Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les conditions de la responsabilité

Les conditions de la responsabilité

Ratings: (0)|Views: 630 |Likes:
Published by claroush

More info:

Categories:Business/Law
Published by: claroush on Apr 10, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as RTF, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/10/2012

pdf

text

original

 
Droit civil
Les conditions de la responsabilité
Responsabilité : une personne responsable répond de ses actes.La responsabilité civile et pénale incombe à la personne majeure.Responsabilité pénale : obligation de répondre des infractions (délits ou crimes) que l’on commet.Responsabilité civile : obligation de répondre des dommages que l’on cause à autrui.Art. 1382 du code civil : « tout fait quelconque de l’homme qui cause à autrui un dommage obligecelui par la faute duquel il est arrivé à le réparer ».Pour que la responsabilité civile soit engagée, il faut qu’il y ait
un dommage
(c’est différent pour laresponsabilité pénale). Le dommage doit être causé par 
un fait générateur
, fautif ou non, et il faut un
lien de causalité entre le dommage et le fait générateur du dommage
.
Section 1 : le dommage ou le préjudice
La preuve du dommage doit être établie par celui qui s’estime victime et pour qu’il y ait un dommage,il faut démontrer qu’il est certain, direct et la victime doit montrer qu’elle a un intérêt légitime à agir.
Par 1. Les caractères du dommage
A.Le dommage doit être certain
Le dommage doit être subi, càd actuel et constatable. Il en résulte que le dommage éventuel n’est pasréparable a priori. En revanche, le dommage futur est réparable s’il apparaît suffisamment probable.Dommage éventuel : préjudice à propos duquel on ne sait pas, compte tenu des circonstances, s’il yaura ou non préjudice.Cas où le dommage futur est réparable : celui de la perte d’une chance par ex. mais la perte d’unechance ne sera prise en compte pour l’indemnisation que si la chance était réelle ou sérieuse.Ex : je suis en prépa, et deux semaines avant les concours, je fais une mauvaise chute dans lesescaliers. Résultat : j’ai les deux poignets cassés et je ne peux donc pas passer mes écrits. La perte dema chance d’intégrer l’ESC Lille est bien réelle et sérieuse. On demandera les bulletins de notes et lesrésultats des concours blancs de l’année aux profs pour attester de la réalité et du sérieux de cette pertede chance.
B.Le dommage doit être direct
Le dommage doit être la conséquence directe du fait qui engage la responsabilité. Il doit exister un liensuffisamment direct entre le fait et le dommage causé. Attention, cela ne signifie pas que toute personne autre que la victime directe ne puisse demander réparation. Ex : les victimes par ricochet peuvent demander réparation et sont indemnisées au titre des dommages directs.Ex : mon père est en retard, il sort de l’appartement et, alors que la lumière ne fonctionne pas, il dévaleles escaliers qui sont glissants parce que la femme de ménage vient de passer. Sa chute est brutale, ilest atteint d’un traumatisme crânien et meurt. La victime directe ne peut pas demander réparation puisqu’elle est morte. Ce sont les victimes par ricochet qui demanderont réparation : sa famille, sesenfants qui sont bel et bien victimes de dommages matériels (puisque c’est le père de famille quiramenait de l’argent à la maison), corporels (le père est désormais mort) et moraux (ils perdent un êtrecher, qu’ils aimaient).Direct : doit se référer à un fait suffisamment proche de l’événement générateur.Ex : une vieille dame traverse la rue et je la renverse. J’appelle les pompiers, elle est victime d’une1
/
10
 
fracture du fémur. La vieille dame meurt dans l’ambulance qui l’amenait à l’hôpital. Ses proches se plaignent et demande réparation pour sa mort. Je ne suis pas responsable de sa mort mais seulement desa fracture. La conséquence (la mort) n’est pas la conséquence directe du fait qui engage maresponsabilité.
C.Le caractère légitime de l’intérêt
Quelle autre personne que la victime directe peut demander réparation suite à un dommage ?
Le concubin s’il est suffisamment stable, peut légitimer l’intérêt de la victime par ricochet àagir ;
Aujourd’hui, les couples pacsés et les homosexuels.L’intérêt légitime à agir évolue avec le temps et avec les mœurs.
Par 2. Les catégories de dommages
A.Dommages matériels
Ce sont les dommages causés aux biens/au patrimoine de la victime. Les dommages matériels sontceux qui se réparent le plus facilement.Ex : véhicule, revenu.
B.Dommages corporels
Ils sont beaucoup plus difficiles à quantifier. Il s’agit d’une atteinte portée à l’intégrité physique de la personne : blessure ou mort. L’indemnisation de la victime ne sera jamais parfaite en cas de dommagecorporel. Il faudra réparer le préjudice dû à la douleur physique, à des incapacités physiques, le préjudice esthétique et le préjudice d’agrément (si, à cause du dommage, on ne peut plus pratiquer unsport ou un art par ex alors qu’on adorait ça).
C.Dommages moraux
C’est une notion totalement extrapatrimoniale. Le dommage moral appartient au domaine du ressenti.Il est difficile à réparer car il n’a pas de prix.Ex : atteinte portée à l’honneur, à la vie privée.Ex : deux bourgeoises que tout le monde connaît au village flânent et s’arrêtent dans un magasin oùelles effectuent quelques achats. Elles paient et sortent de la boutique. Mais au moment de sortir, les barrières automatiques retentissent et le videur leur demande d’ouvrir leur sac. Outrées, elles refusent ;elles sont alors conduites dans l’arrière boutique pour procéder à une fouille au corps. Comme ellesn’ont rien volées, elles sont relâchées. Mais le lendemain dans la gazette, le fait s’inscrit sur une demi- page. Leur honneur est bafoué, elles ont subi un dommage moral.
 
Droit civil
Les conditions de la responsabilité
Section 2 : le fait générateur de responsabilité
Art. 1384 du code civil : « on est responsable non seulement du dommage que l’on cause par son propre fait, mais encre de celui qui est causé par le fait des personnes dont on doit répondre ou deschoses qu’on a sous sa garde ».
Par 1. La responsabilité du fait personnel
A.Eléments constitutifs de la faute
Les articles 1382 et 1383 du code civil édictent le principe général de responsabilité pour faute. Ilsdistinguent deux types de fautes : les fautes volontaires et les fautes involontaires (négligence ouimprudence) ; mais peu importe le type de faute, le régime de responsabilité est le même.1.Ement légalC’est l’élément qui permet de caractériser la faute.2.Elément marielL’élément matériel peut être :
Un fait positif : c’est une faute par commission, ce qui signifie que l’on commet un acte fautif (ex : excès de vitesse)
Une abstention : c’est une faute par omission, on omet de faire quelque chose et si on avait faitcette chose, le préjudice n’aurait pas été commis. On distingue deux types d’abstention :-Abstention pure et simple : je m’abstiens d’agir alors que si j’agissais, je pourrais éviter un dommage, càd je fais comme si je n’y étais pas (ex : non assistance à personne endanger). C’est puni. En droit civil, les juges doivent déterminer si l’abstention estintentionnelle et s’il y avait intention de nuire. Dans ce cas, il y aura punition.Ex : mon voisin part en vacance et me demande d’arroser son bonzaï. J’oublie une fois, etle bonzaï meurt. Ici, il n’y avait pas intention de nuire, il n’y a donc pas de punition.-Abstention dans l’action :Ex : une vieille dame traverse sur un passage piéton. Si je ne m’arrête pas, il y aabstention dans l’action. S’abstenir de faire quelque chose peut se révéler tout aussi gravequ’un fait fautif. Cf l’exemple : les conséquences sont les mêmes que si j’avais accéléré.Quelle punition pour la faute d’abstention dans l’action ? on se réfère à ce qu’aurait fait un bon père de famille (un homme raisonnable) pour caractériser la faute.Ex de faute d’omission : un écrivain écrit un livre sur la V° République et omet de citer un des personnages clé de cette période.3.Ement moralC’est l’élément moral qui distingue la faute civile (qui comporte un élément moral) de la faute pénale.La responsabilité civile nécessite un dommage : il faut que la responsabilité civile soit engagée pour qu’il y ait dommage et donc faute civile. Si la faute est intentionnelle, les tribunaux doivent rechercher s’il y a eu intention de nuire et qui a eu intention de nuire. Il s’agit d’une recherche au cas par cas,d’un raisonnement in concreto.Si la faute est une faute par imprudence, les tribunaux vont faire référence à la norme, celle du bon père de famille, pour statuer. Ici, c’est un raisonnement in abstracto.Les juges ont le pouvoir de qualification des faits : fautifs ou non fautifs.3
/
10

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
So Ajp Sangaré liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->