Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
QUESTIONS FRÉQUENTES SUR L'ACTE D'ACCUSATION

QUESTIONS FRÉQUENTES SUR L'ACTE D'ACCUSATION

Ratings: (0)|Views: 1,271|Likes:
Published by STLebanon

More info:

Categories:Business/Law
Published by: STLebanon on May 18, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

02/27/2014

pdf

 
 
QUESTIONS FRÉQUENTESSUR L'ACTE D'ACCUSATION
 
stl-pressoffice@un.orgstl-otppressoffice@un.orgstl-outreach@un.orgwww.stl-tsl.orgJanvier 2011
 
 
2
Qu’est-ce qu’un acte d’accusation ? 
Dès qu’il est convaincu qu’il existe des éléments de preuve suffisants, qui démontrentqu’une personne a commis un crime relevant de la compétence du Tribunal spécial pour leLiban, le Procureur soumet pour confirmation au Juge de la mise en état un acted’accusation auquel il joint les pièces justificatives [article 68(B) du Règlement de procédureet de preuves du Tribunal spécial pour le Liban].Un acte d’accusation est le document par lequel le Procureur énonce les charges pesant surune ou des personnes qui, selon lui, sont les auteurs d’un crime. Ce document contient desinformations telles que le nom ou les noms du ou des accusés ainsi que les renseignementspersonnels les concernant, un rappel des faits utiles à connaître, la liste des crimes quel’accusé aurait commis et une annexe dans laquelle figurent les noms des victimes.Ce document est déposé avec les éléments de preuve qui l’étayent, dénommés pièces justificatives dans le Règlement de procédure et de preuve [articles 68(B) et 68(D)].Il est possible de joindre, dans un acte d’accusation, deux ou plusieurs crimes s’ils ont étécommis par le même suspect, pour autant que le comportement incriminé relève de lacompétence du Tribunal. En outre, il peut advenir que l’acte d’accusation mette en causeplusieurs personnes qui doivent être inculpées et jugées simultanément, même si les crimesqui leur sont reprochés sont différents, à condition que les crimes en question relèventégalement de la compétence du Tribunal [article 70].L’article 1
er
du Statut du Tribunal (le « Statut ») définit la compétence du Tribunal et luiconfère le pouvoir de juger les personnes responsables de l’attentat du 14 février 2005 qui aentraîné la mort de 23 personnes, y compris de l’ancien Premier ministre libanais, RaficHariri, et causé des blessures à plus de 240 autres personnes.L’acte d’accusation établi par le Procureur est la première étape du processus judiciaire. Ilne s’agit pas d’une déclaration de culpabilité à l’encontre du suspect visé dans l’acted’accusation. Le ou les suspects sont présumés innocent jusqu’à ce que leur culpabilité soitétablie [article 69 du Règlement, article 16 du Statut].Il convient de noter que la procédure pénale devant le Tribunal s’articule autour de deuxmodèles procéduraux : le système de droit civil libanais et le modèle adopté dans lestribunaux pénaux internationaux, fondé principalement sur le système accusatoire de la
common law.
On a visé, dans la rédaction du Statut et du Règlement, à concilier ces deuxapproches concurrentes. Le Statut prévoit l’institution d’un juge indépendant, devantintervenir en qualité de Juge de la mise en état. Le Juge de la mise en état examine le travaildu Procureur et statue sur les questions préalables au procès. Il n’a ni la fonction, ni lespouvoirs d’un juge magistrat instructeur tel que le juge d’instruction prévu par le Code deprocédure pénale libanais.
 
3
Qu’advient-il après la présentation d’un acte d’accusation ? 
Le Juge de la mise en état passe en revue et examine chaque chef d’accusation en vue dedéterminer si, de prime abord, il y a lieu d’engager des poursuites contre le ou les suspects[article 68(L) du Règlement].Un examen opéré de prime abord retient l’interprétation la plus favorable des éléments depreuve présentés dans l’acte d’accusation, allant de pair avec le postulat que la Défense nesoulèvera aucune contestation. Le Juge de la mise en état doit être convaincu que l’acted’accusation contient, à première vue, des éléments de preuve suffisants pour justifier lepassage à l’étape du procès au regard d’un ou de plusieurs chefs d’accusation figurant dansl’acte d’accusation [article 18 du Statut, article 68(F) du Règlement].Après avoir examiné un acte d’accusation, le Juge de la mise en état peut :
 
demander ou permettre au Procureur de présenter des pièces supplémentaires àl’appui d’un ou plusieurs chefs d’accusation ;
 
demander ou permettre au Procureur de présenter des pièces supplémentaires àl’appui de la Requête relative à la connexité de l’affaire
 
confirmer un ou plusieurs chefs d’accusation ; ou
 
rejeter un ou plusieurs chefs d’accusation [article 68(I) du Règlement].Si le Juge de la mise en état rejette en partie un acte d’accusation, le Procureur peutdéposer un nouvel acte d’accusation ou un acte d’accusation modifié, accompagné denouveaux éléments de preuve. Si l’acte d’accusation est rejeté en bloc, le Procureur peutprésenter un nouvel acte d’accusation avec de nouveaux éléments de preuve à l’appui[article 68(L) du Règlement].Lors de cet examen, le Juge de la mise en état peut soumettre à la Chambre d’appel desquestions portant sur l’interprétation de l’Accord entre l’Organisation des Nations Unies etla République libanaise, du Statut et du Règlement qui ont trait au droit applicable [article68(G) du Règlement]. La Chambre d’appel, dans ce cas, statue sur ces questions à l’issued’une audience publique. Lors de l’audience, le Procureur et le Chef du Bureau de laDéfense présentent leurs observations sur les questions soumises à la Chambre d’appel[article 176(B)
bis
du Règlement].Si le Juge de la mise en état estime, au vu des présomptions, qu’il y a matière à engager despoursuites, il doit confirmer un acte d’accusation. À défaut, il le rejette. Le Juge de la miseen état doit motiver sa décision. S’il confirme un acte d’accusation, l’affaire est mise en étaten vue du procès [article 18 du Statut].

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download