Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Une redéfinition de la dérivée

Une redéfinition de la dérivée

Ratings: (0)|Views: 117|Likes:
Published by bahrmanou
Pourquoi le calcul différentiel fonctionne - et pourquoi il ne fonctionne pas.
Pourquoi le calcul différentiel fonctionne - et pourquoi il ne fonctionne pas.

More info:

Categories:Types, Research
Published by: bahrmanou on Feb 13, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/18/2014

pdf

text

original

 
Une redéfinition de la dérivée
(Pourquoi le calcul différentiel fonctionne — et pourquoi il nefonctionne pas)
parMiles Mathis1 Introduction
Dans cet article, je prouverai que l’invention du calcul différentiel utilisant desséries infinies et son interprétation subséquente utilisant des limites étaient toutesdeux des erreurs d’analyse du problème donné. En fait, comme je le montrerai,elles furent toutes deux basées sur la même erreur conceptuelle : appliquer desdifférences de plus en plus petites sur une courbe mathématique (une courbe des-sinée dans un graphe). De cette manière, j’éviterai et finalement falsifierai les ana-lyses standards comme non-standards.
 
U
NE REDÉFINITION DE LA DÉRIVÉE
Le nid d’erreurs historiques que je vais soulever ici n’est pas seulement un nidsémantique, métaphysique ou de mauvaises définitions ou méthodes. C’est aussiune erreur dans la recherche de solutions. J’ai maintenant utilisé mes correctionsà la théorie pour démontrer quedifférentes preuves sont fausses. De plus, mameilleure compréhension du calcul différentiel m’a permis de montrer que celui-ciest mal utilisé dans desproblèmes physiques simples, donnant la mauvaise ré-ponse.En redéfinissant la dérivée, je vais également saper les supposition de basede toutes les topologies actuelles, y compris la topologie symplectique — qui dé-pend de la définition traditionnelle dans son utilisation de points dans l’espacedes phases. De même, l’algèbre linéaire, l’algèbre vectorielle et le calcul tensorielseront fondamentalement affectés par ma redéfinition, car je montrerai que lesmathématiques actuelles sont des représentations erronées des divers espaces oudomaines qu’ils espèrent exprimer. Toutes les représentations d’espaces vectoriels,abstraites ou physiques, réelles ou complexes, composées d’une quelconque com-binaison de scalaires, vecteurs, quaternions ou tenseurs, seront influencées, car je montrerai que tous les espaces mathématiques basés sur Euclide, Newton ouCauchy, ainsi que les définitions courantes du point, de la ligne et de la dérivéesont au moins d’une dimension inférieure à l’espace physique. C’est-à-dire que les variables ou fonctions dans toutes les mathématiques actuelles interagissent dansdes espaces qui sont des espaces mathématiques, et que ces espaces mathéma-tiques (tous ces espaces) ne représentent pas l’espace physique.Ce n’est pas une controverse philosophique de ma part. Ma thèse n’est pasqu’il existe une certaine déconnexion métaphysique entre les mathématiques et laréalité. Ma thèse, prouvée mathématiquement ci-dessous, est que les définitionshistoriques ainsi que celles couramment acceptées de point, ligne et dérivée ma-thématique sont toutes fausses pour la même raison fondamentale, et que ceci fal-sifie tout espace mathématique. Je corrige cependant les définitions, ce qui permetune correction du calcul différentiel, de la topologie, des algèbres linéaire et vec-torielle et des tenseurs (parmi bien d’autres choses). De cette façon, le problèmeest résolu une fois pour toutes, et il n’y a pas besoin de parler de métaphysique,de formalisme ou autre charabia ésotérique.En fait, je résous le problème par la méthode la plus simple qui soit, sans re-cours à l’un quelconque des systèmes mathématiques que je critique. Je n’auraipas besoin de mathématiques autres qu’une analyse numérique élémentaire, de lagéométrie de base et de la simple logique. Je fais cela ostensiblement, puisque lanature fondamentale du problème et son statut de plus ancien problème mathé-matique encore en place l’ont rendu peu réceptif à toute autre analyse abstraite.Le problème n’a pas seulement défié toute solution, il a défié toute détection. Ilfaut donc qu’une analyse des fondements soit faite au niveau élémentaire : touteutilisation de mathématique supérieure ne ferait que déplacer la question. Cela acomme avantage supplémentaire de rendre cet article compréhensible à tout lec-2
 
U
NE REDÉFINITION DE LA DÉRIVÉE
teur patient. Quiconque ayant des notions de calcul différentiel (et même ceux quin’en ont pas) sera à même de suivre mes arguments. Les mathématiciens profes-sionnels pourront trouver tout ceci ennuyeux pour diverses raisons, mais on leurdemande d’être bienveillants, car eux aussi pourront s’apercevoir qu’une analysedifférente, à un rythme différent et dans un « langage » différent peuvent amenerdes résultats nouveaux et utiles.Le produit final de ma preuve sera une re-dérivation de l’équation au cœurdu calcul différentiel, par une méthode qui n’utilise aucune série infinie et aucunconcept de limite. Je ne re-dériverai pas l’intégrale dans cet article, mais le nouvelalgorithme que j’apporte ici rend aisée cette re-dérivation, et personne ne pourradouter que l’entièreté du calcul a été réétablie sur des bases plus solides.Ilpeutégalementêtreinressantpourbeaucoupdemondedecomprendrequema méthode me permet de montrer, de la manière la plus simple qui soit, pourquoile calcul ombral, ou calcul symbolique, a toujours fonctionné. Beaucoup de travailformel a été réalisé sur le calcul ombral depuis 1970; mais, bien que les diverseséquations et techniques du calcul ombral aient été connectées et étendues, ellesn’ont jamais été complètement fondées. Ma réinvention et ma ré-interprétation duCalcul des Différences Finies me permet de montrer — en soulevant un seul voile— pourquoi des indices agissent exactement comme des exposants dans beaucoupde situations.Finalement, et peut-être est-ce le plus important, ma réinvention et ré-inter-prétation du Calcul des Différences Finies me permet de résoudre beaucoup deproblèmes liés aux points-particules de l’Électrodynamique Quantique, sans re-normalisation. Je montrerai que les équations de l’EDQ ne demandent de la renor-malisation que parce qu’elles avaient tout d’abord été dé-normalisées par les ma-thématiques actuelles, lesquelles sont toutes basées sur ce que j’appelle le CalculInfini. L’interprétation courante permet le calcul de vitesses et d’accélérations ins-tantanées, et ceci parce que l’on permet aux fonctions de s’appliquer à des points,et parce que l’on utilise des séries infinies pour approcher des points dans l’analysede la courbe. En retournant au Calcul Fini — et en débarrassant les mathématiquesappliquées au point — j’ai tracé la voie dans cet article pour nettoyer l’EDQ. Enfaisant de chaque variable ou fonction un intervalle fini, nous redéfinissons chaquedomaine et espace, et en faisant cela nous nous dispensons en grande partie ouen totalité du besoin de renormalisation. Nous nous dispensons également de lapremière raison d’être de la théorie des cordes.Le calcul de Newton est venu de tableaux qu’il avait fait lui-même à partir deses séries de puissances, basées sur le développement binômial. Le développementbinômial était un développement en séries infinies d’une différentielle complexe,utilisant une méthode fixe. En essayant d’exprimer la courbe en séries infinies,il suivait la ligne de raisonnement principale des algorithmes d’avant le calculdifférentiel, ce qui nous ramène aux anciens Grecs. Plus récemment, Descartes et3

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
SCRIBD CONTACT liked this
Hassen Hedfi liked this
Nou Bouguetaia liked this
Mouëza Moran liked this
franzcharles liked this
franzcharles liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->