Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
5Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Nexus 68 - Psychisme - Remote viewing - L’incroyable pouvoir de la vision à distance - Jocelin Morisson (mai 2010)

Nexus 68 - Psychisme - Remote viewing - L’incroyable pouvoir de la vision à distance - Jocelin Morisson (mai 2010)

Ratings: (0)|Views: 1,350|Likes:
Published by ustensil

More info:

Published by: ustensil on Mar 04, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

08/12/2013

pdf

text

original

 
Psychisme
NEXUS
 68
mai-juin 2010
70
 
f
in novembre 2003, lechercheur StephanA. Schwartz anime un séminaire de re-mote viewing avec quelques dizainesd’étudiants à l’Atlantic University, enVirginie. Le deuxième jour, il leur soumetl’exercice suivant :
« Décrire la localisationde Saddam Hussein lorsqu’il sera découvert et capturé par les forces de la coalition »
.Les étudiants, qui n’ont été familiarisésavec le remote viewing que le jour pré-cédent, doivent noter leurs impressions,faire éventuellement des dessins, etc.Les documents sont photocopiés et lesoriginaux placés dans un coffre. Ensuite,toutes les données sont analysées à l’aidedes techniques utilisées par la policepour reconstituer un événement à partirde plusieurs témoignages. Elles consis-tent notamment à retenir les élémentsrécurrents dans les données, ce qui fait« consensus », ainsi que les éléments quisemblent peu probables. La synthèse del’analyse est formulée ainsi :
« Saddam sera dans un souterrain ou une cave, que l’onatteint par un tunnel. Il sera derrière une maison ordinaire dans les abordsd’un petit village à côté de Tikrit. La maison fera partie d’un petit complexe,bordé d’un côté par une route et de l’autre par une rivière proche. Il y aurade la végétation, notamment un grand palmier. Hussein ressemblera à une personne sans abri, avec des vêtements sales et abîmés, et une barbe grise. Ilaura seulement deux ou trois partisans avec lui au moment de sa découverte,ainsi qu’une arme et beaucoup d’argent. Il sera provocant, mais il ne résistera pas et sera découragé ».
 
Capture de Saddam Hussein
Le 14 décembre, soit quinze jours plus tard, la presse interna-tionale annonce l’arrestation de l’ancien dictateur irakien. Il se
L’incroyable
L
e remoteviewing, ouvision à distance,a été utilisé depuisles années 70par des militaires,des espions etdes archéologues.Aujourd’hui, onl’utilise aussipour le conseilen stratégied’entreprise ! Uneincroyable sagapour un ensemblede techniques quidépassent le cadrede la perceptionextrasensorielle.
Remote viewing
 À propos de l’auteur
 Jocelin Morisson est journalistescientifque indépendant etauteur. Il s’intéresse depuisune dizaine d’annéesaux thèmes de recherchealternatis. Contact :morisson@club-internet.r
Ci-dessus, la maison dessinée par le « viewer » ; à droite, celle où a été retrouvéSaddam Hussein.
 
 
Psychisme
NEXUS
 68
mai-juin 2010
71
trouvait
« dans un trou de souris de deux mètres de profondeur »
.La ferme est située dans la région d’Al-Daour, à 30 km auSud de Tikrit. Il était en possession de 750 000 dollars etd’un pistolet. Il était accompagné de deux partisans armésde kalachnikovs. Une vidéo le montre hirsute, barbu, leregard dans le vide et résigné… Le général Sanchez, à latête du commando qui l’a localisé, explique que Saddam aété capturé
« sur la base d’informations »
, sans préciser les-quelles. Une forte prime était en effet promise pour touteinformation permettant sa capture. Pourtant, la traquedu dictateur a duré neuf mois, et s’est achevée seulementquinze jours après la session de Stephan Schwartz avec lesétudiants.Plus troublant, Alexis Champion, fondateur d’IRIS Intui-tion Consulting (voir interview pages suivantes), nous aconfié que Schwartz avait dans sa boîte email toutes lesphotos de la progression du commando lors de la capturede Saddam. Schwartz, qui a reçu les photos après l’opé-ration militaire, ne sait pas si l’armée a utilisé les infor-mations obtenues lors des sessions menées avec les étu-diants, mais il est intrigué par le peu de temps séparantcelles-ci de la capture de Saddam…
Groupe Mobius
En fait, que la session ait permis ou non l’arrestation n’estpas le plus important. La description et les dessins réalisésmontrent surtout que l’analyse était pertinente et précise.L’un des dessins indique en effet le
« trou de souris »
ou Sad-dam était accroupi ainsi que le puits de ventilation qui luipermettait de respirer. L’ironie de l’histoire est que Ste-phan Schwartz est l’homme qui a largement développé leremote viewing (RV) pour des applications civiles, paral-lèlement aux militaires qui l’ont longtemps utilisé de leurcôté pour le renseignement. Schwartz a fondé le groupeMobius dans les années 70 et lancé en 1976 le projet DeepQuest. Il s’agissait de démontrer que le RV ne reposait passur une transmission par ondes électromagnétiques. Pourcela, l’équipe de Schwartz a embarqué à bord d’un sous-marin qui a plongé suffisamment profondément pourexclure toute possibilité de transmission électromagné-tique. Plusieurs sessions de RV ont été réalisées dans cesconditions. Le projet fut notamment l’occasion de testerl’une des variantes du RV, à savoir l’Associative RemoteViewing (ARV). Puisque les communications ordinairesétaient impossibles, un code avait été établi avec les col-laborateurs restés à terre. L’ordre de remonter en surfaceétait associé à l’image d’un arbre et celui de rester en pro-fondeur à celle d’un centre commercial. Les membres del’équipe terrestre se rendirent au pied d’un arbre et les« viewers » du sous-marin reçurent correctement le mes-sage indiquant qu’il fallait remonter en surface.
 Archéologie intuitive
Mais Schwartz est surtout célèbre pour avoir utilisé
 
le RV dans le domaine des recherches archéologiques.
Par Jocelin Morisson
vision à distance
pouvoir de la
 
Paul Smith, Harold Puthoff et Alexis Champion devant une peinturedu « viewer » Ingo Swann.
 
Psychisme
NEXUS
 68
mai-juin 2010
72
 
On appelle cette disci-pline l’archéologie in-tuitive. Pendant plus detrente ans, Schwartz etses équipes ont utiliséle RV pour localiser dessites archéologiques surterre comme sous la mer.Épaves, monuments en-sevelis, palais, sites dis-parus depuis des siècles,et même l’une des septmerveilles du monde (lephare d’Alexandrie) ontété retrouvés de cettemanière, là où d’autres techniques avaient échoué. Leprojet Alexandrie a ainsi constitué le plus grand projetd’archéologie intuitive et a permis de localiser dès 1979le palais de Cléopâtre, bien avant qu’une équipe financéepar le Français Franck Goddio ne le mette effectivementau jour en 1996. Pour ceux qui doutent en-core de l’efficacité du RV dans de telles re-cherches, signalons que le groupe Mobius agénéré 17 millions de dollars de chiffre d’af-faires au cours de son activité.
Remote viewing militaire
L’histoire du RV militaire remonte à la fin desannées 60 alors qu’étaient menées des ex-périences sur les « sorties hors du corps » àNew York au sein de l’American Society forPsychical Research. L’un des sujets était IngoSwann, jeune artiste venu du Colorado. Fati-gué des protocoles de recherche, Swann sug-géra plusieurs modifications qui permirentd’améliorer les résultats obtenus. Ces travaux retinrentl’attention d’un physicien qui travaillait alors dans un la-boratoire hébergé par l’université de Stanford, en Califor-nie, Harold Puthoff. Swann et Puthoff furent alors ame-nés à collaborer pour réaliser une expériencequi à son tour attira l’attention… dela CIA. Celle-ci avait en effet euvent de recherches conduitesdans ce domaine par lesRusses. Il était donc horsde question de les lais-ser prendre de l’avanceet elle a alors financé unprogramme de recherchequi a duré vingt-trois ans,avant d’être clos officielle-ment pour
« absence de ré- sultats utiles »
. Une formulequi ne manque pas d’amuserles connaisseurs du dossier, carsi aucun résultat utile n’avait étéobtenu, nul doute que laCIA n’aurait pas pour-suivi le programme aussilongtemps. Connu sousle nom de
« Star Gate »
, leprogramme a été partiel-lement déclassifié à par-tir de 1995.C’est à Puthoff et soncollègue Russel Targque l’on doit le termede Remote Viewing, quifut choisi pour éviterla connotation « para-normale » de la clair-voyance, comme l’explique Charles Tart, un autre cher-cheur en parapsychologie, dans son livre
The End of materialism
.
Espions psychiques
En 1972 donc, des agents de la CIA se rendentdans le laboratoire de Targ et Puthoff, en pré-sence d’Ingo Swann. Ils lui présentent des boîtescloses et lui demandent d’en identifier le conte-nu, ce qu’il fait deux fois de suite. À la troisièmeboîte, Swann décrit quelque chose qui ressembleà une feuille d’arbre de couleur marron, mais illui semble que cela bouge, que c’est vivant. Eneffet, la boîte contient un grand papillon de nuitbrun ! Les agents sont impressionnés et décidentde financer un premier programme de recherchepour une durée de huit mois.De la CIA, les recherches passèrent à la DIA (De-fense Intelligence Agency). En 1978, l’armée créasa propre unité et forma ses agents au RV. L’und’eux, Joseph McMoneagle, allait devenir le plus célèbre« espion psychique » de cette période. C’est dans ce cadreque les protocoles changèrent de nature. Par exemple, onindiquait au « viewer » des coordonnées géographiques,longitude et latitude, et celui-ci devait indiquerce qui s’y trouvait. Lors d’un tel exercice,McMoneagle décrit avec moult pré-cisions un site de lancement demissiles russes ! Celui-ci étaitsi performant qu’il participaégalement à des recherchesdans un cadre civil, notam-ment au Cognitive Sciencelaboratory, qui étaient des-tinées à comprendre le phé-nomène. Lors d’une session,il devait décrire ce que voyaitune personne qui s’était renduedans un lieu se trouvant dans unrayon de plus de 150 km autour dulaboratoire. Mais l’expérience était
L
e remote viewing peut servir à décrire des personnes,des lieux, objets ou concepts, mais aussi à orienter uneaction, prendre des décisions, reconstituer des événements, etc.On distingue plusieurs techniques dont certaines sont acilementaccessibles aux débutants. Le Natural Remote Viewing (NRV)se rapproche de la voyance classique. Le moniteur guide trèspeu le « viewer » qui n’a aucune inormation sur la cible etpeut donc partir « sur plusieurs pistes ». Le Controled RemoteViewing (CRV) est au contraire ortement cadré et permetde distinguer ses perceptions de ses constructionsintellectuelles. Il enseigne à élargir le spectre de sesperceptions. Une autre méthode est la radiesthésietechnique (RT), qui consiste à répondre à desquestions ermées, aidé d’un pendule ouautre outil. On l’utilise notammentpour la recherche sur carte.
.
Diérents types de RV
Ingo Swann,artiste et « viewer ».Stephan Schwartz, pionnier du remote viewing et Alexis Champion, fondateurd’IRIS-Intuition Consulting
.

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
jsf134 liked this
MasterHealer liked this
LKaman liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->