCLAVAGE PANIS EN NOUVELLE
-F
RANCE ET DANSLA PROVINCE OF QUEBEC
510
A. Le statut juridique des esclaves panis dans la pratique
510
1.
Fondement de la norme esclavagiste en Nouvelle-France
516
2.
La survivance d’une certaine capacité juridique
520
B. Devenir, rester et cesser d’être esclave
520
1.
L’adage partus sequitur ventrem
528
2.
La difficile preuve de la liberté
510
IV. C
ONCLUSION
Table des matières
 
497
I. I
NTRODUCTION
Dans un discours prononcé en 2007 à l’occasion du 200ème anniversaire de l’aboli-tion de la traite des esclaves par l’honorable Jason Kenney, Secrétaire d’État auMulticulturalisme et à l’Identité canadienne, une réalité de l’esclave était judicieuse-ment rappelée : le Haut-Canada a joué un rôle de chef de file dans l’abolition del’esclavage.Avant même l’édiction de la loi interdisant ce commerce, le lieutenant-gouverneur John Graves Simcoe avait fait adopter la
Loi sur l’abolition de l’esclavage
en1793 par le Parlement de la Province. Le secrétaire d’État souligne alors que« [d]epuis ce temps, les Canadiens et Canadiennes d’origine africaine de toutes lescouches de la société ont grandement contribué à l’essor de notre pays »
1
.Cette phrase montre que cette question,dans nos esprits,est fortement liée àl’esclavage des populations africaines.Toutefois, la réalité de l’esclavage est bien plusvaste et pour le Canada, l’esclavage a d’abord et avant tout été amérindien, soit lamise en servitude des premières nations occupant ce territoire
2
. Les études l’ontlargement montré, mais nos consciences collectives ont encore du mal à appréhen-der cette réalité. Les travaux de Marcel Trudel—pionnier sur ces questions—ontdémontré cette cruelle réalité
3
. Bien évidemment, il ne peut s’agir d’opposer ou de
La norme esclavagiste, entre pratique coutumièreet norme étatique : les esclaves panis et leur statut juridique au Canada (XVIIe-XVIIIe s.)
PAR DAVID GILLES
1. L’Honorable Jason Kenney,Allocution d’ouverture, Lancement du Mois de l’histoire des Noirs, Colline duParlement, 7 février 2008 [non publié].Transcription disponible en ligne : Ministère du Patrimoine canadien<http://www.patrimoinecanadien.gc.ca/pc-ch/discours-speeches/2008/kenney/2008–02–07_f.cfm>.2. Sur la perte de la souveraineté des populations autochtones, voir l’ouvrage de référence de Michel Morin,
L’usurpation de la souveraineté autochtone :le cas des peuples de la Nouvelle-France et des colonies anglaises de l’Amériquedu Nord,
Montréal, Boréal, 1997 [Morin,
L’usurpation
] ; voir également, pour le contexte étatsunien, l’ouvragedeWilliam Brandon,
The Rise and Fall of North American Indians :From Prehistory through Geronimo,
Lanham(MD),TaylorTrade, 2003 et Charles Gibson, « Conquest, Capitulation and IndianTreaties » (1978) 83American Historical Review 1.3. Sur la perspective traditionnelle de l’esclavage, voir J.Viger et L.-H. Lafontaine,
De l’esclavage en Canada,
Montréal, La société historique de Montréal, 1859 ;T.Watson Smith, «The Slave in Canada », (1896–98) 10Collections of the Nova Scotia Historical Society 1; François-Xavier Garneau,
Histoire du Canada depuis sadécouverte jusqu’à nos jours,
vol. 1, 2e éd., Québec, Bibliothèque québécoise, 1852 à la p. 264. Les auteurs às’être intéressé spécifiquement à cette question dans des études d’ampleur sont rares, à l’exception de

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
David Gilles liked this
David Gilles liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->