Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
LES RELATIONS ENTRE ASSOCIATIONS ET COLLECTIVITÉS : VERS QUEL AVENIR ? INTRODUCTION

LES RELATIONS ENTRE ASSOCIATIONS ET COLLECTIVITÉS : VERS QUEL AVENIR ? INTRODUCTION

Ratings: (0)|Views: 397 |Likes:
Published by nicolas_bureau
Florence Abrioux
LES RELATIONS ENTRE ASSOCIATIONS ET COLLECTIVITÉS : VERS QUEL AVENIR ? INTRODUCTION


Lien d'origine : http://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2010-10.htm

Management & Avenir
n°40, 2010/10
340 pages
Florence Abrioux
LES RELATIONS ENTRE ASSOCIATIONS ET COLLECTIVITÉS : VERS QUEL AVENIR ? INTRODUCTION


Lien d'origine : http://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2010-10.htm

Management & Avenir
n°40, 2010/10
340 pages

More info:

Published by: nicolas_bureau on Mar 01, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/01/2011

pdf

text

original

 
40
186
Dossier Les relations entre associations et collectivités :
vers quel avenir ?
 coordonné par Florence Abrioux
Comité scientifque :
J
eAn
.P
ierre
A
uGuStin
,
Professeur, Université Michel de Montaigne Bordeaux III
d
ominique
B
eSSire
, Professeur, Université d’Orléans
A
LAin
B
rioLe
, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier III
d
An
F
errAnd
-B
echmAnn
, Professeur, Université Paris VIII Saint-Denis
S
téPhAne
o
nnée
, Professeur, Université d’Orléans
F
rAnçoiS
P
riet
, Professeur, Université d’Orléans
 
187
Les relations entre associations etcollectivités : vers quel avenir ?
par Florence Abrioux
69
Ce dossier réunit les principales communications
70
du colloque «
Les relationsentre associations et collectivités : vers quel avenir ? 
» organisé le 27 mai 2010par le Laboratoire Collectivités Territoriales de l’université d’Orléans sous laprésidence du Professeur François Priet
71
.Les relations entre associations et collectivités sont le miroir de changements plusprofonds, tour à tour objet d’espoir ou d’inquiétude pour les acteurs associatifs.En effet, leur position de corps intermédiaire les place « sous tension », entre lemarché et les pouvoirs publics et les prête à des lectures contrastées, que l’on
retrouve tant dans la littérature scientique que professionnelle.
Les changements alimentent deux visions antagonistes, d’un côté des « peurs »pesant comme autant de menaces sur l’avenir associatif (vision pessimiste), del’autre de « l’espoir », car les changements seraient porteurs d’avenir (visionoptimiste). Cette formidable capacité d’adaptation expliquerait leur résistance àl’érosion du temps, largement célébrée à l’occasion du centenaire de la loi de1901, il y a près de dix ans déjà.
  
 
    
  
              Peurs
changements objectifs
Espoirs = changements négatifs                                   = changements positifs= vision pessimiste= vision optimiste       
 
 
 
    
  
  

   
Nous retrouverons dans la présentation du cadre problématique comme dansles articles ces espaces de position qui font écho aux perceptions des acteurs deterrain, plus enclins au pessimisme ces derniers temps.
Nous afrmons que ces visions contrastées sont structurantes parce qu’ellesreètent la nature ambivalente des liens entre associations et acteurs publics.
En effet, si l’on s’en tenait à la «
philosophie de la loi de 1901
», les liens ne«
devraient être qu’occasionnels
» (Fialaire, 2003 p.105) ; l’association en
69.
F
Lorence
A
BriouX
, Maître de Conférences, Université d’Orléans, LCT, florence.abrioux@univ-orleans.fr.70. Deux communications ne figurent pas dans ce dossier. En revanche, trois communications supplémentaires rédigées par desenseignants-chercheurs invités mais qui n’ont pu se libérer le jour du colloque sont ajoutées.71
.
Directeur du Laboratoire Collectivités Territoriales, EA 2080. Lien : http://www.univ-orleans.fr/lct
 
40
188
tant qu’espace autonome de réunion, de décision et d’action dans la Cité, nedevrait se rapprocher de l’administration qu’en quelques occasions. Pourtant,les associations apparaissent aussi comme des «
partenaires naturels, sinonprivilégiés, des collectivités locales
» (Pugeault, 2009 p.15) parce qu’elles inter-viennent sur les mêmes territoires, auprès des mêmes populations, parfois sur les mêmes objectifs. Les associations sont en outre largement tributaires desaides publiques : leur budget de fonctionnement est composé pour moitié d’aidespubliques
72
.Cette ambivalence originelle reste intacte, bien que pour de nouvelles raisons.Les lois de décentralisation ont amené les élus locaux à mobiliser l’ensemble desacteurs de leur territoire. En démultipliant les occasions de travailler ensemble,
les peurs de l’instrumentalisation et de la réduction des nancements publics se
sont substituées à la peur de la répression politique (Demoustier, 2005).L’objectif de cette introduction est de présenter le cadre problématique dans lequels’inscrivent les différents articles, en montrant l’ambivalence des positionnementsdes acteurs comme des relations.Tout d’abord, nous reviendrons sur les conséquences du développement des
relations contractuelles depuis les années quatre-vingts. Au l du temps, le cadre
de la relation contractuelle s’est précisé et des ajustements ont été nécessairesau plan juridique. La conséquence majeure a été la rationalisation de l’activité
des associations soutenues par des fonds publics. Les exigences ont modiéles pratiques qui se sont complexiées et ont nécessité de s’appuyer sur des
compétences professionnelles (1). La professionnalisation des associations lesplus en lien avec les collectivités les a soudainement fait apparaitre comme desorganisations digne d’intérêt et ayant besoin de s’appuyer sur les sciences degestion pour encadrer leur activité, améliorer leur performance. Les impératifs
de gestion modient en retour les relations entre élus et acteurs associatifs (2).Enn, la sollicitation accrue des associations comme l’émergence de nouveaux
territoires institutionnels posent en permanence la question de la gouvernancelocale. Elles amènent aussi à reconsidérer le fonctionnement interne des
associations comme leurs nalités (3).
Les auteurs, trois enseignants-chercheurs en sociologie, trois enseignants-chercheurs en sciences de gestion et deux en géographie, apportent un éclairage
pluridisciplinaire à ces questions. La plupart des articles croise une réexion
conceptuelle et une analyse de terrain.
72. D’après la communication «
Quels impacts et quelles conséquences de la montée en charge des collectivités locales dans lefinancement des associations ? 
» présentée par Viviane Tchernonog, économiste (Chargée de recherche, CNRS Matisse / UniversitéParis 1).

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->