Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Après la mort de Ben Laden, l'avènement d'un " djihad sans leader " ? (Marc Hecker, in Le Figaro, 4 mai 2011)

Après la mort de Ben Laden, l'avènement d'un " djihad sans leader " ? (Marc Hecker, in Le Figaro, 4 mai 2011)

Ratings: (0)|Views: 68 |Likes:
Published by IFRI
Tribune de Marc Hecker, chercheur au Centre des études de sécurité de l'Ifri, en réaction à la mort de Ben Laden (Le Figaro, 4 mai 2011)
Tribune de Marc Hecker, chercheur au Centre des études de sécurité de l'Ifri, en réaction à la mort de Ben Laden (Le Figaro, 4 mai 2011)

More info:

Categories:Types, Research
Published by: IFRI on May 04, 2011
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

12/18/2013

pdf

 
14 BOULEVARD HAUSSMANN75438 PARIS CEDEX 09 - 01 57 08 50 00
04 MAI 11
Quotidien ParisOJD : 316852Surface approx. (cm²) : 930N°de page : 14
Page 1/6
IFRI0356018200506/XIQ/OTO/1Eléments de recherche : IFRI ou Institut Français de Relations Internationales, toutes citations
Après la mort de Ben Laden,l'avènement d'un « djihad sans leader » ?
Marc Becker
Pour le chercheurà l'Institut français desrelations internationales
(Ifri), l'idéologie djihadiste
s'est suffisamment
répandue pourqu'al-Qaida survive.
M
aintenant que Ben Ladenn'est plus, que peut-iladvenir d'al-Qaida ?La mort ou l'arrestationd'un leader n'est pas unévénement anodinpour une organisation terroriste. Le Sentier
lumineux, le PKK, TIRA-véritable et Aum
Shinrikyo n'ont jamais réussi à se remettrede la neutralisation de leur chef. Toutefois,al-Qaida n'est pas une organisation terro-riste comme les autres, et le décès de BenLaden n'entraînera pas sa fin immédiate.Ce qui différencie al-Qaida des autres<, groupes est sa vocation globale et sondegré de décentralisation. Depuisle début de l'opération « EnduringFreedom » en 2001, l'organisationterroriste, soumise à une fortepression, a été contrainte d'évoluer.Des « filiales » ont eté créées en Irak,au Maghreb et dans la péninsulearabique, sans qu'U soit d'ailleurs
possible de connaître précisé-
ment la nature et la solidité desliens unissant ces « filiales » à« al-Qaida central ». Certainsanalystes affirment qu'Oussa-ma Ben Laden n'était guère plusqu'une source d'inspiration, d'autressoutiennent qu'il conservait un rôle opéra-tionnel. Il apparaît en tout cas qu'il n'étaitpas en mesure de contrôler ce qui se passaitsur les différents « fronts » d'al-Qaida. Lesdivergences de vues qui opposaient « al-Qaida central » à Abou Moussab al-Zar-qaoui en Irak sont à cet égard bien connues.ussama Ben Laden devrait être rem-placé par Ayman al-Zawahiri, mêmesi la transition n'est pas aussi simple qu'il yparaît, l'allégeance (boy'a) personnelle au 'chef étant un élément structurant d'al-Qaida et les mécanismes de successionrestant sujets à caution. Médecin d'origineégyptienne, torture dans les prisons deMoubarak suite à l'assassinat du présidentSadate et vétéran du djihad contreles Soviétiques, al-Zawahiri est un vieuxcompagnon de route du fondateurd'al-Qaida. Principal idéologue de cetteorganisation, c'est lui qui, en 2008, rédigeaun long document contredisant les argu-ments avancés par un djihadiste repenti,Sayyed Imam al-Sharif dit « Dr Fadl » .Même si al-Zawahiri venait à son tourà être tue, les opérations d'al-Qaida sepoursuivraient. Cela fait maintenant trois
 
14 BOULEVARD HAUSSMANN75438 PARIS CEDEX 09 - 01 57 08 50 00
04 MAI 11
Quotidien ParisOJD : 316852Surface approx. (cm²) : 930N°de page : 14
Page 2/6
IFRI0356018200506/XIQ/OTO/1Eléments de recherche : IFRI ou Institut Français de Relations Internationales, toutes citations
ans qu'est paru le livre Leaderiess/Stad Sonauteur, Marc Sageman, exphque quel'idéologie djihadiste s'est suffisammentrépandue - notamment par l'intermédiaired'Internet-pourqu'ai Qaidapuissesumvre sans commandement L'organisationévoluerait ainsi vers un fonctionnementacéphale, des cellules autonomes commettant sporadiquement des attentatsCette vision correspond d'ailleurs a cellecapables d'agir a proximite de la capitaleIslamabad, et pas uniquement dansles Zones tribales jouxtant la frontière avecl'Afghanistan Ben Laden a-t il eté« lâche » par les Pakistanais
7
Si oui, quellea été la contrepartie du cote americain
?
II est trop tôt pour repondre a ces questionset cette operation conservera probable-ment sa part d'ombre Quoi qu'il en soit,de la réaction des responsables politiques et
Ben Laden a-t-il été " lâché " par les Pakistanais ?
Si oui, quelle a été la contrepartie du côté américain ?
d'un autre chef d'aï Qaida, Abou Moussabal Souri, arrete au Pakistan en 2005Le stade ultime de cette decentralisationserait l'émergence de « loups solitaires »agissant indépendamment de tout reseau
L
a presence d'un sanctuaire estla meilleure garantie de survie pourune organisation terroriste Au cours desdernieres annees, le Pakistan apparaissaitcomme le « nouveau sanctuaire » d'al-Qaida L'opération menée contre OussamaBen Laden montre que les Etats Unis sontmilitaires pakistanais dépendra, au moinspartiellement, la capacite de rebondd'al-Qaida et de ses allies locaux Resteaussi a sa\ oir quelle sera l'attitude desEtats Unis Barack Obama pourrait êtretente de profiter de la mort de Ben Ladenpour sortir, la tete haute, de la zone « Af-Pak » alors que les resultats de la guerre enAfghanistan sont jusqu'à present mitigésUn depart précipite de cette région pourraitnéanmoins s'avérer contre productif Quitte a partir, autant faire en sorte dene pas avoir a v revenir avant longtemps
 
14 BOULEVARD HAUSSMANN75438 PARIS CEDEX 09 - 01 57 08 50 00
04 MAI 11
Quotidien ParisOJD : 316852Surface approx. (cm²) : 930N°de page : 14
Page 3/6
IFRI0356018200506/XIQ/OTO/1Eléments de recherche : IFRI ou Institut Français de Relations Internationales, toutes citations
Pakistan : les raisons d'espérer des chrétiens
Joseph Coutts
et Marc Fromager
L'évêque de Faisalabadet le directeur
de l'Aide à l'Église en
détresse s'interrogent
sur les conséquencesau Pakistan de la mort
de Ben Laden,
notamment pour
la liberté religieuse
A
ujourd'hui déchiré parla corruption, l'intoléranceet la violence, le Pakistanne multiplie pas les raisonsde croire en son avenir.Pour la minorité chrétienne(1,5 % de la population), le tableauest encore plus sombre. Y a-t-ilencore place pour l'espérance ?Dix ans après le ll septembre 2001,Ben Laden redevient un cauchemarpour les chrétiens du Pakistan : sa mortrisque de provoquer un nouveau cyclede violences en représailles contre eux.Le gouvernement assumera-t-ilconcrètement son rôle de protection ?C'est la question posée aujourd'hui.À vrai dire, les chrétiensn'avaient pas besoin decette menace supplémen-taire, étant déjà victimesau quotidien de faits diverstragiques, souvent liés à laterrible loi antiblasphème,véritable épée de Damoclès.Les sections 295 B et Cdu Code pénal pakistanaisprévoient là prisonà vie pour les offensesfaites au Coranet la peine de mortpour celles faites enversMahomet. Les minorités

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->