Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le Multilinguisme - Note d’analyse géopolitique n°21

Le Multilinguisme - Note d’analyse géopolitique n°21

Ratings: (0)|Views: 484|Likes:
Un défi et un atout pour l’Europe dans la mondialisation

Depuis les élargissements de 2004, l’Union européenne compte 23 langues officielles contre 11 auparavant.
Le plus souvent cette croissance exponentielle des langues parlées dans l’Union est envisagée comme une difficulté voire comme un handicap.
Un défi et un atout pour l’Europe dans la mondialisation

Depuis les élargissements de 2004, l’Union européenne compte 23 langues officielles contre 11 auparavant.
Le plus souvent cette croissance exponentielle des langues parlées dans l’Union est envisagée comme une difficulté voire comme un handicap.

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Grenoble Ecole de Management on May 20, 2011
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

05/12/2014

pdf

 
Le Multilinguisme
UndéfietunatoutpourlEuropedanslamondialisation
Depuis les élargissements de 2004, l’Union européenne compte 23 languesofficielles contre 11 auparavant. Le plus souvent cette croissanceexponentielle des langues parlées dans l’Union est envisagée commeune difficulté voire comme un handicap. On évoque ainsi le casse-têtede la traduction au sein des instances européennes et, de façon plusconvaincante, la façon dont cette diversité entrave la fluidité du marchécommun européen. Il est vrai que tout serait plus simple si tout le mondeparlait anglais ou plutôt “globish”… Toutefois, comme le souligneun récent ouvrage collectif consacré au thème de la traductiondans la mondialisation, cette diversité linguistique et culturelle peutaussi constituer un atout pour les Européens. En effet, dans un mondeappelé à devenir de plus en plus interconnecté et multipolaire, l’expérienceeuropéenne du multilinguisme et de la multiculturalité peut aussiconstituer un sérieux atout.
L
esderniersélargissementsdel’Europeontaussiprislaformed’unerelative“babélisation”.CommelesouligneLeonardOrban,anciencommissaireeu-ropéenaumultilinguisme,
“depuisle1
er 
mai2004,lasuperficiedel’Unionaaug-mentéd’unquart,sapopulationd’uncinquième,sonPIBdequelque10%,tandisquelenombredelanguesaugmentaitdequelque80%,passantde11à23”.
Defait,l’accrois-sementdeladiversitélinguistiquedel’Unioneuroenneestsansdoutel’unedesévolutionslesplusremarquablesengendesparsonextensionographique.
“L’Unioncomptesormaisprèsde500millionsdecitoyens,27Étatsmembres,troisal-phabetset23languesofficielles,dontcertainesontunediffusionmondiale”.
Lemultilinguisme,héritagehistoriqueincontournable
Cettemultiplicitédelanguespeutsemblercompliquéeàgérerdansunespacepolitiquecommun.Maisc’estavanttoutunhéritageculturelimpossibleàrefuser.Issuesdel’his-toire,ceslanguesappartenantpourlaplupartàlagrandefamilledeslanguesindo-eu-ropéennesontétéfaçonnéeaufildessièclesetappartiennentànotrepatrimoinecommun.Ellesnesonttoutefoispasseulementunreliquatdupassémaisl’expressiond’uneinestimablerichesseculturellesedéclinantauprésent.Enseignantàl’universitéParisIII-SorbonneNouvelle,MichaëlOustinoffestimeainsiqu’ilfautselirer
“d’unevisionpurementtechnicistedeslangues,ravalantcelles-ciaurangdesimplesinstrumentsin-terchangeables,alorsquechaquelangueconstitueunevisiondumondequiluiestpropre” 
.slors,laquestionlinguistiquenepeutobéirexclusivementàdesconsidérationsderationalisationadministrative.
“Une
linguafranca,écritLeonardOrban,
nepourra jamaissatisfairelesbesoinsdecommunicationdescitoyenseuropéens.” 
slorslavoieesttoutetracée:plutôtquedeveràunehypottiquelangueunique-anglaisou
“Depuisle1ermai2004,lasuperficiedel’Unionaaugmend’unquart,sapopulationd’uncinquième,sonPIBdequelque10%,tandisquelenombredelanguesaugmentaidequelque80%,passande11à23.
C
omprendre
L
es
E
njeux
S
tratégiques
Note hebdomadaire d’analyse géopolitiquede l’ESC Grenoble.mars 2011
 
21
CLES
- Comprendre Les Enjeux Stratégiques - Note d’analyse n°21 - mars 2011 - www.grenoble-em.com
- 1 -
Par Jean-François
Fiorina
Directeur de l’Ecole Supérieurede Commercede Grenoble
CLES
 
espéranto - mieux vaut prendre acte avec le linguiste Claude Hagège que
“l’Euro-péen devra élever ses fils et ses filles dans la variété des langues et non dans l’unité” 
.Telle est d’ailleurs la voie choisie par l’Union européenne.
“La formule magique denotre cohésion,
écrit encore Leonard Orban,
n’est pas une langue commune qui prive-rait l’Europe de sa richesse culturelle et uniformiserait nos sociétés. C’est au contraire le mul-tilinguisme, dont le respect permet à chaque culture de développer et de faire valoir sadifférence, et à chaque nation, région ou communauté de préserver ses racines et traditions.” 
Le multilinguisme comme défi collectif 
Toutefois, il ne faut pas être naïf : cette position de principe - et de bon sens - n’épuisepas la question des langues en Europe. Car toute médaille a son revers et la diver-sité linguistique est aussi porteuse de risques. Comme en témoignent les graves ten-sions communautaires qui agitent un pays pourtant réputé paisible comme laBelgique, sur notre continent aussi, les différences linguistiques peuvent susciter desconflits ou être instrumentalisées à des fins politiques.De même auplan économique et social, le multilinguisme peut entraîner des incon-vénients non négligeables. Dans un rapport de 2005 sur les
“Incidences du manque decompétences linguistiques des entreprises sur l’économie européenne” 
, les auteurs rele-vaient que chaque année des milliers d’entreprises perdent des contrats et voient leuractivité réduite par manque de compétences linguistiques. Selon cette étude, 11% del’échantillon des PME sondées avaient perdu un contrat faute de maîtriser une langueétrangère. Les entreprises européennes sont parfaitement conscientes de ces réalités.Elles accordent donc une importance croissante à la maîtrise des langues dans leurscritères de recrutement. Toutefois, cette tendance comporte, en retour, des risques so-ciaux. Au sein d’un marché à la fois commun et multilingue, les personnes maîtrisantplusieurs langues jouissent d’un fort avantage comparatif sur le marché du travail, cequi conduit mécaniquement à marginaliser celles qui n’en maîtrisent qu’une.Les instances européennes sont, du reste, parfaitement conscientes de cet écueil. LaCommission a ainsi lancé, en septembre 2009, une plate-forme permanente d’échangesd’idées et de bonnes pratiques sur le thème des langues dans l’entreprise. En effet, faceà un tel enjeu, l’amélioration de l’apprentissage initial des langues lors du cursus scolairene suffit pas. Pour renforcer leurs compétences linguistiques et conjurer tout risque dediscrimination sur le critère des aptitudes linguistiques, les entreprises doivent égalements’engager, notamment via le développement de la formation continue.De même, pour fluidifier les échanges et permettre un meilleur accès de tous aux in-formations administratives mais aussi culturelles, scientifiques, économiques et sociales,il est capital de développer nos capacités communes de traduction. À défaut,
“l’unitédans la diversité” 
qui est au cœur du projet européen resterait un songe vain. Confor-mément à la célèbre formule d’Umberto Eco,
“la langue de l’Europe, c’est la traduction” 
.
Le multilinguisme comme atout dans la mondialisation
Il ne faut cependant pas surévaluer les difficultés générées par la diversité linguistique,d’autant qu’en la matière la mondialisation rebat profondément les cartes. En effet, à me-sure que les marchés s’internationalisent, la nécessité de surmonter des obstacles lin-guistiques devient le lot commun de tous les acteurs économiques. Face à unnégociateur chinois, l’entrepreneur anglophone n’est pas plus avancé que son concur-rent francophone ou lusophone. Déplorer le manque d’homogénéité linguistique dumarché commun européen, revient donc, pour une large part, à raisonner sur le monded’avant, celui dans lequel les succès économiques et commerciaux se bâtissaient sur lesmarchés régionaux. Or, comme on le sait, les réussites les plus éclatantes sont désor-mais le fait d’entreprises s’implantant aux antipodes.Si, demain, les Européens se réveillaient soudainement en parlant tous la même langue,cela renforcerait-il notre faculté à commercer et échanger avec la Chine, l’Inde, le Bré-sil ou la Russie ? Cela renforcerait-il nos positions en Asie, en Amérique du Sud, enAfrique ou au Moyen-Orient ? Il est permis d’en douter. Il apparaît même que nos ca-pacités s’en trouveraient gravement amoindries. D’une part, parce que notre expériencedu multilinguisme nous donne un avantage sur ceux de nos concurrents ayant toujoursvécu dans un univers monolingue. Car notre diversité culturelle nous a en quelque sorteaguerris et préparés à surmonter les barrières de langues. Grâce à l’intégration pro-gressive des économies européennes, nos entreprises et nos cadres ont bénéficié d’unexercice salutaire avant de plonger dans le grand bain de la globalisation. Pour un cadred’EADS, le management interculturel fait, depuis longtemps, partie du quotidien…Cette expérience européenne de la diversité n’est pas anodine. Plus que d’autres dansle monde, les Européens ont appris à se mettre à la place de l’autre et à envisager la réa-
“La formule magiquede notre cohésion n’est pas une langue communequi priverait l’Europede sa richesse culturelleet uniformiserait nos sociétés.C’est au contrairele multilinguisme, dont le respect permet à chaqueculture de faire valoirsa différence.”“Selon une étude européenne,11% de l’échantillon des PMEsondées avaient perduun contrat par manquede compétences linguistiques.”
CLES
- Comprendre Les Enjeux Stratégiques - Note d’analyse n°21 - mars 2011 - www.grenoble-em.com
- 2 -
“Grâce à l’intégrationprogressive des économieseuropéennes, nos entrepriseset nos cadres ont bénéficiéd’un exercice salutaire avant de plonger dans le grandbain de la globalisation.Pour un cadre d’EADS,le management interculturel fait, depuis longtemps,partie du quotidien…

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Ana Luta liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->