Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Extrait de l'Explication de La Tahawiya

Extrait de l'Explication de La Tahawiya

Ratings: (0)|Views: 14 |Likes:

More info:

Published by: Bibliothèque : El-Muwahhîdin on May 18, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/18/2011

pdf

text

original

 
http://bibliotheque-islamique-coran-sunna.over-blog.com/
 
1
 
 Par l¶imâm Ibn Abi Al-µIzz 
Ex
trait de l'e
x
plication de«Matnou µAqidatou Tahawiyyah»
 
 
http://bibliotheque-islamique-coran-sunna.over-blog.com/
 
2
Introduction
Un rappel conforme à l'école des juriconsultes de la communauté que sont : Abou Hanîfa An- Nu'mân ibn Thâbit Al Kûfî, ainsi qu'Abou Yûssûf Ya'qûb Ibn Ibrâhîm al-Ansârî, et AbdullahMuhammad Ibn al-Hassân ach-Chaybânî -
qu¶Allah leur fasse Miséricorde
- et les fondementsde la religion auxquels ils adhèrent avec foi et avec lesquels ils servent le Seigneur desmondes.
C
ommentaire
 Si l'Imâm At-Tahâwî a cité les noms d'Abou Hanîfa et de ses deux élèves: Abou Yoûssouf etAch-Chaybânî, c'est tout simplement parce qu'il a étudié les sciences religieuses d'après leur école et selon le matériau religieux à leur disposition. Le nombre de Hadîth à leur disposition,n'était pas le même pour tous les savants tel que l'Imâm Abou Hanîfâ, l'Imâm Mâlik, l'Imâmach-Châfi'i et l'Imâm Ibn Hanbal.Le contenu de leur enseignement est basé sur les deux références fondamentales que sont leCoran et la Sunna, tel que le dogme qui reste le même pour tous, que ce soit pour l'Imâm ach-Chafi'i et ses élèves, l'Imâm Mâlik, l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal et leurs élèves. Leur dogme estcelui des Sunnites. S'il existe des différences au niveau du dogme chez les adeptes tardifs desdifférentes écoles jurisprudentielles, les quatre savants n'y sont absolument pour rien, car eux,ont hérité du dogme des Ancêtres pieux, fondé sur le Coran et la Sunna.Voici quelques dires des savants à ce propos :L'Imâm Abou Hanîfa -
qu¶Allah lui fasse Miséricorde
- a dit : «
L
orsqu'un Hadîth estauthentique, cela est mon école.
»L'Imâm Mâlik -
qu¶Allah lui fasse Miséricorde
- a dit : «
J
e ne suis cependant qu'unêtre humain, il m'arrive de me tromper, comme de voir juste. Voyez mon pointde vue. Tout ce qui est conforme au
L
ivre (Qour'an) et la Sunna, prenez-le et toutce qui n'est pas conforme au
L
ivre et à la Sunna, abandonnez-le.
»L'Imâm ach-Chafi'i -
qu¶Allah lui fasse Miséricorde
- a dit : «
Il n'y en a pas un, à quiune Sunna du Messager de Dieu ne lui a pas échappé. Quoi que je dise, ouquoique je pose comme fondement et qui serait contredit par ce qui provient duMessager -
 s
alla Allahou µalayhi wa
 s
alam
-, le seul dire est celui du Messager quiest également le mien.
»L'Imâm Ibn Hanbal -
qu¶Allah lui fasse Miséricorde
- a dit : «
N
e m'imite pasaveuglément, ni moi, ni de Mâlik, ni ach-
C
hafi'i, ni al-Awzâ'i, ni ath-Thawrî,mais puise là où ils ont puisé.
»
 
http:
//ili
theque-
ili
que-coran-sunna.over-b
l
og.com
/
 
 
3
«
Le po
i
nt de vue d
'
a
l
-Awzâ
'î 
de Mâ
li
et d
'
Abou Han
 î 
â, sont tous des av
i
s. I
l
ssont pour mo
i
, tous égaux. ependant,
l'
argument se trouve dans
l
es Had
 î 
th.
»
B
i
ograph
i
es des savants c
i
tés par at-
T
ahâw
 î 
 
Quan
t
à
l
 
an-u
'
mân Ibn
T
hâb
i
t Abou Han
 î 
a a
l
-Kûf 
i
,
ce
l
u
i
c
i
es
t
 
e
n
 
l
an
 80 de
l
ég
i
e. I
l
u
t
co
n
t
empor 
a
i
n
d'
un
cer 
t
a
i
n
 
n
ombre de comp
agn
o
n
s. A
l ti
 b d
it
 à so
n
s
u
 j
e
t
 
:
«
I
l
a vu Anâs
i
bn Mâ
li
.
» L'Imâm Abo
u
H
an
i
a
 
é
t
a
it
s
avan
t
,
  pr 
a
ti
uan
t
,
 
a
scè
t
e. I
l
 
é
t
a
it
p
i
e
ux
e
t
 
v
er 
t
u
e
ux
,
p
l
e
i
n
d'h
u
m
an
it
é
e
t
 
i
nv
oq
ua
it
so
uv
e
n
t
so
n
 Se
i
gn
e
u
r. I
l
d
é
c
é
d
a
e
n
 
l
'
an
150 de
l
'H
ég
i
re
,
q
u
i
u
t
 
l
'
anné
e de
na
i
ss
an
ce de
l
'Imâm
a
ch-
C
hâf 
i
'
i
(q
u
e D
i
e
u
 
l
e
u
a
ccorde S
a
m
i
s
é
i
corde).L'Imâm
Abou Yoûssouf Ya
'
qûb
i
bn Ibrâh
 î 
m a
l
-Ansâr
 î 
a
l
-Bag
lî 
es
t
 
e
n
 
l
'
an
113de
l
'H
ég
i
re. I
l
 
é
t
u
d
i
a
 
au
 près de
l
'Imâm Abo
u
H
an
i
a
e
t
 
au
 près d'
au
t
res s
avan
t
s. I
l
t
 
l
'
un
des e
n
se
i
gnan
t
s (ch
ayk 
h) de
l
'Imâm Ahm
a
d Ib
n
H
an
 b
a
l
. I
l
t
 
i
nv
es
ti
,
p
a
l
e
C
a
li
feHârû
n
 
a
r-R 
a
ch
i
d
,
de
l
a
fo
n
c
ti
o
n
de
 j
ug
e.
C
e f 
u
t
 
a
i
n
s
i
 
 j
u
sq
u
'à s
a
mor 
t
. Lors de ses
uné
a
ill
es
,
 
l
es
g
e
n
s o
n
t
d
it
 
:
«
Le F
i
qh (jur
i
sprudence) est mort
».
C
epe
n
d
an
t
,
d
i
a
-
t
-o
n
,
s
i
Y
a
'qûb es
t
mor 
t
,
 
l
e f 
i
qh
n
e
l
'es
t
p
a
s
,
c
a
il
es
t
 
t
an
sm
i
s d'
un
coe
u
r à
un
 
au
t
re(q
u
e D
i
e
u
 
l
e
u
a
ccorde S
a
m
i
s
é
i
corde).
Abou Abd
ill
ah Muhammad
i
bn a
l
-Hassân
i
bn Farqad ach-haybân
 î 
t
 
n
omm
é
 
 j
ug
e p
a
l
e
C
a
li
fe
a
r-R 
a
ch
i
d. I
l
 
v
o
yag
e
a
e
n
comp
agn
i
e d
u
 
C
a
li
fe
au
Kh
u
a
n
e
t
 mo
u
u
t
d
an
s
l
a
 
v
ill
e de R 
ay
,
il
t
e
n
se
v
e
li
. So
n
père f 
u
t
 
un
so
l
d
a
t
d
u
p
ay
s de
C
hâm.
C
'es
t
d
an
s
l
a
 
v
i
e
ll
e de Wâs
it
q
u
'
il
do
nna
 
na
i
ss
an
ce à so
n
il
s
M
u
h
a
mm
a
d
,
 
l
'
an
 132 de
l
'H
ég
i
re. I
l
 
g
an
d
it
à
ûf 
a
il
 
é
t
u
d
i
a
so
u
s
l
a
d
i
rec
ti
o
n
de
l
'Imâm Abo
u
H
an
î
a
,
  p
u
i
s de
l
'Imâm
M
â
li
,
d'Abo
u
Yoûsso
u
,
 
a
i
n
s
i
q
u
e d'
au
t
res. I
l
e
n
se
i
gna
d
an
s
l
a
 mosq
e de Kûf 
a
,
 
a
l
ors q
u
'
il
 
n
'
ava
it
q
u
e
v
i
ng
t
 
an
s. Ibrâh
î
m
a
l
-H
a
rb
î
d
it
 
:
«
J
edemanda
i
s à
l'
Imâm Ahmad, d
'
où t
i
ens-tu des données auss
i
préc
i
ses ? I
l
 répond
i
t : "
J
e
l
es t
i
ens des écr
i
ts de Muhammad Ibn a
l
-Hassân"
». Ach-
C
h
ay
 bâ
n
î
 d
é
c
é
d
a
d
an
s
l
a
 
v
ill
e de R 
ay
,
 
l
'
anné
e 189 de
l
'H
ég
i
re. As-S
a
m'â
n
î
d
it
 
:
«
Muhammad
i
bn a
l
-Hassân et a
l
-K 
i
'i
sont morts
l
e même jour dans
l
a v
ill
e de Ray.
 
M
u
h
a
mm
a
d
i
 b
n
 
a
l
-H
a
ssâ
n
 
é
t
a
it
 
l
e f 
il
s de
l
a
 
t
an
t
e m
a
t
er 
n
e
ll
e d'
a
l
-F
a
rrâ
,
 
l
e c
é
l
èbre
g
a
mm
a
i
i
e
n
(q
u
e D
i
e
u
 
l
e
u
a
ccorde S
a
m
i
s
é
i
corde).
[1]-[ous, sunn
i
tes], nous déc
l
arons à propos de
l'
un
i
c
i
té de D
i
eu et avec
l
a conv
i
ct
i
onqu
'
I
l
nous ass
i
ste : "D
i
eu est un
i
que et n
'
a pas d
'
assoc
i
é."
 
ommenta
i
re1- L
'i
mportance de
l'
un
i
c
i
té de D
i
eu
l
e (
T
rès-Haut).
Le fo
n
deme
n
t
de
l
a
m
i
ss
i
o
n
de
l
'e
n
semb
l
e des e
nv
o
s de D
i
e
u
(
l
e Tres-H
au
t
)
a
 
é
t
é
 
l
'
un
i
c
it
é
. L'
un
i
c
it
é
es
t
comp
a
a
 b
l
e
au
prem
i
er 
 j
a
l
o
n
d'
un
e ro
u
t
e.
C
'es
t
 
éga
l
eme
n
t
 
l
a
  prem
i
ère
é
t
a
 pe d'
un
chem
i
n
q
u
i
n
e
v
ers D
i
e
u
(
l
e Tres-H
au
t
). D
i
e
u
d
it
 
:
 «
ous avons envoyé en toute communauté un messager pour d
i
re : adorez D
i
eu etécartez-vous des taghût.
»

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->