Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
22Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Affaire Tapie: le rapport secret de la Cour des comptes qui accable Christine Lagarde

Affaire Tapie: le rapport secret de la Cour des comptes qui accable Christine Lagarde

Ratings: (0)|Views: 147,956|Likes:
Published by Laurent MAUDUIT

More info:

Published by: Laurent MAUDUIT on May 22, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/11/2014

pdf

text

original

 
 
SYNTHÈSE
La gestion du CDR pour les exercices 2007 et 2008 s
ʼ
inscrit dans le contexte de sonadossement à la Caisse des dépôts et consignations. Celui-ci a bien fonctionné,permettant une baisse des frais généraux et la mobilisation des compétencesadéquates. Toutefois la Caisse des dépôts n
ʼ
a pas été sollicitée dans le dossierAdidas/Tapie, autrement que pour une assistance administrative.La gestion du dossier Adidas/Tapie durant cette période fait apparaître desdysfonctionnements dans le processus de décision du CDR et le rôle de son conseild
ʼ
administration. Celui-ci n
ʼ
a pas été complètement informé de tous les enjeux ducompromis d
ʼ
arbitrage.Sur le fond, la décision prise par le CDR d
ʼ
accepter la demande des liquidateurs dessociétés du groupe Tapie et des époux Tapie d
ʼ
entrer dans une procédured
ʼ
arbitrage était motivée par la préoccupation de clôturer plus rapidement lescontentieux Adidas/Tapie, mais présentait deux inconvénients : l
ʼ
incertitude sur lapossibilité juridique pour le CDR de compromettre sur ces affaires et le refus duCrédit Lyonnais de participer à cette procédure, qui affaiblissait la défense etremettait en cause une franchise de 12 M
acceptée en son temps par le CréditLyonnais.Les modalités acceptées dans la rédaction du compromis amplifiaient le risque courudans cette procédure, principalement au regard des montants acceptés pourplafonner les demandes de la partie adverse (295 M
de préjudice moral avantintérêts légaux et 50 M
de préjudice moral) ou la renonciation dès le compromis àla possibilité de faire appel du jugement, renonciation qui privait le CDR de garantiespar rapport au respect du droit et de l
ʼ
autorité de la chose jugée.Les comptes du CDR pour 2007 ne sont pas conformes au principe de prudence etceux pour 2008 ne sont pas conformes aux textes régissant les relations financièresentre le CDR et l
ʼ
EPFR au sein de la défaisance du Crédit Lyonnais.Le bilan financier de l
ʼ
arbitrage s
ʼ
élève à ce jour à 304,6 M
pour le CDR auxquelss
ʼ
ajouteront ultérieurement la taxe des liquidateurs plafonnée à 3,8 M
. Le coût totalpour l
ʼ
Etat est moindre car il doit tenir compte des créances fiscales récupérées surla liquidation, sans compter la fiscalité applicable aux sommes versées au titre dupréjudice matériel.D
ʼ
autres menaces pèsent encore sur le portefeuille du CDR, principalement au titredu contentieux AIG et des suites de l
ʼ
affaire Executive Life.
 
 
INTRODUCTION
La Cour a contrôlé les comptes et la gestion du Consortium de réalisations (CDR)pour les exercices 2007 et 2008, en tenant compte des informations ultérieuresrelatives à des questions soulevées au titre de cette période.Cette enquête fait suite aux contrôles réalisés par la Cour pour la période de 1995 à1999 inclus, puis pour les exercices 2000 à 2006. Ils avaient été suivis d
ʼ
un rapportpublic particulier en décembre 2000 et d
ʼ
une insertion au rapport public annuel de2008 sur le bilan de la gestion des défaisances.Le contrôle a été notifié le 3 juillet 2009 au président du CDR ainsi qu
ʼ
au directeurgénéral de la CDC et au directeur général de l
ʼ
Agence des participations de l
ʼ
Etat(APE). Un relevé de constatations provisoires a été adressé le 6 janvier 2010 auprésident directeur général du CDR et le 8 janvier au directeur général de l
ʼ
APE, ainsique pour des extraits au chef du service du Contrôle général économique etfinancier, au directeur général de la Caisse des dépôts et consignations et à M.Patrick Peugeot, administrateur démissionnaire du CDR. Un exemplaire a égalementété transmis le 12 mai 2008 à M. Stéphane Richard, en tant qu
ʼ
ancien directeur decabinet du ministre chargé de l
ʼ
économie. Le président directeur général du CDR, ledirecteur général de l
ʼ
APE et l
ʼ
ancien directeur de cabinet ont été auditionnés par laPremière chambre.Le rapport particulier tient compte des remarques ou des compléments apportésdurant cette phase contradictoire.La Cour rappelle que l
ʼ
arbitrage Adidas/Tapie est couvert par une clause deconfidentialité souscrite par les parties. Elle couvre la sentence elle-même et tous lesdocuments échangés durant la procédure arbitrale. Cette clause a été levée à l
ʼ
égardde la Commission des finances de l
ʼ
Assemblée Nationale lors des auditions deseptembre 2008 et à l
ʼ
égard de la Cour des comptes dans le cadre de son enquête.Par ailleurs la sentence du 7 juillet 2008 a été mise en ligne sur le site de l
ʼ
Express,ce que le CDR a fait constater par huissier.Certaines informations sur des contentieux en cours, particulièrement lorsqu
ʼ
ils ontune dimension internationale, ont par nature un caractère confidentiel en raison desintérêts en jeu.Il revient aux destinataires d
ʼ
assurer la confidentialité de celles des informationscontenues dans le présent document qui présenteraient encore un tel caractère.À la suite de ce contrôle du CDR et de celui de l
ʼ
EPFR, la Cour a adressé le 12novembre 2010 un référé au Premier ministre. Celui-ci y a répondu le 19 janvier2011, et le référé ainsi que cette réponse ont été transmis au président de lacommission des finances de l
ʼ
Assemblée nationale et à celui de la commission desfinances du Sénat le 3 février 2011.
 
 
PARTIE I : LA GESTION DU CDR EN 2007 ET 2008
Aux termes de la loi n°95-1251 du 28 novembre 1995 relative à l
ʼ
action de l
ʼ
Etat dansles plans de redressement du Crédit Lyonnais et du Comptoir des Entrepreneurs, leCDR a reçu pour mission de gérer les actifs du Crédit Lyonnais qui ont fait l
ʼ
objetd
ʼ
un cantonnement. Il bénéficie à ce titre d
ʼ
un soutien financier apporté, sous touteforme, par l
ʼ
EPFR. L
ʼ
EPFR a une double mission de financement de la défaisance etde surveillance du CDR pour préserver les intérêts financiers de l
ʼ
Etat. Le CDR estsoumis à un contrôle spécifique sur pièces et sur place par des agents habilités à ceteffet.Dans son dernier rapport particulier sur le CDR du 17 juin 2008, la Cour avait relevécertains dysfonctionnements du CDR : frais généraux élevés, insuffisante maîtrisedes honoraires de prestations extérieures, manque de méthode et de rigueur.Depuis le 1
er
janvier 2007, le CDR, qui avait été transformé en société anonyme avecconseil d
ʼ
administration le 21 décembre 2001 est entré dans une nouvelle phase,qualifiée de gestion extinctive. L
ʼ
allègement de sa structure est justifié parl
ʼ
adossement complet de sa gestion administrative et opérationnelle à la Caisse desdépôts et consignations.
I.
 
LES ORGANES DIRIGEANTS
Les statuts du CDR ont été modifiés par l
ʼ
Assemblée générale mixte du 20 décembre2006.
A.
 
LA COMPOSITION DU CONSEIL D
ʼ
ADMINISTRATION
Les administrateurs sont nommés pour une durée de trois ans, qui expire à l
ʼ
issue del
ʼ
Assemblée générale chargée d
ʼ
approuver les comptes de l
ʼ
année écoulée. Ils sontrééligibles.Lors de la réforme de la fin de l
ʼ
année 2006, le nombre de membres du conseild
ʼ
administration a été ramené à de neuf à cinq.Les membres nommés par l
ʼ
Assemblée générale du 20 décembre 2006 étaient lessuivants : M. Jean François Rocchi, président du conseil d
ʼ
administration et directeurgénéral, MM. Francis Gavois, Patrick Peugeot et Didier Floquet, administrateurs,ainsi que l
ʼ
EPFR représenté par son président, M. Bertrand Schneiter.

Activity (22)

You've already reviewed this. Edit your review.
Le_Touitteur added this note
Tapie CDR
1 hundred reads
1 thousand reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->