Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
null

null

Ratings: (0)|Views: 60 |Likes:
Published by Pearltrees2

More info:

Published by: Pearltrees2 on Apr 13, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/06/2012

pdf

text

original

 
N
°3
LA LETTRE DE LA DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L
AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET À L
ATTRACTIVIRÉGIONALE
Hi v er 2 011
en mouvement 
s o m m a i r e
2/ E
DITORIAL
Emmanuel Berthier, nouveau Déléguéinterministériel à l’aménagement du territoire
3/ I
NTERVIEW
Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture,de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralitéet de l’Aménagement du territoire
4/ T
ERRITOIRES EN IMAGE
Le PIB par habitant en 2007 au sein de l’UE
6/ T
ERRITOIRES EN PROJETS
La maison de santé de Castelnau-Magnoac
13/ F
OCUS SUR
...
Le Fonds national de revitalisation des territoires
14/ P
ROFIL
Conseiller pour la politique régionaleà la Représentation Française à Bruxelles
Territoires
> 7/
LE DOSSIER
:
LE DÉPLOIEMENT DU TRÈS HAUT DÉBIT
,
VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL
16/ R
ETOUR SUR
...
Le bilan du FEDER à mi-parcours,dans les territoires ruraux
17/ B
LOC
-
NOTES
La DATAR lance un portailsur l’aménagement du territoire
18/ V
UE D
AILLEURS
Regard sur l’Irlande
20/ L
ES PUBLICATIONS DE LA
D
ATAR
Le périurbain et la Chine
 
I TERRITOIRES EN MOUVEMENT
l
N°
3
l
L
ÉDITORIAL
2/
Le 21 janvier, Bruno Le Maire est venu rencontrerl'ensemble des agents de la DATAR...
à l'occasion de la présentation, dans nos locaux, des résultats du second appelà projets "grappes d'entreprises". Cette visite est symbolique à un double titre.Elle a permis au nouveau ministre en charge de l'aménagement du territoire de fixerà l'ensemble des agents, la feuille de route pour l'année 2011. Elle fut l'occasionde rappeler le rôle central de la DATAR dans l'émergence de la politique des pôlesde compétitivité.Notre feuille de route est claire.Nous devons tout à la fois préparer l'avenir, en développant l'attractivité de tousnos territoires et veiller au maintien de la cohésion territoriale, par la mise en oeuvrede mesures de sortie de crise, d'accompagnement des restructurations de défenseou encore de préparation du tissu industriel des trente prochaines années.La préparation de l'avenir de la politique de cohésion de l'Union européenne pourla période 2014-2020 a commencé avec la visite, le 19 janvier à Paris du commissaireHahn, venu présenter le 5
eme
rapport sur la politique de cohésion. La commissiondoit présenter ses propositions législatives au mois de juillet prochain. La Franceprépare activement cette négociation qui aura des incidences significatives surles moyens consacrés par l'Europe au soutien de nos régions. La DATAR va jouer unrôle central auprès du ministre en charge de l'application en France de deux politiquesmajeures de l'Union : la politique agricole commune et la politique de cohésion.En ce début d'année toujours, s'engagent les travaux qui doivent conduire à unecouverture de l'ensemble du territoire en très haut débit à horizon 2025. Des optionslourdes vont être arrêtées par le Gouvernement pour définir les modalitéstechniques de déploiement et les sources de financement d'un réseau structurantpour les quarante prochaines années. Conformément à sa mission, la DATAR veilleraà ce que les intérêts des territoires les plus fragiles soient bien pris en compte.Le ministre a présidé, ce même 21 janvier 2011, la proclamation des résultatsdu second appel à projets pour les grappes d'entreprises.C'est la DATAR qui a, en France, porté le concept des clusters à la finles années 90, sur la base des systèmes productifs locaux dont l'analyse critiquea donné naissance, dans les années 2000, à deux actions publiques complémentaires,les pôles de compétitivité et les grappes d'entreprises.Nous veillons à l’articulation entre ces deux instruments, indispensables lunet l’autre pour assurer le soutien aux démarches d’excellence portées par les grandsgroupes industriels dans une optique de recherche développement et celles quiémanent de nos PME qui doivent s’unir pour innover en permanence, conditionde leur survie et de leur croissance.Aujourd'hui comme hier, la DATAR a une mission claire : imaginer, produire etévaluer les politiques publiques qui doivent assurer le développement harmonieuxde tous nos territoires. Notre "agenda 2011" est particulièrement chargé.Nos équipes savent pouvoir compter sur tous les réseaux partenaires pour atteindreles objectifs qui nous sont fixés.
Emmanuel Berthier
Préfet,Délégué interministérielà l’aménagementdu territoire età l’attractivité régionale
 
I TERRITOIRES EN MOUVEMENT
l
3
l
ACTUALITÉS
Bruno Le Maire
Ministre de l’Agriculture,de l’Alimentation,de la Pêche, de la Ruralitéet de l’Aménagementdu territoire
Le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche vient de voir son champd’action élargi à la Ruralité et à l’Aménagement du territoire. Quelles en sont les raisonset quelles sont vos priorités en la matière ?
Bruno Le Maire :
Pour la première fois le ministère chargé de l’agriculture, de l’alimentation et dela pêche est également chargé de la ruralité et de l’aménagement du territoire. C’est un choix cohé-rent, voulu par le Président de la République et le Premier ministre. Le territoire était déjà au cœurdes préoccupations de ce ministère, à travers notamment la politique du développement rural.Mais il faudra mobiliser de nouvelles compétences, une implication plus forte de la délégationinterministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale et d’autres services auxcôtés du ministère.Il faut notamment permettre à nos concitoyens qui ont fait le choix d’habiter dans des territoiresruraux davoir accès aux mêmes services publics, au même système de soins, au même réseau detéléphonie mobile ou d’internet à haut débit que nos autres concitoyens.Je suis très attaché à l’équilibre ville-campagne. Le développement économique et démographiquede nos grandes agglomérations ne doit pas se faire au détriment de nos territoires ruraux. La rura-lité a besoin de nouveaux projets en terme d’emploi et d’activité : nous devons appréhender dansleur globalité toutes les ressources économiques et encourager l’innovation, l’entrepreneuriat etle décloisonnement des activités partout sur le territoire.
En quoi peut aider le déploiement de technologies numériques et quels sont les objectifsdu Gouvernement ?
B.L. :
La mutualisation des services peut-être appuyée par des moyens numériques tels que desaccès à des services dématérialisés par visio-conférences ou le déploiement de télécentres.Pour ce qui est de l’accès aux réseaux, il n’est, là encore, pas acceptable d’avoir deux poids, deuxmesures suivant que l’on habite en ville ou à la campagne. Lensemble des territoires doit pouvoirdisposer simultanément de ces technologies. Dans cette optique, le Président de la Républiques’est engagé à ce que 100% des foyers aient accès à l’Internet Très Haut Débit (THD) en 2025. Nousmettrons tous les moyens qu’il faudra pour atteindre cet objectif.Au début de l’été 2010, le Premier Ministre a ainsi lancé le Programme national Très Haut Débitdestiné à soutenir le développement des infrastructures THD dans les territoires isolés. Au total,2 Mds d’euros issus des Investissements d’avenir seront consacrés à ce programme. Pour le conduireà son terme, le Gouvernement s’engage à trouver une source de financement pérenne pour le Fondsd’aménagement numérique des territoires. Nous nous appuierons pour cela sur les propositionsdu rapport remis par le sénateur Maurey qui sont en cours d’analyse.
Dans ce contexte, quel était l’objectif de l’appel à projets Haut débit cofinancépar le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) ?
B.L. :
A la veille de la rédaction du Programme national THD, il fallait apporter une premièreréponse aux territoires ruraux absents de la couverture en Haut Débit, 2 Mbit/s, voire à ceux encoreinéligibles au Haut Débit de base, 512 kbit/s. Dans le cadre du plan de relance de l’Union euro-péenne, 30 M
du FEADER ont servi à cofinancer le développement des infrastructures à HautDébit dans ces zones. Cette aide a fait l’objet d’un appel à projets national qui a eu un grand suc-cès puisqu’une soixantaine de dossiers ont été déposés ce qui aurait représenté une demande totalede FEADER de 100M
. 34 dossiers ont finalement été sélectionnés. Le cofinancement apporté àchaque projet lauréat n’ayant, toutefois, pas toujours permis de soutenir les déploiements des infra-structures dans leur totalité, des crédits complémentaires ont été mis à contribution, conformé-ment aux décisions du CIADT du 11 mai 2010.Afin que les territoires ruraux ne soient pas maintenus à distance des zones plus denses dans lacourse au Très Haut Débit, il convient aujourd’hui de mobiliser des ressources complémentairesà celles du Programme national THD. Lutilisation du FEADER pour la résorption des zonesblanches en milieu rural pourrait ainsi être maintenue.
Trois questions à
Bruno Le Maire
3/

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->