Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
31Activity

Table Of Contents

0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
mondialisation - arte - le monde diplomatique (francés)

mondialisation - arte - le monde diplomatique (francés)

Ratings:

4.0

(1)
|Views: 1,076|Likes:

More info:

Published by: daniel augusto romero on Aug 16, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/14/2012

pdf

text

original

 
 
Mondialisation 
InterviewInterview
 
" Des promesses idiotes "
 
Notre " Thema " porte sur les conséquences d'une libéralisation effrénée dans deux pays :l'Argentine et la Thaïlande. Dans le cadre d'une interview avec ARTE-TV.COM, nous avonsdemandé à Harald Schumann, journaliste économique, quels enseignements les pionniers etles victimes de la mondialisation peuvent tirer des crises de ces dernières années.
Harald Schumann est journaliste au Spiegel et coauteur des livres " Attac. Was wollendie Globalisierungskritiker ? " et " Le piège de la mondialisation ".
Des organisations comme la Banque mondiale et le Fonds monétaireinternational ont prescrit dans les années 90 aux pays émergents d'Asie etd'Amérique latine une libéralisation radicale de leurs marchés - cure qui eutdes suites catastrophiques. Qu'en avons-nous retenu ?
Il semble qu'on ait beaucoup appris en rhétorique. Dans la pratique, on entend encoreaujourd'hui les mêmes promesses vaines. Il y a amalgame entre la fin et les moyens :un pays en voie de développement ne peut s'ouvrir aux marchés extérieurs que s'il estdevenu compétitif au plan international. Les experts du FMI disent le contraire et espèrent que ledéveloppement économique tombera du ciel.
D'où devraient provenir les investissements nécessaires aux pays en voie de développementet aux pays seuils pour que leur économie progresse ?
La Thaïlande, par exemple, aurait facilement pu financer son impressionnante croissance avec sespropres capitaux mais elle s'est ouverte aux marchés internationaux sous la pression du gouvernementaméricain. Wallstreet comptait bien profiter du boom asiatique. En l'absence de régulation, les autoritésde contrôle n'ont pas été en mesure d'endiguer l'afflux des apports en capitaux à court terme. Le paysest devenu la cible vulnérable des attaques spéculatives.
L'écroulement des économies nationales a eu des effets désastreux dans toutes les couchesde la population. Pensez-vous que ce qui s'est passé en Thaïlande dans les années 90, ce quevit aujourd'hui l'Argentine, pourrait arriver aussi dans des pays développés tels que laFrance ou l'Allemagne ?
Non, car les trois géants économiques que sont les Etats-Unis, l'Europe et le Japon ont toujours lapossibilité de se prémunir contre ces graves crises financières en utilisant leur arsenal monétaire oud'autres parades. C'est ainsi que les Etats-Unis, qui sont endettés comme aucun autre pays du monde,peuvent en quelque sorte " gommer " leurs dettes en appliquant une politique inflationniste. A chaquefois que le cours extérieur du dollar baisse d'un point, la dette extérieure des entreprises américainesbaisse également. Les pays en voie de développement ne disposent pas de ces possibilitésd'allègement.
Existe-t-il une position européenne unique dans le débat sur la mondialisation ?
Il existe une tendance européenne fondamentale dans la manière de gérer les processus politiques etéconomiques face à la mondialisation. On pense pouvoir résoudre de nombreux problèmes dans lecadre de négociations multilatérales. C'est aussi l'opinion d'une vaste majorité des électeurs. Legouvernement américain a actuellement une autre position : il tente de fixer des règlesunilatéralement.
Devrons-nous accepter qu'à l'avenir les Américains nous dictent les règles du jeu ?
Les Américains eux-mêmes ne pourront pas se soustraire à l'interdépendance croissante des pays. Laguerre en Irak vient de nous le démontrer. Les USA ont pu faire et gagner seuls la guerre mais ils ontbesoin d'aide pour la reconstruction de l'économie irakienne. Et, il y a trois semaines, ils onteffectivement été obligés de faire d'immenses concessions envers la communauté internationale pourfaire passer la résolution de l'ONU sur la reconstruction.
L'Union Européenne est le plus grand marché du globe. On pourrait s'attendre à ce que lesEuropéens soient en mesure de faire valoir, face aux USA, leur poids politique et économiquepour une mondialisation plus juste, non ?
Votre question comporte une polarisation qui n'a pas lieu d'être, car enfin les Européens et lesAméricains ont des intérêts éminemment communs par rapport aux pays en voie de développement.Des millions de paysans pauvres des pays du Sud paient un lourd tribut du seul fait de la politiqueagricole commune (européenne). En l'occurrence, le comportement des Européens est tout aussi
Página 1 de 2Arte-TV.com17/06/2003http://www.arte-tv.com/common_jsp/print.jsp?ID_document=306204&lang=fr
 
criminel que celui des Américains ou des Japonais.
L'écart entre les riches et les pauvres ne fera donc que s'accroître ?
Imposer une mondialisation plus juste impliquerait que les pays seuils et les pays en voie dedéveloppement s'organisent pour faire respecter leurs intérêts. De ce côté-là, ils n'ont pas grand-choseà attendre des Européens.
Les sociétés européennes industrialisées sont, elles aussi, plongées depuis les années 70dans une crise économique permanente. Au fait, quels sont donc les gagnants de lamondialisation ?
Il n'y a pas d'Etats gagnants ou perdants. Il y a des gagnants et des perdants au sein des différentessociétés, au Nord comme au Sud. Les capitalistes, qui savent de mieux en mieux se soustraire àl'impôt, sont gagnants, les travailleurs qui, par exemple en Allemagne, voient depuis 13 ans baisserleur pouvoir d'achat, sont perdants. Les catégories socioprofessionnelles supérieures et les nantisprofitent, les masses populaires succombent.
Face à des relations économiques complexes, beaucoup se sentent impuissants. L'individu a-t-il une chance d'agir ?
L'essentiel est de s'informer et de ne pas se laisser gruger par une propagande économiqueuniformisée. C'est pourquoi je dirais que des réseaux antimondialistes comme Attac sont d'une extrêmeimportance, non seulement parce qu'ils manifestent, mais aussi parce qu'ils contribuent à unealphabétisation économique des populations. Plus les citoyens sont nombreux à poser des questions età ne pas croire toutes les balivernes qu'on peut lire dans les pages économiques des journaux, plus ona de chances que les choses évoluent dans la presse, et finalement en politique.
Harald Schumann répondait aux questions de Patrick Aufenanger
 
Página 2 de 2Arte-TV.com17/06/2003http://www.arte-tv.com/common_jsp/print.jsp?ID_document=306204&lang=fr
 
Mondialisation
 
Recherche :
 
pardatepayssujet 
:
Mondialisation
 
 
dossier du 8 octobre 1999
 
 
dossier du 13 janvier 1998
 
 
dossier du 17 juin 1997
 
 
dossier du 7 mai 1997
 
 
dossier du 15 janvier 1997
 
 
dossier du 10 décembre 1996
 
 
par Gustave Massiah. - mai 2003
 
 
par Arundhati Roy. - mars 2003
 
 
par Anne-Cécile Robert. - février 2003
 
 
 
Dans les revues
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
q
 
http://www.monde-diplomatique.fr/index/sujet/mondialisation (1 of 5)18/06/2003 0:43:11
Sur le site...votre adresse

Activity (31)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
bingerncho liked this
Maxo LE Beau liked this
essadikomil liked this
Djamel Hamoudi liked this
joserand liked this
joserand liked this
joserand liked this
joserand liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->