Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les Biomes

Les Biomes

Ratings:

4.0

(1)
|Views: 244|Likes:
Chapitre 2 de la biogéographie.
Chapitre 2 de la biogéographie.

More info:

Published by: Mohamed Khalil Mellal on May 06, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/13/2014

pdf

text

original

 
1208
PartieVIII
Écologie et comportement
de cactus, tandis que les forêts ombrophiles tropicales sont com-posées d’arbre de grande taille, à végétation luxuriante.
Répartition des principaux biomes
Huit grandes catégories de biomes sont présentées dans cetouvrage : la forêt ombrophile tropicale, la savane, les déserts, laprairie tempérée, la forêt décidue tempérée, la forêt sempervi-rente tempérée, la taïga et la toundra. Ces biomes se rencontrentdans le monde entier et occupent de vastes régions que l’on peutdéfinir par les pluies et la température.Six autres biomes sont considérés par certains écologistescomme des sous-unités des huit principaux : les glaces polaires,les zones montagneuses, le chaparral, la forêt sempervirentechaude et humide, la forêt de mousson et le semi-désert. Ilsdiffèrent notablement les uns des autres parce qu’ils ont évoluédans des régions caractérisées par des climats très différents. Larépartition de ces 14 biomes est représentée à la figure 56.7.
Les principaux biomes
Les
biomes
sont de grandes communautés d’organismes d’as-pect caractéristique et réparties sur un vaste territoire définiprincipalement par le climat local. Avec une définition aussilarge, on doit imaginer qu’il existe bien des classifications desbiomes, et que des écologistes différents peuvent attribuer lamême communauté à des biomes différents. La plupart sontcependant d’accord sur la réalité des biomes comme communau-tés biologiques majeures.Les biomes terrestres sont définis par la structure caractéristi-que de leur végétation qui, à son tour, est influencée par le climatde la région. Imposant les mêmes conditions de sélection, lesrégions caractérisées par un même climat ont tendance à induirel’évolution des mêmes réponses adaptatives, même si elles ne sontpas étroitement apparentées. C’est le phénomène de l’évolutionconvergente décrit au chapitre 22 et c’est la raison pour laquelleles déserts du monde entier sont dominés par des plantes en forme
56.2 Les biomes sont de vastes écosystèmes terrestres
Glaces polairesToundraTaïgaZone montagneuseForêt décidue tempéréeForêt sempervirente tempéréeForêt sempervirente chaude et humideForêt tropicale de moussonForêt ombrophile tropicaleMaquisPrairies tempéréesSavaneSemi-désertDésert
FIGURE 56.7
Répartition des biomes.
Chaque biome possède un type de végétation et un aspect semblables où qu’il se trouve sur la terre.
 
 
Chapitre56
La biosphère
1209
   P  a  r  t   i  e   V   I   I   I
Biomes et climat 
Beaucoup de facteurs environnementaux différents jouentun rôle pour déterminer la nature des biomes aux différentsendroits. L’humidité et la température sont deux paramètresclés : tous deux ont une forte influence sur la productivité desécosystèmes. La figure 56.8 donne les valeurs de la productivitéprimaire en fonction des précipitations annuelles et de la tem-pérature annuelle. Cependant, des régions jouissant des mêmesprécipitations et températures portent des biomes différents :d’autres facteurs aussi doivent donc être importants. Ces facteurssont, entre autres, le sol et sa composition minérale (décrite endétail au chapitre 38) et l’existence de saisons ou d’un climatconstant. Néanmoins, les précipitations et la température font dubon travail quand elles prédisent les biomes qui seront présents àla plupart des endroits, comme le montre la figure 56.9.Si les montagnes n’existaient pas et s’il n’y avait pas d’in-fluences climatiques dues aux contours irréguliers des continentset aux différences de température de la mer, chaque biomeformerait une ceinture régulière autour du globe, définie prin-cipalement par la latitude. Mais, en réalité, ces autres facteursont également une forte influence sur la répartition des biomes.L’éloignement de l’océan a un impact important sur la pluviositéet l’altitude affecte la température – par exemple, les sommetsdes Montagnes Rocheuses sont couverts d’un type de végétationrappelant la toundra, qui se trouve normalement à une latitudebeaucoup plus élevée.
500 100 200Précipitations (cm/an)
   P  r  o   d  u  c   t   i  v   i   t   é   (  g   /  m
   2
   /  a  n   )
300 4005001000150020002500(a)
   P  r  o   d  u  c   t   i  v   i   t   é   (  g   /  m
   2
   /  a  n   )
Température (°C)10 05 5 1510 2520 30 50001000150020002500(b)
FIGURE 56.8
Conséquences des précipitations et de la température sur laproductivité primaire.
La productivité primaire nette des écosystèmesà 52 endroits du globe dépend significativement des précipitationsannuelles moyennes (
a
) et de la température annuelle moyenne (
b
).
Pourquoi la productivité augmente-t-elle avec les précipitations et la température ?
50–15–10–5051015202530100ToundraTaïgaDésertchaud
   S  e  m   i  -   d   é  s  e  r   t
PrairietempéréeSavaneForêt ombrophiletropicaleForêtdéciduetempéréeForêtsempervirentetempérée150 200 250Précipitations annuelles moyennes (cm)
   T  e  m  p   é  r  a   t  u  r  e  a  n  n  u  e   l   l  e  m  o  y  e  n  n  e   (   °   C   )
300 350 400 450
FIGURE 56.9
Répartition prévue des biomes.
La température et les précipitations permettent de prévoir la répartition des biomes. Pour des précipitationsannuelles moyennes comprises entre 50 et 150 cm, d’autres facteurs – comme une sécheresse saisonnière, les feux et le pâturage, ont aussi une grandeinfluence.
 
1210
PartieVIII
Écologie et comportement
Les forêts ombrophiles tropicales
Ces
forêts ombrophiles
, qui reçoivent de140 à 450 centimètres de pluie par an, sontles écosystèmes les plus riches de la terre(figure 56.10). Elles abritent au moins lamoitié des espèces de plantes et d’animauxterrestres du globe – plus de 2 millions d’es-pèces ! Sur 2,5 km
2
de la forêt tropicale deRondonia, au Brésil, il existe 1200 espècesde papillons – deux fois le nombre total pourl’ensemble des États-Unis et du Canada. Lesforêts ombrophiles tropicales sont forméesde communautés diverses, et la plupart desespèces d’animaux, de plantes et de micro-organismes se trouvant à un endroit donnésont donc représentés par très peu d’indivi-dus. De vastes forêts ombrophiles tropicalesexistent en Amérique du Sud, en Afrique etdans l’Asie du Sud-Est. Mais elles sont en voie de disparition et des espèces innom-brables, dont beaucoup n’ont jamais étéobservées, disparaissent avec elles. Un quartdes espèces du monde disparaîtront avec lesforêts ombrophiles pendant la durée de viede beaucoup d’entre nous.
Les savanes
Sous les climats secs proches des tropiques, on trouve les vastesgroupements herbeux du globe, les
savanes
. Les paysages desavanes sont ouverts, souvent avec des arbres très dispersés, etles pluies (75 à 125 centimètres par an) sont saisonnières. L’ac-tivité de beaucoup d’animaux et de plantes se limite à la saisondes pluies. Les énormes troupeaux d’herbivores qui peuplent lessavanes africaines sont bien connus de tous. Ces communautésanimales ont vécu en Amérique du Nord pendant le pléisto-cène, mais elles ont surtout persisté en Afrique. Au niveau duglobe, le biome des savanes forme une transition entre la forêtombrophile tropicale et le désert. Comme ces savanes sont deplus en plus transformées en terres agricoles pour nourrir lespopulations humaines en croissance rapide dans les régions sub-tropicales, leurs habitants luttent pour leur survie. L’éléphant etle rhinocéros sont aujourd’hui des espèces menacées ; le lion, lagirafe et le léopard suivront bientôt.
Les déserts
 À l’intérieur des continents se trouvent les grands déserts duglobe, particulièrement en Afrique (le Sahara), en Asie (leGobi) et en Australie (le grand désert de sable). Les
déserts
 sont des régions sèches, il y tombe moins de 25 centimètres depluie par an – quantité tellement faible que la végétation estclairsemée, et la survie repose sur la conservation de l’eau. Lesplantes et les animaux peuvent limiter leur activité aux périodesfavorables de l’année, quand l’eau est présente. Pour éviter lestempératures élevées, la plupart des vertébrés du désert viventdans des terriers profonds, frais et parfois même humides. Ceuxqui sont actifs pendant une plus grande partie de l’année nesortent que la nuit, quand les températures sont relativementfraîches. Certains, comme les chameaux, peuvent boire degrandes quantités d’eau quand elle est disponible, puis survi- vre à de longues périodes de sécheresse. Beaucoup d’animauxmigrent tout simplement vers le désert ou le parcourent, et ilsexploitent une nourriture qui peut être abondante à certainssaisons.
Les prairies tempérées
 À mi-chemin entre l’équateur et les pôles se trouvent les régionstempérées où se développent de riches
prairies
. Ces prairies ontautrefois couvert la plus grande partie de l’intérieur de l’Amé-rique du Nord et elles étaient aussi répandues en Eurasie et en Amérique du Sud. Les racines des graminées vivaces pénètrenten général profondément dans le sol, et les sols des prairies sontsouvent profonds et fertiles. Ces prairies sont souvent très pro-ductives après leur transformation pour l’agriculture. La plupartdes riches terres agricoles des États-Unis et du Canada étaientoccupées à l’origine par des prairies. Les prairies tempérées sontsouvent peuplées de troupeaux d’herbivores. En Amérique duNord, d’énormes troupeaux de bisons et d’antilopes ont autre-fois habité les prairies, mais ils ont pratiquement tous disparuaujourd’hui.
FIGURE 56.10
La forêt ombrophile tropicale.

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Zakaria El Houbi liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->