Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le désaveu du moucrik fait partie du asl du din Les paroles des salafs

Le désaveu du moucrik fait partie du asl du din Les paroles des salafs

Ratings: (0)|Views: 6|Likes:

More info:

Published by: Bibliothèque : El-Muwahhîdin on May 18, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2014

pdf

text

original

 
Les paroles des salafs
 
L’imam Barbahârî 
a dit :
 
راثثآ نم ائيش د وأ لجو زع  باتك نم ةآ د ىتح س نم ةق لهأ نم حأ خ و ثجو ثقف ثذ نثم ائيثش لف ذإو  يغ  وأ  يغ ص وأ سو يع  ى  سر .س نم جخ أ يع
«
 Aucun musulman ne sort de l’Islam, tant qu’il ne rejette pas un verset du Livred’Allah ou quoi que ce soit comme récit du prophète, que la paix d’Allah et le salue soient sur lui, et qu’il ne prie pas un autre qu’Allah, ni n’offre de sacrifice à un autre qu’Allah. S’il fait quoi que ce soit de cela,
il te sera obligatoire de le bannir de l’Islam
.
» [Charh Sounnah page31]
 
Abou Al Housseyn Al Malatî 
a dit :
 
  ف ا  فاك ف فاك ف ش نم أ ي ت  ةق لهأ يج و ث اثإ ثود نثمو ةثزت اثك ةم ني يف اإ نم ك   فاث ثف اث أفاك 
«
 Il n’y a pas de divergence entre toutes les tendances
de Ahl Al Qibla
;
quequiconque doute de la mécréance d’un mécréant est un mécréant.
 
Car celui qui doute sur la mécréance n’a pas de Foi vu qu’il ne sait pas reconnaitre la mécréance de la Foi 
. Ainsi,il n’y a pas de divergence entre tous les gens de la communauté ; les Moutazilites comme lesautres ;
que celui qui doute [de la mécréance] du mécréant est un mécréant.
 
» [At-Tanbîhwa Ar-Radd page 40]
 
Al Qâdhî 'Iyâdh Al Mâlikî 
a dit:
 
ثق ىثع اثم اثح ث وأ باثت ث فد نم لك ي ىع اج و كو نث ثم ثث ثث نم  و ج اط رخ يتك هاظ ىع ح ىع ام  اعطقم ثس ثذ ثم ثظأ إو هثم  وأ ش وأ يف و وأ ل نم ني ةم يغ د ذ  نم ظأ ام راظ فاك ف س هم لك اطإ قتعو قتعو 
«
 Et ainsi, il y a eu unanimité pour bannir de l'Islam quiconque rejette un texte clairedu Coran, ou détourne le sens d'un Hadîth unanimement et catégoriquement authentifié, et unanimement compris d’après le sens appartenant sans allégorie; comme par exemple en cequi concerne le Takfîr à l'encontre de ceux qui, parmi les Khawârij, ont rejeté la peine de lalapidation [à l’encontre de l’adultérin marié].
 
 
 Et c'est pour cela que nous expulsons de l'Islam quiconque ne juge pas mécréant celuiqui adopte une autre religion que celle des musulmans, parmi les autres religions, ou hésite àleur sujet ou doute ou encore valide leur religion : même s’il est en même temps persuadé quel'Islam est la vraie religion et qu'il est persuadé que toute autre religion est fausse. Une telle personne est mécréante pour avoir exprimé le contraire de cela.
» [Ach-Chifâ Bi Ta3rîf Houqoûq Al Mouçtafâ 2/286]
 
â’ou Châriq page 161-163]
 
Abû ‘Abderrahmân Salmah Ibn Chubayb En-Naysabûrî 
 
(247/861) :
 
نم نل دهشي رفكب راكلوه را 
 
«
Celui qui ne témoigne pas de la mécréance du mécréant est un mécréant.
»
 
[Tahdhîb Et-Tahdhîb 2/262, Târîkh Dimachq d’Ibn ‘Asâkir 13/330, ainsi que dansTârîkh Baghdâd 7/365, et Tahdhîb El Kemâl 6/263]
 
Muhammad Ibn Sahnûn Al Mâlikî 
 
(202-256/817-870) qu’Allah lui fasse miséricorde, adit :
 
عجأءالىأتا لىص  س  قلل را 
...
 نم   رف  بذرف 
 
«
 Les savants sont unanimes sur le fait que celui qui insulte le prophète, qu’Allah lebénisse et le salue, ou le rabaisse est un mécréant… Et celui qui doute de sa mécréance et de son châtiment est un mécréant 
» [Sârim Al Masloûl d’Ibn Taymiya, 1/9 et 1/513.]
 
Abû Al Husseyn Muhammad Ibn Ahmad Al Malatî Al 3Asqalânî 
 
(377 H/987 ap.J.C) :
 
ام ذلرفكي  ةلزم دغب ةلزم رلوقلا  اشلاشل  اشل ىم ل أةلزم دغب رل عج أةقلخهب أنم   را  وه را اشل رفكلايإل  ري ر ف نم ايإ نب ة ما ه  ةلزلنم ه خ أاشل راكلرا ث  ةلزم دغب ىةلزم رل أاشل اشلاشل  اشلىلإدبىلإام ةياه ل ه اف هس س اشل ا ةلزم رلاشلرا   رفكلاشل الذلوا   شلل راكب ب وسا ل شي  رفكلاإ  ذاشلرفكيأكشب أ  س  رفكلس اشللذ داشل اشلاشل  اشلىلإام  ةياه ل ه ا إاشل را هلو نحأنم و أدغب 
 
«
Quant à la chose pour laquelle les Mou3tazila de Bagdad considèrent ceux de Basramécréant, c’est au sujet du douteur, et de celui qui doute du douteur.
 
Ceci veut dire que : il n’existe aucune divergence entre les Mou3tazila de Bagdad et de Basra, ainsi que l’ensemble des gens de la Qibla
 
[c-à-d tous les musulmans. Trad.]
quecelui qui doute de [la mécréance] d’un mécréant est un mécréant ; car celui qui doute sur lamécréance n’a pas de Foi
vu qu’il ne sait pas reconnaître la mécréance de la Foi 
. Il n’existedonc aucune divergence entre tous les membres de la communauté [musulmane] que ce soit les Mou3tazila ou les autres que celui qui doute [de la mécréance] du mécréant est unmécréant.
 
Mais les Mou3tazila de Bagdad ont ajouté quelque chose en plus que ceux de Basra :c’est que celui qui doute de celui qui doute, et celui qui doute de celui qui doute jusqu’àl’infini : tous sont mécréants. Et la raison de leurs mécréances est la même que celle du
 
 premier.
 
 Alors que les Mou3tazila de Basra, eux, disent que le premier douteur est mécréant car il doute de la mécréance, mais que le deuxième –celui qui doute du douteur- n’est pasmécréant mais bien pervers car il n’a pas douté de la mécréance mais il a juste douté dudouteur : a-t-il mécru par son doute ou non ? Ils ne considèrent donc pas la cause de samécréance comme étant la même que celle du premier. Et ainsi d’après eux : celui qui doutedu douteur et celui qui doute de celui qui doute… Jusqu’à l’infini sont tous des pervers sauf le premier douteur qui lui est mécréant. Et leur avis est meilleur que celui des bagdadiens.
»[At-Tanbîh Wa Ar-Radd, édition « El Mektabat Ul Azhariyatu lit-Turâth », inspecté par Muhammad Zâhid Ibn El Hassan El Kawtharî, pp 40, 41]
 
Abû Muhammad ‘Alî Ibn Hazm
 
(384-456 /995-1063) :
 
رخأ ىلات نافكلاق نئل هلس نم هقخ نلوقل رخ ىلات هأوري  ةدص  وبذكي  وهلال  اف ب خ نم دحأنم ةمنم ركأ رف  خ نم دحأنم ةم رف جرخ نس
 
«
 Et Allah nous informa au sujet des mécréants, Il dit alors «
 Et si tu leur demandaisqui les a créé, ils vont certes te répondre « c’est Allah »
» Allah a donc annoncé qu’ilsadmettent sa sincérité et qu’ils ne le démentent pas, et ce sont les juifs et les chrétiens. Et ils sont mécréant sans aucune divergence de la part de qui que ce soit de la communauté. Et quiconque conteste leur mécréance : aucun membre de la communauté ne divergera sur samécréance et sa sortie de l’Islam.
» [Al Fiçal Fî Al Milal Wal Ahwâ’i Wan Nihal 3/111]
 
Al Qâdhî Abû Al Fadhl 'Iyâdh Al Yahçabî 
 
[496-544 H. 1103-1149 ap. J.C] : Il ditau sujet de certains Mou3tazila qui disent qu’Allah n’a pas d’argument contre certains juifs etchrétiens comme ceux qui suivent aveuglements leur peuple :
 
 وهل ال نم دحأ رفكي ل نم رف ى اجاب را  ذ ا ول  ركب وبأ ىضاقل ا أ  رفكت   أ نل ني ا نم يذكل   أ ول ل ذ دق ل   ن رف ى اقفت اج را نم إ عقي   شل أ
 
«
 Et celui qui professe tout ceci est un mécréant à l’unanimité stipulant la mécréancede celui qui ne juge pas un chrétien ou un juif,
ou quiconque se sépare de la religion desmusulmans
mécréant ; ou hésite à les juger mécréant ou doute. Le Qâdhî Aboû Bakr [Ibn Al ‘Arabî] a dit : car il ne fait pas de doute que les textes et l’unanimité sont en accord sur leur mécréance ; et celui qui s’abstient de cela a certes démentit le texte
ou en a douter 
. Or démentir 
ou douter 
ne peut provenir que d’un mécréant. 
» [Ach-Chifâ Bi Ta3rîf Huqûq AlMustafa 2/281]
 
Puis le Qâdhî ‘Iyâdh dit :
 
ى ام ايدح خ أ اكل  ع نم  رفكت ى اج ع لذ نم رفك ذهل جرل اطبب ول رفك راظ ى ح ى ام ب اوطقم ق إ هذم ص أ  أ ه  أ ل نم نل ةم رغب  نم رفكي ل نم رهظأ ام اهظب را وه وس ذم  اطبإ دق دق س ل عم رهظأل خ 
 
«
 Et ainsi, il y a eu unanimité pour bannir de l'Islam quiconque rejette un texte clairedu Coran, ou détourne le sens d'un Hadîth unanimement et catégoriquement authentifié, et unanimement compris d’après le sens appartenant sans allégorie; comme par exemple en ce

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->