Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Victor Roudine - Max Stirner (1910)

Victor Roudine - Max Stirner (1910)

Ratings:
(0)
|Views: 92|Likes:
Published by EspaceContreCiment

More info:

Published by: EspaceContreCiment on Apr 11, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/11/2011

pdf

text

original

 
DEUXIÈME
ANNÉE.
39
=
15
Octobre
1910
=
Portraits
di*Hier
Max
STIRNER
par
Victor
ROUOINE
Max
Stirner.
Dessinde
F.
Vallotton.
 
Portraits
d'hier
59.
/5
Octobre
1910
Max
Stirner
-?--?-
I.
Ux
RÉFRACTAIRE
C'étaità
Berlin,
à
la
veille
de
1848.
La
lourde
brume
de
réaction
se
dissipait
présage
de
la
révolution.
De
nombreux
groupements
d'in-tellectuels
radicaux
se
constituaient,
et
parmi
eux
il
en
fut
un
remar-
quable
par
sa
critique
railleuse
et«
cynique
».
Ce
groupe
se
donna
le
nom
de
«
Libres
».
Il
est
vrai
qu'il
inspirait
plus
d'horreur
aux
pe-
tits
bourgeois
d'alors,
qu'il
ne
faisait
de
bonne
besogne
pratique.
IMais.
de
cesréfractaires,
ayant
les
défauts
et
qualités
communs
aux
réfractaires
de
tous
les
pays,
beaucoup
prirent
part
aux
barricades
de
mars.
Dans
leur
cabaret
habituel,
chez
Hippel,
se
coudoyaient
les
hommes
de
tous
les
partis
avancés,
on
pouvaitrencontrer
presque
tous
les
soirs
un
homme
blond-roux,
de
taille
moyenne,
aux
yeux
bleus
sousdes
lunettes
d'acier,
observateur
calme
et
un
peu
pédantesque
un
type
parfait
de
professeur
de
collège,
au
dire
des
survivants.
Johann-Caspar
Schmidt
de
son
vrai
nom.
il
s'attribuait
le
pseudonyme,
qu'il
devait
rendre
illustre,
de
Stirner
à
cause
de
son
front
(Stirn
en
allemand)
puissant,
la
seulepartie
frappante
de
.son
visage.
Bien
avant
la
publication
(1844)
de
son
livre
L'Unique
et
sa
Pro-
priété,
il
était
connu
dans
ce
milieu
de
réfractaires
par
ses
idées
révolu-
tionnaires.
LIne
chanson
satirique,
retrouvée
naguère
(i),
datant
de
1842,
dans
laquelle
un
auteur
inconnu
célébra
les
ébats
des
u
Libres
»,
représenta
Stirner
en
ces
termes
:
Regardez-le
Stirner,
ce
circonspectbriseur
de
cadres
:
Pour
le
moment,
c'est
de
la
bière
qu'il
boit,
Mais
attendez,
il
boira
bientôt
du
sang.
Les
autres
poussent
des
cris
sauvages
:
à
bas
les
rois
!
Et
Stirner
les
complète
criant
:
à
bas
aussi
les
lois
!
(i)
Publiée
dans
les
Dokumente
des
Socialismus,
1904
ou
1905.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->