Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
20061215

20061215

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 7,351|Likes:
Published by talaini

More info:

Published by: talaini on Aug 19, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/29/2012

pdf

text

original

 
«Nous n’avons pas hérité la terre denos pères, nous l’avons empruntée ànos fils.»
Cet aphorisme de la sagesseorientale résume toute la raison d’êtrede la sauvegarde du patrimoine. Encorefaut-il savoir identifier de quoi la terreest faite, quels sont ces repères à trans-mettre à nos descendants, points d’an-crage culturels de notre mémoire col-lective. Ici est le rôle de l’inventairedes monuments, des bâtiments ou dessites, clé de voûte de la sauvegarde dupatrimoine bâti et naturel.Sans inventaire scientifique, une sociétén’aura qu’une connaissance inadé-quate ou incomplète de ce qu’elle sepropose de conserver mais, surtout,elle n’aura guère de chance de mettreen place un système législatif et admi-nistratif de protection satisfaisant.Inventorier le patrimoine communconstitue donc la premiere démarche àentreprendre par les pouvoirs publics.
Des manuels de référence
Le présent inventaire de l’architecturerurale genevoise, réalisé par la direc-tion du patrimoine et des sites duDépartement des constructions et destechnologies de l’information (DCTI)et publié par la Société suisse destraditions populaires, est le trente-deuxième de la série
Les Maisonsrurales de Suisse
, dont le premiervolume parut en 1965. Cette collectionse place dans la lignée des grandsinventaires et séries documentairesplus large. Grâce à des études commecelle-ci, on redécouvre l’intérêt etl’urgence de protéger des architec-tures rurales jusque-là menacées dedisparition du fait de leur apparentemoindre valeur.A Genève, ce travail revêt une signi-fication toute particulière comptetenu des transformations profondesqui ont marqué la campagne au coursdu dernier demi-siècle. La crise del’agriculture étant concomitante dudéveloppement du secteur tertiaire,notre canton s’est considérablement«rurbanisé», comme disent les socio-logues, non seulement sur le planterritorial, mais surtout dans le modede vie de ses habitants. L’élévation dela capacité économique des ménages,la croissance démographique et lagénéralisation du transport motoriséindividuel ont mis à la portée du plusgrand nombre la qualité de vie pro-mise par la campagne.Cet attrait s’est traduit en un impor-tant volume de constructions neuvesdans les périmètres villageois et en unmouvement de réaffectation de nom-breux bâtiments agricoles en loge-ments.Si la campagne genevoise a ainsi évitéla désertification qui frappe certainesrégions européennes, cette évolutiona révélé la nécessité d’en préser-ver l’identité et la physionomie tra-ditionnelle qui en font tout le charme,d’éviter sa banalisation par la stan-dardisation architecturale et le «mi-tage» territorial, en prenant des me-sures adéquates de protection despaysages et des caractères rurauxdes édifices, témoins d’un autre âge,traces de modes de vie et de savoir-faire disparus.
Connaître l’architecture paysannetraditionnelle
A cet égard, la connaissance appro-fondie de l’architecture paysanne tra-ditionnelle répond à un double objec-tif prévu par la loi sur la protection desmonuments, de la nature et des sites(LPMNS). En premier lieu, elle per-mettra de mieux définir le champ de laprotection du patrimoine. Celui-ci doiten effet se donner les moyens de fixerle degré de compatibilité entre la pré-servation de l’authenticité de l’édificeou du site et son adaptation aux situa-tions nouvelles. Le recensement offriraun instrument très efficace pour mesu-rer la valeur réelle d’un objet, hors detout folklorisme, c’est-à-dise fondé surune compréhension objective de ce quicompose sa substance et détermine lareconnaissance de ses éléments dignesde protection.Ensuite, l’inventaire offrira à la popu-lation attachée à la perpétuation desa mémoire matérielle et de son envi-ronnement les éléments de savoir etd’information indispensables à sasensibilisation. Le succès populairedes Journées européennes du patri-moine ou de publications telles que
LaGenèvesur l’eau
, le
Guide des cheminshistoriques de Genève
ou
L’architectu-re à Genève 1919-1975
, dont la premiè-re édition a été vite épuisée, témoignede cet intérêt public.C’est pourquoi il faut saluer le remar-quable travail accompli par l’équipede chercheurs, mandatés par le DCTI,Mesdames Isabelle Ackermann etIsabelle Roland, historiennes de l’art,Madame Marta Hans-Moëvi, archi-tecte, et Monsieur Dominique Zum-keller, historien. Avec le présentouvrage, ils font non seulement œuvrede pionniers, car toute leur rechercheest de première main à partir de docu-ments d’archives originaux et de rele-vés nouveaux sur le terrain, maisils contribuent à l’enrichissement ducorpus patrimonial genevois, dont ilsnous font découvrir l’inattendue diver-sité et l’exceptionnel intérêt dans undomaine de l’histoire de l’architecturetrop souvent considéré comme insigni-fiant en regard du patrimoine monu-mental.Ma gratitude va également aux expertsqui ont suivi et piloté cette entre-prise, notamment Madame CatherineSantschi, archiviste cantonale, ainsique Messieurs Benno Furrer, directeurdu Centre de recherche et de docu-mentation de l’Etude de la maisonrurale suisse, Pierre Baertschi, conser-vateur cantonal des monuments, etNicolas Schätti, historien de l’art,adjoint à la direction du patrimoineet des sites et coordinateur du projet.Au moment où les rapports entrela ville et la campagne se posent àGenève avec une acuité nouvelle, cetouvrage contribuera indéniablement àpréserver le caractère de nos villagestout en favorisant l’intégration harmo-nieuse du développement en leur sein,faisant de la revitalisation et de la miseen valeur du patrimoine rural le garantde sa pérennité.
Mark Muller
Conseiller d’Etat chargé duDépartement des constructions etdes technologies de l’informationréalisés depuis près d’un siècle sur leterritoire de la Confédération, notam-ment
La Maison bourgeoise
(vol. 2:
Lecanton de Genève
, 1912), l’
 Inventaire suisse d’architecture
1850-1920 (vol. 4:
1984, Genève
, pp. 250-403), les
Monu-ments d’art et d’histoire
(vol. 89:
LaGenève sur l’eau
, 1997, et vol. 97:
Saint-Gervais: du bourg au quartier 
,2001) ou l’
 Inventaire des voies de com-munication historiques
(1998). Ces pro- jets, lancés et conduits par des associa-tions à but non lucratif, dont certainescomptent plusieurs milliers de mem-bres, assurent une large diffusion desouvrages, non seulement localement,mais aussi dans toute la Suisse et àl’étranger, où ils sont reconnus commedes manuels de référence. Les inven-taires jouent ainsi un rôle important etdurable dans la promotion et le rayon-nement de notre patrimoine.
Inventaire de la maison rurale
Dans cette perspective, la spécificitéde l’inventaire de la maison ruraletémoigne de façon significative d’uneimportante inflexion dans la politiquede protection du patrimoine: troplongtemps concentrée sur les monu-ments de qualité exceptionnelle isolésde leur contexte, l’attention s’élargitdésormais aux autres éléments, sansdoute moins spectaculaires, mais néan-moins essentiels pour comprendre lastructure et les qualités du tissu éco-nomique, social et environnemental
SOMMAIRE
CONSEIL DÉTAT2 à4CHANCELLERIE D
ÉTAT4DI4-5DCTI6DT6-7DSE7-8DES8COMMUNES9POUVOIR JUDICIAIRE9-10POURSUITES ET FAILLITES11REGISTRE FONCIER11-12REGISTRE DU COMMERCE12 à17, 19-20DÉCÈS13VENTES,AUTORISATIONS ET REQTES16 à19REMISES DE COMMERCES20AFFAIRES IMMOBILIÈRES20
Feuille d,AvisOfficielle dela Républiqueet cantonde Genève
Paraît trois fois par semaine:lundi, mercredi et vendredi
 J.A.1200 Genève 2Fr 2.le numéro254e année No 146Genève, vendredi 15 décembre 2006
Les maisons rurales du canton de Genève 
Les maisons rurales du canton de Genève,
Isabelle Roland, Isabelle Ackermann, Marta Hans-Moëvi, Dominique Zumkeller. Edité par les Editions Slatkine et la Société suisse des traditionspopulaires, Genève, 2006.Le domaine de Grand’Cour à Peissy.
Photo G. Chardonnens
 
Consultez le site officiel Internet de l’Etat de Genève 
à l’adresse
http://www.geneve.ch
P
ici
un maximumde visibilitépourvotre publicité
Jean-Claude Alleratél. 022 807 34 20 jcallera@publicitas.ch
P
 
Pour en savoir plus:
Portail web du patrimoine genevois,à l’adresse:
www.geneve.ch/patrimoine
La maison Extérieurs 2000 SA al’honneur de vous annoncer quesa gestion est désormais placée sousla direction de
M. Vincent LiermieretMme Catherine Detraz
qui se réjouissent de collaborer avecvous à l’avenir. Tél. 022 771 35 15Fax 022 771 44 51www.exterieurs2000.ch
 
POINT DE PRESSEMMMMMMMMMDU MERCREDI 13 DÉCEMBRE 2006
SOLIDARITÉ INTERNATIONALESoutien à trois projetsde développement
Le Conseil d’Etat a accordé un sou-tien financier à trois projets dans ledomaine de la coopération au déve-loppement, sur la base du préavisfavorable émis par la Commissionconsultative pour la solidarité inter-nationale (CCSI), compétente en lamatière. Il s’agit des projets suivants:
Un programme d’éducation pourles jeunes Burundais rapatriésdans leur pays d’origine. Cetteaction menée par le Refugee Edu-cation Trust (RET) est financéepar le canton de Genève pour unmontant global de 300000 francssur trois ans (2006-2008).
Un projet de prévention du sida àDacca, au Bangladesh, présentépar la Croix-Rouge suisse et sou-tenu par le canton de Genèvepour un financement total de300000 francs sur trois ans (2006-2008).
En outre, un soutien global de255000 francs pour les années 2006à 2008 est accordé au Programmeinternational d’appui aux jeunesdéfenseurs des droits humains.Ce projet géré par le Centre deconseils et d’appui pour les jeunesen matière de droits humains(CODAP) concerne l’Europe del’Est, l’Asie centrale, le Maghrebet l’Afrique subsaharienne.
GENÈVE INTERNATIONALEMandat de prestations entrel’Etat de Genève et le Serviceinternational des droits de l’homme
Dans le cadre de sa politique de sou-tien aux organisations non gouverne-mentales (ONG), le Conseil d’Etat aaccepté de contribuer pour trois ansau programme de formation déve-loppé par le Service international desdroits de l’homme (SIDH) et autoriséle chancelier d’Etat, M. Robert Hens-ler, à signer en son nom le mandat deprestations établi à cet effet.Par le biais de ses cours de formation,le SIDH contribue de manière signifi-cative au renforcement des connais-sances dans le domaine des procé-dures et mécanismes internationauxdes droits humains, ainsi que de lamise en œuvre de normes et traités lesconcernant. Ces cours sont accompa-gnés de rencontres avec les représen-tants des instances internationalesactives dans le domaine des droits del’homme et d’un suivi permettant des’assurer de l’impact du savoir acquisà Genève.Le soutien de l’Etat en faveur du pro-gramme de formation du SIDH pen-dant trois ans s’inscrit dans le cadrede la loi sur le financement de la soli-darité internationale.
GENÈVE-CONFÉDÉRATIONGenève rend hommageà M
me
Micheline Calmy-Rey,présidente de la Confédération élue
MM. Charles Beer, président duConseil d’Etat, et Robert Hensler,chancelier d’Etat, se sont rendus àBerne pour assister à l’élection deM
me
Micheline Calmy-Rey à la prési-dence de la Confédération. Les Gene-vois qui l’ont précédée à cette fonc-tion ont été Adrien Lachenal (1896),Gustave Ador (1919) et Ruth Dreifuss(1999).Le gouvernement se réjouit du faitque l’accession de M
me
Calmy-Rey àcette haute charge rejaillisse sur l’en-semble de notre canton et de sa popu-lation.M
me
Micheline Calmy-Rey sera reçueà Genève le jeudi 14 décembre 2006.Le train spécial en provenance deBerne avec à son bord la présidentede la Confédération élue fera une pre-mière halte en terre genevoise à 16 h01 à Versoix. Le train spécial arriveraen gare de Cornavin à 16 h 10M
me
Micheline Calmy-Rey seranotamment accueillie par le Conseild’Etat et les autorités de la Villede Genève. La réception officielle sui-vra ensuite au Bâtiment des ForcesMotrices.
Projet de loi fédérale surla promotion économique:Genève émet des réserves
Dans le cadre de la consultation fédé-rale lancée par le Département fédé-ral de l’économie, le Conseil d’Etatsalue et soutient la volonté de concré-tiser la fusion d’organismes fédérauxvisant la promotion économique de laSuisse.Le gouvernement estime toutefoisque la structure «Promotion Suisse»définie dans le projet n’est pas adé-quate pour promouvoir une imageforte de la Suisse, commune à tous lescantons et de nature à les fédérer. Lescantons doivent pouvoir participer auprojet et leur rôle doit être inscritdans la loi.Le Conseil d’Etat regrette égalementque le projet ne soit pas accompagnéd’un projet de contrat de prestationsprévoyant les obligations de résultatauquel «Promotion Suisse» s’engage,ni d’un business-plan mentionnant lesmoyens mis à sa disposition notam-ment par la Confédération.Il craint enfin que le projet encourageles cantons à continuer de développerleur propre marque suisse et servemajoritairement les intérêts de sesmembres les plus influents ou de ceuxqui seront représentés au sein duconseil d’administration de «Promo-tion Suisse».
GENÈVEMise en œuvre d’un systèmede contrôle interne généraliséau sein de l’Etat
Le Conseil d’Etat a approuvé aujour-d’hui le
Manuel du contrôle interne
.Cet important document, fruit d’un tra-vail considérable et minutieux, consti-tue un élément central de la mise enplace généralisée, dans l’ensemble del’Etat, d’un système de contrôle internecohérent. Cette opération d’enver-gure permettra enfin à l’Etat de satis-faire à une exigence de la loi sur lasurveillance de la gestion administra-tive et financière et l’évaluation despolitiques publiques, par l’extension,l’amélioration et l’harmonisation de cequi existe déjà en matière de contrôle.Le système de contrôle interne doteral’Etat des outils de gestion et d’aideà la décision indispensables pour ac-compagner efficacement les améliora-tions au niveau de l’organisation et desprestations de l’administration. Pour leConseil d’Etat, il s’agit là d’un vecteuressentiel de la nouvelle orientation dela culture administrative visant à opti-miser le service public, à vérifier la qua-lité des prestations rendues et à en maî-triser les coûts. L’objectif est de parve-nir progressivement, d’ici fin 2008, àune généralisation des principesharmonisés de contrôle interne dansl’ensemble des entités publiques.Lancée par le Conseil d’Etat en mars2006 dans le cadre du projet GE-Pilote,la mise en place d’un système decontrôle interne s’appuie désormaissur une organisation clairement défi-nie. Un comité de pilotage a été cons-titué sur le plan interdépartemental.Il sera chargé dès le 1
er
 janvier 2007d’assurer le suivi et l’application desnormes et principes de contrôle ausein de l’Etat et de rendre comptedu degré d’avancement du système.Parallèlement, des répondant-e-s ontété désigné-e-s dans chaque départe-ment. Ils ou elles sont chargé-e-s, enétroite coordination avec le comitétransversal, d’établir avec les direc-tions un état des lieux des mesuresde contrôle existantes, d’identifier leslacunes, d’analyser les processus et deconstituer un catalogue des risquesprioritaires. C’est sur la base de cesinventaires – et en se fondant sur lescontrôles déjà pratiqués – que pour-ront être appliquées des normes uni-fiées et cohérentes dans l’ensembledes entités de l’Etat.Préalable indispensable à la mise enplace du système, un programme deformation spécifique a été conçu enpartenariat avec la Haute Ecole degestion. Depuis cet automne et jus-qu’à la fin de l’hiver, plusieurscentaines de cadres dirigeants et decontrôleurs-euses de gestion suivrontun séminaire de deux jours, axé à lafois sur la théorie et sur les applica-tions pratiques du contrôle.C’est dans ce contexte qu’a été éla-boré le
Manuel de contrôle interne
.Celui-ci est constitué de trois partiescomprenant les documents générauxsur lesquels se fonde le système decontrôle interne de l’Etat, et desannexes orientées vers les besoinsspécifiques des diverses activités me-nées au sein de l’administration. Lemanuel est un outil de travail destinéd’abord aux personnes chargées deson application.L’ensemble de la documentation rela-tive au contrôle interne au sein del’Etat de Genève est consultable surle site internet officiel à l’adresse sui-vante:
http://www.geneve.ch/chancellerie/ conseil/2005-2009/controle_interne.html 
Accélération des procéduresd’autorisation de construire
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi supprimant la double publica-tion, par la Commission cantonale derecours en matière de constructions,des recours interjetés contre les auto-risations de construire. Cette décisions’inscrit dans le cadre de la mise enœuvre du plan de mesures du Conseild’Etat de mars 2006 (P1), en particu-lier de la mesure 72 portant sur l’accé-lération et la simplification des procé-dures. Elle implique la modificationde l’article 147 de la loi sur les cons-tructions et installations diverses du14 avril 1988.Cette modification, qui ne porteaucune atteinte aux droits des tierspuisque le principe de la publicationest maintenu, permettra un gain detemps sensible dans le cadre des pro-cédures de contentieux en matière deconstruction. Elle aura également unimpact positif global sur les coûts. Eneffet, dans le domaine du droit de laconstruction chaque délai supplémen-taire entraîne des frais additionnelsnon négligeables.
259 chambres supplémentairespour les étudiantsà la Cité universitaire
Le Conseil d’Etat a adopté deux pro- jets de lois afin d’agrandir la Cité uni-versitaire et d’assurer son exploita-tion. Le premier texte ouvre un créditd’investissement de 5,2 millions defrancs au titre de participation del’Etat à la construction d’un nouveaubâtiment de six étages sur rez plusattique sur le site de Champel, entreles avenues de Miremont, Louis-Aubert et le chemin Edouard-Tavan.Cet immeuble comprendra 259 cham-bres (louées chacune 530 francs parmois), réparties en 76 logements dotésde cuisines communes, ainsi qu’unecrèche. Il devrait être mis à disposi-tion des étudiants en 2009. Son coûtavoisinera 22,4 millions de francs. Letexte débloque également une aidefinancière annuelle de fonctionnementde 714000 francs entre 2008 et 2011.En outre, le Conseil d’Etat a adoptéun deuxième projet de loi ouvrant uncrédit de fonctionnement annuel de996000francs au titre de subventiond’exploitation à la fondation de laCité universitaire de Genève. Lesimmeubles de la fondation sont sub-ventionnés dans le cadre de la loigénérale sur le logement et la protec-tion des locataires. Cette loi étant peuadaptée au subventionnement de cegenre de logements, le Conseil d’Etatpropose d’octroyer à la fondation, dès2008, une subvention spécifique par lebiais d’une loi ad hoc.Le Conseil d’Etat espère ainsi contri-buer à résorber la pénurie de logementspour étudiants et assurer la pérennitédu financement de la Cité universitaire.
Création de la police du feu,issue de la fusion de deux services
Comme annoncé dans ses deux plansde mesures, le Conseil d’Etat a revul’organisation de deux services ratta-chés au Département des constructionset des technologies de l’information(DCTI) afin d’améliorer l’organisa-tion de l’administration et d’accroîtreson efficience.L’Inspection cantonale du feu et sécu-rité (dépendant de la sécurité civile)et le Service de sécurité et salubritédes constructions (dépendant de lapolice des constructions) sont fusion-nés avec effet au 1
er
 janvier 2007.La nouvelle entité portera le nom depolice du feu et sera rattachée à lasécurité civile, à Bernex. Elle est char-gée d’appliquer les normes de sécuritéet de prévention des sinistres dansl’ensemble des constructions et instal-lations, à construire ou existantes.Simplicité pour le citoyen, qualitédu suivi des dossiers dans la duréeet cohérence dans l’application desnormes seront ainsi favorisés.Dans un but de simplification structurel-le au sein de la division études et cons-tructions de la Direction des bâtiments,le Service des constructions scolaires estsupprimé. Ses collaborateurs sont désor-mais directement rattachés à l’adjoint dedirection chargé des constructions diver-ses qui, dans les faits, est déjà mis àcontribution en matière de construc-tions scolaires.Formellement, ces modifications impli-quent une adaptation du règlement surl’organisation de l’administration canto-nale (ROAC) du 5 décembre 2005.
Adoption d’un plan localiséde quartier en vue dela construction d’un EMS à Meyrin
Le Conseil d’Etat a adopté un planlocalisé de quartier situé sur le terri-toire de la commune de Meyrin, lelong de la promenade des Artisans.Ce projet propose la construction d’unétablissement médico-social (EMS)en limite de parcelle, implanté paral-lèlement à un l’immeuble existant,situé 7 à 21, rue des Lattes. Cette im-plantation reprend en partie celledéfinie dans un ancien plan d’aména-gement datant de 1971. Le projet pro-pose un seul bâtiment de gabaritmodeste, de trois niveaux sur rez-de-chaussée, et offre une superficie de5800 m
2
de surface brute de plancher.Le périmètre constitué de onze par-celles, d’une superficie d’environ12600 m
2
, est sis en zone de déve-loppement 3 – destinée aux grandesmaisons affectées à l’habitation,au commerce et aux activités du sec-teur tertiaire (gabarit maximal 21 m).
Loterie romande:près de 19 millions de francsaffectés aux organisations localesde bienfaisance et d’utilité publique
Le Conseil d’Etat a donné son aval àla cinquième et dernière liste annuellede propositions de répartition qui luia été soumise par l’organe genevoisde répartition des bénéfices de laLoterie romande attribués au cantonde Genève. Ce faisant il a ratifié l’oc-troi cumulé de 18928530 francs auxorganisations locales de bienfaisanceet d’utilité publique. Le domaine de laculture vient en tête des bénéficiaires,suivi de l’économie (soutien à desmanifestations ayant un caractère can-tonal au sens large, comme le Saloninternational du livre et de la presse,les Fêtes de Genève, le marathon deGenève et le festival Cinéma toutécran) puis du handicap, dont 1 mil-lion de francs à la Fondation Trajets,et de l’action sociale.Parmi les autres soutiens, on relèverades dons destinés à des acquisitions etrénovations immobilières ainsi qu’àdes équipements permettant l’élargis-sement ou l’actualisation des moyensd’exploitation. La liste détaillée desattributions de cette dernière réparti-tion de l’année fera l’objet de publica-tion dans une prochaine édition de laFAO.
Contre-projetà l’initiative populaire 129«Fumée passive et santé»
L’initiative 129 «Fumée passive etsanté» a été lancée le 4 mai 2005. Elleprévoit d’interdire de fumer dans leslieux publics intérieurs ou fermés.Pour des raisons liées à la protectionde la santé des travailleurs, au respectde la liberté et du droit des patients, àla protection de la sphère privée desfumeurs, mais aussi pour tenir comptedu respect de l’autonomie des per-sonnes vivant des situations particu-lières, le Conseil d’Etat suggère derejeter l’initiative et de lui opposer uncontre-projet proposant de modifierla constitution de la République etcanton de Genève du 24 mai 1847.Ce contre-projet propose ainsi demaintenir l’interdiction de fumer dansles lieux publics intérieurs, tout enprévoyant des exceptions. En effet, ilfaut pouvoir autoriser de fumer danscertains lieux comme les établisse-ments hospitaliers, les institutions dedétention et les locaux commerciauxspécialisés dans la vente de produitstabagiques.
Soutien au manifestepour le maintien des programmesde dépistage du cancer du sein
Le Conseil d’Etat a signé le manifestepour le maintien des programmes dedépistage du cancer du sein. Ce dépis-tage est un moyen de réduire le far-deau du cancer du sein et constitueune priorité cantonale en matière desanté. A Genève, une femme sur neuf développera un cancer du sein aucours de sa vie. L’Etat soutient la Fon-dation genevoise pour le dépistage ducancer du sein à raison de 1 million defrancs chaque année.Le manifeste vise à inciter le Conseilfédéral à reconduire et à développerles bases légales permettant aux can-tons d’appuyer des programmes dedépistage du cancer du sein auprèsdes femmes âgées de plus de 50 ans.
Travaux d’entretien et de rénovationdes installations et bâtiments desHôpitaux universitaires de Genève
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi ouvrant un crédit au titre desubvention cantonale d’investissementde 7 millions de francs pour financerles travaux d’entretien et de rénova-tion des installations et bâtiments desHôpitaux universitaires de Genève.Ces travaux d’entretien et de réno-vation sont répartis en 29 projetsdont 14 pour le site de Cluse-Roseraieet 15 pour les sites de Belle-Idée, duCESCO et de Loëx, pour des montantsde 100000 à 1,2 million de francs.Ils concernent les installations tech-niques de chauffage, ventilation, sani-taire, gaz médicaux et électricité, lestoitures et façades des bâtiments, lesinstallations de sécurité incendie et lesascenseurs, de même que la transfor-mation et la rénovation de cellulessanitaires. Ces travaux permettent derépondre aux urgences d’entretien.
Rénovation des salles d’opérationde la chirurgie ambulatoiredu site Cluse-Roseraie desHôpitaux universitaires de Genève
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi ouvrant un crédit au titre d’in-
2
n° 2362Vendredi 15 cembre 2006Feuille d’Avis Officielle de la République et canton de Genève
CONSEIL D’ÉTAT
(Suite page suivante)
 
demnité d’investissement de 6,24 mil-lions de francs pour financer la réno-vation et la mise aux normes des sallesd’opération de la chirurgie ambulatoi-re sur le site Cluse-Roseraie. Les sal-les d’opération de la chirurgie ambu-latoire du site Cluse-Roseraie des Hô-pitaux universitaires de Genève sontactuellement utilisées par la policli-nique de chirurgie ambulatoire qui ypratique entre autres des opérationsorthopédiques avec implants externes.Ces salles d’opérations, construitesen 1965, ne correspondent plus aux nor-mes en vigueur tant dans les domainestechniques que de sécurité et d’hygiènepour les patients et les opérateurs. Ellessont obsolètes et nécessitent une réno-vation complète ainsi qu’une installationde flux laminaires et un agrandissementde la salle de réveil.Deux salles d’opération intégréespermettront aux chirurgiens un pi-lotage central de l’ensemble de ceséquipements. Ils pourront égalementcommuniquer à l’extérieur du blocopératoire pour la formation ou pourune expertise externe.
Rénovation du réseau d’alimentationen eau potable et défense incendiede la clinique de psychiatrie desHôpitaux universitaires de Genève
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi ouvrant un crédit au titre d’in-demnité d’investissement de 3,567 mil-lions de francs pour financer la réno-vation du réseau d’alimentation eneau potable et défense incendie de laclinique de psychiatrie des Hôpitauxuniversitaires de Genève.Les réseaux d’eau potable et défenseincendie de la clinique de psychiatriedes HUG assurent l’alimentationde tous les bâtiments du site et leurprocurent un moyen de lutte efficacecontre l’incendie. Le réseau actuel datepour une grande partie des années1900. Il est obsolète, sujet à de nom-breuses fuites et ne garantit plus quan-titativement ni qualitativement l’ali-mentation en eau potable. Le débitd’eau nécessaire en cas d’incendien’est pas assuré pour tous les bâti-ments. Le projet de loi permettra leremplacement du réseau en fonteactuel par un réseau en polyéthylène,une simplification du réseau et uneforte réduction du nombre d’hydrantes.Ces travaux seront coordonnés avecceux des SIG, dans le cadre du rem-placement de leur conduite d’alimen-tation principale contournant actuel-lement le site par le sud, permettantainsi une réduction globale du coûtd’investissement.
Nouveau système de radiothérapieexterne aux Hôpitaux universitairesde Genève
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi ouvrant un crédit au titre d’in-demnité d’investissement de 4,5 mil-lions de francs pour financer le renou-vellement d’une bombe au cobaltpar un équipement de radiothérapieexterne au service de radio-oncologiedes Hôpitaux universitaires de Genève(HUG). Le service de radio-oncologiedes HUG doit assurer seul, pour l’en-semble du canton, les traitements desmaladies tumorales par radiothérapieet dispose à cette fin de deux accéléra-teurs linéaires de particules et d’unebombe au cobalt.Installée en 1989, l’actuelle bombe aucobalt est obsolète et son utilisationne sera plus autorisée. Son renouvel-lement est devenu indispensable pourassurer la prise en charge du traite-ment des cancers dont le nombre esten constante augmentation.Pour remplacer cet équipement, lesHUG proposent d’acquérir un nou-veau système de radiothérapie externe.Cette machine utilise un accélérateurde particules couplé à un systèmed’imagerie en trois dimensions avecmodulation d’intensité du faisceau etoffre la possibilité d’établir un traite-ment véritablement «sculpté» d’aprèsla forme de la tumeur. Cette nouvelletechnique de tomothérapie améliorela précision des traitements sans pro-voquer d’effets secondaires doulou-reux et préserve les tissus sains.Le crédit de 4,5 millions de francs estinscrit au budget d’investissement del’Etat de Genève sur les années 2006et 2007.
Acquisition d’une caméra pourimagerie à positons (PET-CT) auxHôpitaux universitaires de Genève
Le Conseil d’Etat a adopté un projetde loi ouvrant un crédit au titre d’in-demnité d’investissement de 2,6 mil-lions de francs pour financer l’acquisi-tion d’une deuxième caméra PET-CTau Service de médecine nucléaire desHôpitaux universitaires de Genève(HUG).Le Service de médecine nucléaire desHUG est reconnu comme centre decompétences sur l’arc lémanique enmatière d’imagerie à positons (PET).Ce centre d’imagerie PET disposed’un cyclotron avec lequel il fabriqueles marqueurs à émetteurs de positonspour la Suisse romande et d’une caméraPET-CT pour réaliser l’imagerie àpositons qui renseigne sur les fonc-tions et le métabolisme des celluleshumaines dans le domaine de l’onco-logie et de la neurologie.L’acquisition de cette nouvelle caméraPET-CT constituée d’un scanner PETassocié à un scanner à rayons X ultra-rapide va permettre au Service demédecine nucléaire de développerl’imagerie cardiaque et de prendre uneavance dans de nouveaux examenscardiovasculaires. Le crédit de 2,6 mil-lions de francs est inscrit au budgetd’investissement 2006 de l’Etat deGenève.
Mise à jour de la cartedes cours d’eau du canton
Le Conseil d’Etat a adopté l’arrêtérelatif à la mise à jour de la carte descours d’eau du canton de Genève.L’ensemble des cours d’eau genevoisfait l’objet d’une carte appelée «cartedes cours d’eau» annexée à la loi can-tonale sur les eaux (L2 05). Cette cartedétermine la situation géographiquedes cours d’eau genevois et leur déno-mination.La carte des cours d’eau actuelle,en vigueur depuis le 11 janvier 2003,constitue un outil essentiel pour l’ap-plication de la législation sur les eauxet nécessite aujourd’hui une mise à jour afin de garantir son exactitudeet sa fiabilité. Le tracé de certainscours d’eau a été corrigé et de nou-veaux cours d’eau ont été ajoutés auGraphe-Eau (réseau hydrographiquedrainant le bassin versant genevois)suite aux relevés de terrain faits par laDirection cantonale de la mensura-tion officielle et aux études de faisa-bilité devant permettre la mise à cielouvert des cours d’eau enterrés, dansle cadre du programme de renatura-tion des cours d’eau.La nouvelle carte comprend ainsi unemise à jour des tracés des cours d’eausuite à des travaux de renaturation,ainsi que treize nouveaux cours d’eauà ciel ouvert et douze nouveaux coursd’eau enterrés. Les nouveaux coursd’eau à ciel ouvert ont été baptiséspar les communes concernées et leurdénomination a ensuite été approuvéepar la Commission de nomenclature.
Liste des 13 nouveaux cours d’eauCommune de Jussy:
Ruisseau du Pré-de-la-Seigneurerie; Ruisseau des Trem-bles; Ruisseau des Pralys; Ruisseau duMacheret; Ruisseau des Rappes; Ruis-seau de La-Goletta.
Commune de Meinier:
Ruisseau Le-Rouelbeau.
Commune de Bernex:
Nant de Loëx;Nant d’Aigues-Vertes.
Commune d’Aire-la-Ville:
Nant de laJaquette.
Commune de Dardagny:
Ruisseau deChalamont; Ruisseau des Arômes;Ruisseau des Grandes-Vignes.
La sécurité du carrefour de laroute de Thonon - chemin du Pétraysera renforcée
Dans sa réponse à un courrier d’ungroupement canin, le Conseil d’Etatprécise que la sécurité du carrefourentre la route de Thonon et le chemindu Pétray (commune de Vésenaz) serarenforcée par le biais d’aménagementsafin de faire mieux respecter la vitesselimitée à 50 km/h dans ce secteur.Des propriétaires de canidés se sonten effet inquiétés pour leur sécuritésuite à la perte de maîtrise de troisautomobilistes ayant terminé leurcourse sur leur terrain d’entraînementpour chiens.Le Conseil d’Etat a ainsi demandé àl’Office cantonal de la mobilité (OCM)d’examiner avec le Département desconstructions et des technologies del’information (DCTI) la possibilitéd’améliorer l’aménagement de ce car-refour. La mise en place d’un giratoireest prévue à ce croisement, qui seralié au fonctionnement de la future tra-versée de Vésenaz en tranchée cou-verte. Un projet de pistes cyclablesdans ce secteur est également à l’étudepar le DCTI.
Assainissement des stands de tir:la contribution financièredes communes est levée
Le Conseil d’Etat a modifié le règle-ment d’application des prescriptionsfédérales sur le tir hors du servicepour une entrée en vigueur au 1
er
 jan-vier 2007. Le nouveau texte supprimela perception de la contribution de0,10 centime par habitant et par année,versée par les communes genevoisespour l’assainissement, la modernisa-tion et l’entretien des stands de tir ducanton.Aujourd’hui, en effet, l’assainisse-ment contre le bruit est achevé pourl’ensemble des stands de tir du can-ton. Par ailleurs, pour ce qui est del’entretien courant et des assainisse-ments complémentaires mineurs res-tant encore à effectuer, les fondsactuellement disponibles permettentde renoncer à cette contribution pourplusieurs années.
Le rapport de législaturede la Commission des monuments,de la nature et des sites est en ligne
Le Conseil d’Etat annonce la parutiond’un rapport présentant l’activité de laCommission des monuments, de lanature et des sites (CMNS) durant ladernière législature (mars 2002-mars2006).La CMNS a pour mission de conseil-ler l’autorité compétente lors d’in-terventions concernant le patrimoineprotégé du canton. Avec cette publi-cation, elle présente au public, auxcommunes, propriétaires et profes-sionnels concernés les différentesréflexions qui guident son travail. Lesnombreuses illustrations témoignentde la diversité de notre patrimoine,bâti ou paysager, et de la richesse desopérations de conservation, de res-tauration ou de transformation, quidoivent permettre aux structuresanciennes de traverser les âges tout ens’adaptant aux exigences de notremonde contemporain.Le rapport est disponible sur le siteinternet officiel de l’Etat, à l’adresse:
http://www.geneve.ch/patrimoine/sms/ docs/cmns_2002-2006.pdf 
Nouveau conseiller municipalà Chêne-Bougeries
Le Conseil d’Etat a proclamé M. Fran-cis Walpen élu sans scrutin à la fonc-tion de conseiller municipal (liste«Libéral») de la commune de Chêne-Bougeries. Il remplace M
me
MarylèneRotschi, également de la liste «Libé-ral», démissionnaire.
NOMINATIONSNouvelle directrice de l’action sociale
Le Conseil d’Etat a décidé de nom-mer M
me
Anja Wyden en qualité dedirectrice de l’action sociale, en rem-placement de M. Michel Gönczy, quideviendra prochainement secrétairegénéral d’une grande commune gene-voise. M
me
Wyden prendra sa nou-velle fonction le 1
er
février 2007.Agée de 34 ans, M
me
Wyden connaîtparfaitement la Direction générale del’action sociale pour y exercer depuis2003 la fonction de directrice adjointe.Précédemment, elle fut consultanteen stratégie d’entreprise et gestion duchangement dans le secteur privé etcheffe de projet dans le domaine dumarché du travail et du chômage ausein du Secrétariat d’Etat à l’écono-mie.Titulaire d’une licence en sciencespolitiques et d’un diplôme en mana-gement et analyse de l’administrationpublique, M
me
Wyden dispose ainsi detous les atouts qui lui permettront derelever avec succès les importantsdéfis qui l’attendent dans la mise enœuvre de la politique sociale vouluepar le Conseil d’Etat et pour laquelleil conviendra de concilier la volontéde maintenir le niveau et la qualitédes prestations à la population avec lanécessité d’accroître l’efficience del’action publique.
Nouveau directeur financierà l’Office du personnel de l’Etat
Le Conseil d’Etat a nommé M. Nou-reddine Bouzidi à la fonction de direc-teur financier de l’Office du personnelde l’Etat. Détenteur d’un diplômed’informatique de gestion, M. Bouzidia effectué l’ensemble de sa carrière auxHôpitaux universitaires de Genève(HUG) et à la Fondation d’aide et desoins à domicile (FSASD).Engagé en 1983 aux Hôpitaux univer-sitaire de Genève en tant qu’organisa-teur, puis coordinateur informatiqueresponsable de la mise en place d’unsystème de gestion RH, il s’est ensuiteorienté vers le domaine des ressourceshumaines. Il a été successivement chef du service de la gestion du personnelet des affaires sociales des HUG et,durant six ans, directeur des ressourceshumaines à la FSASD.M. Bouzidi a été l’un des acteurs dela mise en place de la structure d’or-ganisation RH décentralisée lors de lafusion des Hôpitaux universitaires deGenève en 1995. Il a ensuite été chargéde la conception et de la mise en placed’un système informatique de gestiondes ressources humaines, déployéaujourd’hui dans d’autres entités del’Etat: FSASD, Hospice général, cli-niques de Jolimont et Montana et mai-son de Vessy. En tant que directeur desressources humaines de la FSASD,M. Bouzidi a mis en place une organi-sation RH basée sur la délégation, ladécentralisation et l’évaluation descompétences et les outils y relatifs. Il aen outre développé un concept degestion et de contrôle budgétaire,ainsi qu’une approche de gestion del’absentéisme. Il a supervisé la miseen place d’un projet de mobilitédouce qui a valu à la Fondation en2006 deux prix «Mobilité Entreprise».Dans le cadre de sa nouvelle fonction,M. Bouzidi aura pour principales mis-sions de coordonner et superviser,dans un esprit d’efficience et d’effica-cité, le Service des rémunérations, leService des assurances, la coordina-tion des caisses de pension, l’établisse-ment du budget relatif à la masse sala-riale du personnel de l’administrationpublique, la mise en place de tableauxde bord concernant la gestion despostes de l’Etat ainsi que la mise enœuvre du nouveau Système d’informa-tion des ressources humaines (SIRH).Son entrée en fonction est fixée au1
er
avril 2007.
Nomination de la nouvelle directricedu Service cantonalde gestion des déchets
M
me
Sophie Meisser a été désignéepar le Conseil d’Etat pour assurer ladirection du Service cantonal de ges-tion des déchets (GEDEC). A comp-ter du 1
er
 janvier 2007, elle remplaceral’actuel directeur, M. Daniel Chambaz,qui a été nommé au poste de directeurdu domaine de la protection de l’envi-ronnement (DPE) et dont elle estactuellement l’adjointe. Née en 1972,M
me
Sophie Meisser a fait toutesses études en France où elle a obtenuun diplôme d’ingénieure en génie del’environnement à l’Ecole supérieured’ingénieurs de Chambéry.Pendant cinq ans, M
me
Sophie Meissera été en charge du management envi-ronnemental de l’Aéroport interna-tional de Genève, dont l’un des voletsfut l’élaboration et la mise en œuvredu plan de gestion des déchets. Ellea ensuite travaillé pendant quelquesannées dans le secteur informatiqueen tant que cheffe de projet. Depuis le1
er
mars 2002, elle travaille à l’Etat deGenève comme inspectrice cantonalede gestion des déchets. En tant qu’ad- jointe de l’actuel directeur, elle aacquis une solide expérience des acti-vités du service et dispose de toutesles compétences nécessaires pourassumer cette nouvelle fonction. Lesmissions essentielles du Service canto-nal de gestion des déchets sont l’appli-cation de la loi sur la gestion desdéchets et la mise en œuvre du plancantonal de gestion des déchets.
Nomination d’un adjointaux relations internationalesà l’Université de Genève
Le Conseil d’Etat a procédé à la dési-gnation de M. Pierre Willa aux titre etfonction d’adjoint aux relations inter-nationales au sein du rectorat del’Université de Genève.M. Pierre Willa est né en 1970. Il aobtenu une licence en sciences poli-tiques à l’Université de Lausanne,puis un diplôme d’études supérieuresen études européennes et un doctoraten sciences politiques à l’Universitéde Genève. Son parcours académiquel’a conduit à l’Institut européen del’Université de Bruxelles et à l’Instituteuropéen de l’Université de Genève.Il a ensuite embrassé, en 2001, une car-rière diplomatique au sein du Départe-ment fédéral des affaires étrangères(DFAE).Outre sa très bonne connaissance desmilieux universitaires et ses compé-tences interculturelles, M. Willa aacquis, dans le cadre de sa carrière dediplomate au DFAE, une expériencedes programmes de coopération bila-térale, conduits par la Confédération,avec des pays prioritaires, notammentde l’Europe de l’Est. Ces programmes,visant essentiellement la valorisationdu patrimoine scientifique suisse àl’étranger ainsi que la promotion desHautes Ecoles suisses dans un contexted’échanges (étudiants, chercheurs,enseignants), sont d’un grand intérêtpour l’université, notamment dansle cadre de la politique fédérale decoopération scientifique et technolo-gique bilatérale 2008-2011. Son profilet son expérience professionnellereprésentent donc des atouts pour leService des relations internationalesde l’Université de Genève et sont enparfaite adéquation avec les exigencesdu poste de responsable de ce service.M. Willa prendra ses fonctions le1
er
mai 2007.
Une directrice de l’informationscientifique à l’Université de Genève
Le Conseil d’Etat a procédé à la dési-gnation de M
me
Véronique Vassiliouaux titre et fonction de directrice del’information scientifique. Cette nou-velle fonction est destinée à faire évo-luer et optimiser les services aux usa-
3
Feuille d’Avis Officielle de la République et canton de GenèveVendredi 15 décembre 20062363
P
CONSEIL D’ÉTAT (SUITE)
(Suite page suivante)

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->