Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Nexus 67 - Pasteur, Sauveur Ou Imposteur Par Sylvie Simon (Mars 2010)

Nexus 67 - Pasteur, Sauveur Ou Imposteur Par Sylvie Simon (Mars 2010)

Ratings: (0)|Views: 1,117|Likes:
Published by ustensil

More info:

Published by: ustensil on Mar 04, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/10/2013

pdf

text

original

 
NEXUS
 67
mars-avril 2010
80
Dossier
 
Pasteur,
 
L
es louanges de Pasteur s’entendent partout dans le monde et il estconsidéré comme l’un des plus prestigieux héros du genre humain, uneréférence incontournable. Bien que l’aventure de la vaccination ait com-
mencé à la n du XVIII
e
siècle avec le médecin anglais Edward Jenner,c’est Pasteur (1822-1895) qui reste le père de la vaccination et c’est aveclui qu’a débuté un long cortège de mensonges.Cet homme brillant, intelligent et gros travailleur, était un expert en
communication et se tenait au courant des travaux eectués par ses
pairs. Sa tactique a toujours été la même : il savait reconnaître les bonnesidées mais commençait par les critiquer ouvertement, puis il se les ap-propriait sans vergogne en prétendant les avoir découvertes. C’est ainsiqu’il est devenu un bienfaiteur de l’humanité et, surtout, un mythe in-touchable.
« Vu à la télé »
En avril 2005, au cours d’une émission de télévision qui illustrait bien ladéchéance de l’information et du niveau culturel, il a été élu le deuxième
« Plus grand Français de tous les temps »
, après Charles de Gaulle. Ajoutantun nouveau mensonge à ceux qui entourent Pasteur, le Pr Axel Kahn,membre du Comité consultatif national d’éthique français, directeur de
recherche à l’Inserm, et l’un des plus dèles supporters de Pasteur, n’apas hésité à armer que c’était grâce à lui que les femmes ne mour
-
raient plus en couches de la èvre puerpérale.Cette découverte est en vérité celle du médecin hongrois Ignace Sem
-melweis qui avait observé que les femmes ne mouraient plus lorsqueles accoucheurs prenaient des précautions d’hygiène, à commencer par
se laver les mains. Il faut savoir qu’il déclencha alors les ricanements
de ses confrères et ne parvint pas à les convaincre malgré des résultatsévidents. On prétendit que les statistiques qu’il avait publiées étaient
erronées, mensongères, et on le révoqua. Il semblerait même que desaccouchées aient pu être infectées an de discréditer la véracité de sesobservations. Il nit par se suicider de désespoir. Ses travaux, publiés
Par Sylvie Simon
Mensonge,mystifcation,pillage… Auregard des aitsrapportés parles historiens,le mythe du« plus grandFrançais de tousles temps »s’avère êtrela plus grandeimposture.
Louis Pasteur, Vanity Fair (1887),National Library o Medicine, Bethesda, Maryland.
 
NEXUS
 67
mars-avril 2010
81
Dossier
en 1861, ne furent reconnus qu’en 1890 et ce retard coûtades vies. Révolté par ce comportement, un autre médecin,mais celui-là écrivain, Louis-Ferdinand Céline, le défenditavec virulence en publiant sa biographie en 1937. Sansdoute Axel Kahn ne l’a-t-il pas lue. Nous pouvons ainsiconstater que ce mythe de Pasteur perdure sur des basestotalement erronées, mais que le grand public croie aveu-glément parce que
« la télévision en a parlé »
.
Idolâtrie nationale
Cependant, de nombreux faits rapportés dans des écrits
parfaitement authentiés, venant de proches ou d’histo
-riens comme le Dr Lutaud, le Dr Philippe Decourt, le Dr
Xavier Raspail, Adrien Loir, Ethyl Douglas Hume, EmileDuclaux, Gerald Geison, et d’autres, devraient sure à le
faire tomber de son piédestal. Mais le dogme pasteurienest tellement ancré dans les esprits que rien n’a pu encore
l’ébranler et les Français idolâtrent encore un imposteur.Il est interdit sous peine d’anathème de toucher au vain
-queur de la rage ! Et à présent que Pasteur n’est plus làpour piller les résultats de ses pairs, ce sont les autres quiles pillent en son nom.Pasteur a maquillé les résultats d’expériences qui ne luiétaient pas favorables, comme l’aurait fait un vrai faus-
saire avec l’aide de complices. Il s’est approprié certains
travaux d’autres chercheurs, dont Antoine Béchamp (1816-
1908), l’un des plus grands savants du XIX
e
siècle, médecin,biologiste, naturaliste, professeur de chimie médicale etpharmaceutique à la Faculté de Montpellier et professeurde chimie biologique et de physique à l’Université de Paris,puis doyen de la faculté libre de Lille. Béchamp a démon-tré la véracité des vues de Claude Bernard sur la valeur
Pasteur amaquilléles résultatsd’expériencesqui ne lui étaientpas favorables,comme l’auraitfait un vraifaussaire avecl’aide decomplices.
 
sauveur ou imposteur ?
Antoine Béchamp :Pasteur s’est approprié ses travaux.
vaccination
 
NEXUS
 67
mars-avril 2010
82
Dossier
du terrain propre à chaque individu et fut le premier àcomprendre la cause microbienne des pathologies infec-tieuses. Cependant, son œuvre est à peu près inconnue denos jours, parce qu’elle a été systématiquement discrédi-
tée et falsiée au prot des intérêts personnels de Pasteur.
Béchamp avait raison
En juin 1865, Pasteur fut nommé par le gouvernement pourétudier les maladies des vers à soie, alors que Béchamp avaitdéjà déterminé et publié l’origine parasitaire de la pébrine.
Pasteur critiqua les travaux de Béchamp, armant qu’il
s’agissait d’une maladie constitutionnelle, que les
« petitscorps »
(c’est ainsi qu’on appelait alors les microbes) que Bé-champ considérait comme des parasites exogènes, c’est-à-dire qu’ils viennent de l’extérieur, étaient seulement des cel-lules malades du ver lui-même.En 1868, Pasteur comprit que Béchamp avait raison – depuis,la théorie « parasitaire » est reconnue par tous– et déclara à l’Académie des sciences et au mi-nistre de l’Agriculture qu’il avait été le premierà démontrer l’origine parasitaire de la pébrine,
 « entièrement ignorée avant mes recherches »
. En fait
d’impudence, il est dicile de faire mieux
 
! En1870, il publia un ouvrage sur les maladies des
vers à soie qu’il dédia à l’Impératrice car, depuis
longtemps, il cultivait ses relations avec la courimpériale, ce qui lui permit de se lier d’amitié
avec des ministres et des représentants ociels
 
de pays étrangers, relations toujours utiles.
Rente annuelle
À cette époque, Pasteur se déclarait très « napoléonien »,mais après la chute de l’Empire et l’avènement de la Répu-blique, il changea complètement de bord, comme le signa-lait le journal
Impact Médecin
du 19 février 1983. Il obtint
du physiologiste républicain Paul Bert, membre de la com-mission du budget, un rapport à l’Assemblée nationalepour se faire attribuer une
« récompense nationale »
sousforme d’une rente annuelle de 12 000 francs  portée plustard à 25 000 francs  pour avoir sauvé la sériciculture.
En eet, Paul Bert, alors tout-puissant auprès du gou
-
vernement, désirait ardemment entrer à l’Institut qui nevoulait pas dans ses rangs un homme achant si ouver
-tement ses idées révolutionnaires et athées. D’après PaulBert, Pasteur serait allé le trouver et lui aurait mis le mar-
ché en main : il protait de son inuence à l’Académie des
sciences pour faire nommer Paul Bert, et en échange celui-ci lui garantissait l’attribution de sa rente. Cequi fut fait au détriment de Davaine, pressentipour ce fauteuil à l’Académie, et qui en mourutde chagrin. Davaine, ami et protecteur de Pas-teur, avait lui aussi vu Pasteur s’attribuer unepartie de ses travaux.Pasteur fut récompensé de la sorte pour sonmensonge sur la théorie « parasitaire », dé-pouillant ainsi Béchamp d’une part de son
œuvre. Il intrigua ensuite pour faire perdre à
son adversaire son poste universitaire.
L’aaire des « ferments solubles », qui donna
À la fn de l’année 1886, Pasteur tente d’écarter la responsabilité de son vaccin dans la mort d’un enant.L’expérience, menée sur des lapins, prouvant au contraire sa responsabilité, Pasteur n’hésitera pas à aire un aux témoignage devant la justice.
Pasteur futrécompensé pourson mensongesur la théorie« parasitaire »,dépouillant ainsiBéchamp d’unepart de sonœuvre.

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
eleutherie liked this
jsf134 liked this
abacean liked this
MasterHealer liked this
repyx liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->