P. 1
Kosovo : deux ans après la déclaration d'indépendance

Kosovo : deux ans après la déclaration d'indépendance

Ratings: (0)|Views: 158 |Likes:
Published by IFRI
Deux ans et demi après la déclaration de son indépendance, le 17 février 2008, le Kosovo avance péniblement vers l’affirmation de sa souveraineté. La Serbie ne lâche pas prise et compte sur l’opinion consultative imminente de la Cour internationale de justice, saisie sur la légalité de la déclaration de l’indépendance, pour relancer un processus de discussions, sous l’égide de l’ONU.

L’agenda devra alors traiter, parmi d’autres questions, du défi à la stabilité des Balkans que constitue le nord du Kosovo, majoritairement serbe, là où se cristallise un conflit gelé. Les parties prenantes de la communauté internationale souhaitent unanimement la résolution de cette situation, les unes ayant pour objectif de diminuer drastiquement leur présence, les autres de se déployer efficacement sur tout le territoire du Kosovo, en particulier les missions européennes. En attendant cette phase cruciale pour la paix entre la Serbie et le Kosovo, la lutte contre la corruption et le crime organisé constitue un autre défi majeur vis-à-vis duquel l’action européenne commence à donner des résultats visibles. Ce combat est primordial pour assainir une vie économique asphyxiée par le clientélisme politique et pour apporter la transparence face à l’opacité régnant dans tous les grands projets censés lancer le développement du pays, et aussi la prospérité pour laquelle tout reste à faire. Cette situation indique que le pouvoir politique en place à Pristina n’est pas le plus fiable des partenaires pour ceux visant l’établissement de l’état de droit, même si cette configuration politique fut utile en 2008 pour garantir la stabilité politique.
Deux ans et demi après la déclaration de son indépendance, le 17 février 2008, le Kosovo avance péniblement vers l’affirmation de sa souveraineté. La Serbie ne lâche pas prise et compte sur l’opinion consultative imminente de la Cour internationale de justice, saisie sur la légalité de la déclaration de l’indépendance, pour relancer un processus de discussions, sous l’égide de l’ONU.

L’agenda devra alors traiter, parmi d’autres questions, du défi à la stabilité des Balkans que constitue le nord du Kosovo, majoritairement serbe, là où se cristallise un conflit gelé. Les parties prenantes de la communauté internationale souhaitent unanimement la résolution de cette situation, les unes ayant pour objectif de diminuer drastiquement leur présence, les autres de se déployer efficacement sur tout le territoire du Kosovo, en particulier les missions européennes. En attendant cette phase cruciale pour la paix entre la Serbie et le Kosovo, la lutte contre la corruption et le crime organisé constitue un autre défi majeur vis-à-vis duquel l’action européenne commence à donner des résultats visibles. Ce combat est primordial pour assainir une vie économique asphyxiée par le clientélisme politique et pour apporter la transparence face à l’opacité régnant dans tous les grands projets censés lancer le développement du pays, et aussi la prospérité pour laquelle tout reste à faire. Cette situation indique que le pouvoir politique en place à Pristina n’est pas le plus fiable des partenaires pour ceux visant l’établissement de l’état de droit, même si cette configuration politique fut utile en 2008 pour garantir la stabilité politique.

More info:

Categories:Types, Research
Published by: IFRI on Apr 15, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/15/2011

pdf

text

original

 
 
 ______________________________________________________________________ 
 
Kosovo
Deux ans après la déclarationde
l
indépendance
 ______________________________________________________________________ 
Sébastien Gricourt
Juillet 2010 
.
NNootteeddeell
IIffrrii 
ProgrammeEurope du Sud-Est
 
 
L’Ifri est, en France, le principal centre indépendant de recherche, d’infor 
-mation et de débat sur les grandes questions internationales. Créé en 1979
par Thierry de Montbrial, l’Ifri est une association reconnue d’utilité publique
(loi de 1901).
Il n’est soumis à aucune tutelle administrative, définit librement ses activités et
publie régulièrement ses travaux.
L’Ifri associe, au travers de ses études et de ses débats, dans une démarche
interdisciplinaire, décideurs politiques et experts
à l’échelle internationale.
Avec son antenne de Bruxelles (Ifri-
Bruxelles), l’Ifri s’impose comme un des
rares
think tanks 
 
français à se positionner au cœur même du débat européen.
 
Les opinions exprimées dans ce texte
n’engagent que la responsabilité
 
de l’auteur.
 
Cette publication s
inscrit dans un programme de rechercheayant bénéficié du soutien de la John S. Latsis Public Benefit Foundation.
ISBN : 978-2-86592-747-0 © Ifri
 –
2010
 –
Tous droits réservés
Site Internet : 
 
Ifri-BruxellesRue Marie-Thérèse, 211000
 –
Bruxelles
 –
B
ELGIQUE
 Tel :
 
+32
 
(0)2
 
238
 
51
 
10Fax
 
:
 
+32
 
(0)2
 
238
 
51
 
 
Ifri27 rue de la Procession75740 Paris Cedex 15
 –
F
RANCE
 Tel : +33 (0)1 40 61 60 00Fax : +33 (0)1 40 61 60 60Email : ifri@ifri.org 
 
 
1© Ifri
Sommaire
I
NTRODUCTION
5
Retour sur la chronique d’une indépendance annoncée .................... 5
 
2008-2009 : mise en place des nouveaux acteursinternationaux .......................................................................................... 6
 
2010-2011 : de l’état de nouveau-né à l’âge de raison ? .................... 10
 
V
ERS UN
É
TAT PRIVATISÉ
? 12
Une pauvreté persistante ...................................................................... 12
 
Un budget tronqué et mal géré ............................................................. 14
 
L’absence de secteur productif ............................................................ 17
 
Des marchés publics biaisés ................................................................ 20
 
L
A COMMUNAUTE INTERNATIONALECONFRONTEE A LA PROBLEMATIQUE DU NORD
23
MINUK : effacée mais cruciale.............................................................. 23
 
OSCE : discrète mais utile .................................................................... 24
 
KFOR : visible mais en retrait ............................................................... 25
 
L’ICO/RSUE : une dualité encombrante .............................................. 28
 
EULEX : un lent cheminement .............................................................. 29
 
Politique américaine et européenne :pour un dialogue Belgrade-Pristina ..................................................... 30
 
Q
UELS PARTENAIRES POUR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE
? 34
PDK-LDK : mariage de raison en crise ................................................ 34
 
Y a-t-il une vraie volonté d’intégrer les Serbes ? ............................... 37
 
Quelles alternatives au pouvoir en place ? ......................................... 38
 
C
ONCLUSION
43
Un État loin d’être consolidé ................................................................ 43
 
La partition, des contradicteurs et des défenseurs ........................... 45
 
Visions économiques à court terme .................................................... 46
 
L’UE, plus d’unité pour plus de stabilité régionale ............................ 47
 
B
IBLIOGRAPHIE SELECTIVE
49L
ISTE D
ABREVIATIONS
52
 

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->